Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/03/2012

Des virgules sous les yeux

Victoria avait été réveillée vers 6h20 par les aboiements d'un chien et s'était glissée hors de sa chambre sur la pointe des pieds. Le nez collé à la porte fenêtre ouvrant sur le minuscule balcon elle avait inspecté la rue. D'un côté elle pouvait voir le Pré aux Clercs, de l'autre la rue Saint Benoît. Personne. Juste un cycliste aussi gris qu'une souris qui passa à vive allure.

Plutôt que d'aller se recoucher elle alluma la radio mais le grésillement était tel qu'elle finit par l'éteindre de peur de réveiller ses amis. Elle opta pour la télévision. Une chaîne numérique diffusait "Stupeur et tremblements". Elle s'installa devant l'écran avec une tasse de café instantané. Le breuvage était très amer. Elle n'avait pas versé assez d'eau dans le mug.

Confrontée à un milieu inhospitalier, l'héroïne devait faire face à la solitude. Cette vie au pays du soleil levant était un réel égarement, un mauvais choix de vie.

La lassitude gagna Victoria. Elle s'endormit sur le canapé et rêva qu'elle était au milieu de la brousse poursuivie par des cochons sauvages. Epuisée, elle trouva refuge dans une hutte mais, malheureusement pour elle, c'était celle d'un horrible sorcier qui lui fit une "jettatura". A la fin du rêve elle se vit transformée en éléphant...

Elle se réveilla vers 8h avec des virgules sous les yeux, les traits tirés. Ses amis l'avaient laissée dormir. Sur un post-it déposé sur le plateau du petit déjeuner Patrice lui donnait rendez-vous à 12h au Bonaparte.

Les prémices du printemps rendaient les gens un peu fous. Une vraie cacophonie régnait dans la rue. Ce barouf était une vraie blessure pour ses tympans. Le bruit lui semblait moins oppressant à Londres.

Avant de retrouver Patrice elle entra dans Saint-Germain des Prés, lieu de dévotion et d'extravagance. Plusieurs groupes de touristes faisaient une rapide visite avant de courir vers un autre monument. Victoria se rapprocha d'un guide anglais qui racontait quelques anecdotes sur l'édifice. Des textes issus de la tradition orale rapportaient que la chapelle Saint-Symphorien avait été consacrée en avril 1619 par François de Sales.

L'après-midi Victoria était allée au cinéma. L'UGC Danton projetait "La Taupe", un film qu'elle n'avait pas eu le temps d'aller voir à Londres. Il s'agissait d'une sombre histoire d'espionnage.

Avant de revenir rue Jacob elle était passée à la librairie Gallimard pour une dédicace. La signature en poche, elle s'était précipitée chez Peterhof dans la rue Bonaparte. Elle voulait ramener un cadeau original à Peter. La spécialité de la boutique était les poupées russes. Il y en avait de toutes sortes, plus magnifiques les unes que les autres. Elle avait choisi un modèle représentant différents dirigeants russes. Ces Matryochka seraient du plus bel effet chez Peter qui aimait collectionner les objets originaux.

C'est le sourire aux lèvres qu'elle revint chez ses amis vers 18h. Elle ne rentrerait pas bredouille à Londres.

Ce texte a été rédigé pour l'édition 58 du jeu Des mots, une histoire initié par Olivia. Il n'est pas libre de droits, la photo non plus.

P1120421 UGC Danton 2.JPG

Commentaires

Ah, les cadeaux originaux, jamais simple quand on est touriste.

Écrit par : Olivia | 19/03/2012

C'est toujours un vrai casse-tête!

Écrit par : La Plume et la Page | 22/03/2012

"Stupeurs et tremblements" ! J'avais adoré ! Mais pas à 6h20 du matin... C'est dans ce film que j'ai découvert les talents de Sylvie Testud...

Écrit par : marlaguette | 19/03/2012

Je n'ai vu que des extraits de ce film... Jamais envie de le regarder entièrement.

Écrit par : La Plume et la Page | 22/03/2012

Poursuivie par des cochon et transformée en éléphant ...L' avait pas mis que d' l' eau dans son mug, la p' tite!

Écrit par : Pierrot Bâton | 20/03/2012

A 6h20, l'était pas bien réveillée la fille... Elle a très bien pu mettre autre chose que de l'eau dans le mug!

Écrit par : La Plume et la Page | 22/03/2012

En lisant ton texte sur le retour à Londres de Victoria , je me suis dit que j avais loupé un épisode car il me semblait qu elle devait etre à Paris :-) j aime bien la succession du nom des rues . Pas tres en forme Victoria , on comprend mieux avec l'épisode suivant ! Bonne journée

Écrit par : Valentyne | 24/03/2012

Rêver d'être un éléphant ? ;-) Pourquoi pas, j'aime ton texte, il est réaliste et délicieux à lire. :D

Écrit par : ceriat | 24/03/2012

Les commentaires sont fermés.