Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/04/2012

Pas un cadeau ordinaire

Peter regardait sans se lasser l'opale de couleur orange reçue de sa grand-mère, laquelle avait rapporté la pierre d'un voyage au Mexique. Il se disait qu'elle serait ravissante montée sur un anneau en or blanc. Il ne voulait pas d'un cadeau ordinaire pour Victoria.

Dehors le ciel était en furie. Un orage s'abattait sur Londres, fouettant les vitres de l'appartement en cadence avec les accords de la Toccata en ré mineur BWV 565 de Bach. L'orgue gravissait à toute allure les octaves en osmose avec la pluie. Peter observait maintenant le déchaînement de la nature et écoutait l'imagination folle du musicien. Pendant un instant il se crut dans une autre dimension, un monde onirique dans lequel il n'y avait plus de passé, de présent ni de futur. Il s'attendait à voir l'océan se déverser dans son salon, emportant tout sur son passage.

Puis la musique se tut. L'orage s'éloignait. Peter se rappela qu'il avait, le matin, déposé son orchidée sur le bord de la fenêtre. Il la retrouva complètement déchiquetée. Il apprit plus tard que la foudre n'était pas tombée très loin. Un orme de Kensington avait été touché. Victoria lui avait pourtant dit qu'ils annonçaient du mauvais temps. Il aurait dû se méfier. Un oubli qui allait lui valoir quelques railleries.

"Les chevaliers avaient juré obéissance à leur souverain et si offense lui était faite, ils répondraient par les armes..." Peter était en train de lire une ode du 15e siècle pour aider Edith dans ses révisions de littérature ancienne. C'était l'occasion pour lui de revenir à ses premières amours. Une sacrée opportunité! Ca lui rappelait ses années à l'université d'Edimbourg, ses escapades dans la lande écossaise. Edith lui avait dit que ce n'était pas une obligation et que s'il n'avait pas le temps, elle trouverait un autre moyen. Oh! mais il ne s'était pas fait prier! Et depuis, la littérature moyenâgeuse était redevenue son obsession. Il n'avait même pas remarqué que les ombrelles avaient remplacé les parapluies dans la rue.

Ce texte a été rédigé pour la 15ème édition des Plumes de l'année initiées par Asphodèle. Il n'est pas libre de droits, la photo non plus.

P1030533 Tulipes londres La Plume.jpg

Commentaires

J'aime bien ma balade hebdo à l'anglaise dans tes pages. Pretty fair, isn't it?

Écrit par : Eeguab | 06/04/2012

Contente de te retrouver chaque semaine. J'espère que les deux personnages principaux ne te fatiguent pas...

Écrit par : La Plume et la Page | 12/04/2012

Yees ! So british ! On en redemande un peu... Une suite ? :)

Écrit par : Asphodèle | 06/04/2012

Il y aura sans doute une suite mais ce ne sera pas avec la liste des mots en "P"... J'ai prévu autre chose cette semaine. Je parle de Victoria.

Écrit par : La Plume et la Page | 12/04/2012

moi aussi, j'aimerai connaître la suite...

Écrit par : 32 Octobre | 07/04/2012

Oui, il y aura une suite mais la liste de mots ne s'y prête pas trop cette semaine... On va retrouver Victoria dans les rues de Londres!

Écrit par : La Plume et la Page | 12/04/2012

Je reviens toujours pour suivre ta petite virée à Londres...avec en plus une incursion en Ecosse...tout cela me parle et me fait envie...

Écrit par : MTG | 07/04/2012

L'Ecosse est une contrée un peu mystérieuse où certains soirs l'on peut voir des monstres sortir de l'eau... On a besoin de lieux magiques!

Écrit par : La Plume et la Page | 12/04/2012

Un orage à Londres et un texte éclatant. :D On en verrais presque les chevaliers dans leurs armures brillantes chevaucher dans les rues. ;-)

Écrit par : ceriat | 07/04/2012

Je vois très bien les chevaliers en armure dans les rues de Londres. Ca fera peut-être l'objet d'un prochain texte?!

Écrit par : La Plume et la Page | 12/04/2012

J'ai beaucoup aimé le parallèle entre l'orage et la musique de Bach :-) bonne soirée

Écrit par : Valentyne | 07/04/2012

J'avais envie de ce parallèle. Pour une fois je n'ai pas pris la tangente...

Écrit par : La Plume et la Page | 12/04/2012

Un texte très sympathique qui nous met bien dans l'ambiance tranquille de son personnage... J'aime beaucoup !

Écrit par : Cistu | 08/04/2012

Un personnage récurrent que j'aime beaucoup.

Écrit par : La Plume et la Page | 12/04/2012

Wouah de belles tulipes oranges !
Beaucoup de détails dans ton billet qui cachent la décision de Peter à se résoudre à donner l'opale de sa grand-mère à sa chère Victoria !
Réponse avec les P ?
Bises de Lyon

Écrit par : Soène | 08/04/2012

ET non, on aura pas la décision de Peter avec les "P". Je parle de Victoria cette semaine.

Écrit par : La Plume et la Page | 12/04/2012

Après la pluie, le beau temps et après un "désir d'histoires" il y a les "plumes de l'année" pour suivre Peter et Victoria ! Ne tournons pas trop vite les "p"ages de cette histoire et savourons notre plaisir ! Vivement le "p" donc !

Coincoins so british

Écrit par : elcanardo | 09/04/2012

On va tourner les pages lentement car on retrouve Victoria cette semaine...

Écrit par : La Plume et la Page | 12/04/2012

Je découvre ton blog avec ce texte, et si j'ai bien compris, il y a un début ? Je vais tâcher de trouver un peu de temps pour explorer tout ça ! Le texte est très sympa en tout cas, et on est bien dans l'ambiance british, effectivement !

Écrit par : Amélie | 11/04/2012

Oui, il y a un début. Le premier texte avec Peter a dû être posté en mai 2010...

Écrit par : La Plume et la Page | 12/04/2012

Mai 2010 !!!! Hé be! J' suis pas prêt d' être à jour, moi!

Écrit par : Pierrot Bâton | 12/04/2012

Bonne lecture!

Écrit par : La Plume et la Page | 13/04/2012

Les commentaires sont fermés.