Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/04/2012

Burn out

Victoria glissa deux petits peignes dans ses cheveux après les avoir rapidement brossés. Elle n'avait pas de temps à perdre. Il fallait qu'elle jette un oeil à ses mails. Elle n'avait pas remis les pieds à la rédaction depuis  son malaise, cela faisait maintenant quatre jours. Sa connexion haut débit n'allait pas assez vite à son goût. Les pages s'affichaient trop lentement sur son note book.

Sa boîte mails était pleine à craquer de messages pour la plupart commerciaux. Après un premier tri aproximatif elle regarda ceux reçus de la rédaction. Daniel, son adjoint, lui en avait envoyé plusieurs qui avait pour objet "URGENT". Victoria les lut en premier. Ils nécessitaient une réponse dans l'immédiateté. Daniel devait s'impatienter. Il soumettait toujours les problèmes épineux à Victoria pour se couvrir mais elle savait qu'il aurait pris tout seul la bonne décision. Ils avaient les mêmes points de vues sur de nombreux sujets, même les plus sensibles. Elle lui faisait confiance. Il était capable de gérer la "boutique" pendant son absence

Peter farfouillait dans les placards pour trouver le café et le thé aromatisé à la bergamote que Victoria rangeait dans des boîtes hermétiques pour préserver leurs arômes et leurs saveurs. Hasard ou coïncidence, il remarqua que Victoria achetait exactement le même café que lui. Il en prépara un pot puis mit la bouilloire chauffer. Elle faisait un bruit du diable mais c'était le moyen le plus rapide de faire chauffer l'eau pour le thé. Il disposa enfin des muffins toastés sur une assiette et sortit le pot de marmelade d'oranges amères qu'il déposa sur le plateau du petit déjeuner.

Les doigts de Victoria pianotaient très vite sur le clavier du note book, exécutant des trilles ça et là. Ses cinq ans de piano y étaient sans doute pour quelque chose. Elle esquissa un sourire lorsque Peter s'approcha mais son regard trahissait sa tristesse. L'insouciance dont elle avait fait preuve ces derniers mois, luttant contre son corps, épuisant ses dernières ressources, l'avait conduite au burn out. Elle était triste pour Peter, triste de ne pas l'avoir assez écouté, de ne pas s'être assez ménagée. Il fallait qu'elle enclenche une dynamique de guérison, elle le savait. Il s'était fait un sang d'encre pour elle ces dernières semaines, l'avait vue chavirer jusqu'à la chute. Jamais cependant il ne lui avait fait de reproches, lui cachait toujours sa déception quand elle refusait de faire une trêve, quand elle refusait de se reposer. Pas facile de gérer ses sentiments, d'avancer dans le labyrinthe du coeur. Le sujet était très sensible et Victoria n'avait pas envie d'en parler pour le moment.

Depuis un mois ses créations étaient au point mort. Il n'aurait sans doute pas terminé la pièce de théâtre que John lui réclamait pour l'été. Il voulait s'occuper de Victoria, l'aider à remonter la pente. Il n'avait pas envie que ce satané journal ait sa peau.

Ce texte a été rédigé pour l'édition 62 du jeu Des mots, une histoire initié par Olivia. Il n'est pas libre de droits, la photo non plus.

textes originaux, écriture, littérature, londres, actu, actualité

Commentaires

L' a pourtant l' air gentil, ce Peter là! Les 5 ans de piano qui facilitent l' écriture sur le not-book...............c' est pas banal!

Écrit par : Pierrot Bâton | 27/04/2012

Franchement, ça facilite la tâche, les 5 ans de piano... Les doigts volent sur le clavier.

Écrit par : La Plume et la Page | 30/04/2012

Un texte bien construit et les mots utilisés à bon escient.
Amicalement
Violette

Écrit par : Violette Dame mauve | 28/04/2012

Merci Violette. J'essaierai de faire aussi bien la fois prochaine.

Écrit par : La Plume et la Page | 30/04/2012

Beaucoup plus calme cette scène dis donc... on en profite pour respirer la quiétude des 2 persos principaux. Toujours aussi bon... à suivre !!

coincoins détente

Écrit par : elcanardo | 29/04/2012

Oui, scène beaucoup plus calme cette fois-ci. Il faut bien que les personnages reprennent leur souffle...

Écrit par : La Plume et la Page | 30/04/2012

Surmenage imminent. Très cohérent, tout cela. Tu mets beaucoup de rigueur dans ce suivi. Bravo. Que de thé à la bergamote cette semaine!
Et pour te répondre Hammett n'est certes pas incompatible avec Tolstoï, tous deux sont dans ma galerie. Mais le premier est moins long. Et surtout le temps qui reste, lui, est assez incompatible avec ce que je n'ai pas lu. A bientôt et merci.

Écrit par : Eeguab | 29/04/2012

Le thé à la bergamote a coulé à flots sur le blogosphère ces derniers jours, effectivement. Je crois qu'on a cédé à la facilité... Il y avait sans doute d'autres pistes à explorer pour caser ce mot.
Ah! le temps! Il nous faudrait plusieurs vies pour lire tout ce qui nous fait envie...

Écrit par : La Plume et la Page | 30/04/2012

Les choses semblent rentrer dans l'ordre, elle va se reposer et repartir du bon pied. :D Les personnages sont précis et accrocheurs, on s'y est attachés. :D

Écrit par : ceriat | 29/04/2012

Est-ce que Victoria sera sage? Acceptera-t-elle de lever le pied? Rien n'est moins sûr!

Écrit par : La Plume et la Page | 30/04/2012

J'aime beaucoup ces personnages, le texte de la semaine dernière m'avait beaucoup plus également et celui est très bien! On s'imagine tout à fait la scène!!

Écrit par : l'insatiable charlotte | 30/04/2012

Et moi je m'imagine la scène en l'écrivant. Peut-être pas avec les mêmes couleurs que les lecteurs mais je me compose intérieurement un décor et des situations.

Écrit par : La Plume et la Page | 30/04/2012

Le surmenage au travail, c'est un sujet d'actualité ! Même La Poste s'y met ! lol !
Ton Peter est bien sympathique, prévoyant et amoureux : c'est beau, la vie vue sous cet angle... Quant à Victoria, elle s'en sortira si elle sait enfin faire la part des choses et relativiser...
Bises et à demain

Écrit par : Soène | 03/05/2012

Peter est vraiment un type formidable, non?
Bises. A demain!

Écrit par : La Plume et la Page | 03/05/2012

Les commentaires sont fermés.