Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/09/2012

La réponse se lisait sur son visage

Victoria n'avait pas pu faire autrement que d'accepter de faire équipe avec l'inspecteur Peterson. Elle espérait que cette collaboration lui permettrait d'avancer dans son enquête sur le violoniste de Kensington Gardens. Les avantages étaient nombreux à travailler avec lui et les obstacles qu'elle avait rencontrés seraient vite balayés. Cependant les choses ne s'annonçaient pas si faciles. Elle n'était pas du sérail et la garde rapprochée de l'inspecteur ne manquerait pas une occasion pour la mettre en quarantaine. Il y avait quelques irrégularités à partager les indices de l'enquête avec une journaliste, fut-elle de bonne foi. Une embauche déguisée qui ne leur plaisait pas.

Le laboratoire de Scotland Yard avait bien confirmé qu'une page manquait dans le registre des violonistes gauchers du 19ème siècle conservé au Musée de la musique. Il s'agissait de la dernière page. Vraisemblablement celle que Victoria avait vu en Ecosse et sur laquelle on avait rajouté un nom à la main.

C'était bizarre. En ressortant du manoir elle avait aperçu une silhouette sur le surplomb du jardin qui s'était mise à courir vers elle. Elle avait pris les jambes à son cou. Son enquête n'était pas terminée. Elle devait continuer à rassembler les indices et à recouper les infos.

Elle avait commencé à enquêter après avoir découvert une page cachée dans un ouvrage chez Peter. C'était une liste de violonistes mais sur celle-ci, aucun nom n'avait été rajouté. C'est Peter qui lui avait révélé la provenance de cette feuille. En oscultant la page à la loupe, ils avaient alors remarqué qu'elle avait été sûrement arrachée.

Victoria avait omis de dire à l'inspecteur qu'il ne disposait pas de la totalité des indices. Elle souhaitait garder la page trouvée chez Peter pour compléter plus vite le "puzzle".  

Tout en observant l'éruption de bulles à la surface de son verre, Peterson passait en revue les preuves accumulées. Quelque chose lui échappait. Impossible de mener plus avant sa réflexion. Il manquait un chaînon. Les indices ne s'emboîtaient pas logiquement. Sa persévérance était d'habitude payante mais cette fois pas moyen de démêler l'intrigue. C'est pour cela qu'il avait insisté auprès de sa hiérarchie pour embaucher Victoria Snowtan, la rédactrice en chef du London's time. Cette jeune femme dynamique avait toujours un coup d'avance. Elle savait où dénicher l'info, trouver les bonnes personnes et s'introduire à peu près partout sans montrer sa carte de presse. Il était tombé sous le charme dès leur première rencontre: des yeux verts à vous faire tourner la tête et un sourire espiègle adorable. Le Yard était un piteux écrin pour une si jolie créature.

Victoria savait qu'il ne serait pas simple de travailler avec Philip Perterson. Elle sentait bien qu'elle ne le laissait pas indifférent. Ses yeux étaient pétillants et ses pupilles dilatées à chaque fois que leurs regards se croisaient. Pas besoin de lui demander s'il était amoureux. La réponse se lisait sur son visage. Et en matière de sentiments, Peterson était tout le contraire d'un coeur d'artichaut. Depuis qu'ils se connaissaient il ne manquait pas une occasion de la complimenter sur ses tenues et de lui faire porter des fleurs.

Ce texte a été rédigé pour l'édition 74 du jeu Des mots, une histoire initié par Olivia. Il n'est pas libre de droits, la photo non plus.

textes originaux,écriture,littérature,actu,actualité

Commentaires

Et dans le prochain épisode, va falloir nous dire si le gars Philip plaît itou à Miss Victoria ...

Écrit par : Pierrot Bâton | 21/09/2012

Je crois qu'elle ne sait pas bien où elle en est notre Victoria côté amours... Si elle est attirée par le gars Philip? On saura peut-être ça dans le prochain épisode...

Écrit par : La Plume et la Page | 25/09/2012

rhôrhô c'est deux là sont fait pour s'entendre, j'aime beaucoup l'ambiance de ton texte et j'ai failli prendre la piste policière pour mon défi, mais c'est la prune qui a gagné. bonne soirée

Écrit par : ange-line | 21/09/2012

Oui, je me dis qu'ils sont vraisemblablement faits pour s'entendre mais ils ont l'air tous les deux d'avoir un fort caractère et sont assez orgueilleux l'un et l'autre...

Écrit par : La Plume et la Page | 25/09/2012

Toujours dynamique et pleine d'idées , Victoria :-)

Écrit par : Valentyne | 21/09/2012

Oh ça, pour avoir des idées, elle en a la fille! Mais je ne sais pas trop où ça va la mener...

Écrit par : La Plume et la Page | 25/09/2012

Un texte intéressant et une image attrayante.
bravo
Amitiés

Écrit par : Dame mauve-ara | 21/09/2012

Merci Dame Violette!

Écrit par : La Plume et la Page | 25/09/2012

Un polar, doublé d'une histoire romantique. Enfin, peut-être, parce qu'on ne connait pas les sentiments de la belle Victoria. L'avenir nous le dira... ?

Écrit par : mon café lecture | 21/09/2012

Et non, on ne connaît pas les sentiments de Victoria... Qu'est-ce qu'elle peut bien en penser de Peterson?

Écrit par : La Plume et la Page | 25/09/2012

L'enquête va pouvoir aboutir, j'espère. :D J'aime beaucoup ton univers passionnant et passionné. :D

Écrit par : ceriat | 23/09/2012

Merci Ceriat. Oui, l'enquête aboutira forcément dans quelques semaines et on sera proche de la fin de l'histoire... J'inventerai alors de nouveaux personnages pour de nouvelles aventures!

Écrit par : La Plume et la Page | 25/09/2012

wowowow... une association originale entre policier et journaliste ... c'est bien vu ! L'amour mène la barque du policier, n'est ce pas un chemin quelque peu tortueux pour élucider l'énigme ?

Coincoins à la loupe

Écrit par : elcanardo | 24/09/2012

Oui, il n'a pas pris le chemin le plus facile pour mener à bien son enquête. Il n'est jamais bon de mêler sentiments et travail... Je pense que l'énigme sera résolue au bout du compte mais c'est peut-être Victoria qui la résoudra à sa place...

Écrit par : La Plume et la Page | 25/09/2012

Les commentaires sont fermés.