Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/10/2012

Snowtan à la poursuite de Swanton

Dans la pénombre d'un restaurant français Jamie mangeait avidement un riz aux quatre épices. Il avait hésité avec une cassolette d'escargots au roquefort. La dernière fois qu'il en avait mangé c'était lors d'un séjour en France, à la recherche de son arrière-petite-fille.

Il ne savait pas qui l'avait amené dans cet établissement. Les types assis en face de lui ne lui disaient rien. La voiture avait beaucoup roulé dans Londres. Ils cherchaient sans doute à le perdre mais Jamie connaissais la capitale comme sa poche. Il avait reconnu sans difficulté le quartier de la communauté indienne puis les rues où s'étaient installés les immigrants chinois.

Ces inconnus étaient arrivés à point nommé pour le tirer d'affaire. Il était sur le point de se faire arrêter par Victoria Snowtan et Philip Peterson et il ne voulait pas parler à la police. Pourquoi Victoria faisait-elle équipe avec cet inspecteur?

Pendant ce temps-là à l'hôpital, alors que Peter et le policier n'en finissaient pas de se chamailler, Victoria repensait à son violoniste qui s'était évanoui dans la nature comme par enchantement. Elle avait entendu un bruit de portières mais elle était incapable de dire dans quelle voiture il avait disparu.

Victoria ne savait pas combien de nuitées elle allait devoir passer à l'hôpital. Ses cervicales en avaient pris un coup et elle se mouvait difficilement. Elle avait le secret espoir qu'un kiné viendrait lui faire un bon massage mais les médecins des urgences n'en parlaient pas. Elle aurait de toute façon une minerve pendant quelques temps pour lui éviter de prendre une mauvaise position et maintenir le tout en place. Ce qu'il lui faudrait à l'avenir c'était une combinaison antichocs. Mais bigre! Où trouver un tel équipement?!

******

Lorsqu'elle avait été transférée dans une chambre particulière elle avait croisé des patients aux yeux vitreux. Ils semblaient ailleurs, dans un demi-sommeil, comme elle quelques heures plus tôt. Dans les bureaux des infirmières on pouvait entendre des notes de zouk et de blues; des sonneries de portables. Le seul endroit où elles pouvaient recevoir des appels et téléphoner.

Il faisait frais dans la chambre. Les tétons de Victoria se dressaient sous sa chemise de papier. Elle était seule maintenant. Peterson avait pu rentrer chez lui. Quant à Peter, il s'était conduit comme un véritable goujat, n'essayant même pas d'entendre ses arguments. Elle l'avait sèchement envoyé dans les cordes. Il était possible qu'il lui en garde rancune. Alors qu'elle était en train de s'abandonner aux bras de Morphée, une terrible détonation résonna dans le couloir. Elle entendit des personnes courir dans tous les sens et crier. Les alarmes retentirent et le service fut cadenassé.

Ce texte a été rédigé pour l'édition 77 du jeu Des mots, une histoire initié par Olivia. Il n'est pas libre de droits, la photo non plus.

textes originaux,écruture,littérature,actu,actualité

Commentaires

Ton histoire est passionnante, continue à nous perdre dans les faubourgs de Londres. :D

Écrit par : ceriat | 19/10/2012

Les aventures de Peter et Victoria s'achèvent, ou du moins la première partie de leurs aventures. Tu pourras peut-être les retrouver un jour dans un roman... Croisons les doigts!

Écrit par : La Plume et la Page | 22/10/2012

Les mystères de Londres sont de retour... captivant, j'aime cette ambiance.
Bonne soirée
@mitié

Écrit par : covix | 21/10/2012

Merci pour ce gentil commentaire Covix!

Écrit par : La Plume et la Page | 22/10/2012

Les commentaires sont fermés.