Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/02/2017

Son regard vagabondait sur la ligne d'horizon

Baptiste Vittoz s'était attardé près du lac après sa partie de squash. Les derniers rayons du soleil se dispersaient en milliers de perles sur l'eau et se reflétaient sur les cygnes qui barbotaient non loin des berges. L'un de ces majestueux volatiles s'avança vers lui. Il s'assit sur le quai pour se mettre à la portée de l'oiseau. L'air était enveloppant. Son regard vagabonda sur la ligne d'horizon luminescente.

Cette fin de journée offrait un spectacle magique. Le coucher de soleil promettait d'être magnifique. Le ciel et l'eau semblaient se caresser dans un corps à corps sensuel et plein de tension à la fois. Baptiste ne regrettait pas d'avoir fait un détour par le lac. Il y venait souvent ces derniers temps, notamment depuis qu'il avait fait du tri chez son père pour mettre la maison en vente. 

Ca n'avait pas été simple de tout vider. Son épouse n'avait pas voulu l'aider, lui précisant qu'il était hors de question qu'elle passe ses week-ends à Combloux. Il avait commencé par le garage puis, s'était attaqué aux différentes pièces du chalet. Il n'avait gardé que de rares objets et quelques courriers administratifs. Il avait terminé par la cuisine. C'est en vidant le vaisselier qu'il était tombé sur ce qui occupait son esprit depuis maintenant plusieurs mois. Ces cartes, cette écriture... Il ne la connaissait que trop bien. Mais lorsqu'il avait vu les dates auxquelles ces courriers avaient été envoyés il s'était dit que tout cela n'était qu'une plaisanterie, que quelqu'un se jouait de lui. Comment une personne décédée depuis trente ans aurait pu les expédier? Cela était impensable et défiait la raison. Baptiste avait l'impression de devenir fou. D'ailleurs ses proches trouvaient qu'il n'était plus le même depuis quelque temps. Il semblait absent. Absent du présent et il errait souvent du côté du passé...

Textes précédents: N°1, N°2, N°3

Ce texte a été rédigé dans le cadre de l'atelier d'écriture n°253 Une photo, quelques mots initié par Leiloona. Il n'est pas libre de droits. La photo, de Julien Ribot, n'est pas libre de droits non plus.

textes originaux,écriture,littérature,polars,actu,actualité

Commentaires

Merci d'avoir mis les liens vers tes précédents textes, j'étais curieuse de les découvrir et je suis cette histoire avec attention. Il nous faut une autre suite car Baptiste semble vraiment troublé là...
Si j'ai bien compris cette seamine, il a reçu le paquet dans le papier kraft envoyé par Sarah ? Et elle, est elle mieux acceptée dans le village ?

Écrit par : Nady | 15/02/2017

Répondre à ce commentaire

Non, non, il n'a pas reçu le paquet que lui a envoyé Sarah. C'est lui le premier qui a découvert ce paquet dans la maison de son père après le décès de celui-ci. Il a vu les cartes mais il ne les a pas emportées et les a laissées dans la maison. D'où la découverte du paquet par Sarah quelques mois plus tard... Peut-être une suite cette semaine si la photo le permet.

Écrit par : La plume et la page | 15/02/2017

Merci pour ta réponse. J'attends une suite avec impatience ;-)

Écrit par : Nady | 15/02/2017

Répondre à ce commentaire

Super... merci d'avoir remis tes textes en ligne, je comprends bien mieux et suis très impatiente d'avoir la suite. Lundi peut être...

Écrit par : Valérie | 15/02/2017

Répondre à ce commentaire

Pas facile d'écrire une suite avec la photo de cette semaine mais je vais essayer.

Écrit par : La plume et la page | 16/02/2017

Écrire un commentaire