Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/02/2017

Qu'est-ce qui lui avait pris?

C'était la première fois qu'il franchissait la frontière depuis sa disparition, trente ans plus tôt. Il s'était pourtant promis de ne jamais succomber à la tentation de revoir les siens, ne serait-ce qu'une fois. Qu'est-ce qui lui avait pris? Qu'espérait-il en remettant les pieds à Combloux? Il était mort et on ne croyait pas beaucoup aux revenants dans la région. Au mieux son retour susciterait l'incompréhension. Si, toutefois, quelqu'un arrivait à le reconnaître... Il avait bien changé. Sa silhouette avait épaissi. Ses cheveux avaient tellement foncé que personne ne le croyait quand il disait qu'il avait été blond petit. Il portait maintenant des lunettes ainsi que des verres de contact de couleur verte. Même pas sûr que son père le reconnaisse.

Envoyer ces cartes avaient été une folie, une lubie. Des lettres jetées au vent. Il n'avait donné ni mention du lieu où il vivait, ni de détails sur sa vie. Quel intérêt d'écrire à un père qui l'avait enterré? A quoi bon remuer le passé? Il se demandait cependant si son demi-frère était au courant pour les cartes. Baptiste n'avait que sept ans quand il était parti. Il avait dû vivre les heures affreuses où on avait annoncé à son père que son fils aîné ne reviendrait pas. Ou si, mais entre quatre planches bien scellées.

Le trajet de Courmayeur à Chamonix avait duré une vingtaine de minutes. Il lui fallait maintenant aller à la gare ferroviaire et attraper le train pour Sallanches qui le déposerait à Saint-Gervais-les-Bains. Il aimait ces petites gares de montagne. Rien à voir avec les grandes gares romaines, impersonnelles et où tout le monde courrait. Il avait un vague souvenir de Chamonix. Beaucoup de magasins s'étaient ouverts et ceux qui existaient déjà à son époque avaient subi de nombreuses modifications. Il eut du mal à reconnaître le bourg. Les hôtels avaient fleuri et la clientèle semblait plutôt aisée. Son cœur se serra quand il imprima son billet de train. Seulement trente kilomètres le séparaient de Combloux.

Simon Vittoz dormirait ce soir tout près des siens. Du moins le pensait-il...

Textes précédents: N°1, N°2, N°3, N°4

Ce texte a été rédigé dans le cadre de l'atelier d'écriture Une photo, quelques mots n° 254 initié par Leiloona. Il n'est pas libre de droits. La photo, de Julien Ribot, n'est pas libre de droits non plus.

textes originaux,écriture,littérature,montagne,polars,actu,actualité

Commentaires

Oh tu me tiens en haleine là ! Trop kool mais j'en veux toujours un peu plus alors je continuerai à suivre ta belle histoire ! Remuer le passé pour comprendre certaines choses m'à toujours plu alors tu imagines mon bonheur de te lire !

Ps : en venant te lire suis tombée sur ton post sur le loir dans la théière : très bon choix ! Rue des rosiers est mon quartier préféré : tu y trouves les meilleurs fallafels du monde chez Anna ou chez l'as ;-)

Écrit par : Nady | 21/02/2017

Je n'ai pas essayé les falafels mais j'ai tenté le "sernik" (vatrouchka) au citron chez Sacha Finkelsztajn et il était délicieux!

Écrit par : La plume et la page | 21/02/2017

Ah, l'homme aux fameuses cartes, le retour...Sait-il que son père est mort? qu'attend-til de ce retour? Pourqoi s'est-il fait passé pour mort trente ans auparavant....Que de mystères avec ton texte. Merci et à très vite pour la suite.

Écrit par : Valérie | 21/02/2017

S'il sait que son père est mort? J'en doute... Mais laissons apparaître la nouvelle photo pour voir dans quelle direction je vais orienter le texte de la semaine prochaine... Merci pour ton passage!

Écrit par : La plume et la page | 21/02/2017

Tu as ce don pour tenir en haleine le lecteur, rien que pour cela bravo ! Chaque semaine est une nouvelle suite d'aventure :)
Je serai curieuse de connaître pourquoi cet homme a décidé de quitter les siens 30 ans plus tôt, se faisant passer pour mort.

Écrit par : L'ivresse littéraire | 21/02/2017

Pourquoi cet homme s'est fait passer pour mort... Voilà une excellente question à laquelle je vais tenter de répondre ces prochaines semaines! (Si les photos le permettent bien sûr...)
Merci de ta visite! A très vite!

Écrit par : La plume et la page | 21/02/2017

De nouveaux rebondissements dans cette histoire hebdomadaire ! Avec toujours l'art de bien caser l'élément de la photo dans le déroulé de ton histoire globale. Bravo !

Écrit par : Amélie Haurhay | 22/02/2017

Oui, j'essaie d'intégrer la photo du mieux que je peux... Ce n'est pas toujours facile!

Écrit par : La plume et la page | 22/02/2017

Les commentaires sont fermés.