Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/04/2017

Momo les bons tuyaux

- Pas si vite ma jolie!

Sarah fut prise au dépourvu. Elle n'avait pourtant remarqué personne dans le parking souterrain. Elle interrogea son interlocuteur du regard. Il avait une mine patibulaire, une clope aux lèvres, un bonnet vissé sur la tête qui laissait tout juste voir ses yeux.

- ?...

- C'est quoi le paquet que t'as essayé de refiler à ton rencart?

Le bonhomme avait de la pogne. Son bras droit était pris en étau. Il lui faisait mal ce con. La douleur était si vive qu'elle sentait les nausées monter. Elle aurait juré qu'il n'y avait pas âme qui vive quand elle était entrée. D'où pouvait sortir ce type? Il l'avait sans doute suivie. C'est vrai que ce n'était pas courant de se rendre dans un club de sport en tailleur et escarpins. C'avait dû l'intriguer. Il avait dû se planquer derrière un pilier du parking et l'avait observée faire le pied de grue. Si seulement Baptiste Vittoz avait accepté de reprendre les courriers qu'elle avait trouvés... Si elle disait la vérité à cette brute il lui rirait au nez. Lui expliquer toute l'histoire était impensable. Il fallait d'abord qu'elle trouve un moyen de se dégager. Les doigts du gars s'enfonçaient de plus en plus dans son deltoïde.

- C'est quoi votre nom?, demanda-t-elle, pour tenter une diversion et essayer de retrouver une certaine assurance.

- Momo. Momo les bons tuyaux.

- Dites-moi, Momo, qu'est-ce que vous faites à traîner dans un parking privé? Si le patron du club savait ça, à mon avis les flics viendraient faire une petite virée... Vous ne voulez pas d'ennui avec la police? Non, j'imagine. Vous êtes du coin, je me trompe? Vous avez bien une planque?... Le soir, vous dormez où?

Sarah avait vite compris qu'il ne fallait pas qu'il ait l'ascendant et assenait les unes après les autres ses assertions, ne lui laissant aucune chance de répliquer. Au fur et à mesure qu'elle parlait elle sentait les doigts de l'homme se relâcher. Elle attendait le bon moment pour s'éloigner.

- Et pourquoi on vous appelle Momo les bons tuyaux?

- Parce que j'ai du flair pour les affaires... et que je sais négocier.

Cette dernière phrase ne rassurait pas Sarah. Il n'allait pas la lâcher comme ça, le bougre. Puis, sans qu'elle n'ait le temps de s'en rendre compte, Momo se retrouva par terre, les quatre fers en l'air et le nez pissant le sang. Quelqu'un la tirait vers la sortie du parking, la forçant quasiment à courir. C'était un homme, les cheveux courts, aussi grand qu'elle. Sa démarche lui disait quelque chose...

Textes précédents: N°4, N°5, N°6, N°7

Ce texte a été rédigé dans le cadre de l'atelier d'écriture Une photo, quelques mots n°262 initié par Leiloona. Il n'est pas libre de droits. La photo est de Kot et n'est pas libre de droits non plus.

écriture,littérature,atelier d'écriture

Commentaires

ROooo elle est toute mimi Sarah avec ses questions... Une voix qui porte et une clé de body combat l'auraient fait lâcher le bras à celui là ! Non mais ; -) si je puis me permettre, le suspens que tu tentes de garder au fil des textes devient trop long... Je continuerai à te lire mais moins dans l'envie d'en savoir plus sur l'intrigue que tu as instaurée car j'ai l'impression qu'on n'en saura jamais rien ;-) c'est là où je me rends compte de la difficulté d'un écrivain à garder ses lecteurs en haleine d'un tome à l'autre.bravo de t'être lancée dans ce challenge d'une suite chaque semaine ;-)

Écrit par : Nady | 11/04/2017

J'essaierai de donner davantage d'infos dans le prochain texte... En fait, tu voudrais savoir qui a écrit les courriers? Cela transparaît plus ou moins dans les précédents textes mais j'aime bien que le lecteur essaie de se faire son idée, qu'il cherche qui est cette mystérieuse personne, qu'il imagine les liens possible entre les différents protagonistes. J'aime quand les auteurs me donnent à réfléchir...

Écrit par : La plume et la page | 11/04/2017

Hihihi, oui, tu as cerné ma curiosité ;-) C'est vrai aussi que je lis les textes souvent entre 2 activités, dans les transports en vérifiant de ne pas oublier de descendre à ma station ;-) et du coup j'ai moins le temps de m'imprégner des non-dits ;-) J'essaie de travailler cela en ce moment au yoga, histoire de me concentrer plus profondément dans l'action que je fais.. pas encore gagné lol ! vais me replonger dans tes textes précédents au calme soon ;-)

Écrit par : Nady | 11/04/2017

Pour ma part, je n'ai pas eu le temps d'aller lire les textes cette semaine. Et bien souvent je n'arrive pas à les lire tous. Mais j'essaie quand même d'écrire un texte chaque semaine. Tout simplement pour entretenir ma capacité à imaginer et à écrire.

Écrit par : La plume et la page | 15/04/2017

Je suis toujours admiratif des gens qui arrivent à écrire une histoire avec plusieurs ateliers, cela ne doit pas être facile de plier son histoire à la contrainte de la photo, et tu y arrives à merveille ! Bravo !

Écrit par : victor | 12/04/2017

Merci Victor pour ton commentaire et ton passage par ici. Je n'ai pas eu le temps de passer sur ton blog cette semaine... Manque de temps et fatigue.

Écrit par : La plume et la page | 15/04/2017

Je suis toujours admiratif des gens qui arrivent à écrire une histoire avec plusieurs ateliers, cela ne doit pas être facile de plier son histoire à la contrainte de la photo, et tu y arrives à merveille ! Bravo !

Écrit par : victor | 12/04/2017

Bien vu, l'image tombée à point pour la suite de ton histoire.Reste à savoir qui est le grand jeune homme qui a tiré Sarah des griffes de Momo les bons tuyaux....

Écrit par : Valérie | 13/04/2017

Je pense donner la réponse cette semaine. Mais le texte sera vraisemblablement plus court que d'habitude par manque de temps pour rédiger.

Écrit par : La plume et la page | 15/04/2017

Ca faisait quelques temps que je n'étais pas venu lire tes textes et la suite de ton histoire (manque de temps :( ). Je viens de rattraper les 3 derniers. Je suis tjrs aussi admirative de la façon dont tu arrives à poursuivre cette histoire à travers les photos proposées par Leiloona. J'avais une question (je ne sais pas si elle a déjà été posée) : introduis-tu tes rebondissements en fonction des photos, ou as-tu ton plan d'histoire déjà figé et tu tires de la photo ce qui convient à ton histoire ? En tout le rythme est tjrs présent, même si je suis comme Nady, impatiente d'en savoir plus sur ces lettres. Encore bravo :)

Écrit par : Amélie Haurhay | 14/04/2017

Merci pour ton passage Amélie; Pas eu le temps d'aller te lire cette semaine. Pour répondre à ta question, j'ai en fait plus ou moins dans la tête l'histoire dans les grandes lignes et après ce sont les photos qui amènent les rebondissements. Cependant j'essaie de ne pas introduire plus de 3 ou 4 personnages principaux.

Écrit par : La plume et la page | 15/04/2017

Les commentaires sont fermés.