Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/09/2017

Point final

"Herzlich willkommen"

C'était pour le moins une façon originale de terminer un roman. Ca ouvrait sur autre chose que le lecteur imaginerait à sa façon, selon ce qui l'avait touché dans le livre, selon les indices qu'il avait retenus. Puis, cela laissait une porte ouverte à Peter pour écrire un jour une suite. C'est Victoria qui lui avait soufflé l'idée. Une idée de génie! Son éditeur, il le savait, serait ravi de cette part de mystère glissée à la fin du roman.

De plus, Peter n'avait pas donné au lecteur toutes les clés de l'histoire. Il en avait volontairement occulté quelques unes, laissant le soin à celui-ci d'imaginer ce qu'il voulait. Une histoire, quelle qu'elle soit, était aussi l'affaire du lecteur. Même si Peter décrivait une femme vêtue d'un manteau vert, le vert auquel il pensait ne serait jamais le même pour celui qui le lisait. Il serait soit plus foncé, soit plus clair. Et c'était tout ce qui faisait le charme de la littérature.

Le point final mit à son texte, il s'empressa de ramasser les feuillets et de vérifier qu'il n'en manquait aucun. Il avait rendez-vous avec son éditeur à 15h.

Ce texte a été rédigé dans le cadre de l'atelier d'écriture Une photo, quelques mots n°277 initié par Leiloona. Il n'est pas libre de droits. La photo non plus.

textes originaux,écriture,littérature,écrire,roman,écrivain,actu,actualité

Commentaires

Voilà une idée originale. Effectivement ce bienvenue en fin de roman laisse présager plein de choses que chacun imaginera à sa guise.

Écrit par : Valérie | 27/09/2017

Répondre à ce commentaire

Oui, ça donne un champ infini d'histoires à écrire!

Écrit par : La plume et la page | 30/09/2017

Bien vu cette idée de finir l'histoire ainsi. Beaucoup y ont vu là une porte d'entrée au récit, toi tu y vois une porte de sortie qui laisse la place à tout ce que l'on souhaite imaginer.

Écrit par : L'ivresse littéraire | 28/09/2017

Répondre à ce commentaire

J'aime bien prendre le contre-pied des autres. Et il faut dire que j'ai une imagination débordante!...

Écrit par : La plume et la page | 30/09/2017

C'est drôle comme ton texte prend le contre pied de ce que j'aurais imaginé. Comme l'Ivresse je vois cette expression en début de roman et le fait que tu le mettes en conclusion permet d'avoir un angle complètement différent et c'est amusant ! Bravo !

Écrit par : Nady | 28/09/2017

Répondre à ce commentaire

Merci pour ton passage Nady!

Écrit par : La plume et la page | 30/09/2017

J'aime beaucoup cette idée d'une fin ouverte.Même si en général, je reste sur ma faim quand un livre se termine ainsi ! :D

"Même si Peter décrivait une femme vêtue d'un manteau vert, le vert auquel il pensait ne serait jamais le même pour celui qui le lisait." : La réflexion est brillante, et certainement angoissante pour certains écrivains, qui tentent de nous transmettre des idées et doivent être décontenancés quand ils découvrent que le lecteur y a vu autre chose.C'est d'ailleurs ce que j'éprouve parfois en lisant les commentaires sous mon texte !
Car le lecteur ne trouve t'il jamais dans un livre que ce qu'il vient y chercher ?

Écrit par : adèle | 30/09/2017

Répondre à ce commentaire

Exact! Une fois que le livre a paru, il entame une deuxième vie avec les lecteurs... Je ne trouvais rien de plus ennuyeux que les explications de texte en français pour essayer de dire si l'auteur avait voulu dire ceci ou cela. A mon sens il essaie de faire passer un message général; le reste n'est que pure spéculation. Cela s'entend pour les romans. C'est différent pour la poésie, les biographies, les essais.

Écrit par : La plume et la page | 30/09/2017

Répondre à ce commentaire

Les fins ouvertes sont les meilleures, j'espère que le RDV s'est bien passé ! :D

Écrit par : leiloona | 01/10/2017

Répondre à ce commentaire

Ah ah! Pas eu de retour sur le rendez-vous avec l'éditeur...

Écrit par : La plume et la page | 02/10/2017

Écrire un commentaire