Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/07/2011

La Firme

imagesCA1ETAI6.jpegVoilà un film que je n'avais pas vu depuis un moment. N'ayant rien trouvé d'intéressant à la TV, je me suis dit que c'était l'occasion de visionner ce DVD se trouvant sur la table de mon salon dans le but de perfectionner mon anglais. (Merci Vivi!)

Ce film est tiré d'un bouquin de John Grisham. Mitch McDeere vient de finir de brillantes études de droit. Beaucoup de cabinets sont prêts à lui faire des ponts d'or. Cependant son choix se porte sur le cabinet Bendini, Lambert & Locke à Memphis dans le Tennessee. Mitch déménage alors avec son épouse Abigaïl dans une maison pour laquelle il obtient un prêt avantageux grâce à la firme, laquelle lui offre par ailleurs une belle voiture. Et c'est encore la firme qui s'occupe d'aménager la maison et d'installer les lignes téléphoniques...

Tout semble fait pour assurer la stabilitié de l'employé et de son couple (faire des enfants est bien vu et il y a la perspective de les envoyer ensuite dans de grandes écoles privées).  En contrepartie l'employé doit être disponible. Mitch est surchargé de travail et il doit en plus passer son examen d'entrée au barreau avant de pouvoir exercer pleinement son métier.   

Mais quelque chose cloche dans le tableau. Peu de temps après son arrivée dans la firme, deux de ses collègues meurent dans l'explosion (supposée) accidentelle de leur bateau aux îles Caïman.

En fait le cabinet d'avocats où Mitch est entré sert de couverture à une organisation mafieuse de Chicago. Et pour faire tomber les têtes le FBI veut se servir de la nouvelle recrue pour obtenir des preuves des malversations. Ce qui ne sera pas sans risque pour Mitch car tout ce qu'il dit et tout ce qu'il fait est épié par la firme...

Un bon film à suspense et j'avoue que j'aime bien revoir les films de Tom Cruise de la fin des années 80 et du début des années 90. Il n'avait pas encore l'assurance des "vieux" acteurs et mettait toutes ses tripes dans les personnages qu'il incarnait.

La Firme - Sydney POLLACK - Avec Tom Cruise, Gene Hackman, Jeanne Tripplehorn, Ed Harris - 1993

imagesCAD2L6JB.jpeg

15/07/2011

Il n'est jamais trop tard

imagesCAZFGPAO.jpegJ'aime beaucoup Tom Hanks l'acteur. Je connais moins le réalisateur. Il vient de nous livrer "Il n'est jamais trop tard", une gentille comédie (romantique) sur la deuxième chance dans la vie.

Larry Crowne est viré parce qu'il n'a pas assez fait d'études. Du jour au lendemain il se retrouve sans job et sa situation n'est pas enviable. Il a une grosse dette à la banque suite à son divorce, la banquière est une harpie et les emplois se font rares dans sa branche quand ils ne sont pas déjà pourvus.

Ses voisins, qui ont installé une brocante devant chez eux après avoir gagné beaucoup d'argent à une loterie, l'incitent à reprendre ses études. Ni une, ni deux, Larry prend la direction de l'université où il rencontre un conseiller pédagogique qui l'oriente vers le cours d'expression orale de Mme Tainot (Julia Roberts). Une prof aux méthodes plutôt originales. Larry s'inscrit également au cours de M. Matsutani, un Dr en économie pas banal non plus. Bref! des gens qui vont chambouler la vie de notre chômeur sans parler d'une bande de dingues du scooter avec laquelle il traîne. 

cinéma,films,tom hanks,julia roberts,il n'est jamais trop tard,comédie,actu,actualité

Vous dire que l'histoire est nouvelle, pas vraiment et parfois j'ai eu le sentiment que Tom Hanks cédait un peu à la facilité. Les dialogues ne sont pas ciselés. Cependant j'ai tout de même passé un bon moment car il y a des scènes fort drôles et Tom Hanks, quoi que l'on dise, est un sacré acteur!

Il n'est jamais trop tard - Tom HANKS - Avec Tom Hanks, Julia Roberts, Bryan Cranston - 2011

imagesCA0ICJCT.jpeg

08/07/2011

Nicostratos

films, cinéma, nicostratos, grèce, pélican, actu, actualitéVoilà un film émouvant sur l'amitié entre un garçon et un pélican qui nous fait voyager dans des paysages grecs somptueux. Un vrai régal!

Yannis, 14 ans, habitant avec son père la petite île de Zora en Grèce, troque un bébé oiseau contre la croix d'or héritée de sa maman. Il réussit tant bien que mal à cacher la bête chez lui sans que son père s'en aperçoive mais l'animal grossit et la tâche est de plus en plus ardue... Yannis délaisse ses activités journalières pour s'occuper de son pélican ce qui n'est pas du goût de son parternel! Jusqu'au jour où il s'aperçoit de la présence de l'animal et veut le tuer. Il le chasse mais l'oiseau, domestiqué, revient à la maison et Yannis va le cacher dans une crique... 

Le pélican va devenir l'attraction de l'île. Des hordes de touristes débarquent pour voir l'animal qui fait le bonheur d'Aristote, le patron du seul et unique café du lieu, qui va jusqu'à rebaptiser son bar Nicostratos.

Ce film met en exergue les relations père-fils. Autant dire que les relations entre Yannis et son père ne sont pas les meilleures du monde et le garçon souffre de cette situation. Alors que son paternel est parti pour les vendanges, il dit à Angeliki, sa nouvelle amie: "Mon père me manque. Même quand il est là il me manque." On assiste à des scènes de tension assez phénoménales entre les deux et à des scènes aussi cocasses.

C'est un film à voir. Il y a de l'émotion, de l'humour, de l'amitié, de l'humanité et de la sagesse dans Nicostratos. J'ai eu la larme au coin de l'oeil à un moment. Ce film apporte un souffle frais d'énergie et d'espoir.

Nicostratos - Olivier HORLAIT - Avec Emir Kusturica, Thibault Le Guellec, François-Xavier Demaison - 2010

films, cinéma, nicostratos, grèce, pélican, actu, actualité

05/06/2011

La conquête

films, cinéma, loisirs, nicolas sarkozy, denis podalydès, politique, pouvoir, actu, actualitéVoilà un film que je ne regrette pas d'avoir vu. Premièrement parce que j'ai beaucoup ri. Vous connaissez mon côté espiègle... Si vous n'avez pas encore entendu parler de ce long-métrage - présenté pendant le Festival de Cannes - je vais vous en faire un petit résumé. Il s'agit de l'ascension politique de Nicolas Sarkozy vers la Présidence de la République.

Le film débute quand il est nommé place Beauvau. Chirac (Bernard Lecoq) lui propose le ministère de l'Intérieur alors qu'il visait Matignon. C'est Raffarin qui est envoyé rue de Varenne. Nicolas Sarkozy (Denis Podalydès) ronge son frein car son objectif est d'être calife à la place du calife. Il veut la place de Jacques Chirac et ne s'en cache pas, même à ses ennemis politiques. Les déjeuners avec Villepin (Samuel Labarthe) sont assez jouissifs! L'un est faux-cul au possible alors que l'autre est brut de décoffrage. Deux hommes qui n'ont rien en commun. L'affaire "Clearstream" y est par ailleurs évoquée.

films, cinéma, loisirs, nicolas sarkozy, denis podalydès, politique, pouvoir, actu, actualité

Les auteurs ont aussi fait la part belle à la vie privée de Nicolas Sarkozy, et notamment ses déboires conjugaux avec Cécilia (Florence Pernel) qui s'en fiche éperdument qu'il soit Président de la République. La prise de l'UMP marque le début de la rupture puisque c'est à cette occasion que Cécilia fait la connaissance de Richard Attias. Ce film est l'histoire d'un homme qui a conquis le pouvoir mais qui a perdu sa femme.

J'ai trouvé les acteurs époustouflants. Rien que pour ça, ce film mérite d'être vu. Denis Podalydès est confondant de ressemblance avec Nicolas Sarkozy. Lorsqu'il est de dos dans certaines scènes, on a l'impression que c'est le Président de la République. Cependant, il ne faut pas oublier que cela reste une oeuvre de fiction. Quelle est la part de réalisme, la part de fausseté, je ne saurais le dire. Mais je pense que l'original s'approche du personnage incarné par Podalydès. Nicolas Sarkozy est tellement maladroit dans son rapport aux autres qu'on aurait presque pitié de lui... 

La conquête - Xavier DURRINGER - Avec Denis Podalydès, Bernard Lecoq, Florence Pernel, Samuel Labarthe - 2011 

films,cinéma,loisirs,nicolas sarkozy,denis podalydès,politique,pouvoir,actu,actualité

06/05/2011

La fille du puisatier

cinéma,films,lafille du puisatier,daniel auteuil,actu,actualitéPagnol revisité par Daniel Auteuil. Un film aux belles couleurs de la Provence. Les images sont superbes, la musique extra et l'histoire touchante.

Pour ceux qui n'auraient pas entendu parler de ce film voici un petit résumé. Patricia (Astrid Berges-Frisbey), la fille de Pascal Amoretti (Daniel Auteuil), puisatier, se laisse séduire par le bel aviateur Jacques Mazel (Nicolas Duvauchelle), fils des propriétaires du Grand Bazar. Alors qu'il doit partir en urgence à la guerre, il confie à sa mère (Sabine Azéma) une lettre et la prie de la donner à la jeune fille à qui il a donné rendez-vous le lendemain. La mère se rend au rendez-vous mais lorsqu'elle voit Patricia, mal fagotée, elle détourne son chemin et brûle l'enveloppe.

La jeune femme est déçue de ne pas avoir vu son amant et découvre quelques semaines plus tard qu'elle est enceinte. Elle n'a pas d'autre choix que de confier son malheur à son père, lequel, en homme raisonnable, décide d'aller trouver les parents de Jacques. Mais ils ne comprennent pas la démarche du puisatier, ou plutôt ils ne veulent pas la comprendre.

la_fille_du_puisatier_reference[1].jpeg

La pauvre Patricia est alors reniée par son père qui lui demande d'aller chez sa soeur Nathalie (Marie-Anne Chazel) à Fugo. Est-ce que son père lui pardonnera un jour? Est-ce que Felipe (Kad Merad), amoureux transi de Patricia, arrivera à la convaincre de l'épouser?

Beaucoup de beaux rôles dans ce film mais trop peu d'acteurs convaincants. Hélas! Daniel Auteuil et Kad Merad sont crédibles tout comme Nicolas Duvauchelle. Mention passable pour Sabine Azéma et Jean-Pierre Darroussin. Un zéro pointé pour Astrid Berges-Frisbey, qui est malheureusement l'un des premiers rôles. J'ai en revanche beaucoup apprécié la prestation d'Emilie Cazenave. Une actrice qui mériterait de tourner davantage.

La fille du puisatier - Daniel AUTEUIL - Avec Daniel Auteuil, Kad Merad, Nicolas Duvauchelle, Jean-Pierre Darroussin, Sabine Azéma, Astrid Berges-Frisbey, Emilie Cazenave - 2011

16/02/2011

Le discours d'un roi

films,cinéma,le discours d'un roi,angleterre,colin firth,george 6,actu,actualitéCe film est une pure merveille! Un grand bravo à Tom Hooper et une mention spéciale à Colin Firth pour son interprétation du futur roi George VI.

 

"Bertie", sujet au bégaiement, va livrer un véritable combat à ce handicap qui l'empêche de prononcer correctement ses discours officiels. Après avoir essayé plusieurs méthodes et épuisé plusieurs médecins, son épouse, désespérée, va trouver en dernier recours un orthophoniste aux méthodes plutôt originales ce qui ne va pas forcément plaire à son Altesse Royale. Lionel Logue, d'origine australienne, est réputé pour faire des miracles, mais "Bertie" va lui donner du fil à retordre, persuadé qu'il n'arrivera jamais à vaincre son handicap. 

Les deux hommes vont se brouiller à plusieurs reprises mais le duc d'York a besoin de lui. Son bégaiement est trop flagrant et trop problématique pour se passer de ses services. N'étant pas le premier garçon né de la famille, "Bertie" n'aurait jamais dû monter sur le trône d'Angleterre. Mais son frère s'avère incapable d'assumer sa tâche et pour "couronner" le tout souhaite épouser Wallis Simpson, une américaine divorcée.

films, cinéma, le discours d'un roi, angleterre, colin firth, george 6, actu, actualité

Les seconds rôles sont excellents et un véritable faire-valoir à Colin Firth. Notamment Geoffrey Rush, qui joue Lionel Logue. On a aussi le plaisir de découvrir Derek Jacobi dans le rôle de l'archevêque un chouia obtus. 

Les prises de vue sont par ailleurs splendides. Beaucoup de gros plans et une BO superbe. Si vous aimez l'Angleterre, ce film est pour vous. A voir en VO, bien entendu!

Le discours d'un roi (The king's speech) - Tom HOOPER - Avec Colin Firth, Geoffrey Rush, Helena Bonham Carter et Derek Jacobi - 2010

films, cinéma, le discours d'un roi, angleterre, colin firth, george 6, actu, actualité

11/02/2011

Rien à déclarer

Rien-a-declarer[1].jpgJe n'avais pas autant ri depuis bien longtemps au cinéma. Gags et fous rires en chaîne. "Rien à déclarer", le dernier film de Dany Boon, m'a enchantée.

Il est question dans ce long métrage de la suppression des postes de contrôles douaniers entre la France et la Belgique. La frontière va devenir une vraie passoire et des brigades franco-belges (ou belgo-françaises) sont créées pour quadriller le territoire entre les deux pays. Des brigades qui vont s'avérer plutôt inefficaces, faute de moyens. Des téléphones sans fil qui ne fonctionnent pas, une voiture délabrée... et des agents qui ne sont pas formés car les services n'ont pas reçu l'argent nécessaire.

Il faut donc que les responsables frontaliers - aussi bien belges que français - se débrouillent avec les moyens du bord. Et cela ne va pas être simple, surtout quand les agents ont des caractères bien trempés.

Ruben Vandevoorde (Benoît Poelvoorde), un douanier belge qui a en horreur les Français, doit faire équipe avec Mathias Ducatelle (Dany Boon), un gentil douanier français amoureux de Louise, la soeur dudit Ruben. Ce dernier ne sait pas que sa frangine a un "frouze" pour petit ami. Les tourtereaux se voient en cachette depuis un an... Ruben fait la guerre aux Français, et plus largement à la France. Tout ce qui est issu de l'autre côté de la frontière n'est pas digne de lui ce qui va créer quelques problèmes...

Les scènes sont extrêment bien filmées et les gags sont drôles sans être lourds. Ce film nous parle par ailleurs d'amitié et de la relation entre les peuples. Il est suggéré à Ruben d'être un peu plus tolérant envers son prochain. Mais pas de discours moralisateur. Chacun en pensera ce qu'il voudra.

Rien à déclarer - Dany BOON - Avec Benoît Poelvoorde, Dany Boon, Karin Viard, François Damiens, Philippe Magnan, Julie Bernard - 2010

rien-a-declarer-de-dany-boon-10355207lasuj[1].jpg