Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/06/2012

D'un oeil goguenard

Victoria n'avait qu'une envie, se laisser griser par la fête. C'était la première fois qu'elle entrait dans la "forteresse". Pas de sonnette à l'entrée de Buckingham mais il fallait montrer patte blanche. Deux gardes à l'uniforme seillant contrôlaient minutieusement l'identité des invités. Peter avait accepté de l'accompagner à cette réception donnée à l'occasion du Jubilé de diamant de la souveraine.

Pendant trois semaines il avait cherché comment s'habiller. Malgré deux armoires pleines de vêtements, il n'avait rien trouvé de correct à se mettre. C'est seulement la veille de la réception qu'il s'était résolu à faire les magasins. Victoria avait trop d'occupations à la rédaction pour faire les boutiques avec lui mais il s'en était plutôt bien sorti. Il était revenu avec un costume bleu rayé d'aspect moderne et distingué en laine qu'il avait assorti d'une cravate en soie noire à rayures bleu ciel. Il avait mis les boutons de manchettes hérités de son père avec une chemise blanche. Quant aux chaussures, il en avait une paire dans laquelle il se sentait comme dans des chaussons. Il n'avait ainsi pas eu besoin de mettre de pansements pour éviter les cloques.

Victoria remarqua quelques hétaïres qui se pressaient autour de la famille royale ainsi que des journalistes versatiles et démagogues qu'elle ne supportait pas. La souveraine était une manne pour eux. Elle faisait vendre du papier.  

Victoria se tenait à l'orée de la mêlée, les regardant jouer des coudes d'un oeil goguenard. L'un d'entre eux, un petit bonhomme aux cheveux jaunissants, se baladait une tablette à la main pour informer en temps réel ses aficionados. Il en faisait des tonnes comme s'il jouait le rôle de sa vie. Victoria avait envie de rire. Il avait l'air vraiment ridicule et tout à fait déplacé au milieu du décor. Elle, elle noterait ses impressions dans son carnet en moleskine, confident de ses rencontres et de ses voyages.

Ce texte a été rédigé pour l'édition 67 du jeu Des mots, une histoire initié par Olivia. Il n'est pas libre de droits, la photo non plus.

P1110032 garde royale modif la plume.jpg