Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/07/2017

Les dimanches poétiques (204)

"Depuis plusieurs jours, il m'arrive d'oublier où je viens de poser un stylo, une lettre, un livre. Un médecin me dirait de ne pas m'inquiéter: "Le stress, la fatigue..." Mais si c'était une porte entrouverte sur la démence? Le dément se résigne à ses trous de mémoire mais moi pas, c'est rassurant. Le dément ne s'indigne plus, ne s'insurge plus. J'en suis loin."

François WEYERGANS Trois jours chez ma mère

poésie,littérature

Écrire un commentaire