Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/08/2018

Un été avec Homère - S. TESSON

littérature,l'iliade et l'odyssée,homère,un été avec homère,sylvain tesson,actu,actualitéLa lumière possède une chair, un velouté, une odeur. Lorsqu'il fait chaud, on l'entend bourdonner. Elle tourbillonne dans les arbres et révèle chaque rocher, souligne le relief, allume ses étincelles sur la mer. Il faudrait étudier scientifiquement les phénomènes atmosphériques, hydrographiques et géologiques qui confèrent à la lumière grecque cette immanence, cette douloureuse limpidité.

Je n'irai pas jusqu'à dire que tout ce que touche Sylvain Tesson se transforme en or, mais quel plaisir de le suivre sur les traces d'Homère et de ces personnages de l'Iliade et de l'Odyssée. Il nous embarque dans une aventure lumineuse. Qui de nous a réellement trouvé plaisir et compris les enjeux de ces deux grands poèmes lorsque nous devions les étudier en classe? Pour ma part, ils étaient nimbés de mystère jusqu'à il y a peu. Jusqu'à ce que j'ouvre le livre de Sylvain Tesson.

Mes amis, quel voyage! A travers neuf grandes parties l'aventurier philosophe nous restitue l'essence de l'Iliade et de l'Odyssée. Après avoir évoqué les conditions dans lesquelles il a écrit ce livre, Sylvain Tesson nous fait entrer dans le vif du sujet. Ainsi le premier texte nous plonge au cœur de la guerre de Troie. Le second nous raconte le retour en ses terres d'Ulysse, jamais cité dans l'Iliade mais qui y a joué sa part, notamment en suggérant la ruse du cheval.

La guerre peut être belle mais elle est aussi hideuse. De même, la nature peut montrer ses beautés mais elle sait aussi se déchaîner pour montrer qu'il faut la respecter. On ne l'utilise pas à ses fins impunément. Les hommes en font l'amère expérience. Et Tesson fait un parallèle avec notre époque. Il souligne avec vigueur cette tendance de l'homme à utiliser les ressources que la planète nous offre comme si elles étaient inépuisables. Cette façon que l'humain a de polluer et de produire toujours plus, alors qu'il devrait se contenter de ce qu'il a. Et la planète est d'ailleurs en train de nous le faire payer: réchauffement climatique, pluies acides, montée des eaux... L'homme ne sait décidément pas se conduire. L'Iliade et l'Odyssée sont terriblement d'actualité. Ces textes sont d'une incroyable modernité.

En conclusion, ce fut un agréable moment de lecture même si le texte est parfois ardu. Au final je suis réconciliée avec Homère qui ne m'avait pas laissé un souvenir impérissable lors de mes études dans le secondaire...

Un été avec Homère - Sylvain TESSON - Ed. des Equateurs / France inter - 2018 

11/06/2018

La play-livres

Alors que je musardais sur le blog de l'Irrégulière je suis tombée sur ce questionnaire. Elle l'avait elle-même trouvé sur le blog de Mind The Gap. N'ayant pas beaucoup de temps pour chroniquer mes lectures en ce moment (qui du reste ne sont pas nombreuses puisque j'ai le rythme de lecture d'une tortue depuis quelques semaines) je me suis dis que ce pouvait être sympa de répondre à ce questionnaire pour faire bouger un peu mon blog.

 

1. Quel est le dernier livre que vous vous êtes offert?

Eh bien en fait ce n'est pas un livre, mais deux livres que je me suis offert! Un été avec Homère de Sylvain Tesson, parce que j'adore sa plume et que ça va me réconcilier avec l'Odyssée, Ulysse et tous les protagonistes de cette épopée que je trouvais assez barbante lorsque je devais l'étudier en cours. Et puis Madame Pylinska et le secret de Chopin d'Eric-Emmanuel Schmidt. Pour Chopin et la Pologne... et aussi parce que ce titre m'intriguait!

 

2. Et le dernier livre que vous avez offert?

Je crois que c'était L'homme-joie de Christian Bobin... J'offre peu de livres. Je sais, c'est un tort.

 

3. L'île déserte est de retour, vous pouvez embarquer l'intégrale d'un auteur classique et d'un auteur actuel, qui choisissez-vous?

Si je suis coincée un bout de temps sur cette île je vais choisir des auteurs prolifiques... En auteur classique de choisirai Emile Zola ou bien Jules Verne. Si Isaac Bashevis Singer entre dans la catégorie des auteurs actuels, je le choisis bien évidemment. Ses écrits sont tellement variés que je ne pourrai pas m'ennuyer.

 

4. Quel livre offrir à une personne que vous n'aimez pas?

Si je ne l'aime pas je me demande si je lui offrirais un livre...

 

5. Enfin, le livre qui est pour vous l'histoire d'amour la plus forte?

Peut-être Jane Eyre de Charlotte Brontë. Et En attendant Bojangles d'Olivier Bourdeaut.

 

81Kloqqet2L[1].jpg

01/06/2018

Si j'avais un perroquet... - B. CHABOT

41OBRqQiwjL._SX195_[1].jpgEtienne me parla de notre époque et de ses tares, de la possession matérielle, de l'obsession de l'image..., et critiqua le tout vertement. "Nous sommes dans une société où l'on ne se préoccupe que de grossir des seins, des lèvres, du cul, des sourcils, des biceps... C'est affligeant. Et pourquoi pas grossir du cerveau, pour changer un peu? L'humanité est en train d'écrire un chapitre de l'Histoire bien pitoyable..."

Ce livre m'a beaucoup fait rire. Je ne connaissais pas du tout l'auteure mais j'espère qu'elle ne va pas s'arrêter là. Blandine Chabot est franco-québécoise. Elle a le chic pour nous faire passer du rire aux larmes. C'est loufoque, un peu déjanté mais aussi plein d'émotion et intelligent.

Imaginez que vous empruntiez à la bibliothèque de votre quartier un livre de Françoise Sagan dans lequel se trouve un petit papier sur lequel est écrit: "Jean-Philippe 514555-2062 Appelle quand tu veux!" Toute femme raisonnable mettrait ledit papier à la poubelle. Mais Catherine, célibataire depuis deux ans après une rupture douloureuse, y voit un signe du destin. Bon, il faut dire aussi qu'elle a un petit côté fantasque. Et bien sûr elle va appeler, au risque que ce Jean-Philippe la prenne pour une folle... L'initiative sera-t-elle payante?

Je vous conseille vraiment ce roman, ça change de ce qu'on a l'habitude de lire, avec un petit côté feel good.

Si j'avais un perroquet je l'appellerais Jean-Guy (parce que Coco c'est déjà pris) - Blandine CHABOT - Ed. Cherche Midi - 2018

17:30 Publié dans Livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

23/05/2018

Pactum salis - O. BOURDEAUT

livres, littérature, pactum salis, olivier bourdeaut, actu, actualitéCertains disent que le deuxième roman d'Olivier Bourdeaut est moins bien que le premier. Personnellement j'ai beaucoup aimé cette histoire, non seulement pour ce qu'elle nous raconte, mais aussi pour la langue (très) travaillée que l'auteur nous livre. C'est finement ciselé, les bons mots sont légion. Le ton est à la fois drôle et sarcastique, espiègle et mélancolique.

L'histoire se déroule dans les marais salants guérandais. Un cadavre est découvert dans un œillet. Seuls les pieds dépassent. Est-ce un homme? une femme? Les informations sont distillées avec parcimonie au fil des pages. Des pages pendant lesquelles Olivier Bourdeaut nous raconte ce qui aurait pu conduire à cette scène digne des meilleurs polars.

Il met en présence deux hommes. D'un côté il y a Jean, le propriétaire d'un marais salant, célibataire et peu bavard. De l'autre Michel, un agent immobilier  parisien qui passe ses vacances à la Baule. Ce sont ses premières vraies vacances depuis plus d'une dizaine d'années, depuis qu'il a commencé à travailler. Deux mondes s'opposent. On pourrait parler de Michel de la Ville et de Jean des Champs. Mais ce serait trop simple. L'auteur nous livre ce qui a amené chacun des protagonistes là où il est aujourd'hui et dans quelles conditions se passe la rencontre entre ces deux hommes. Ou peut-être devrais-je dire, entre ces deux caractères. Parce que l'un et l'autre ont quand même un fichu caractère et sont de sacrés emmerdeurs. Mais malgré tout, les deux hommes vont sympathiser. Par jeu? Par provocation? Allez savoir! L'amitié sera-t-elle un pacte de sel entre ces deux-là?

Ce fut un très bon moment de lecture. J'ai beaucoup ri et j'ai marqué au crayon plein de passages. Olivier Bourdeaut est vraiment un auteur à suivre.

Pactum salis - Olivier BOURDEAUT - Ed. Finitude - 2018

16/05/2018

L'annonce - M.-H. LAFON

livres,littérature,marie-hélène lafon,l'annonce,actu,actualitéJe ne savais pas trop à quoi m'attendre avec ce livre de Marie-Hélène Lafon. J'ai à peine lu la quatrième de couverture lorsque j'ai acheté ce livre. J'avais simplement envie de découvrir cette auteure.

L'histoire est banale. Paul, agriculteur à la quarantaine bien sonnée, passe une annonce dans un journal pour trouver une femme qui accepterait de partager son quotidien. Annette répond. Elle n'a pas tout à fait quarante ans. Elle est mère d'un garçon de onze ans.

Le premier vit dans le Cantal. La deuxième habite le nord de la France. Ils arrivent à un âge où il n'est plus question d'être difficile, de faire la fine bouche. L'âge où on arrondit les angles et où on ne s'énerve plus pour des broutilles. L'adaptation à la région ne sera pas simple mais Annette serre les dents. Elle sait qu'elle pourra donner ici un avenir à son fils, loin du père biologique de celui-ci, alcoolique et qui a fait plusieurs séjours en prison.

La langue est belle mais le style m'a un peu décontenancée par moments. J'ai eu du mal avec la ponctuation. Ou plutôt avec l'absence de ponctuation. Cette dernière est ce qui donne du rythme à un texte, lui insuffle une vitalité. Et du coup j'ai trouvé certains paragraphes un peu plats même si l'histoire vaut la peine qu'on s'y arrête.

L'annonce - Marie-Hélène LAFON - Ed. Folio - 2016

10/05/2018

Origine - D. BROWN

origine,dan brown,robert langdon,roman d'anticipation,polar,actu,actualitéLes bouquins de Dan Brown me surprennent toujours. Il a une facilité à mêler le vrai et le faux dans ses histoires. Son dernier roman, Origine, ne déroge pas à la règle. On sait que la religion et les nouvelles technologies le passionnent. Et ces deux centres d'intérêt sont au cœur de l'intrigue associant des faits et des noms réels à des choses complètement farfelues.

On retrouve bien sûr Robert Langdon dans ce nouvel opus. Il est invité à une soirée au musée Guggenheim de Bilbao. L'un de ses anciens étudiants, Edmond Kirsch - un éminent futurologue qui est aussi son ami -, y organise une conférence au cours de laquelle il doit révéler le résultat de ses recherches sur l'origine et le futur de l'humanité. Sauf que tout ne va pas se passer comme prévu. Ledit Kirsch est assassiné avant qu'il n'ait pu livrer au monde ce qu'il a découvert. Les invités sont effarés de la tournure de la soirée. Mais ils ne sont pas les seuls. La conférence était retransmise dans le monde entier au même moment.

Qui a pu commanditer l'assassinat du futurologue? C'est ce que va tenter de découvrir Robert Langdon avec l'aide d'Ambra Vidal, la sublime directrice du musée Guggenheim, fiancée au futur roi d'Espagne. Et nous voyageons à leurs côtés dans des univers religieux et technologique qui nous renvoient beaucoup de questions sur notre passé mais aussi qui nous interrogent sur notre avenir. De ce point de vue-là, ce livre est passionnant, voire même pointu. Pour ce qui est du style, j'ai parfois ressenti un relâchement et des fins de chapitres un peu secs et rapides. Mais le sujet vaut le détour, et l'intrigue est somme toute bien menée.

Origine - Dan BROWN - Ed. JC Lattès - 2017 

09/05/2018

Jusqu'à la bête - T. DEMEILLERS

livres,lecture,littérature,timothée demeillers,jusqu'à la bête,actu,actualité,éditions asphalteCe livre faisait partie de la sélection pour le Prix des lecteurs de l'Armitière. C'est un livre fort, qui bouscule, qui nous fait sortir de notre zone de confort, et qui fait écho à notre quotidien.

Timothée Demeillers nous emmène dans l'univers des abattoirs, dans la région d'Angers. C'est un jeune homme qui prend la parole. Il se prénomme Erwan. On sait plus ou moins dès le début que quelque chose de grave s'est passé. Quelque chose qui a conduit ce garçon en prison. Et ce jeune homme nous raconte pourquoi il s'est retrouvé derrière les barreaux, ce qui l'a poussé à commettre l'irréparable.

Ce roman est une satire de notre société, de la difficulté de certains métiers, du quotidien, des commentaires pas toujours fins des collègues, des sous-entendus, de ceux qui se croient plus malins et dont le discours est épuisant. Il nous parle de la difficulté de la vie, de la confrontation de différents milieux sociaux, des chemins qui convergent, des chemins qui divergent, de l'abrutissement au travail, de la pénibilité et, même s'il n'est pas explicitement évoqué, du burn-out, du truc qui fait déborder le vase et qui conduit à des situations extrêmes.

Le style est tranchant, comme les scies qui découpent la viande. On entend le clac-clac de la machine, qui en devient agaçant. Le bruit dérange et revient continuellement, il hante le personnage, et donne du rythme au texte. On souffre avec le personnage dont les émotions et les ressentis sont remarquablement retranscrits. J'ai beaucoup aimé ce livre, il était parmi mes préférés de la sélection.

Jusqu'à la bête - Timothée DEMEILLERS - Ed. Asphalte - 2017