Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/08/2017

Août en quelques mots #11

Faire les magasins et profiter de la fin des soldes // The August Break // Des kilos qui s'installent // Croiser des gens de ma jolie commune lorsque je me balade dans la grosse ville toute proche // M'éclater avec les applis d'Instagram // Un menu McWrap poulet bacon... // La gorge qui gratte (Merci la clim!) // Faire du tri et donner aux bonnes œuvres // I've got you under my skin, I have got you deep in the heart of me, So deep in my heart, you're a part of me, And I've got you under my skin... // Un samedi gris et humide. Faire les magasins. Revenir avec un coussin et une tirelire... // Acheter des spirales pour relier le roman (la nouvelle?) // Essayer de faire des beignets d'aubergine // La vie de Guillaume le Conquérant en pixels // Toujours autant de plaisir à me promener à Amiens et à y faire du shopping // Le sosie d'un chir card dans le bus. Mais ce n'était peut-être pas son sosie... 

blogs,loisirs,humeurs

03/08/2017

Une année de lecture

Comme chaque année, le début du mois d'août sonne l'heure du bilan de mes lectures. Et bien je suis heureuse de vous annoncer que celui de cette année est, de loin, meilleur que celui de l'an passé. En effet, du 1er août 2016 au 31 juillet 2017, j'ai lu en tout 32 livres, soit plus du double qu'à la même période l'année dernière. Ai-je eu plus de temps pour lire cette année? Pas sûr. Disons que j'ai davantage pris le temps. Me gavant même de lecture certains jours. Et quel bonheur de plonger dans toutes ces lignes qui m'ont fait croiser des destins extraordinaires et découvrir des histoires palpitantes!

Mais revenons à notre bilan. Ces 32 livres représentent un coût de 522,50 euros. Mais je me dois d'ajouter qu'en réalité mes lectures ne m'ont réellement coûté que 165,10 euros. La majorité des bouquins m'a été prêtée (merci les amies).

Quelques livres à retenir de cette année. Le temps est assassin de Michel Bussi. Un excellent polar que j'ai dévoré. Pour le dépaysement, j'ai beaucoup voyagé du côté de l'Australie avec Une vie entre deux océans de M. L. Stedman et Fleurs sauvages de Kimberley Freeman. J'ai également voyagé aux Etats-Unis avec Tracy Chevalier et son excellent A l'orée du verger ainsi qu'avec Sylvain Tesson qui a traversé la France Sur les chemins noirs. Puis dans des genres différents, j'ai énormément apprécié Un saint homme d'Anne Wiazemsky, Trois jours chez ma mère de François Weyergans, et Chagrin d'école de Daniel Pennac.

Un bon bilan en somme et je vais essayer de faire aussi bien cette année.

Bonne lecture à tous!

livres,lecture,littérature,essais,romans,polars,actu,actualité

livres,lecture,littérature,essais,romans,polars,actu,actualité

31/07/2017

Juillet en quelques mots #10

L'hommage à une grande dame aux Invalides. Toute une nation reconnaissante // Un "New-York Donut"... // Ivre de fatigue // Savoir qu'entre ses mains je ne risque rien. Sentir ma fréquence respiratoire ralentir. Me détendre // Pas le temps d'écrire, de rédiger des posts... Tout juste le temps de lire, quand je ne m'endors pas sur le bouquin // Me demander si mon beau rayon de soleil achète toujours des fruits et des légumes... // Dévorer le dernier polar de Michel Bussi // Rêver de Renaud Capuçon... et lui dire qu'il y a deux pianos dans la maison. A lui le violoniste... // Temps variable. Humeur variable // Admettre que le corps a ses limites et qu'il faut savoir lâcher prise // Virée en librairie sur le temps de pause. Et la PAL qui en prend un coup: + 2 livres au compteur... // Escapade en baie de Somme. Prendre le bateau pour aller à la rencontre des phoques // Vanneaux huppés, échasses blanches, avocettes, hérons cendrés... // Fatigue 1- Do 0 // Gallimard, Grasset, Mazarine... Pouf, pouf! Ce ne sera pas toi...

blogs,loisirs,humeurs,tags,gourmandises,société,actu,actualité

17/07/2017

Do you Bullet Journal?

Le Bullet Journal ou BuJo, fait partie de mon quotidien depuis maintenant une bonne année. C'est un outil extraordinaire et précieux pour gérer les affaires courantes. J'y note les rendez-vous, les deadline pour le paiement des factures, les choses à faire... C'est assez facile d'utilisation en soi mais cependant, pas toujours évident à élaborer. Personnellement j'utilise un cahier tout simple pour gérer les affaires du quotidien. J'ai des vues par mois, avec les dates importantes, et ensuite je note jour par jour ce que j'ai à faire.

Le BuJo est un vrai gain de temps. Il permet de ne pas s'encombrer l'esprit. Tout y est noté, il n'y a qu'à le consulter. On peut également y introduire des listes (livres à lire, musiques à écouter, choses à acheter pour la déco, liste de courses...). On peut y ajouter aussi des trackers (douches prises dans le mois, jours où vous avez mangé vegan...).

Et c'est tellement bien que j'en ai créé un pour la gestion du blog et l'écriture. Jusque là j'utilisais aussi un cahier tout simple. Mais j'ai gagné dernièrement un magnifique carnet Bullet Time des éditions du Chêne suite au concours organisé par l'Irrégulière. Je l'ai fait débuter en juillet. J'y note les dates de post (dimanches poétiques, dimanches en photo, critiques de livre...) et aussi tout ce qui tourne autour de l'écriture et des voyages. Et en plus il est super beau, on peut s'éclater, dessiner, et colorier!

Et vous, êtes-vous adeptes du Bullet Journal?

bullet journal,organizer,organisation,bullet time,actu,actualiser

30/06/2017

Juin en quelques mots #9

Le retour de Thomas Pesquet sur Terre avec des milliers d'étoiles dans les yeux // "Elle danse, Marie, elle danse. Elle adore quand ça balance..." // Le derrière blanc d'un lapin qui file à toute allure vers le haut de la prairie // Sunset au bord de la falaise // Une hirondelle se baignant dans une flaque // L'au-revoir de David Pujadas au 20h. Souhaitons-lui plein de belles aventures pour ces prochaines semaines, ces prochains mois // La course du ferry rejoignant DP à la tombée du jour // Une glace à l'italienne parfum spéculoos. Une tuerie! // Marc Lévy en déplacement pour la promo de La dernière des Stanfield. Un auteur espiègle et facétieux // Ah! écrire... Le bonheur! // Choisir une maison d'éditions... Pire qu'un casse-tête chinois! // Courir. Vite. Pour attraper le bus // Tourner la tête quand un gnou se fait attraper par un crocodile // Me battre contre un frelon à coups de bombe Raid // Des températures assommantes. Une voiture transformée en sauna et se sentir fondre... // Destination Provence // Corinne Touzet aperçue à la terrasse d'un restaurant // Ma voisine de derrière dans le TGV: "Les trois becs. Là c'est les trois becs. L'extrême bout du Vercors." // Le quotidien qui reprend ses droits... et qui laisse peu de place à la fantaisie, la paresse, et la contemplation

blogs,tags,loisirs,humeurs,actu,actualité,gourmandises,médias,david pujadas

09/06/2017

Les romans ont-ils du pouvoir?

Je naviguais sur Instagram il y a quelques jours et j'ai découvert sur un compte la Une du 1Hebdo. Y figurait le Bibliothécaire, portrait anthropomorphe d'Arcimboldo, avec un titre pour le moins insolite: Les romans ont-ils du pouvoir? La question m'a interpellée. Est-ce qu'un livre, qui plus est un roman, peut avoir un impact sur le cours des choses, et plus largement, peut changer le cours du monde? Curieuse de savoir comment le sujet avait été traité, je me suis empressée d'acheter le journal.

Les regards croisés de plusieurs auteurs sont proposés. Ainsi, Kamel Daoud explique que selon lui le roman peut avoir un impact que l'on vive en démocratie ou dans une dictature. Il peut changer un esprit en bien ou en mal. Un roman peut être à double tranchant.

Boualem Sansal est lui aussi dans la nuance, jugeant la littérature à la fois inutile et essentielle, dans le sens où elle ne peut rien (et qu'on gaspille des arbres pour imprimer des livres) mais en mettant en avant la centaine de livres qui a transfiguré le monde comme les textes religieux, les grands textes politiques ou linguistiques, et les grands auteurs tels Dostoïevski, Shakespeare, ou encore Dante. Il se désole par ailleurs de l'état de la littérature contemporaine qui, selon lui, dure (pour les meilleurs romans) une saison mais ne propose pas de réels chefs-d'oeuvre.

Un autre regard intéressant est celui de Michel Houellebecq, rapporté par la journaliste Aude Ancelin. Pour l'auteur de Soumission le "roman est toujours ambigu". D'après lui, si l'auteur est bon, "il est d'accord avec tous ses personnages, il plonge dans une espèce de relativisme généralisé". Houellebecq considère qu'un roman ne peut pas changer le monde contrairement à "des propos idéologiques purs, sans personnages, ni complications de ce genre".

Après lecture de presque la totalité des articles je constate que la question est loin d'être tranchée. Mais, comme Carole Martinez (auteure de trois romans dont l'excellent Du domaine des murmures paru chez Gallimard), j'aurais tendance à penser que le roman n'impose rien. Il nous permet simplement d'explorer des possibles, de vivre d'autres vies, d'éprouver une multitude de sentiments, d'émotions et de sensations. C'est par ailleurs un regard sur notre monde, sur la société à un moment T. Il consigne les évolutions de notre temps. Le roman, quoi qu'on en dise, permet de s'ouvrir à l'autre, de réfléchir. Et imperceptiblement, il nous influence. Pas au point de changer le cours du monde, j'en conviens. Mais tout de même. Plutôt que de dire que les romans ont du pouvoir je dirais plutôt qu'ils ont un certain pouvoir.

médias,presse,le 1,littérature,actu,actualité

31/05/2017

Mai en quelques mots #8

Gagner au grattage. (Pour une fois!) // Dire au revoir à mon chat. Accepter de le laisser partir dignement plutôt que dans d'atroces souffrances // Les cadenas de l'amour vendus aux enchères // Du monde en ville malgré la pluie // A ta santé Manu! // Fatiguée // Aller chez Colombus Café en attendant qu'ouvre l'institut de beauté // La tête dans le guidon, encore et toujours. Pas le temps d'écrire... et en souffrir // Se faire surprendre par la pluie // Lorgner sur Guernesey... et la maison de Victor // Mais finalement je ne ferai peut-être jamais ce voyage... // Pas épanouie. Songer à explorer d'autres voies // Un reportage sur Jay McInernay et entrevoir une vraie philosophie de vie // Fait pas bon être présentateur de 20 heures... // Rêver de montagne mais aussi d'île balayée par le vent // Fan du réveil dégoté pour mon bureau // Apprendre qu'il y a une ligne directe entre la grosse ville toute proche et Avignon... // Une maman à son petit garçon de 4 ou 5 ans: "T'aimerais un autre bébé à la maison, toi?" // Découvrir Anne Wiazemsky // Soirée au fil de l'eau en bonne compagnie

blogs,loisirs,tags,gourmandises,société,actu,actualité