Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/07/2017

J'ai testé pour vous #10

Vivotto Caffe est un restaurant de spécialités italiennes découvert fin juin à Avignon. Il propose pasta et risotto dans des bocaux ainsi que des salades, des soupes, des jus de fruits frais et des desserts servis dans des pots.

Des formules sont également proposées, à déguster sur place ou à emporter. C'est frais et bon, les quantités sont généreuses et les prix raisonnables. On peut aussi s'y installer pour boire un café et croquer une part de gâteau. Avec le Wi-Fi en prime!

 

Vivotto Caffe

34, rue des Trois Faucons

84000 Avignon

 

j'ai testé pour vous,restaurant,vivotto,avignon,produits italiens,cuisine,gourmandises,risotto,pasta,actu,actualité

j'ai testé pour vous,restaurant,vivotto,avignon,produits italiens,cuisine,gourmandises,risotto,pasta,actu,actualité

 

07/07/2017

L'univers d'un écrivain

livres,lecture,auteurs,écrivains,magazine lire,voyages,l'univers d'un écrivain,maisons d'écrivains,actu,actualitéJe me suis abonnée au magazine LiRE au printemps et chaque mois j'aime retrouver la rubrique L'univers d'un écrivain. Un auteur ouvre les portes de sa maison et présente l'envers du décor. On découvre son environnement, son bureau, ses habitudes d'écriture ou encore ses passions.  

Ainsi dans le magazine du mois d'avril c'était au tour de Jean-Christophe Rufin de recevoir le rédacteur en chef chez lui, dans les Alpes, à Saint-Nicolas-de-Véroce. Un vieux chalet flanqué d'un abreuvoir d'époque. L'auteur du Tour du monde du roi Zibeline a la passion de la montagne, de la très haute montagne, devrais-je dire. S'il n'est pas en train d'escalader une paroi rocheuse, il grimpe à vélo jusqu'au col des Aravis. On apprend que Rufin s'essaie par ailleurs à la peinture et qu'il pratique le tir au pistolet.

En juin c'était à Victoria Hislop de présenter son univers, en Grèce, où elle réside une partie de l'année dans sa résidence secondaire. Elle a appris la langue et ses histoires sont de près ou de loin liées à ce pays. Le cadre est idyllique et se prête, on n'en doute pas une seconde, à l'écriture.

Ces endroits hors du monde où se poser me font rêver...

21/06/2017

Vive les voyages en train!

Je ne vous dis pas mon plaisir de voyager en train. Pas besoin de suivre la route et de contrôler constamment la vitesse de l'engin. Un vrai bonheur. Je peux tout à loisir admirer le paysage et surtout... je peux lire sans culpabiliser. N'emportant jamais mon notebook, et me connectant rarement à Internet avec mon téléphone portable, j'ai tout le loisir de dévorer des pages. Je n'ai rien d'autre à faire. Pas de lessive à étendre, pas de linge à repasser, pas de poussière à éliminer... Si je pouvais je passerais ma vie dans les trains, sillonnant de long en large la France, et même l'Europe, rien que pour m'adonner à la lecture.

Je descends prochainement dans le sud en TGV et je peux vous dire que je me fais une joie de ce voyage (même si le fonctionnement de la SNCF m'a souvent exaspérée!). Deux lectures m'accompagneront: Alabama Song de Gilles Leroy (livre ayant reçu le prix Goncourt en 2007) et les Lettres de mon moulin d'Alphonse Daudet, déjà lues mais dont je ne me lasse pas (et aussi pour retrouver l'accent chantant et les couleurs de Provence avant l'heure). J'emporterai également deux numéros du 1Hebdo que je n'ai pas encore eu le temps de parcourir. (Il faut de quoi meubler les cinq heures de voyage...)

Moi je dis, vive le train!

DSC_0602~2.jpg

DSC_0603~2.jpg

06/04/2017

Balade en ville

Une balade en ville, c'est oublier le temps, ou le prendre. C'est regarder les vitrines d'un œil, regarder des produits sans l'intention de les acheter. C'est humer les odeurs de bitume, les parfums de passants que l'on croise. On a les sens en éveil. Les rayons du soleil jouent sur les façades et se disputent le ciel avec les nuages. Une balade en ville au printemps, ce sont les oiseaux qui gazouillent gaiment, les branches des arbres qui se parent de vert tendre. L'air est léger.

Dans la grosse ville toute proche, le centre-ville est, pour une bonne partie, piétonnier. Les gens cheminent nonchalamment, le nez en l'air et les mains dans les poches. Ils oublient leur téléphone portable qui sert uniquement à prendre des photos pour immortaliser le renouveau de la vie après l'hiver gris, lourd de vent et de pluie. Le temps d'un après-midi, ils laissent de côté les petits tracas du quotidien. Ils ont appuyé sur pause. C'est le moment de souffler. Les belles éclaircies permettent de s'installer en terrasse et de profiter d'une lux-thérapie gratis.

Se balader en ville, c'est traîner un peu avant de rentrer. On ne regarde surtout pas sa montre. Ou si, juste pour avoir le plaisir de dire: "Ah, il est cette heure-là... On a le temps!" Et on repart explorer des rues dans lesquelles on était pas passés depuis longtemps.

loisirs,humeurs,balade,voyages,ville,mer,actu,actualité

23/08/2016

Et on met quoi dans la valise?

C'est toujours le casse-tête au moment de partir en voyage. Prendre assez de vêtements sans en prendre trop, quels produits de beauté emporter, et surtout, pour tout lecteur compulsif anonyme qui se respecte, savoir combien de livres prendre pour ne pas être en rade de lecture. Le choix est encore plus difficile quand on part en avion. Le poids du bagage étant limité, on pense à deux fois aux t-shirts et autres pantalons que l'on va glisser dedans. Le choix devient crucial quant aux livres à y mettre! Après une première sélection, que vous avez essayé de faire de la façon la plus drastique qui soit (format poche, pas trop épais), il vous reste à choisir le dit livre (à la rigueur deux, mais ce n'est franchement pas raisonnable).

Le choix s'est fait parmi des livres que j'avais depuis quelques temps dans ma bibliothèque. Parmi ceux sélectionnés La gouvernante française d'Henri Troyat, Le Loup des steppes d'Hermann Hesse et Petits suicides entre amis d'Arto Paasilinna. Mais j'avoue être très tentée en ce moment par La note secrète de Marta Morazzoni, et Duel en enfer Sherlock Holmes contre Jack l'éventreur de Bob Garcia. Heureusement il me reste encore quelques semaines pour me décider...

lecture,voyages,vacances,livres,actu,actualité

18/10/2015

Les dimanches en photo (67)

photographies, culture,

Ici vécut Jan Neruda

08/07/2015

Less is more

Quand arrivent les mois d'été j'aime bien faire du tri, ouvrir armoires et placards pour ranger, nettoyer, et ne garder que l'essentiel. Garder ce dont j'ai vraiment besoin. Et puis donner le reste à des œuvres caritatives. En avoir moins c'est apprécier ce qu'on a. C'est ce que j'appelle le "Less is more". Un concept que l'on peut appliquer à plein de domaines.

Ne pas accumuler des kilos de pâtes mais en acheter seulement quand le paquet est presque terminé. Ou acheter moins souvent des biscuits secs mais en acheter de meilleurs. C'est aussi savoir se contenter de moins. De même quand on achète des vêtements. Bien réfléchir à l'utilité qu'on va en avoir et se demander s'il n'y a pas déjà quasiment la même chose dans l'armoire. On peut être fashion sans avoir des tonnes d'affaires chez soi. Il suffit bien souvent de savoir accorder pantalons et t-shirts, robes et vestes, et le tour est joué. Perso je fais attention à la façon dont je m'habille quand je vais me balader en ville ou lorsque je suis invitée. Mais quand je vais trois jours dans un coin où personne ne me connaît, je pars avec un vieux jean et deux ou trois t-shirts pris vite fait dans l'armoire en regardant juste la couleur pour voir s'ils vont aller avec la couleur du jean. Et je vais vous dire que je me fiche pas mal de ce que pensent les gens.

Ceci étant dit, si vous habitez dans un trou perdu, n'attendez pas d'être bloqué par deux mètres de neige pour faire vos courses. Dans ces cas-là c'est toujours bien d'avoir quelques conserves dans ses placards et un peu d'épicerie d'avance. Et prévoyez des écharpes et des bonnets, ça peut toujours servir!

blogs,humeurs,billet d'humeur,actu,actualité,rangement,vacances

Je vais rarement dans un salon de thé mais j'apprécie quand j'y vais. Je bois un Earl Grey French blue de Mariage Frères. Exquis!