Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/01/2018

Adieu 2017, bonjour 2018...

Voilà un article qui me donne beaucoup de mal chaque année. Cet article où on dresse le bilan de l'année écoulée et où on se projette dans l'avenir. Pour être franche l'avenir m'angoisse. J'ai déjà assez du présent à m'occuper sans me soucier de ce que je ferai dans six mois ou un an. Certains savent déjà ce qu'ils feront le 24 avril 2019, moi je ne sais pas. Et je ne veux surtout pas le savoir. Quant au passé, s'il faut vraiment se retourner dessus, et bien ça ne m'enchante pas vraiment non plus. Mais disons que c'est salvateur et qu'en parler sur le blog me coûte moins cher qu'une thérapie avec un psy. C'est certes assez impudique me direz-vous, mais je suis ce que je suis et que vous n'êtes pas très nombreux à passer par-là. Alors... 

2017 a démarré difficilement. J'étais en plein doute, je me suis posé beaucoup de questions. Je n'étais pas bien, le moral en berne. La saison sans doute, l'hiver dégueulasse, et puis côté boulot je ne savais pas trop ce que je voulais à cause d'une mauvaise expérience. Je n'arrivais pas à me remettre en selle, persuadée que quoi que je fasse j'échouerais. Il a fallu de la patience (beaucoup de patience) et de l'énergie à certaines personnes pour me maintenir la tête au-dessus de l'eau. Puis les beaux jours sont revenus, j'ai repris goût aux choses et petit à petit je me suis remise dans le bain, pas forcément toujours avec succès mais j'ai avancé, et c'est ce qui compte.

J'ai travaillé les mois d'été (pas comme la cigale, hein...). J'ai mis un pied devant l'autre, et j'ai fait mon petit bonhomme de chemin jusqu'à la fin de l'année. Le mois de décembre a été étrange... Au moment où je pensais avoir cicatrisé quelques plaies, le destin s'est chargé de tester mon endurance. Notamment du côté de l'amour. Et avec moi - qui suis une hypersensible - il n'y a pas été de main morte. Surtout que j'ai une fâcheuse tendance à tomber amoureuse des mauvaises personnes. Je suis attirée par des hommes aux caractères forts et hyper compétents dans leur domaine. En somme j'ai besoin d'admirer et d'apprendre, sinon je n'y trouve aucun intérêt. Deux hommes en particulier. Le seul hic c'est que l'un  est marié et a trois enfants (et semble très heureux en ménage) et que l'autre est un peu misogyne, marié à son job, et qu'il a des réactions tout de même bizarres, le truc à repousser la plus déterminée des filles. Mais pas moi. Allez comprendre!

Je vous disais donc que le destin s'est chargé de tester mon endurance. Je pense au deuxième (le bizarre) régulièrement, mais comme on pense à un vieux pote, avec tendresse. Je pensais depuis le temps que la plaie était cicatrisée. Je ne l'avais pas vu depuis un moment. Et la semaine dernière, patatras! Je décide d'aller dans une boutique dans laquelle je n'avais pas dû mettre les pieds depuis au moins trois ans et au moment de sortir, qui voilà, le deuxième. Entrera dans le magasin, n'entrera pas... Et pendant cette valse hésitation, moi dans la boutique (très étroite la boutique), complètement paralysée, incapable d'avancer, l'observant à travers la vitre. Je ne sais pas s'il m'a reconnu mais il a fini par faire demi-tour et j'ai pu enfin sortir du magasin (les gens autour de moi se demandant sûrement pourquoi j'étais figée). Et ma première idée fût de traverser la rue et  marcher vite, très vite. Arrivée au bout de la rue j'avais les genoux qui dansaient la gigue, le cœur qui faisait le yo-yo sous mes côtes... et j'avais une irrépressible envie de sourire. Et j'ai compris que la plaie n'était pas du tout refermée. Avec en plus une confusion de sentiments qui me vrillaient l'estomac. En ressortant du magasin je n'ai pas osé planter mes yeux dans les siens quand il s'est retourné. J'avais sans doute peur que ça pique...

Donc, celui qui voudrait s'approcher de moi en 2018 devra être patient, y aller en douceur, avoir les épaules solides pour que je puisse m'y appuyer, revenir à la charge sans cesse, avec humour, tendresse, un petit grain de folie aussi parce que je ne sais pas toujours ce que je veux, que je suis parfois compliquée à comprendre, que je peux être un peu fantasque, maladroite, déterminée, de mauvaise foi... Une Holly Golightly (l'héroïne de Breakfast at Tiffany's) doublée d'une Bridget Jones en quelque sorte. Et moi, promis, juré, craché (euh non c'est dégoûtant), j'essaierai de ne pas m'enfuir.

Sinon le mot d'ordre de cette année 2018 sera le PLAISIR. Faire les choses avec plaisir, et que si je n'y trouve pas mon compte et un certain équilibre, et bien je les mettrai de côté. Voilà, chers lecteurs, je vous souhaite de la douceur, des surprises, des sourires, de belles rencontres, et beaucoup, mais alors beaucoup d'amour!

nouvel an,voeux,souhaits,résolutions,bonnes résolutions,actu,actualité

Écrire un commentaire