Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/05/2021

Les dimanches poétiques (276)

"J'ai pu penser que l'écriture me procurerait une identité stable, qu'elle me permettrait en tout cas de m'inventer, de me définir hors du regard des autres. Mais j'ai compris que ce fantasme était une illusion. Être écrivain, pour moi, c'est au contraire se condamner à vivre en marge. Plus j'écris et plus je me sens excommuniée, étrangère. Je m'enferme des jours et des nuits pour tenter de dire ces sentiments de honte, de malaise, de solitude, qui me traversent. Je vis sur une île non pas pour fuir les autres mais pour les contempler et assouvir ainsi la passion que j'ai pour eux. Je ne sais pas si écrire m'a sauvé la vie. Je me méfie, en général, de ce genre de formulation. J'aurais survécu sans être écrivain. Mais je ne suis pas sûre que j'aurais été heureuse."

Leïla SLIMANI in Le parfum des fleurs la nuit (Ed. Stock - 2021)

poésie,lecture,littérature,leïla slimani,le parfum des fleurs la nuit,actu,actualité

Écrire un commentaire