Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/06/2018

Mai en quelques mots #20

Lorsque j'entends ce prélude de Bach, Par Glenn Gould ma raison s'envole, Vers le port du Havre et les baraques... // Morale, il faut profiter de la vie et apprécier chaque moment // Et ce sentiment de frustration qui revient sans cesse // D'où le besoin de trouver des échappatoires... // Dormir debout // Me remettre à l'italien... J'ai une idée derrière la tête // Pourquoi cet homme m'attire? // Me décider à acheter des fraises // Avancer lentement dans mes lectures // Un monde fou en ville. Le soleil y est sans doute pour quelque chose... // Faire du tri, classer des papiers... On n'en sort jamais! // Tonnerre et pluie // Checker mes courriels est une vraie corvée! // Ballet de feu éclairant la nuit // Promenade au bord de l'eau. Croiser Blanquette... // Ecouter l'ouverture du Baron tzigane de Strauss ça te remet le cœur et l'esprit à l'endroit // Ne pas faire de plans sur la Comète. Peur d'être déçue...

blog,blogs,loisirs,humeurs,gourmandises,voyages

01/05/2018

Avril en quelques mots #19

Du chocolat // At last, my love has come along, My lonely days are over and life is like a song, oh yeah... // Pollo asado con patatas fritas // Fantôme du passé // Jury du Prix des lecteurs de l'Armitière. Ce sera très serré // Epuisée // Macron s'en va-t-en guerre, Mironton, Mironton, Mirontaine, Macron s'en va-t-en guerre, Ne sait quand reviendra. Ne sait quand reviendra... // Une envie de haricots verts frais! // Un peu de mal avec les atrabilaires... // Les caresses de chien ça donne des puces // Sunny days // Lire. (On verra le reste plus tard) // Pas le temps d'écrire ni de chroniquer mes dernières lectures. VDM! // Courir. Toujours et encore // Et puis ralentir sur l'île aux mimosas... // Le moral aussi gris que le ciel. Sans doute parce que je n'avais pas envie de rentrer. Il y a des lieux qu'on a du mal à quitter. Le sentiment qu'on vous arrache un bout de vous-même // Des petits et des gros soucis. C'est la vie... 

blogs,humeurs,loisirs,voyages,gourmandises,gastronomie,actu,actualité

31/01/2018

Janvier en quelques mots #16

Riccardo Muti à la baguette; musique viennoise au Musikverein // De la pluie et encore de la pluie. (Et au mois d'avril on aura de la neige... ) // Aller au ciné pour la Promesse de l'aube // "That's the question that beats in my brain like a hammer"... aurait dit Sherlock Holmes  // Tous les samedis ne se ressemblent pas // Me découvrir un réel intérêt pour les courses de biathlon retransmises sur l'Equipe 21 // Vidal, mon beau Vidal, dis-moi que j'ai raison... Je n'ai pas rêvé. Le Laroxyl existe bien en injectable. Il me semblait bien que j'avais vu ça pour un sevrage morphinique... (Mon petit guide de pharmaco ne mentionne le Laroxyl qu'en comprimés et en gouttes!) // La bise qui me rougit les joues au marché de Dieppe // Sunset sur le lac. Belle journée d'hiver // "Catharsis" qui était finalement nécessaire mais le problème n'est pas pour autant résolu... // Le Vœu des Deux-Sèvres, fromage de chèvre à la sarriette doux et parfumé // Partir?... Changer de région?... // Admirative de cette amie d'enfance qui s'est battue pour avoir l'homme qu'elle voulait // Accompagner Queen Mum chez le magicien B. // Faire les soldes et trouver les pièces qui manquaient à mon dressing... // Rhume d'hiver // Se décider à goûter le Rasteau // "Je l'ai regardé sourire, Il m'a parlé de la vie, Maintenant je veux m'endormir, Une nuit sur son épaule..."

tags,blog,humeurs,loisirs,gourmandises,voyages,actu,actualité

01/01/2018

Décembre en quelques mots #15

Décorer le sapin. Noël en rouge et doré // Chercher le mot juste, la phrase qui exprimera exactement ce que le personnage ressent // Osciller entre le trop et le pas assez, entre le tumulte et le calme, sans jamais trouver la bonne mesure // Jean d'O., notre gai pinson, parti flirter avec les étoiles... // Une vilaine odeur de "biscotte grillée" qui se répand dans tout le centre ville // Un renard dans les phares // Johnny n'allumera plus le feu... // Froid polaire à Paris. Revenir transie. Se payer une p... de névralgie et finir au lit avec du paracétamol et un grog // Pluie battant le pavé, centre ville déserté // Faire des emplettes pour les fêtes // Après-midi crêpes. Délicieux! // A l'entrée de l'hypermarché mon cœur qui s'envole pour aller se poser dans le Caddie d'un homme qui ne m'est pas inconnu... (Il semblait cependant avoir tout ce qu'il lui fallait dans son chariot... La vie est mal faite!) // Séance massage. Repartir complètement détendue // Overcrowded streets! // Dans la hotte du Père Noël... de l'Earl Grey french blue de Mariage Frères, des livres, une bougie parfumée Diptyque, un bracelet, un chemisier... // Une résidente en me voyant arriver qui me dit "toujours le sourire". Et de lui répondre qu'il faut sourire car tout est déjà assez compliqué comme ça // Avoir des nouvelles de mon beau rayon de soleil par une tierce personne // Et pour le coup je me souviendrais du 30 décembre! (La fuite n'est pas forcément la meilleure solution...) // Les bonnes résolutions?... Foutaises! // "Your girl is crying in the night, Is she wrong or is she right, Je ne peux plus rien y faire; Your girl is shining in the night Burning burning bright Je ne sais plus comment faire..." // Les douceurs de Dame cakes

blog,loisirs,tags,humeurs,gourmandises,voyages,actu,actualité

22/12/2017

J'ai testé pour vous #11

Lors de mon dernier passage à Paris j'ai fait un détour par le Lafayette Gourmet (antre de la tentation) et j'ai craqué pour du pandoro, spécialité italienne un peu moins connue que le panettone mais tout aussi savoureuse. Alors que le panettone serait originaire de la région de Milan, le pandoro est quant à lui un gâteau de Noël provenant de Vénétie.

Plusieurs marques étaient proposées et j'ai opté pour la marque Chiostro di Saronno, le pandoro étant présenté dans une boîte en métal bleue et blanche très jolie.

Quant au gâteau en lui-même et bien c'était une merveille! Ca fondait dans la bouche. Je l'ai vraiment dégusté. Un gâteau qui ravit les papilles!

j'ai testé pour vous,gourmandises,pandoro,spécialité italienne,gâteau italien,actu,actualité

15/12/2017

Instantané #2

Aujourd'hui le ciel était le même qu'hier, à savoir tout gris. Et les nuages ont balancé toute la pluie qu'ils avaient emmagasinée depuis des jours. Ce n'était vraiment pas une journée à mettre le nez dehors. Plutôt une journée à rester dans le canapé à siroter un thé et manger des crêpes...

IMG_20171215_145019_310 crepes.jpg

14/12/2017

J'ai testé pour vous #10

De passage à Paris il y a quelques jours, je suis entrée - un peu par hasard, disons-le - dans la boutique de Yann Couvreur, rue des Rosiers. Ayant pris mon temps au Musée de la chasse et de la nature, je suis ressortie à treize heures bien sonnées et toutes les brasseries du quartier étaient pleines à craquer. Au "Loir dans la théière" les gens attendaient sur le trottoir pour pouvoir entrer.

Le temps étant très moche (en fait il faisait un froid polaire), je ne me voyais pas manger un sandwich en plein vent. Je suis donc revenue sur mes pas et j'ai poussé la porte de la boutique - salon de thé de Yann Couvreur. Il me fallait au moins un café pour me réchauffer, et quelque chose pour me sustenter, histoire de ne pas me retrouver un hypoglycémie. J'ai donc commandé un café allongé (et j'insiste sur le allongé), ainsi qu'un "Lové chocolat praliné".

Et bien ce fut une petite déconvenue pour moi. Le café allongé n'avait d'allongé que le nom. Il était tellement fort que j'ai eu beaucoup de mal à le terminer, et qui plus est était servi dans un gobelet. Pour une telle enseigne - qu'on retrouve au Lafayette Gourmet - la moindre des choses serait de servir dans des tasses pour les gens qui consomment sur place. La boutique n'étant pas très grande, ils auraient besoin d'une dizaine de tasses grand maximum.

Parlons maintenant du "Lové chocolat praliné". Le gâteau en lui-même est très beau. La présentation irréprochable. Ceci étant dit, je dois avouer que je n'ai pas été emballée par cette pâtisserie. Pourtant j'aime le chocolat et le praliné. Il y a plusieurs textures mais qui se marient mal entre elles à mon goût. Du parfum chocolat je n'ai retenu qu'une mousse qui domine le reste et qui m'a un peu écoeurée même si elle n'était pas trop sucrée. Quant au praliné, il se résume à une pâte un peu amère en trop grande quantité. Bref, j'ai été déçue. Ce gâteau n'était peut-être tout simplement pas pour moi. Ou je n'ai pas su l'apprécier à sa juste valeur. Il plaira sans doute à d'autres. 

Sinon la boutique est plutôt sympa et lumineuse.

 

Yann Couvreur

24 bis, rue des Rosiers

75004 PARIS

Ouvert de 10h à 20h

 

yann couvreur,gourmandises,pâtisserie,chocolats,actualité