Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/01/2022

Les dimanches poétiques (289)

"- Tu te trompes ! La perte d'un être aimé est comme une maladie. Peut-être plus cruelle, car infiniment solitaire. Avec ses pics de souffrance, ses retours en arrière, ses piétinements et l'espoir d'en "guérir" un jour... C'est dans le corps que le manque de l'absent s'inscrit autant que dans l'âme. Le deuil incarné, physique. C'est la chair vivante de celle ou de celui qui reste qu'il torture à l'infini. Ne plus entendre, voir, sentir, toucher le cher disparu est d'abord une épreuve des sens !"

Noëlle CHÂTELET in Laisse courir ta main p. 73 (Ed. du Seuil - 2021)

poésie,prose,lecture,littérature,noëlle châtelet,laisse courir ta main,actu,actualité

Écrire un commentaire