Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/07/2021

Les dimanches poétiques (282)

"Il la regarde avec un enchantement vermillon dans le coeur. Il aime décidément tout chez elle, ses joues roses lorsqu'elle s'emporte, cette perle de sueur sur le bout du nez, et sa façon de porter ample ses chemises sur un corps d'une si extrême minceur. Peut-être tout cet élan vers elle est-il aussi programmé? Il s'en fout. La vie commence peut-être quand on sait qu'on n'en a pas.

Qu'est-ce que ça changerait pour eux, après tout? Simulés ou non, on vit, on sent, on aime, on souffre, on crée, et on mourra tout en laissant sa trace, minuscule, dans la simulation. A quoi sert de savoir? Il faut toujours préférer l'obscurité à la science. L'ignorance est bonne camarade, et la vérité ne fabrique jamais du bonheur. Autant être simulés et heureux."

Hervé LE TELLIER L'anomalie (Ed. Gallimard - 2020 - p. 199-200) 

poésie,prose,lecture,littérature,hervé le tellier,l'anomalie,éditions gallimard,actu,actualité

20/06/2021

Les dimanches poétiques (279)

"Pourquoi voudriez-vous que, selon une codification quasiment immobile, un homme n'ait le droit d'avoir qu'un certain nombre de femmes, seulement si elles sont sanctionnées par la loi? Moi je suis un hors-la-loi. Un réfractaire radical. Un anarchiste absolument organisé, un agent secret, d'ailleurs un de mes livres s'appelle Le Secret, ce n'est peut-être pas indifférent. Il me paraît très fou de vivre dans une société où une vie d'homme ou de femme serait restreinte à ce point qu'il ne pourrait s'agir que d'une relation unique, univoque et sanctionnée par la loi. C'est absurde. C'est monstrueux. Une vie d'homme n'a pas à rendre de comptes à la société sur le plan de la sexualité. Voilà pourquoi j'ai toujours dit que la question de la fidélité sexuelle n'avait aucun sens, et n'était qu'une feuille de vigne refoulante. [...]"

Philippe SOLLERS in Agent secret (Ed. Mercure de France - 2021)

poésie,prose,lecture,littérature,philippe sollers,agent secret,actu,actualité

03/03/2019

Les dimanches poétiques (239)

"La générosité est toujours un accident de l'histoire. Ou bien la ruse d'un esprit pragmatique. Rien qui ne dure longtemps. La religion ne tolère que le même. Elle veut l'identique. Encore une grande différence avec la foi, qui, elle, se moque des différences, puisqu'elle est implantée en silence, dans le tréfonds de chaque âme, et qu'elle s'épanouit hors des règles. Tu le vois bien, en voulant extérioriser l'intime, la religion fabrique une mise au pas. Il ne faut jamais révéler au jour ce qui est caché. Les grandes choses se font dans le creux du cœur, à l'abri des regards. Viendra un temps où il faudra tout dire et tout montrer. Alors l'humanité sera perdue, car, sans secret, l'homme perd sa force."

Clara DUPONT-MONOD La révolte  

27/01/2019

Les dimanches poétiques (238)

"Ce n'est pas ce qu'il écrit qui est le but premier de l'écrivain. Son besoin premier est d'écrire. Ecrire, c'est-à-dire se faire absent du monde et de lui-même pour, éventuellement, en faire la matière d'élaborations littéraires. Ce n'est que secondairement que se pose la question du "sujet" traité. Le sujet est la condition nécessaire, nécessairement contingente de la production d'écrits. N'importe quel sujet est le bon pourvu qu'il permette d'écrire."

André GORZ Lettre à D.

poésie,prose,littérature,lecture,actu,actualité

10/06/2018

Les dimanches poétiques (226)

"Trop de bruits, de rires, de mouvements. Il s'en veut mais parfois même la joie l'épuise. La vie elle-même. Dans son battement, son activisme forcené, sa vitesse, son grouillement permanent. Il ne supporte plus tout ça très longtemps. Il lui faut de longues plages de calme et de silence, de repos. Comme on reprend son souffle. Il a besoin de tellement plus de temps, de lenteur. C'est comme si depuis quelques années, la vieillesse l'envahissant, son propre rythme avait ralenti. Tandis que la vie des autres lui paraît réglée sur un mode très rapide."

Olivier ADAM Peine perdue

poésie,littérature,prose,actu,actualité

25/06/2017

Les dimanches poétiques (202)

"Lorsqu'il se retire dans la réflexion, l'homme ressemble à un acteur qui vient de jouer sa scène et qui, en attendant la suivante, va prendre place parmi les spectateurs, d'où il contemple le déroulement de l'action, fût-ce les préparatifs de sa mort, avant de revenir pour agir et souffrir, comme il le doit."

Arthur SCHOPENHAUER Le Monde comme volonté et comme représentation in En présence de Schopenhauer de Michel HOUELLEBECQ

poésie,littérature,prose,actu,actualité

29/03/2015

Les dimanches poétiques (153)

"Bref, tandis que chacun y allait de son diagnostic, le patient continuait de multiplier les symptômes dans cette nuit qui n'en finissait pas. On aurait dit qu'il hésitait entre toutes les morts possibles. Après les ganglions, ce furent ses articulations qui enflèrent soudainement. Et quand il eut épuisé la science du rhumatologue (j'ai oublié le nom du rhumatologue), il s'est offert un festival d'éruptions cutanées qui a laissé la dermato sans voix - une femme elle aussi, la dermato, Geneviève... Geneviève comment déjà? Une fille formidable, pourtant..."

Daniel PENNAC Ancien malade des hôpitaux de Paris

poésie,prose,littérature,daniel pennac,actu,actualité