Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/07/2015

Juillet, ce fut...

Un doublé en anglais: 20/20 au semestre 3 et 20/20 au semestre 4 / La canicule sur la France le 1er juillet / Déplorer que les hommes ne se rasent plus / Le baptême de la princesse Charlotte à Sandringham / Le ciel et la mer ne faisant plus qu'un / Un Earl Grey French blue de chez Mariage Frères; un thé d'une rare finesse / A la tombée de la nuit aller observer des lapins qui gambadent dans une prairie / Voir passer les coureurs du Tour de France et de nombreux hélicos / Des parterres de chèvrefeuille / Faire la fine bouche... / Acheter une valise / Me dire qu'Amiens est une jolie ville vivante et verdoyante où il semble faire bon vivre / Faire des tiramisus et des feuilletés / Me demander si mon beau rayon de soleil est en vacances ou bien s'il travaille...

blog,humeurs,loisirs,tags,actu,actualité

08/07/2015

Less is more

Quand arrivent les mois d'été j'aime bien faire du tri, ouvrir armoires et placards pour ranger, nettoyer, et ne garder que l'essentiel. Garder ce dont j'ai vraiment besoin. Et puis donner le reste à des œuvres caritatives. En avoir moins c'est apprécier ce qu'on a. C'est ce que j'appelle le "Less is more". Un concept que l'on peut appliquer à plein de domaines.

Ne pas accumuler des kilos de pâtes mais en acheter seulement quand le paquet est presque terminé. Ou acheter moins souvent des biscuits secs mais en acheter de meilleurs. C'est aussi savoir se contenter de moins. De même quand on achète des vêtements. Bien réfléchir à l'utilité qu'on va en avoir et se demander s'il n'y a pas déjà quasiment la même chose dans l'armoire. On peut être fashion sans avoir des tonnes d'affaires chez soi. Il suffit bien souvent de savoir accorder pantalons et t-shirts, robes et vestes, et le tour est joué. Perso je fais attention à la façon dont je m'habille quand je vais me balader en ville ou lorsque je suis invitée. Mais quand je vais trois jours dans un coin où personne ne me connaît, je pars avec un vieux jean et deux ou trois t-shirts pris vite fait dans l'armoire en regardant juste la couleur pour voir s'ils vont aller avec la couleur du jean. Et je vais vous dire que je me fiche pas mal de ce que pensent les gens.

Ceci étant dit, si vous habitez dans un trou perdu, n'attendez pas d'être bloqué par deux mètres de neige pour faire vos courses. Dans ces cas-là c'est toujours bien d'avoir quelques conserves dans ses placards et un peu d'épicerie d'avance. Et prévoyez des écharpes et des bonnets, ça peut toujours servir!

blogs,humeurs,billet d'humeur,actu,actualité,rangement,vacances

Je vais rarement dans un salon de thé mais j'apprécie quand j'y vais. Je bois un Earl Grey French blue de Mariage Frères. Exquis!

31/05/2015

Mai, ce fut...

Un héron cendré tout mouillé / De la purée de cacahuètes (divine!) / Un début de mois moins chanceux que le début du mois d'avril... / Le petit vélo dans mon cerveau qui tourne à 100 à l'heure et mon cœur qui se serre. Avoir mal au crâne / Me demander à quoi pourrait bien ressembler mon beau rayon de soleil avec une moustache et une casquette / Des amaretti moelleux à la mûre et au citron / Ne pas faire un travail parce que j'étais persuadée que ce que je produirais serait forcément médiocre. Travail à rendre néanmoins en juin. Griller bêtement une chance de le réussir / De jeunes séniors qui rapportent du pain et des viennoiseries le dimanche matin et qui prennent le temps de prendre le petit déjeuner avec l'équipe. Moment où les grades s'effacent / Des semaines qui passent à une vitesse folle / Ne plus trop savoir comment je m'appelle ni où j'habite par moments / Douter et me dire que je n'ai pas fait tout ce chemin pour rien / Voir les jumeaux de la jambe à vif après incisions pour éviter un syndrome des loges et la nécrose des tissus / Queen Mum persuadée que Nelson Monfort porte un postiche / Assumer mes décisions

blogs,loisirs,humeurs,tags,nelson monfort,muscle,cacahuète,actu,actualité

03/05/2015

Liste de petites choses qui font du bien

Se balader à vélo les cheveux au vent

Pouvoir s'arrêter pour observer un héron cendré

Commander les chaussures Eleven Paris repérées il y a plusieurs semaines

Une gaufre à la chantilly

Se laisser caresser par le soleil

Du pain frais, du beurre demi-sel, et un morceau d'abondance affiné par la maison Beillevaire

Trouver le couteau à fromage de mes rêves à l'Île Bleue

Un brin de muguet parfumé

Se repaître de vent et de paysages sauvages

voyages,loisirs,gourmandises,vélo,fromage,actu,actualité

26/04/2015

Avril, ce fut...

Une ceinture Tommy Hilfiger Denim / Un beau rayon de soleil le 4 avril malgré le ciel gris /  Ne pas confondre le test de Schöber et le test de Schirmer. Le premier concerne le rachis, le second l'œil... / Aller chercher le cabas de mes rêves et voir à nouveau un magnifique rayon de soleil / Dormir 4h30, être au taquet le lendemain, et être étrangement calme et détendue / Un chwing-gum à la myrtille (Merci François!) / Essayer de faire ralentir le petit vélo dans mon cerveau / Quelques gouttes de Laroxyl pour les douleurs neuropathiques / Nettoyer la voiture à fond avant les vacances /  Découvrir ce qu'est un scanner ASAP. Vous donnez votre langue au chat? Et bien c'est un scanner "as soon as possible"! / Croiser les doigts et prier Saint-Antoine de Padoue / Mettre la bouteille de Coco dans la valise / Emporter des Hobnobs, un paquet de fraises Tagada, et le CD des Common Linnets!

blog,shopping,bonheur,loisirs,actu,actualité

12/04/2015

Le cabas de mes rêves

Vous savez quoi? Hier je suis allée voir de plus près les cabas en raphia. J'ai pris ma décision vendredi soir, assez tard. Voire dans la nuit. Je me suis dit que c'était ma semaine de chance. Après avoir vu le beau rayon de soleil chez le primeur il y a huit jours, je l'ai croisé en voiture vendredi soir. J'avais une chance sur un million - si ce n'est pas sur un milliard - de le croiser où je l'ai croisé et surtout à l'heure où je l'ai croisé.

Cependant, contrairement à la semaine dernière, je suis allée en ville en début d'après-midi. Et je suis allée tout de suite chez le primeur pour voir les cabas, en jetant un œil à travers la vitre pour vérifier que le rayon de soleil n'y était pas. Personne ne lui ressemblant de près ou de loin à l'horizon. Je suis donc entrée dans la boutique pour regarder les cabas. Il y avait le choix. Et j'ai trouvé le cabas de mes rêves. Je n'ai pas fait de vieux os dans la boutique. Je suis allée chez le pâtissier situé à deux portes de là dont la vitrine me fait saliver. J'ai ensuite filé chez la marchande de chapeaux qui m'a confié une paire de gants en cuir à remettre à quelqu'un.

De là, je suis allée chez Zara puis aux Galeries Lafayette car je voulais voir ce qu'il y avait en pantalons chez Jodhpur. Je ne pensais pas du tout acheter quoi que ce soit et j'ai trouvé le jean de mes rêves: bleu, parfaitement ajusté. Puis, faire un crochet par le rayon parfumerie et mettre The Beat de Burberry sur un petit carton. L'emporter avec moi.

J'étais sur le point de repartir de la grosse ville quand j'ai finalement décidé d'aller jusqu'au Bovary boire un café. J'ai fait le tri dans mes SMS, j'en envoyé quelques uns. Puis, me souvenir que l'Armitière a déménagé dernièrement. Avoir envie de découvrir l'aménagement de la boutique. Flâner dans les rayons des livres de poche et choisir Le collier rouge de Jean-Christophe Rufin dont j'avais entendu beaucoup de bien. Ressortir de l'Armitière et au carrefour hésiter entre deux passages pour piétons. Me dire que je traverserai la rue principale un peu plus bas. Et là laisser passer une voiture, relever les yeux, mettre un pied sur le passage pour piétons et voir le beau rayon de soleil traverser à même pas trois mètres de moi, se dirigeant vers la rue où se trouve le primeur... Quand je vous disais que c'était ma semaine de chance? Ou alors le hasard fait très, très bien les choses!

shopping,cabas,jodhpur,littérature,actu,actualité

05/04/2015

All the colors of the rainbow

Et bien la journée d'hier a été colorée. Une journée colorée d'envies, de rires, de sourires, de joie. Et pourtant le ciel a été gris du matin au soir. Une journée qui m'a apporté ce dont j'avais besoin pour le week-end, pour la semaine à venir, et surtout pour le moral.

Depuis plusieurs jours j'avais envie d'aller me balader dans le centre de la grosse ville toute proche. Mais vendredi soir je pensais mon plan tombé à l'eau car ne pouvant voir une amie ce jour-là en fin d'après-midi nous avons repoussé notre pause café au lendemain, c'est-à-dire hier. Bien que le rendez-vous soit programmé en début d'après-midi, quand on est parties à discuter, difficile de s'arrêter.

Ceci étant dit hier matin quelque chose clignotait dans mon cerveau me disant que je devais aller en ville l'après-midi. Et puis j'avais aussi envie de dire "merde" au ciel gris. Hier j'avais envie de toutes les couleurs de l'arc-en-ciel, j'avais envie de voir du monde, même de parfaits inconnus. J'avais envie de foule. Et il y avait du monde dans le centre de la grosse ville. Je me suis arrêtée chez Hema acheter du pain d'épices, puis j'ai traversé le Printemps où j'ai regardé les foulards et les sacs à main avant d'aller boire un café au Bovary.

Je suis repartie en direction de la rue des Carmes car je voulais acheter des macarons chez Grand'mère Auzou. Il y avait deux nouveaux parfums: fraise-abricot et fraises des bois. Je pensais acheter des quiches chez le traiteur italien dans la rue Rollon et quand je suis arrivée dans ladite rue, je me suis rappelé en voyant le primeur qu'on m'avait dit qu'il s'y vendait des cabas en raphia. Alors, en traversant la rue, j'ai cherché des yeux les cabas à travers la vitre. Effectivement ils étaient entreposés sur des étagères dans le fond du magasin. Mais il n'y avait pas que des cabas dans la boutique. Au milieu des fruits et des légumes il y avait un magnifique rayon de soleil. Toutes les couleurs de l'arc-en-ciel étaient là.

Puis, mon cœur a commencé à faire le con dans ma poitrine. J'ai été incapable d'entrer dans la boutique pour regarder de plus près les cabas. Je ne suis même pas entrée chez l'Italien non plus. La boutique était pleine et je n'avais vraiment pas envie d'attendre. Pourtant Dieu sait que leurs quiches sont délicieuses, sans parler de leurs nougats!

Mais je suis repartie un sourire béat aux lèvres. Tout a concordé hier pour que je le voie. Il est grand le mystère de la foi...

rainbow,balade,météo,bonheur,intuition,shopping,actu,actualité