Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/12/2017

Une douleur au coeur

Le soleil jouait avec les vitres de la serre qui ressemblait à une gaze concave taillée dans le verre et l'acier. La chaleur y était douce en ce début de printemps. Charles s'arrêta un instant. Les paupières closes, le sécateur dans la main droite, une rose dans la gauche, il goûta les rayons de l'astre qui se dispersaient en mille éclats à l'intérieur.

Il revît Hortense près du rosier duquel il avait détaché la fleur, vêtue d'une robe blanche aux dentelles fines et gracieuses.  Elle parlait et souriait à quelqu'un qu'il ne voyait pas. C'était il y a longtemps. Une éternité. De cette journée il avait conservé une douleur au cœur, celle d'une épine de rose, restée fichée dans l'organe qui préside aux sentiments. Et depuis ce jour Charles n'avait plus jamais ressenti cette sensation de battements qui s'accélèrent et résonnent jusque dans les tempes, cet émoi qui l'avait envahi lorsque la belle Hortense était apparue dans le jardin.

Aujourd'hui il était vieux. Le patron le rappellerait sans qu'il n'ait la possibilité de revoir Hortense. Les rosiers, eux, s'épanouissaient en attendant d'accueillir d'autres jeunes gens.

Ce texte a été rédigé dans le cadre de l'atelier d'écriture Une photo, quelques mots n° 286 initié par Leiloona. Il n'est pas libre de droits. La photo, d'Emma Jane Browne, n'est pas libre de droits non plus.

serre[1].jpg

Commentaires

De doux souvenirs...

Écrit par : Estelle | 04/12/2017

Répondre à ce commentaire

Oui, doux et amers à la fois...

Écrit par : La plume et la page | 10/12/2017

La reine Hortense était la fille de Joséphine de Beauharnais, l'impératrice des roses. Il paraît qu'elle était très belle. Charles a dû tomber sous son charme...

Écrit par : Blandine | 04/12/2017

Répondre à ce commentaire

Ton commentaire me fait songer tout à coup que Charles aurait pu vivre à l'époque de Joséphine de Beauharnais.

Écrit par : La plume et la page | 10/12/2017

Joli texte!

Écrit par : Julie G | 05/12/2017

Répondre à ce commentaire

Merci d'être passée par ici Julie!

Écrit par : La plume et la page | 10/12/2017

Les textes écrits sont assez mélancoliques, et effectivement la serre est pour moi un lieu de réflexion et de nostalgie. Va savoir pourquoi. :)

Écrit par : leiloona | 10/12/2017

Répondre à ce commentaire

C'est comme si c'était un endroit hors du temps, où l'on peut revenir en arrière mais aussi se projeter dans l'avenir.

Écrit par : La plume et la page | 10/12/2017

Quelle agréable lecture, auprès de Charles, les parfums, les couleurs, les sentiments et puis la fin m'a parue trop rapide, je ne sais pas pourquoi.

Écrit par : la fllibust | 10/12/2017

Répondre à ce commentaire

Rapide certes mais je n'avais rien à dire de plus...

Écrit par : La plume et la page | 10/12/2017

Écrire un commentaire