Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/01/2018

Opération secret-défense

- Vous êtes sûr, monsieur le Président?

- Oui, absolument. Il est temps d'agir. Demain il sera trop tard. Les dirigeants européens avec lesquels je me suis entretenu sont du même avis. Si l'on ne fait rien on court à la catastrophe. Je n'ose pas imaginer le désarroi des parents le matin du 25 décembre en voyant la mine sidérée de leurs enfants. Donnez l'ordre à vos troupes de se préparer.

- Bien, monsieur le Président. J'y vais de ce pas.

 

Le général Souris donna l'ordre aux colonels Rigueur, Honneur, Tempérance, Tact et Discrétion de rassembler hommes et matériels pour l'opération. Celle-ci aurait lieu dans la nuit du 24 au 25 décembre. Bien sûr elle était classée secret-défense. Les Français ne devaient se douter de rien, ne rien entendre, ne rien voir. Les camions et les jeeps seraient remplacés par des véhicules électriques et des milliers d'hommes seraient largués dans les airs pour atteindre plus facilement les toits.

Le colonel Rigueur se chargerait du nord-est de la France, le colonel Honneur du sud-est, le nord-ouest serait pour Tempérance, le colonel Discrétion aurait le sud-ouest et le colonel Tact superviserait l'opération dans toute l'Île de France. Les divisions se déploieraient après 22h et l'opération  débuterait à 23h pour prendre fin à 6h du matin.

*******

Au même instant, quelque part au fin fond de la Laponie, un vieil homme à la longue barbe blanche éternua pour la énième fois dans le fond de son lit. Il grelottait, son nez coulait. Les grogs préparés par ses lutins n'y faisaient rien. Pas même la poudre de perlimpinpin pourtant réputée soigner les coups de froid. Avoir travaillé comme un fou toute l'année et se retrouver cloué au lit trois jours avant Noël, c'était quand même pas de veine. Il ne pourrait pas visiter les enfants sages et cela le désolait.

Alors qu'il commençait à s'affaisser sur ses oreillers un lutin le secoua vivement et lui tendit une lettre qui venait d'arriver par chouette spéciale: "Ne vous inquiétez pas. Nous avons pris les choses en main." Elle était signée de la main du Président Macaron. Le vieux barbu n'en revenait pas.

*******

C'est ainsi que le 25 au matin la petite Bérénice découvrit avec des yeux émerveillés un joli poupon dans la boîte qui avait été déposée sous le sapin. Le jeune Lucas trouva sous l'arbre plusieurs BD de Tintin. Marinette serra fort le chat en peluche qui était arrivé miraculeusement par la cheminée. Et tous les enfants sages du pays ne se doutèrent pas un seul instant que le Père Noël n'avait pas fait sa tournée cette année...

Ce texte a été rédigé dans le cadre de l'atelier d'écriture Une photo, quelques mots n°289 initié par Leiloona. Il n'est pas libre de droits, la photo non plus.

écriture,atelier d'écriture,écrivain,littérature,actu,actualité,noël,pèere noël,président

Commentaires

Jolie idée, très agréable à lire !

Écrit par : Estelle | 08/01/2018

Répondre à ce commentaire

Merci Estelle!

Écrit par : La plume et la page | 13/01/2018

ca me fait penser à un mélange de Casse-noisette et des fées de la belle au bois dormant. j'aime bien ces personnages imaginaires autour de Noël

Écrit par : Blandine | 08/01/2018

Répondre à ce commentaire

Moi aussi j'aime ces personnages Blandine. Merci pour ton passage.

Écrit par : La plume et la page | 13/01/2018

Une belle histoire pour une belle idée...et un texte très agréable à lire ! Merci pour ce doux moment !

Écrit par : Jos | 08/01/2018

Répondre à ce commentaire

De rien Jos!

Écrit par : La plume et la page | 13/01/2018

Une bien belle histoire à raconter aux enfants pour se coucher ; -)

Écrit par : Nady | 10/01/2018

Répondre à ce commentaire

Ah oui! Exactement!

Écrit par : La plume et la page | 13/01/2018

Très efficace cette opération secret défense.

Écrit par : la fllibust | 10/01/2018

Répondre à ce commentaire

N'est-ce pas? Les Français n'y ont vu que du feu!

Écrit par : La plume et la page | 13/01/2018

Chouette, un conte de Noël ! Par contre les noms des colonels et du président me font penser à un sens caché sous une apparence bon enfant. Mais qui croit encore au père Noel de nos jours ?

Écrit par : adèle | 11/01/2018

Répondre à ce commentaire

Oui Adèle, qui croit encore au Père Noël? Mais bon, il fallait un peu de magie quand même...

Écrit par : La plume et la page | 13/01/2018

Je trouve l'idée extra. Je te nomme nouvelle ministre du président Macaron.bravo pour cette chouette lecture.

Écrit par : Valerie | 11/01/2018

Répondre à ce commentaire

J'accepte ma nouvelle fonction Valérie. Ministre de la culture sans aucun doute. (Ou de la littérature... LOL!)

Écrit par : La plume et la page | 13/01/2018

Ah ah bien vu, je n'y aurais pas pensé ! ;)

Écrit par : leiloona | 14/01/2018

Répondre à ce commentaire

Une idée comme une autre...

Écrit par : La plume et la page | 18/01/2018

Écrire un commentaire