Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/02/2012

Et si on vivait tous ensemble?

films,cinéma,et si on vivait tous ensemble,vieillesse,vie en communauté,actu,actualitéVoilà un film sur la vieillesse qui mérite le détour. Un film qui ne fait pas pleurer sur le sort de nos aînés et qui pose pas mal de questions sur la maladie, la façon d'aborder les dernières années de sa vie, la sexualité, la dépendance et la vie en communauté. J'y suis allée avec des amis (tous à la retraite; je leur fais un petit clin d'oeil au passage) et nous avons beaucoup ri.

Annie, Jean, Jeanne, Albert et Claude sont amis depuis plus de 40 ans. Lorsque la mémoire commence à flancher, le coeur à s'emballer et que la maison de retraite n'est pas loin, ils décident un beau jour de vivre tous ensemble.

Jeanne apprend que son cancer a récidivé mais le cache à Albert, son mari, car il perd la mémoire. Il a un début d'Alzheimer et ne se rappelle pas ce qu'il fait. Quand il apprend que le cancer de sa femme a récidivé il est profondément malheureux. La priorité pour Jeanne c'est Albert qui a besoin de quelqu'un pour veiller sur lui.

Jean est marié à Annie. Ils habitent une grande maison et lui voudrait que ses vieux amis viennent habiter avec eux. Mais cette idée n'est pas vraiment du goût d'Annie. Ce qu'elle veut, c'est une piscine pour ses petits-enfants qu'elle n'a pas vus depuis un bout. Mais lorsque Claude, qui a fait une attaque cardiaque est mis à l'hospice par son fils, les choses changent. Ils embarquent le vieux copain pour le ramener à la maison. Jeanne et Albert font eux aussi leurs valises pour emménager chez Jean et Annie.

Cependant la vie en communauté ne va pas se révéler simple et ne va pas être de tout repos. Chacun a ses petites habitudes et ses petites manies...

Tout d'abord, félicitations à tous les acteurs. Ils incarnent à la perfection leur rôle. Mention spéciale pour Pierre Richard et Jane Fonda qui sont vraiment époustouflants. Je n'oublie pas non plus la prestation de Daniel Brühl qui joue l'étudiant en ethnologie.

Et si on vivait tous ensemble? - Stéphane ROBELIN - Avec Jane Fonda, Pierre Richard, Claude Rich, Guy Bedos, Geraldine Chaplin, Daniel Brühl

films,cinéma,et si on vivait tous ensemble,vieillesse,vie en communauté,actu,actualité

09/01/2012

Un jour mon père viendra

martin valente, cinéma, films, quand mon père viendra, Chloé (Olivia Ruiz) va bientôt se marier mais elle a un peu menti à son cher et tendre (Jamie Bamber) au sujet de son père. Elle lui a fait croire qu'il était diplomate en Mongolie. Mais à quelques semaines du mariage, plus question de se défiler, il faut qu'elle lui présente son papounet. Alors elle a l'idée de faire passer des castings à des comédiens pour trouver le père idéal... Sauf que tout ce qu'elle va récolter c'est un lord anglais psycho-rigide (François Berléand) qui vient de perdre sa femme, et son pseudo père qu'elle n'a pas vu depuis deux ans (Gérard Jugnot), un ancien cuistot plutôt beauf reconverti en pilier de bar.

La jeune femme va trouver le premier très mauvais comédien et pour cause... il ne l'a jamais été! Quant au deuxième, elle n'a pas envie qu'il lui gâche son mariage.

Voilà une petite comédie légère et qui ne prend pas la tête sur la vie que l'on se fabrique et sur la paternité. Il y a de bons gags et de bonnes répliques mais parfois j'aurais aimé un peu plus de punch. Olivia Ruiz est plutôt convaincante dans ce premier rôle, Berléand et Jugnot sont bons, comme d'habitude, quant à Jamie Bamber, outre son petit accent anglais charmant, il a un physique de rêve. Je peux vous dire que ce n'est pas de la mousse au chocolat qu'il a sous son t-shirt mais de jolies tablettes!

Un jour mon père viendra - Martin VALENTE - Avec Olivia Ruiz, Gérard Jugnot, François Berléand, Jamie Bamber - 2010

martin valente, cinéma, films, quand mon père viendra,

11/11/2011

Intouchables

imagesCA5FO542.jpegAprès avoir entendu de bonnes critiques à la radio et à la télévision et après avoir lu des billets élogieux sur ce film, il devenait évident qu'il faisait partie des longs métrages à voir cet automne.

Alors quand les copines ont proposé de se faire une toile, notre choix s'est naturellement orienté vers Intouchables, le dernier "bébé" d'Eric Toledano avec François Cluzet et Omar Sy. Et nous ne l'avons pas regretté. Premièrement parce que nous avons ri quasimment du début à la fin, deuxièmement parce que le handicap y est traité avec espièglerie et sans pathos et troisièmement parce qu'il nous montre que le monde de l'élite peut rencontrer celui des banlieues. Il y a parfois des petits miracles...

Ce film est adapté du livre de Philippe Pozzo di Borgo, lui-même tétraplégique, qui a recruté comme auxiliaire de vie un jeune des banlieues. Lassé des gardes malades plus ternes les uns que les autres et inexpérimentés, Philippe (François Cluzet), riche homme d'affaires devenu handicapé suite à un accident de parapente,  décide un beau jour d'embaucher un banlieusard (Omar Sy) venu faire signer un papier pour l'Assedic. Touché par sa maladresse et sa repartie, il le prend un mois à l'essai. Et ce grand noir au sourire étincelant va lui redonner goût à la vie. Il va même lui redonner l'envie de plaire et de rencontrer une femme avec laquelle il correspond depuis 6 mois.

imagesCAU07Z6A.jpeg

Il n'y a rien de lourd dans les situations ni les répliques et les deux acteurs sont formidables! Franchement, si Omar Sy ne décroche pas un César l'année prochaine, je crie au scandale! Un jeune acteur promis à une brillante carrière s'il sait choisir ses rôles.

Si vous n'avez pas encore vu Intouchables, courrez-y! Ce serait vraiment dommage de manquer un tel film!

Intouchables - Eric TOLEDANO - Avec François Cluzet, Omar Sy, Anne Le Ny, Audrey Fleurot, Clothilde Mollet... - 2011

imagesCA28HKZB.jpeg

27/07/2011

La Firme

imagesCA1ETAI6.jpegVoilà un film que je n'avais pas vu depuis un moment. N'ayant rien trouvé d'intéressant à la TV, je me suis dit que c'était l'occasion de visionner ce DVD se trouvant sur la table de mon salon dans le but de perfectionner mon anglais. (Merci Vivi!)

Ce film est tiré d'un bouquin de John Grisham. Mitch McDeere vient de finir de brillantes études de droit. Beaucoup de cabinets sont prêts à lui faire des ponts d'or. Cependant son choix se porte sur le cabinet Bendini, Lambert & Locke à Memphis dans le Tennessee. Mitch déménage alors avec son épouse Abigaïl dans une maison pour laquelle il obtient un prêt avantageux grâce à la firme, laquelle lui offre par ailleurs une belle voiture. Et c'est encore la firme qui s'occupe d'aménager la maison et d'installer les lignes téléphoniques...

Tout semble fait pour assurer la stabilitié de l'employé et de son couple (faire des enfants est bien vu et il y a la perspective de les envoyer ensuite dans de grandes écoles privées).  En contrepartie l'employé doit être disponible. Mitch est surchargé de travail et il doit en plus passer son examen d'entrée au barreau avant de pouvoir exercer pleinement son métier.   

Mais quelque chose cloche dans le tableau. Peu de temps après son arrivée dans la firme, deux de ses collègues meurent dans l'explosion (supposée) accidentelle de leur bateau aux îles Caïman.

En fait le cabinet d'avocats où Mitch est entré sert de couverture à une organisation mafieuse de Chicago. Et pour faire tomber les têtes le FBI veut se servir de la nouvelle recrue pour obtenir des preuves des malversations. Ce qui ne sera pas sans risque pour Mitch car tout ce qu'il dit et tout ce qu'il fait est épié par la firme...

Un bon film à suspense et j'avoue que j'aime bien revoir les films de Tom Cruise de la fin des années 80 et du début des années 90. Il n'avait pas encore l'assurance des "vieux" acteurs et mettait toutes ses tripes dans les personnages qu'il incarnait.

La Firme - Sydney POLLACK - Avec Tom Cruise, Gene Hackman, Jeanne Tripplehorn, Ed Harris - 1993

imagesCAD2L6JB.jpeg

15/07/2011

Il n'est jamais trop tard

imagesCAZFGPAO.jpegJ'aime beaucoup Tom Hanks l'acteur. Je connais moins le réalisateur. Il vient de nous livrer "Il n'est jamais trop tard", une gentille comédie (romantique) sur la deuxième chance dans la vie.

Larry Crowne est viré parce qu'il n'a pas assez fait d'études. Du jour au lendemain il se retrouve sans job et sa situation n'est pas enviable. Il a une grosse dette à la banque suite à son divorce, la banquière est une harpie et les emplois se font rares dans sa branche quand ils ne sont pas déjà pourvus.

Ses voisins, qui ont installé une brocante devant chez eux après avoir gagné beaucoup d'argent à une loterie, l'incitent à reprendre ses études. Ni une, ni deux, Larry prend la direction de l'université où il rencontre un conseiller pédagogique qui l'oriente vers le cours d'expression orale de Mme Tainot (Julia Roberts). Une prof aux méthodes plutôt originales. Larry s'inscrit également au cours de M. Matsutani, un Dr en économie pas banal non plus. Bref! des gens qui vont chambouler la vie de notre chômeur sans parler d'une bande de dingues du scooter avec laquelle il traîne. 

cinéma,films,tom hanks,julia roberts,il n'est jamais trop tard,comédie,actu,actualité

Vous dire que l'histoire est nouvelle, pas vraiment et parfois j'ai eu le sentiment que Tom Hanks cédait un peu à la facilité. Les dialogues ne sont pas ciselés. Cependant j'ai tout de même passé un bon moment car il y a des scènes fort drôles et Tom Hanks, quoi que l'on dise, est un sacré acteur!

Il n'est jamais trop tard - Tom HANKS - Avec Tom Hanks, Julia Roberts, Bryan Cranston - 2011

imagesCA0ICJCT.jpeg

08/07/2011

Nicostratos

films, cinéma, nicostratos, grèce, pélican, actu, actualitéVoilà un film émouvant sur l'amitié entre un garçon et un pélican qui nous fait voyager dans des paysages grecs somptueux. Un vrai régal!

Yannis, 14 ans, habitant avec son père la petite île de Zora en Grèce, troque un bébé oiseau contre la croix d'or héritée de sa maman. Il réussit tant bien que mal à cacher la bête chez lui sans que son père s'en aperçoive mais l'animal grossit et la tâche est de plus en plus ardue... Yannis délaisse ses activités journalières pour s'occuper de son pélican ce qui n'est pas du goût de son parternel! Jusqu'au jour où il s'aperçoit de la présence de l'animal et veut le tuer. Il le chasse mais l'oiseau, domestiqué, revient à la maison et Yannis va le cacher dans une crique... 

Le pélican va devenir l'attraction de l'île. Des hordes de touristes débarquent pour voir l'animal qui fait le bonheur d'Aristote, le patron du seul et unique café du lieu, qui va jusqu'à rebaptiser son bar Nicostratos.

Ce film met en exergue les relations père-fils. Autant dire que les relations entre Yannis et son père ne sont pas les meilleures du monde et le garçon souffre de cette situation. Alors que son paternel est parti pour les vendanges, il dit à Angeliki, sa nouvelle amie: "Mon père me manque. Même quand il est là il me manque." On assiste à des scènes de tension assez phénoménales entre les deux et à des scènes aussi cocasses.

C'est un film à voir. Il y a de l'émotion, de l'humour, de l'amitié, de l'humanité et de la sagesse dans Nicostratos. J'ai eu la larme au coin de l'oeil à un moment. Ce film apporte un souffle frais d'énergie et d'espoir.

Nicostratos - Olivier HORLAIT - Avec Emir Kusturica, Thibault Le Guellec, François-Xavier Demaison - 2010

films, cinéma, nicostratos, grèce, pélican, actu, actualité

17/06/2011

François Weyergans reçu à l'Académie française

françois weyergans, académie française, littérature, cinéma, prix goncourt, immortels, actu, actualitéFrançois Weyergans, écrivain et cinéaste franco-belge, a été reçu hier, jeudi 16 juin, à l'Académie française par les Immortels et plus particulièrement Erik Orsenna qui a prononcé le discours de réception du nouveau venu. François Weyergans siégera au fauteuil n° 32, dit le "fauteuil maudit". Ce siège a été occupé par Maurice Rheims jusqu'en 2003. Attribué à Alain Robbe-Grillet en 2004, celui-ci refusa d'y siéger, ne se soumettant jamais au cérémonial de l'habit vert.

(Photo parue dans l'Est Républicain.)