Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/02/2012

Dans les forêts de Sibérie - S. TESSON (coup de coeur)

livres,voyages,témoignages,lac baïkal,russie,dans les forêts de sibérie,actu,actualitéQuel témoignage! J'avais entendu parler de ce livre dans les médias alors quand je l'ai vu disponible à la bibliothèque, je n'ai pas hésité une seconde. Le sujet m'intéressait fortement, moi qui suis un brin sauvage, qui me plaît au milieu des éléments, exceptée peut-être la tempête.

Sylvain Tesson voulait avant ses quarante ans vivre en ermite au fond des bois. Il s'est donc installé pendant 6 mois sur une rive du lac Baïkal, dans une cabane sibérienne, sans voisins, sans route d'accès et à 120 kilomètres du premier village. Sa réclusion commence en février 2010 et s'achève six mois plus tard. C'est le journal intime de ces six mois coupé du monde qu'il nous livre.

Il renoue avec la nature et les choses essentielles. Pas d'électricité, pas de distractions (juste une "bibliothèque idéale" entassée dans une caisse), pas d'eau courante et très peu de vivres. Il va devoir s'en sortir avec les moyens du bord. Alors quand les denrées emportées s'amenuisent, il ne peut que compter sur lui et aller à la pêche.

Il va apprendre à observer la nature, à communier avec elle. Il se rend vite compte que sa vie d'avant ne lui manque pas. D'ailleurs, il n'apprécie pas beaucoup ceux qui viennent troubler son quotidien au bord du lac. A plusieurs reprises il peste contre des malotrus qui saccagent la rive, lui qui aspire à la quiétude et au respect de la nature.

Non seulement le récit de cette expérience est intéressant mais en plus il est extrêmement bien écrit. J'ai aimé la musicalité des phrases et la plume, parfois ironique, de l'auteur. Il a une façon bien à lui de mettre en exergue les travers de ses contemporains et ne se prive pas de quelques coups de griffes aux politiques. Il dit en gros de Jean-François Copé qu'il gagnerait à parler un peu moins et à réfléchir un peu plus. Je ne suis pas loin de penser la même chose que lui. (J'ai dis ça, moi?)

Cette expérience est peut-être une définition de la liberté: tout quitter et partir dans un coin perdu, respirer avec les arbres et vivre avec les animaux. 

Dans les forêts de Sibérie - Sylvain TESSON - Ed. Gallimard - 2011 

19/02/2012

Les dimanches poétiques (67)

"Une fuite, la vie dans les bois? La fuite est le nom que les gens ensablés dans les fondrières de l'habitude donnent à l'élan vital. Un jeu? assurément! Comment appeler autrement un séjour de réclusion volontaire sur un rivage forestier avec une caisse de livres et des raquettes à neige? Une quête? Trop grand mot. Une expérience? Au sens scientifique, oui. La cabane est un laboratoire. Une paillasse où précipiter ses désirs de liberté, de silence et de solitude. Un champ expérimental où s'inventer une vie ralentie."

Sylvain TESSON Dans les forêts de Sibérie

poésie, littérature, romans, sylvain tesson, dans les forêts de sibérie, actu, actualité