Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/08/2016

Les dimanches poétiques (188)

"Correctement invoquées, ces forces invisibles pouvaient exaucer les vœux d'un adepte sur terre... et lui donner ainsi des pouvoirs apparemment surnaturels. En échange de ce concours, ces puissances exigeaient des offrandes - des prières pour les forces de la Lumière, du sang pour celles de l'Ombre."

Dan BROWN Le symbole perdu

poésie,littérature,lecture,actu,actualité

19/08/2016

Une année de lecture

Comme tous les ans au mois d'août, je comptabilise mes lectures de l'année. Du 1er août 2015 au 31 juillet 2016, je compte 15 livres lus. Un total plutôt médiocre si l'on compare ce que j'ai lu en 2011/2012 (50 ouvrages) ou encore en 2012/2013 (40 livres). Mais la vie fait qu'il y a des périodes où l'on a d'autres priorités et où le temps nous manque. Ce fut mon cas.

Ceci étant dit, j'ai bien choisi mes ouvrages et je n'ai abandonné aucune lecture. Je suis allée au bout de tous les bouquins commencés. Parmi ceux-ci des polars, des nouvelles, des romans, des essais... Tous me procurant des joies diverses, tant par le style que par le fond.

Ce bilan, c'est aussi l'occasion d'évaluer ce que j'ai dépensé pour ces livres. Si je fais la somme des  quinze livres lus le montant s'élève à 180 euros. Néanmoins, grâce aux prêts des amis, aux partenariats et aux bouquins qui traînaient dans l'étagère, je n'ai réellement dépensé que 81 euros pour toutes mes lectures de l'année. Une somme que les Lecteurs compulsifs anonymes jugeront, j'en suis certaine, totalement dérisoire.

Mon coup de cœur de l'année va à En attendant Bojangles d'Olivier Bourdeaut. Magnifique!

Afficher l'image d'origine

24/07/2016

Les dimanches poétiques (187)

"- Vous confondez saleté et culpabilité. Vous vous laissez guider par les apparences. Vous pensez que ce qui est crasseux est forcément mauvais. Je vous vois, je vous regarde, petite miss. Derrière votre air propret vous êtes farcie de préjugés. Vous aussi, le clodo vous dégoûte. Parce qu'il est pouilleux, parce qu'il pue la bidoche avariée, parce qu'il se chie dessus à force d'incontinence et de picole. Selon votre logique à vous, c'est parmi les clochards que se trouve l'assassin. Pourquoi aller chercher plus loin, pas vrai?" 

Alexis RAGOUGNEAU Evangile pour un gueux

poésie,littérature,lecture,culture,actu,actualité

03/07/2016

Les dimanches poétiques (186)

"Dans une niche, un bouddha en bois sourit. Devant lui, des pétales de fleurs, une bougie allumée, de l'encens parfumé au santal.

- Il dit quoi Bouddha, ici et maintenant?

- Il dit: "Laisse aller ce qui part, accueille ce qui vient."

Karine  LAMBERT L'immeuble des femmes qui ont renoncé aux hommes

poésie,littérature,lecture,actu,actualité

05/06/2016

Les dimanches poétiques (184)

"Dan aime l'été. Tôt le matin, il va se promener à Myatt's Fields, où l'herbe jamais arrosée se dégrade en poussière au même rythme que les jonquilles."

Stella DUFFY La chambre des vies oubliées

poésie, littérature, lecture, stella duffy, actu, actualité

08/05/2016

Les dimanches poétiques (183)

"Ah, je les revois, ces citadins épuisés par leurs vies de hasards et de nécessités et par les geignements de familles accidentelles. Ces pauvres pénitents: ils n'ont jamais honoré la dette contractée avec l'enfant qu'ils furent parce qu'il leur faut rembourser les crédits de l'adulte qu'ils sont devenus. Ils ont enterré leurs rêves sous le béton des projets. Et à présent? Ils attendent le dimanche pour s'évader deux heures, fouler le bitume, ils s'épuisent pour tenir en respect l'envie de saborder le vaisseau et ils tentent de brûler les graisses autour de leurs abdominaux disparus dans les mangroves de la vie de bureau."

Sylvain TESSON S'abandonner à vivre

poésie,littérature,lecture,actu,actualité

17/04/2016

Les dimanches poétiques (182)

"Aujourd'hui, Jake Robert Anthony John Sutton est toujours dans le nettoyage. Il fait disparaître les taches, les larmes et les secrets dégoûtants. Mais il se souvient de tous ceux qui lui apportent ces vêtements sales, ces fermetures Eclair cassées, ces robes déchirées, ces vieux costumes; il vide les poches, sort les listes et les lettres perdues, sait ce que les gens veulent cacher, arranger, rafistoler et réparer."

Stella DUFFY La chambre des vies oubliées

poésie,littérature,la chambre des vies oubliées,actualité,lecture,actu