Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/11/2011

Romance

Peter et Victoria étaient arrivés au restaurant avec une faim de loup après leur petite randonnée dans Kensington Gardens. Ils avaient choisi une pizzeria de James Street renommée pour son pizzaïolo, un as qui faisait virevolter la pâte sur le bout de ses doigts. L'établissement était aussi connu pour la cuisson au four traditionnel. Victoria avait commandé avec enthousiasme une quatro formaggi et Peter une Margherita. Au dessert le patron leur avait conseillé un Tiramisu, leur péché mignon.

Ce début de romance plaisait beaucoup à Victoria. Elle entretenait l'espoir d'une longue histoire avec l'écrivain et se demandait s'il existait une méthode pour le grand amour. Elle se disait aussi que l'amour rend parfois aveugle. Intérieurement elle essayait de lister les petits défauts de Peter: sa mine agacée quand quelqu'un l'ennuyait, son ton dramatique quand il évoquait la crise qui secouait la planète... Bien qu'elle se creusât la tête, elle n'en trouva que très peu et préférait en fait lister ce qui lui plaisait chez lui: la douceur de son regard, l'amplitude de ses gestes, sa peau fraîche, sa chevelure brune... Elle aimait les traits réguliers du visage de Peter. A tel point qu'elle en avait réalisé une esquisse qu'elle avait accrochée dans son salon, juste au dessus du petit secrétaire à l'armature en bois qu'elle avait déniché à Portobello quelque temps après son installation à Londres.

Le déjeuner avait été fort agréable et Victoria ne songeait pas du tout au retour à Bayswater Road. Elle savait cependant qu'elle avait accumulé beaucoup de retard dans l'élaboration de la Une pour le lundi et finit par dire à Peter qu'elle devait aller à la rédaction pour voir où en étaient les sujets et relire les articles de fond. Avec une moue un brin boudeuse il la salua avec respect et la laissa s'échapper bien qu'il eut la tentation de la retenir quelques heures encore. Il ressentait déjà le vide abyssal de son absence et n'avait qu'une envie: la revoir au plus vite.

Ce texte a été rédigé dans le cadre de l'édition 47 du jeu Des mots, une histoire, initié par Olivia. Il y avait 22 mots imposés. Ce texte n'est pas libre de droits. La photo non plus.

textes originaux,écriture,londres,london,actu,actualité,littérature

01/05/2011

Les dimanches en photo (11)

P1030691 ALAIN.jpg

Westminster abbey - London

(La photo n'est pas libre de droits.)

29/04/2011

English touch

Le mariage du Prince William et de Kate Middleton - qu'on appellera désormais le duc et la duchesse de Cambridge - méritait bien une touche anglaise aujourd'hui. Quoi de mieux qu'un english breakfast pour accompagner l'union de ces deux beaux jeunes gens? Un petit déjeuner bien roboratif qui permet de sauter le lunch (parce que ce serait vraiment pas raisonnable de déjeuner vu les calories qu'on avale...).

So I had baked beans, bacon, sausages, toasts, fried egg, cheddar and I drank tea. Royal tea! (with honey) A wonderful breakfast!

English breakfast.jpg

Boite the Buckingham Palace.jpg

God bless William and Catherine!

Westminster abbey.jpg

Royal Day

Je ne sais pas ce que vous avez prévu aujourd'hui mais je suis certaine qu'un certain nombre d'entre vous sera devant son téléviseur ce matin pour le mariage du Prince William avec Kate Middleton. Moi la première! Rien de politique dans ma démarche. Je ne suis pas royaliste. Mais je trouve ça kitch: le mariage en calèche, le "dress code" à respecter pour les invités, le protocole et les milliards d'objets en tous genres qui fleurissent un peu partout depuis quelques mois de l'autre côté de la Manche...

Will & Kate.jpeg

Ce mariage devrait nous apporter un peu de rêve. Du rêve dans le sens où une roturière peu se marier désormais avec un prince... Un vrai conte de fées pour Kate Middleton. Rien ne la prédestinait à sa naissance à un mariage comme celui-ci.

Cependant, personnellement, je ne voudrais pas d'un mariage avec autant de tralala. Moi, mon rêve, c'est de me marier entre deux témoins à la mairie. Enfin! si un jour je me marie! Ca semble mal parti pour... Snif! Est-ce que ça existe un homme gentil, attentionné, cultivé, gastronome, ayant de l'humour et capable d'aimer la même femme jusqu'à la fin de ses jours? C'est beaucoup demander, je sais. En France, ce genre d'homme ne se trouve pas sous le pied d'un cheval. Les Anglais sont à mon avis beaucoup plus proches de cette description.

P1040005 London armoiries fam royale.jpg