Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/10/2016

La venue du bien-aimé

textes originaux,écriture,littérature,photographies,actu,actualitéLa tempête avait recouvert la ville d'un voile blanc. Le ciel était laiteux, l'air piquant, et les bruits assourdis par la neige. Le vent s'était apaisé en fin de nuit et avait laissé place au silence.

La veille Stanislas avait appelé Cécilia pour lui dire de rester enfermée, qu'il lui porterait quelques courses dès que le vent serait tombé. Ce matin les éléments n'étaient plus déchaînés. Les rues étaient calmes. Le chalet de Cécilia était situé à l'autre bout du village mais pas question pour Stanislas de prendre la voiture. Il avançait lentement. Les bancs disséminés sur le chemin n'offraient pas de repos aux passants si ce n'est un coussin réfrigérant.

Outre les quelques provisions, Stanislas portait également à Cécilia une proposition. Il tâta la poche de son blouson pour vérifier que la petite boîte était bien là. Cela faisait maintenant deux mois qu'il était décidé et il attendait le moment opportun pour la lui donner. Le bijoux avait appartenu à sa grand-mère. Un joli diamant griffé sur un anneau en or blanc.

Le jour où il avait rencontré Cécilia un ange était venu lui dire qu'elle approchait à grands pas. Sur le coup il n'avait pas compris ce qu'il lui voulait. C'est quand il la vit que Stanislas comprit. L'ange avait armé son arc avec une extrême rapidité. A chaque fois qu'il y repensait il sentait la flèche se ficher dans son cœur.

Ce texte a été rédigé dans le cadre de l'Atelier d'écriture Une photo, quelques mots n°234 animé par Leiloona. Pour comprendre ce texte je vous invite à lire les deux textes précédents Le chant syncopé de la tempête et Des ailes d'une blancheur immaculée. La photo est de Kot et n'est pas libre de droits.

Commentaires

J'aime beaucoup ta magnifique interprétation de la photo !

Écrit par : Estelle Jacob | 03/10/2016

Répondre à ce commentaire

Je suis malheureusement moins inspirée cette semaine... Il me reste quelques heures seulement pour mettre bout à bout deux ou trois phrases...

Écrit par : La plume et la page | 09/10/2016

J'aime beaucoup l'image de l'ange et de la flêche. Bonne chance à cet amoureux !

Écrit par : adèle | 03/10/2016

Répondre à ce commentaire

Que va en penser Cécilia?...

Écrit par : La plume et la page | 09/10/2016

Cupidon frappe, peu importe la saison.

Écrit par : Pierre | 03/10/2016

Répondre à ce commentaire

Il peut aussi ne frapper jamais... Cruel!

Écrit par : La plume et la page | 09/10/2016

J'aime cet amoureux qui n'a pas peur de finir transi !

Écrit par : Sabine | 04/10/2016

Répondre à ce commentaire

Oui, il sera de toute façon transi, quelle que soit l'issue de sa visite à Cécilia.

Écrit par : La plume et la page | 09/10/2016

C'est le moment e vérité pour Stanislas ! J'espère vivement qu'elle répondra par la positive !

Écrit par : victor | 05/10/2016

Répondre à ce commentaire

Que va faire Cécilia? N'a-t-elle pas déjà flanché pour le beau Stanislas, ce beau brun aux yeux verts?

Écrit par : La plume et la page | 09/10/2016

J'aime beaucoup ce personnage qui voit sa vie sur le point de prendre un énorme tournant. J'ai adoré l'idée de l'ange :-)

Écrit par : Clara ^^ | 06/10/2016

Répondre à ce commentaire

Moi aussi j'ai bien aimé l'idée de l'ange, quitte à partir dans un récit un peu farfelu...

Écrit par : La plume et la page | 09/10/2016

J'aime toujours autant quand on réécrit des histoires mythiques ! :)

Écrit par : Leiloona | 09/10/2016

Répondre à ce commentaire

Cupidon peut frapper n'importe où! Suffit sûrement d'ouvrir les yeux au bon moment... LOL!

Écrit par : La plume et la page | 09/10/2016

Écrire un commentaire