Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/02/2018

Il rêvassait devant la vitrine

Francesco se rappela la bibliothèque du collège de Rome où il avait été scolarisé. Elle ne laissait pas aux élèves la possibilité de s'évader; longue comme un réfectoire la lumière du jour s'y diffusait par de hautes fenêtres arrondies dans leur partie supérieure. Elle avait quelque chose de monastique. Les tables étaient en bois massif sans aucun artifice, les chaises, peu confortables, vous rappelait que l'apprentissage était un parcours vers un sommet qui se méritait.

Les étagères regorgeaient de toutes sortes d'ouvrages. Des manuels scolaires, des encyclopédies, des livres sur l'astronomie, quelques atlas, et des romans. Mais uniquement des romans inscrits au programme d'italien et des quelques langues étrangères enseignées. Son père avait tenu absolument à ce qu'il apprenne le français, lui répétant matin et soir que s'il n'arrivait pas à se faire une place au sein de la société italienne il pourrait toujours tenter sa chance en France. 

Il y avait notamment ce roman de Steinbeck Des souris et des hommes qu'ils avaient étudié pendant leur année de 3ème avec le professeur Stoletti. Francesco se souvint s'être pris d'affection pour les deux héros du bouquin, George et Lennie, jetés sur la route par la Grande Crise et louant leurs bras dans des ranchs. Deux amis d'enfance auxquels la vie n'avait pas fait de cadeaux. Berghetti se souvenait notamment de la fin du livre, et ce terrible moment où George tue Lennie pour qu'il ne tombe pas dans les mains du fils d'un patron qui s'est juré de l'abattre parce qu'il a accidentellement tué sa femme. Une sale histoire...

Francesco rêvassait devant la vitrine de la librairie. Il était sorti faire quelques emplettes pendant que Marcella se reposait. Elle n'avait pas eu le courage de ressortir pour acheter quelques vêtements et un nécessaire de toilette. Elle s'était allongée sur le lit et s'était endormie immédiatement.

Le jour déclinait. Berghetti entra dans la boutique et demanda s'ils avaient le livre de Steinbeck. Une vendeuse alla lui chercher le roman. Il craignait les insomnies, notamment quand il n'était pas chez lui. Le bouquin l'occuperait un moment. De plus, il n'avait pas demandé à Marcella si elle acceptait de partager le lit.

Ce texte a été rédigé dans le cadre de l'atelier d'écriture Une photo, quelques mots n°294 initié par Leiloona. Il n'est pas libre de droits, la photo non plus.

Textes précédents:

Il n'en croyait pas ses yeux

Persistance rétinienne

Entre Bari et Barletta

Soleil brûlant

textes originaux, écriture, atelier d'écriture, écrivain, actu, actualité

Commentaires

J'aime beaucoup ces pensées intimes

Écrit par : gambadou | 12/02/2018

Répondre à ce commentaire

Souvenirs d'enfance... Séquence nostalgie.

Écrit par : La plume et la page | 19/02/2018

Pourvu que ça ne lui donne pas de drôles d'idées !! J'aime bien la scène décrite. Bravo !

Écrit par : Antigone | 12/02/2018

Répondre à ce commentaire

Ah beh non, moi non plus j'espère que ça ne va pas lui donner des idées! En fait je crois qu'il l'aime bien Marcella...

Écrit par : La plume et la page | 19/02/2018

Ah ben, j'espère qu'il n'aura pas le temps de l'ouvrir ! :)

Écrit par : leiloona | 12/02/2018

Répondre à ce commentaire

Oui, qu'il tombe immédiatement dans les bras de Morphée! (Ou de Marcella!)

Écrit par : La plume et la page | 19/02/2018

ROoo, comme Antigone, j'espère que ça ne lui donnera pas une mauvaise idée si Marcella refuse ses avances... lol Dommage qu'il n'ait pas trouvé de livre plus léger pour vaincre son insomnie ! Dis lui d'apprendre à respirer, c'est plus bénéfique ;-) bravo pour ton texte la plume ! J'ai remarqué que tu avais séché la semaine dernière ;-)

Écrit par : Nady | 13/02/2018

Répondre à ce commentaire

Oui, ça m'arrive de sécher quand je n'ai pas trop le temps et que je suis trop fatiguée pour écrire quelque chose qui tienne la route...

Écrit par : La plume et la page | 19/02/2018

Pas de texte cette semaine ? Une surprise pour toi dans le mien où ta "théière" trou va sa place ;)

Écrit par : Nady | 19/02/2018

Répondre à ce commentaire

Si, si un texte, mais un peu en retard. Je n'avais juste pas trop les idées claires ce week-end... et j'ai profité du soleil!

Écrit par : La plume et la page | 19/02/2018

Écrire un commentaire