Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/09/2014

La vie en mieux - A. GAVALDA

livres,littérature,nouvelles,anna gavalda,la vie en mieux,actu,actualité

Ce livre d'Anna Gavalda comprend en fait deux nouvelles. La première est intitulée Mathilde et la seconde Yann. Il s'agit de deux histoires où les héros préfèrent se tromper de vie plutôt que de n'en vivre aucune. Dans les deux cas il va y avoir un élément déclencheur, un "petit grain de sable" dans leur quotidien qui va les faire changer de direction.

Mathilde va se bouger les fesses pour retrouver le type qui lui a rendu son sac sans avoir pris l'enveloppe pleine de billets destinée à payer la réfection du salon de l'appart. Un appart qu'elle partage avec deux autres filles qui sont tout le contraire d'elle. Pour Yann, son changement de vie sera dû à une rencontre, celle d'un voisin de l'immeuble qui souhaite remonter un meuble chez lui.

Ces deux-là vont en quelque sorte tout miser sur un coup de tête. Mais un coup de tête qui leur fait battre le cœur, qui leur fait se sentir vivant. Ils vont essayer ces nouvelles vies sans savoir s'ils font le bon choix. Et on ne sait pas en refermant le livre s'ils ont fait le bon choix. On reste sur sa faim à la dernière page...

C'est très sympathique à lire, très drôle. J'ai beaucoup ri. Il y a aussi du cynisme mais c'est également plein de tendresse. A vous procurer pour passer un bon moment!

La vie en mieux - Anna GAVALDA - Ed. le dilettante - 2014  

30/07/2014

L'échappée belle - A. GAVALDA (jolie histoire)

livres,littérature,nouvelles,anna gavalda,l'échappée belle,actu,actualité

Une "échappée belle" c'est une sorte d'escapade, une virée que l'on n'a pas prévue. On sort des sentiers et on part à l'aventure alors qu'on devait suivre une route bien tracée, se rendre à un rendez-vous. C'est ça, on bifurque, on en fait qu'à sa tête.

Et bien c'est ce que vont faire Simon, Garance et Lola. Alors qu'ils doivent assister au mariage d'une cousine dans le Limousin, ils déposent la femme de Simon à la noce et partent rejoindre leur frère Vincent qui crèche à 80 kilomètres de là, dans un château qu'il fait visiter à des touristes pendant que la propriétaire est en vacances. Une échappée belle qui leur fait un bien fou à tous. Ils se retrouvent comme quand ils étaient gamins, conscients mais n'en disant rien, que c'est sûrement là leurs "dernières tartines d'enfance". Enfin, c'est surtout Garance qui y pense lorsqu'elle observe ses frangins et sa sœur à la dérobée.

Garance est une jeune femme de 23 ans, un peu paumée, n'ayant pas confiance en elle malgré de brillantes études, et qui se cherche. Et cette échappée belle va être le déclencheur de biens des changements dans sa vie. Une virée bénéfique comme on en fait parfois, qui nous libère de chaînes qu'on se met inconsciemment et qui nous transforme. On jette ce qui ne nous plaît plus dans notre vie pour repartir sur de nouvelles bases.

Le style d'Anna Gavalda est drôle et cru, virevoltant et poétique. Ce bouquin est un bouquet de fleurs à effeuiller à la lueur d'une soirée d'été. Une bien jolie histoire.

L'échappée belle - Anna GAVALDA - Ed. J'ai Lu - 2012

17/06/2014

S'abandonner à vivre - S. TESSON

livres,littérature,nouvelles,sylvain tesson,actu,actualité

Charmée par la lecture du récit de sa retraite au fin fond de la Sibérie, je m'étais juré de lire d'autres ouvrages de Sylvain Tesson. Alors quand j'ai entendu les bonnes critiques sur "S'abandonner à vivre", j'ai décidé de l'acheter.

L'auteur a rassemblé une vingtaine de nouvelles plus intéressantes les unes que les autres où il y est question d'amour, d'envies, d'insomnies, de destins brisés et de vies ordinaires mais où les êtres apprennent à se laisser aller, à ne pas regretter ce qu'ils ont fait. S'abandonner à vivre c'est accepter la vie comme elle vient. Les hommes et les femmes s'abandonnent à vivre. Ils se résignent face à l'absurdité du monde, adoptent une attitude à la fois désespérée et joyeuse face à ce qui advient.

Le monde est fou mais rien ne vaut le monde. C'est en substance ce qui transparaît dans ces nouvelles de Sylvain Tesson que j'ai eu beaucoup de plaisir à lire, en particulier "La bataille", "Les pitons", "Le sniper", "L'ermite", "La lettre", "Le téléphérique", et "Les fées". La plume de Tesson est douce et rugueuse, cynique et poétique, crue et policée. Une langue française comme je l'aime, utilisée dans toute sa complexité.

S'abandonner à vivre - Sylvain TESSON - Ed. Gallimard - 2013

31/05/2013

La maison de Lialia... - L. OULITSKAÏA

images[1] (2).jpgCe recueil comprend trois nouvelles mettant en scène des femmes ayant de près ou de loin des aventures amoureuses. C'est un peu farfelu parfois mais c'est tout à fait dans l'esprit russe. Femme volage, femme déçue, femme entreprenante... Sous la plume de Ludmila Oulitskaïa, les histoires sont souvent douces-amères mais j'ai ri aussi. Il y a quelques scènes cocasses.

La maison de Lialia et autres nouvelles - Ludmila OULITSKAÏA - Ed. Gallimard/Folio - 2004

27/08/2012

Petites histoires du pays de Caux - H. EVENO

livres, littérature, nouvelles, hervé eveno, pays de caux, actu, actualitéCe recueil rassemble des nouvelles champêtres émaillées de mots cauchois. Histoires du pays de Caux où l'auteur met en lumière les travers des paysans mais aussi leur bon sens et leur attachement à la terre. Souvent têtus, les cauchois n'en ont pas moins un grand coeur.

Ce sont des petites histoires pour se familiariser avec les us et coutumes du pays de Caux des années 50 et 60. Le dur travail à la ferme, les hommes employés à l'année, les gamins qui quittent l'école pour aider leurs parents...

On y découvre la vie difficile des campagnes, des petites gens qui triment pour presque rien, des gros cultivateurs qui veulent épater la galerie... Et puis il y a les tours pendables, les petits arrangements avec la conscience et le bon Dieu. Un recueil conseillé aux amoureux du terroir.

Petites histoires du pays de Caux - Hervé EVENO - Ed. Alan Sutton - 2010

23/08/2012

Les Hommes à terre - B. GIRAUDEAU

livres,littérature,nouvelles,bernard giraudeau,actu,actualitéLes Hommes à terre est un recueil de cinq nouvelles qui prennent aux tripes. Ca parle de marins qui partent et d'autres qui rentrent, d'histoires d'amour qui finissent mal ou inachevées. Ca parle aussi de la misère sentimentale, de la solitude des matelots, de l'attente des femmes, de la débauche des corps... C'est fort, c'est cru, ça remue l'estomac.

Une plume acérée souvent tumultueuse, rarement assagie. Ca égratigne la peau et le coeur. Ca sent le vent du grand large et la vase des ports. On tangue, on a froid, on a chaud, et on se laisse emporter par l'écriture magique de l'auteur. Giraudeau avait un réel don de conteur. Ce sont cinq très belles nouvelles. Ceci étant dit, je ne les conseillerai pas à tout le monde.

Les Hommes à terre - Bernard GIRAUDEAU - Ed. Métailié - 2006

02/05/2012

Un musicien déchu - L. TOLSTOÏ

livres, littérature, nouvelles, léon tolstoï, musique, actu, actualitéTolstoï s'est inspiré du violoniste allemand Georg Kiezewetter pour écrire cette nouvelle. Le musicien avait obtenu une place de second violon à l'opéra. Un poste qu'il dût quitter quelques années plus tard à cause de ses absences répétées. 

Kiezewetter ne faisait pas de cas des autres musiciens et encore moins du chef d'orchestre. Il jouait comme si les spectateurs étaient venus spécialement pour lui. Un musicien très intelligent, très doué - selon Tolstoï - mais qui s'était mis à la boisson après une histoire d'amour malheureuse. Obligé de quitter l'opéra, Kiezewetter a complètement sombré dans l'alcool.

C'est cela que nous raconte Tolstoï dans "Un musicien déchu". Albert, jeune violoniste très doué, débarque à l'improviste dans une fête mondaine. Il porte des haillons, est crasseux et semble éméché. Bien que la domestique soit réticente à le laisser entrer, Albert parvient à s'introduire dans la maison et à jouer. L'assemblée est complètement subjuguée par ce violoniste hors pair. Delessov, un invité, est tellement impressionné par l'interprétation du musicien qu'il lui propose de l'aider en l'accueillant chez lui. Mais, comment parvenir à remettre sur le droit chemin quelqu'un qui n'en a pas envie?

Rappelons que Tolstoï était un passionné de musique. C'était l'art qu'il préférait entre tous. Des musiciens lui rendaient fréquemment visite et lui jouaient ses compositeurs favoris parmi lesquels Bach, Haendel et Chopin.

Un musicien déchu - Léon TOLSTOÏ - Ed. Mille-et-une-nuits - 2012