Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/02/2015

Du baume pour le coeur

Je ne dirai pas que la semaine a été mauvaise mais je ne peux pas dire que ce fut une grande semaine. J'ai été agacée, voire énervée par mes congénères certains jours. Les uns ne comprenant rien, souvent lents, et moi devant leur réexpliquer un truc trois fois. Les autres se mêlant de ce qui ne les regardent pas et qui sont à l'affût du moindre faux pas, qui veulent en savoir plus sur vous pour avoir prise sur vous, affûter leur lance pierre et vous envoyer une réflexion dans la tronche au moment où vous ne vous y attendez pas.

Bref, j'apprends qu'il ne faut rien dire, cloisonner ses vies, ses centres d'intérêts. Finalement il faut être transparent, lisse, ne rien laisser paraître. En gros j'apprends que dans bien des cas on a juste intérêt à se taire.

J'avais donc besoin, en cette fin de semaine, d'un peu de baume pour mon cœur. Comme je l'avais projeté je suis allée en ville samedi après-midi. Et les cieux étaient avec moi. Un magnifique soleil d'hiver et un ciel bleu azur pour déambuler dans les rues piétonnes. Acheter du parfum et deux bouquins. S'arrêter boire un café. Se mélanger à la foule et essayer de ne pas trop penser.

Je ne suis finalement pas revenue avec les bouquins que je voulais. J'ai craqué pour deux autres ouvrages. J'avais entendu beaucoup de bien du livre Réparer les vivants de Maylis de Kerangal et il fait écho à un sujet évoqué cette semaine. Quant à celui d'Anthony Horowitz, j'en avais entendu parler sur Twitter. J'avais demandé en anglais à l'auteur s'il était sorti en France. Et il m'avait répondu en français "oui".

livres,shopping,anthony horowitz,maylis de kérangal,littérature,acut,actualité,parfum

06/02/2015

On est le 6 février et c'est ma fête

Aujourd'hui on est le 6 février et c'est ma fête. Bien souvent on ne souhaite pas les fêtes parce qu'il y a une connotation religieuse. Chez nous les anniversaires sont plus importants que les fêtes. En Pologne c'est le contraire. Mais là aussi tout est affaire de religion. La Pologne est un pays profondément catholique.

C'est ma fête et j'ai reçu un joli bouquet de fleurs en présent. C'est toujours agréable de recevoir un cadeau, de se dire que quelqu'un pense à nous. Parfois, même, quelques mots sur une carte suffisent à rendre heureux.

C'est ma fête et après avoir travaillé 12 jours d'affilée je vais pouvoir profiter de mon week-end. Je projette d'aller samedi après-midi me promener en ville. Me rendre au Marionnaud de la rue de la Champmeslé pour remplacer ma bouteille de Coco de Chanel terminée il y a quelques semaines. Puis, me balader dans les rues piétonnes et remonter jusqu'à l'Armitière pour me perdre au milieu des livres. Il y a plein de romans qui me tentent ces temps-ci. Outre le Houellebecq, j'ai très envie de lire Nos étoiles contraires de John Green, Alan Turing, l'énigme d'Andrew Hodges, Bleu gentiane de Madeleine Mansiet-Berthaud... Mais dès que j'aurais mis un pied dans la librairie, bien d'autres ouvrages me feront de l'œil, j'en suis certaine. Je me prépare à faire des choix cornéliens...

fête,religion,livres,littérature,librairie,parfum,actu,actualité

19/01/2015

"It's sad, so sad. It's a sad, sad situation..."

Pourquoi faut-il toujours partir? Pourquoi doit-on quitter un endroit qu'on aime, où on se sent à l'aise? Un endroit qu'on n'oubliera pas? Ce sera forcément moins bien ailleurs vu que c'était tellement bien là... 

[...]

Tellement obnubilée par ce parfum, je suis quand même allée chez Sephora samedi en sortant du boulot. (J'ai des obsessions parfois. Je suis certaine que vous aussi.) J'ai essayé plein de parfums et celui qui lui ressemble le plus c'est The Beat de Burberry. Il existe aussi pour femme, j'en ai porté à un moment donné. Un parfum assez capiteux. Pas la peine d'en mettre beaucoup.

Ceci étant dit, je n'en ai plus depuis un moment et j'ai fini ma bouteille de Coco de Chanel ce matin. Ca c'est la poisse. C'est un parfum dont je ne me lasse pas et j'aurais bien aimé en avoir jusqu'à la fin du mois...

29/11/2010

Quand il fait froid dehors...

... on recherche toutes les petites choses qui réchauffent l'âme et le coeur. La saison hivernale est arrivée en avance en Normandie.

Ce qui me plaît à cette saison c'est de pouvoir rester au chaud chez moi et ne pas culpabiliser de rester enfermée. (Surtout quand j'ai le rhume!) M'installer dans le canapé avec la minette à côté de moi, savourer un bon livre et boire un chocolat chaud dans l'après-midi... C'est bon et ça fait du bien au moral!

P1060897 cafe la plume.jpg

A cette saison j'aime les parfums un peu plus capiteux, comme Rumeur de Lanvin et Coco Mademoiselle de Chanel. Un parfum c'est une sorte de signature, ça marque la personnalité et ça laisse une trace dans l'inconscient des personnes que l'on croise. C'est aussi une forme de politesse vis-à-vis des autres.

J'aime l'hiver aussi parce que les plats en sauce font leur grand retour, les illuminations sont installées dans les villes, le Père Noël et ses lutins préparent les cadeaux et entraînent leurs rennes, les vitrines sont joliment décorées et les gens parlent plus facilement.

P1020143 Facebook dec 09.jpg

Et puis c'est la saison des rêves... Des petits rêves comme des rêves les plus fous. C'est une saison magique... Je me surprends à espérer la libération d'Hervé Ghesquières et Stéphane Taponier (deux journalistes retenus en otage) et de leurs compagnons d'infortune. Leur libération serait un  beau cadeau de Noël, vous ne trouvez pas? Tout particulièrement pour leur famille. Cela nous conforterait dans l'idée qu'il n'est pas vain d'espérer... Et que les miracles existent!