Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/09/2017

Les irremplaçables

Dimanche dernier Caroline, alias l'Irrégulière, reprenait sur son blog le questionnaire de l'Express Styles "Les irremplaçables". Et j'ai trouvé l'idée intéressante pour parler un peu de moi de façon originale, moi qui n'aime pas trop me livrer, qui aime en dire le moins possible même si je sais que tout mon être transpire à travers ce que je poste sur ce blog. Voici donc un peu de moi...

 

Le parfum que j'aime le plus

Et bien c'est un parfum que je porte depuis très longtemps: Coco de Chanel. J'en porte d'autres mais celui-ci est mon préféré. J'en ai toujours une bouteille. Il me correspond tellement avec ses notes de mandarine, de jasmin, de mimosa, de pêche, de rose, de cannelle, de fève tonka...

parfum,coco chanel,vacances,été,films,cinéma,actu,actualité

 

Le vêtement que je ne jetterai jamais

Il s'agit d'un foulard en soie Christian Lacroix. Un cadeau de mes parents. Je dois l'avoir depuis plus de dix ans mais je le mets dans de rares occasions parce que je suis plus souvent en style casual que BCBG et aussi parce que j'ai peur de le perdre.

 

Le bijou que je transmettrai à mes enfants

Comme Caroline, la question ne se pose pas. Mais on va faire comme si... Je transmettrai mes montres. Une Lip en or héritée de ma grand-mère, ajustée à mon poignet. Et une montre Michel Herbelin qui peut survivre à deux générations au moins!

parfum,coco chanel,vacances,été,films,cinéma,actu,actualité

 

Le plat que j'ai toujours envie de manger

Un seul plat? Ah non! c'est pas possible ça! Il y en a beaucoup que j'ai toujours envie de manger mais  si je dois vraiment choisir, je dirai de la tête de veau sauce gribiche. (Je sais, j'ai des goûts bizarre...)

 

Le héros de mon enfance qui m'a fait rêver

La question est de savoir si les héros de mon enfance m'ont réellement fait rêver... Pas de nom qui me vient à l'esprit même si j'étais une grande fan de séries.

 

L'image d'actualité qui m'a marquée

Les attentats du 11 septembre 2001. Je venais d'arriver à Kitzbühel pour des vacances. J'ai appris la nouvelle en débarquant à l'hôtel où séjournait des américains. L'ambiance était lourde... Et ces images à la télévision...

 

La détestation qui ne changera jamais

Les gens qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez et qui ne se posent pas de questions, qui n'envisagent pas toutes les possibilités d'un problème, toutes les solutions pour le résoudre, et qui n'imaginent pas qu'on puisse avoir un autre point de vue qu'eux.

 

L'été dont je me souviendrai toujours

De plusieurs étés en fait, quand j'étais petite. Des vacances en Espagne, sur la côte, un peu plus bas que Valencia. Tant d'images me reviennent, des couleurs, des lumières, des odeurs de pain, des essais de feux d'artifice dans le lointain, des allées de palmiers, d'énormes caoutchoucs, les marchés, les fruits si sucrés...

 

L'objet de la maison que je garderai toute ma vie

Un bahut qui appartenait à ma grand-mère. Il n'est plus très frais mais je l'aime bien. Il est dans l'entrée de l'appart, me permet de ranger foulards, livres et linge de cuisine. Il y a aussi une petite coupelle en cristal de Pologne à laquelle je tiens beaucoup.

parfum,coco chanel,vacances,été,films,cinéma,actu,actualité

 

Le gâteau qui me fait toujours flancher

Un gâteau-brioche à la myrtille. Une spécialité polonaise. Je suis capable de rentrer dans toutes les boulangeries et tous les salons de thé pour en trouver! C'est de la tuerie!

parfum,coco chanel,vacances,été,films,cinéma,actu,actualité

 

La comédie romantique qui me fait toujours du bien

Sans hésiter Vous avez un message avec Meg Ryan et Tom Hanks. Je la regarde à chaque fois qu'elle passe à la télé et j'ai même le DVD... Ca fait un bien fou! Nuits blanches à Seattle c'est pas mal non plus, toujours avec les mêmes acteurs.

09/02/2015

Du baume pour le coeur

Je ne dirai pas que la semaine a été mauvaise mais je ne peux pas dire que ce fut une grande semaine. J'ai été agacée, voire énervée par mes congénères certains jours. Les uns ne comprenant rien, souvent lents, et moi devant leur réexpliquer un truc trois fois. Les autres se mêlant de ce qui ne les regardent pas et qui sont à l'affût du moindre faux pas, qui veulent en savoir plus sur vous pour avoir prise sur vous, affûter leur lance pierre et vous envoyer une réflexion dans la tronche au moment où vous ne vous y attendez pas.

Bref, j'apprends qu'il ne faut rien dire, cloisonner ses vies, ses centres d'intérêts. Finalement il faut être transparent, lisse, ne rien laisser paraître. En gros j'apprends que dans bien des cas on a juste intérêt à se taire.

J'avais donc besoin, en cette fin de semaine, d'un peu de baume pour mon cœur. Comme je l'avais projeté je suis allée en ville samedi après-midi. Et les cieux étaient avec moi. Un magnifique soleil d'hiver et un ciel bleu azur pour déambuler dans les rues piétonnes. Acheter du parfum et deux bouquins. S'arrêter boire un café. Se mélanger à la foule et essayer de ne pas trop penser.

Je ne suis finalement pas revenue avec les bouquins que je voulais. J'ai craqué pour deux autres ouvrages. J'avais entendu beaucoup de bien du livre Réparer les vivants de Maylis de Kerangal et il fait écho à un sujet évoqué cette semaine. Quant à celui d'Anthony Horowitz, j'en avais entendu parler sur Twitter. J'avais demandé en anglais à l'auteur s'il était sorti en France. Et il m'avait répondu en français "oui".

livres,shopping,anthony horowitz,maylis de kérangal,littérature,acut,actualité,parfum

06/02/2015

On est le 6 février et c'est ma fête

Aujourd'hui on est le 6 février et c'est ma fête. Bien souvent on ne souhaite pas les fêtes parce qu'il y a une connotation religieuse. Chez nous les anniversaires sont plus importants que les fêtes. En Pologne c'est le contraire. Mais là aussi tout est affaire de religion. La Pologne est un pays profondément catholique.

C'est ma fête et j'ai reçu un joli bouquet de fleurs en présent. C'est toujours agréable de recevoir un cadeau, de se dire que quelqu'un pense à nous. Parfois, même, quelques mots sur une carte suffisent à rendre heureux.

C'est ma fête et après avoir travaillé 12 jours d'affilée je vais pouvoir profiter de mon week-end. Je projette d'aller samedi après-midi me promener en ville. Me rendre au Marionnaud de la rue de la Champmeslé pour remplacer ma bouteille de Coco de Chanel terminée il y a quelques semaines. Puis, me balader dans les rues piétonnes et remonter jusqu'à l'Armitière pour me perdre au milieu des livres. Il y a plein de romans qui me tentent ces temps-ci. Outre le Houellebecq, j'ai très envie de lire Nos étoiles contraires de John Green, Alan Turing, l'énigme d'Andrew Hodges, Bleu gentiane de Madeleine Mansiet-Berthaud... Mais dès que j'aurais mis un pied dans la librairie, bien d'autres ouvrages me feront de l'œil, j'en suis certaine. Je me prépare à faire des choix cornéliens...

fête,religion,livres,littérature,librairie,parfum,actu,actualité

19/01/2015

"It's sad, so sad. It's a sad, sad situation..."

Pourquoi faut-il toujours partir? Pourquoi doit-on quitter un endroit qu'on aime, où on se sent à l'aise? Un endroit qu'on n'oubliera pas? Ce sera forcément moins bien ailleurs vu que c'était tellement bien là... 

[...]

Tellement obnubilée par ce parfum, je suis quand même allée chez Sephora samedi en sortant du boulot. (J'ai des obsessions parfois. Je suis certaine que vous aussi.) J'ai essayé plein de parfums et celui qui lui ressemble le plus c'est The Beat de Burberry. Il existe aussi pour femme, j'en ai porté à un moment donné. Un parfum assez capiteux. Pas la peine d'en mettre beaucoup.

Ceci étant dit, je n'en ai plus depuis un moment et j'ai fini ma bouteille de Coco de Chanel ce matin. Ca c'est la poisse. C'est un parfum dont je ne me lasse pas et j'aurais bien aimé en avoir jusqu'à la fin du mois...

29/11/2010

Quand il fait froid dehors...

... on recherche toutes les petites choses qui réchauffent l'âme et le coeur. La saison hivernale est arrivée en avance en Normandie.

Ce qui me plaît à cette saison c'est de pouvoir rester au chaud chez moi et ne pas culpabiliser de rester enfermée. (Surtout quand j'ai le rhume!) M'installer dans le canapé avec la minette à côté de moi, savourer un bon livre et boire un chocolat chaud dans l'après-midi... C'est bon et ça fait du bien au moral!

P1060897 cafe la plume.jpg

A cette saison j'aime les parfums un peu plus capiteux, comme Rumeur de Lanvin et Coco Mademoiselle de Chanel. Un parfum c'est une sorte de signature, ça marque la personnalité et ça laisse une trace dans l'inconscient des personnes que l'on croise. C'est aussi une forme de politesse vis-à-vis des autres.

J'aime l'hiver aussi parce que les plats en sauce font leur grand retour, les illuminations sont installées dans les villes, le Père Noël et ses lutins préparent les cadeaux et entraînent leurs rennes, les vitrines sont joliment décorées et les gens parlent plus facilement.

P1020143 Facebook dec 09.jpg

Et puis c'est la saison des rêves... Des petits rêves comme des rêves les plus fous. C'est une saison magique... Je me surprends à espérer la libération d'Hervé Ghesquières et Stéphane Taponier (deux journalistes retenus en otage) et de leurs compagnons d'infortune. Leur libération serait un  beau cadeau de Noël, vous ne trouvez pas? Tout particulièrement pour leur famille. Cela nous conforterait dans l'idée qu'il n'est pas vain d'espérer... Et que les miracles existent!