Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/01/2017

Souvenirs de vacances

C'est en rangeant ses livres dans la bibliothèque qu'elle avait fait faire sur mesure que Sarah tomba sur de vieux albums photos. Elle se rappelait maintenant les avoir glissés dans les cartons de bouquins pour éviter qu'ils ne se perdent lors du déménagement. Il y avait là des souvenirs d'Italie sur les bords du lac de Côme, un Noël à Kitzbühel, des vacances dans la maison familiale de l'île aux mimosas, et puis ce voyage en Inde où elle avait accroché un vœu dans un arbre à souhaits. Des souhaits écrits dans toutes les langues. En découvrant le Kalpavriksha elle avait trouvé ça étrange d'accrocher des petits mots dans les branches d'un arbre mais comme tout le monde elle avait cédé à la coutume en se disant que ça pouvait peut-être fonctionner.

Avec le recul, force était de constater que son vœu s'était réalisé. "Être libre", voilà ce qu'elle avait inscrit. Et aujourd'hui elle l'était. Elle faisait ce qu'elle avait toujours rêvé de faire et habitait dans les montagnes comme elle se l'était imaginé. Elle n'avait bien sûr pas ménagé ses efforts pour en arriver là mais elle avait le sentiment que  désormais rien ni personne ne pourrait être un obstacle, que tous les possibles s'offraient à elle. Elle rangea les albums dans le bas de la bibliothèque et continua à disposer les livres sur les étagères. Elle avait pensé un moment les classer par maisons d'édition puis s'était finalement décidée à les regrouper par auteurs. D'un côté les auteurs français et suisses, sur une autre étagère les auteurs anglo-saxons, et les essais classés par sujets et côtoyant les guides de voyages et l'atlas géographique.

Perchée sur l'escabeau elle jeta un regard circulaire à la pièce après avoir entreposé les derniers ouvrages. Ses yeux furent attirés par quelque chose posé tout en haut de la table de berger. Le meuble mesurant pas moins de deux mètres, elle n'avait rien remarqué jusqu'à présent. De là où elle était elle avait du mal à voir s'il s'agissait d'un livre ou d'une pochette. La couleur de l'objet se fondait avec celui du meuble. Baptiste Vittoz lui avait dit que la table de berger avait été conçue par son grand-père et qu'elle faisait partie de la maison. Sarah avait donc décidé de la garder. C'était un beau meuble en pin massif sculpté de fleurs et de rosaces. Mais pour l'instant elle n'arrivait pas à détacher ses yeux de ce qu'elle venait d'apercevoir.

Ce texte a été rédigé dans le cadre de l'atelier d'écriture n°251 Une photo, quelques mots initié par Leiloona. Il n'est pas libre de droits. La photo est d'Anselme et n'est pas libre de droits non plus.

textes originaux,écriture,arbre à souhaits,inde,vacances,actu,actualité

23/08/2016

Et on met quoi dans la valise?

C'est toujours le casse-tête au moment de partir en voyage. Prendre assez de vêtements sans en prendre trop, quels produits de beauté emporter, et surtout, pour tout lecteur compulsif anonyme qui se respecte, savoir combien de livres prendre pour ne pas être en rade de lecture. Le choix est encore plus difficile quand on part en avion. Le poids du bagage étant limité, on pense à deux fois aux t-shirts et autres pantalons que l'on va glisser dedans. Le choix devient crucial quant aux livres à y mettre! Après une première sélection, que vous avez essayé de faire de la façon la plus drastique qui soit (format poche, pas trop épais), il vous reste à choisir le dit livre (à la rigueur deux, mais ce n'est franchement pas raisonnable).

Le choix s'est fait parmi des livres que j'avais depuis quelques temps dans ma bibliothèque. Parmi ceux sélectionnés La gouvernante française d'Henri Troyat, Le Loup des steppes d'Hermann Hesse et Petits suicides entre amis d'Arto Paasilinna. Mais j'avoue être très tentée en ce moment par La note secrète de Marta Morazzoni, et Duel en enfer Sherlock Holmes contre Jack l'éventreur de Bob Garcia. Heureusement il me reste encore quelques semaines pour me décider...

lecture,voyages,vacances,livres,actu,actualité

11/04/2016

Liste de petites choses qui font du bien - Billet n° 1000

La mer pour vis-à-vis

Un héron qui prend son envol

Un thé proustien

Des chevaux galopant sur la plage

S'endormir au son des vagues

Prendre le temps de vivre et oublier les tracas du quotidien

Goûter les produits régionaux

Flâner dans les rues

S'abreuver d'air marin

P1180100 (2).JPG

08/07/2015

Less is more

Quand arrivent les mois d'été j'aime bien faire du tri, ouvrir armoires et placards pour ranger, nettoyer, et ne garder que l'essentiel. Garder ce dont j'ai vraiment besoin. Et puis donner le reste à des œuvres caritatives. En avoir moins c'est apprécier ce qu'on a. C'est ce que j'appelle le "Less is more". Un concept que l'on peut appliquer à plein de domaines.

Ne pas accumuler des kilos de pâtes mais en acheter seulement quand le paquet est presque terminé. Ou acheter moins souvent des biscuits secs mais en acheter de meilleurs. C'est aussi savoir se contenter de moins. De même quand on achète des vêtements. Bien réfléchir à l'utilité qu'on va en avoir et se demander s'il n'y a pas déjà quasiment la même chose dans l'armoire. On peut être fashion sans avoir des tonnes d'affaires chez soi. Il suffit bien souvent de savoir accorder pantalons et t-shirts, robes et vestes, et le tour est joué. Perso je fais attention à la façon dont je m'habille quand je vais me balader en ville ou lorsque je suis invitée. Mais quand je vais trois jours dans un coin où personne ne me connaît, je pars avec un vieux jean et deux ou trois t-shirts pris vite fait dans l'armoire en regardant juste la couleur pour voir s'ils vont aller avec la couleur du jean. Et je vais vous dire que je me fiche pas mal de ce que pensent les gens.

Ceci étant dit, si vous habitez dans un trou perdu, n'attendez pas d'être bloqué par deux mètres de neige pour faire vos courses. Dans ces cas-là c'est toujours bien d'avoir quelques conserves dans ses placards et un peu d'épicerie d'avance. Et prévoyez des écharpes et des bonnets, ça peut toujours servir!

blogs,humeurs,billet d'humeur,actu,actualité,rangement,vacances

Je vais rarement dans un salon de thé mais j'apprécie quand j'y vais. Je bois un Earl Grey French blue de Mariage Frères. Exquis!

27/04/2015

Belle de la tête aux pieds #12

Quand on voyage, il faut faire des choix. La valise n'est malheureusement pas extensible. Il faut prévoir assez de vêtements mais pas trop, choisir assez de produits de beauté sans emporter tout ce que compte la salle de bain, avoir des chaussures confortables et habillées sans en prendre trente-six paires... Bref, c'est vite le casse-tête chinois!

Cependant, si on ne peut pas rapetisser les vêtements et les chaussures, on peut néanmoins choisir des produits de beauté en petits formats ou en tubes plutôt qu'en flacons ou en pots. C'est ce que je tends à faire de plus en plus. On trouve désormais des déodorants compressés, des gels douche en tube, de petites bouteilles d'eau micellaire qui ne prennent pratiquement pas de place dans la trousse de toilette. Des formats d'autant plus pratiques si on voyage en avion et que l'on doit surveiller le poids de la valise.

Avec le recul je me rends compte que je prends toujours trop de choses. To be fashion or not to be! Et vous, arrivez-vous à mettre l'essentiel (et rien que l'essentiel) dans votre valise? Êtes-vous adeptes des petits formats?

vacances,shopping,beauté,eau micellaire,déodorant,gel douche,actu,actualité

03/12/2014

Décembre #2

Quand j'ai une destination en tête pour les vacances et une idée bien précise des modes de transport et d'hébergement, je fouine sur internet, me connectant généralement aux mêmes sites. Or, ce qui peut s'avérer avantageux pour certaines destinations, l'est beaucoup moins pour d'autres, surtout quand c'est un peu loin et qu'on veut prendre l'avion.

Songeant depuis quelques semaines aux vacances de printemps, j'ai commencé à regarder ce que je pouvais trouver comme hébergements et comme vols. J'étais persuadée de trouver un vol partant de l'aéroport pas trop loin de chez moi. Or, il s'avère que la destination que j'ai choisie n'est desservie par aucune compagnie sur cet aéroport-là. Et quand j'ai vu le prix des vols sur les aéroports situés un peu plus loin, j'ai sauté de ma chaise. Je n'avais pas pensé y mettre autant.

Je me suis alors rabattue sur une autre destination, mais pour celle-ci, c'est côté hébergement que ça ne me convenait pas. Hébergement souvent très cher, ou mal situé, et dont les avis des consommateurs n'étaient pas très bons.  Je sais ce que je veux en général, et à quelles conditions. J'ai regardé plusieurs destinations, les vols pour s'y rendre... rien ne me plaisait vraiment.

Je voyais le quart d'heure où j'allais abandonner l'idée de partir quelques jours en avril. Puis, j'ai eu l'idée de me connecter à un autre site que j'avais utilisé il y a de ça plusieurs années pour un voyage dans la péninsule ibérique. J'ai d'abord regardé les séjours proposés mais là non plus, rien ne me convenait, notamment au niveau des dates.

Franchement, j'étais sur le point d'abandonner. Et je ne sais plus trop pourquoi, je me suis intéressée aux vols + hôtels et là, magie ou idée de génie, j'ai trouvé des choses intéressantes pour ma destination initiale. Bon, je n'ai pas encore réservé, mais je sais que je peux trouver un hébergement et un moyen de transport à des tarifs un peu plus attractifs que ceux regardés séparément. Youpi!

voyages,séjours,vols,hôtels,vacances,actu,actualité

voyages,séjours,vols,hôtels,vacances,actu,actualité

voyages,séjours,vols,hôtels,vacances,actu,actualité

07/08/2014

Du plaisir de flâner en librairie au mois d'août

Quel bonheur de flâner dans les librairies au mois d'août. Personne, ou si peu. Juste des passionnés qui hantent les allées, se déplaçant dans un souffle à la manière de fantômes. Et puis les vendeuses ne sont pas stressées. Elles sont même souriantes quand on leur demande si elles ont le livre d'Antoine Paje qu'on ne trouve pas dans le rayonnage.

C'est bien plus agréable que de devoir trouver un coin de sable pas encore occupé. On a le temps de s'arrêter devant les tables où reposent des dizaines d'ouvrages, de les feuilleter à loisir sans qu'un malotrus vous bouscule.

Partie dans l'idée d'acheter Et il me parla de cerisiers, de poussières et d'une montagne... d'Antoine Paje, je suis ressortie avec trois ouvrages. Enfin, le troisième était offert pour l'achat de deux poches. C'est ce que m'a dit la caissière m'indiquant de choisir dans le bac placé au bout du comptoir. Je ne me suis pas fait prier. Donc, en plus du bouquin d'Antoine Paje, je suis repartie avec Le pont des anges de Philippe Le Guillou (dont j'avais beaucoup aimé Le bateau brume), et Les cœurs fêlés de Gayle Forman que j'ai choisi dans le bac.

Vous me croirez si vous voulez, j'ai commencé celui choisi dans le bac avant les deux autres. Installée dans un Café et ayant un peu de temps devant moi, j'ai bien lu une bonne quarantaine de pages. Il faut dire qu'avec le fond musical, j'ai commencé celui dont j'avais le moins envie et que je jugeais moins sérieux. Mais j'ai accroché à l'histoire. Moi qui d'ordinaire n'est pas fan des bouquins pour ados (j'ai largement passé l'âge!) et bien j'ai été agréablement surprise.

librairies,livres,littérature,vacances,shopping,actu,actualité