Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/02/2017

Février en quelques mots #5

Avoir toutes les cartes en main mais ne pas savoir ce que je veux // Envie de bouger mais pas forcément d'aller loin // Arrête de pleurer, Pénélope!... // J'ai deux amours, Mon pays et Paris... Une expo photos et une flânerie dans le 4ème arrondissement de la capitale // Il serait temps de réagir et de prendre les choses en main // Comme à Lisbonne, de délicieux Pastéis de nata // La chamade. Chassé-croisé amoureux // Comment se fait-il que je me sente aussi différente des humains qui m'entourent... // Relire mon roman et chercher LA maison d'édition qui serait prête à l'éditer // Un faisan qui se dépêche de traverser la route et la plaine pour aller se cacher en forêt // Froid et humidité // Quand les autres pensent savoir ce qui est le mieux pour vous et que vous ne savez pas vous-même ce qui est bien // "L'agence tout risque, c'est vraiment, la dernière chance, au dernier moment..." // Revoir le beau Pierre... puis le même après-midi acheter une jupe et un ensemble de lingerie. N'y voir aucun lien de cause à effet // Un écureuil qui s'engage sur la route et qui marque un temps d'arrêt avant de faire demi-tour // Le césar de la meilleure actrice pour Isabelle Huppert. Yihaaaa!!!! (Je lui aurais bien piqué sa magnifique robe verte!) // Un couac aux Oscars... sur un air de La La Land

blogs,loisirs,humeurs,shopping,gourmandises,actu,actualité,politique

28/03/2013

Agissons avant qu'il ne soit trop tard - H. CHALGHOUMI/D. PUJADAS

hassen chalghoumi,david pujadas,islam de france,presse,politique,actu,actualitéUn livre intéressant dans lequel l'imam Hassen Chalghoumi, militant pour un islam de France, répond aux questions de David Pujadas, journaliste et présentateur du JT de France2 qui avait déjà abordé ce sujet dans un livre paru aux éditions JC Lattès en 1995.

L'ouvrage, divisé en quatre grandes parties suivies d'un manifeste, aborde tous les sujets autour de l'islam en France: la montée de l'islamophobie, le nombre croissant de musulmans, l'intégrisme religieux, la violence et le communautarisme, le rôle des imams et des parents, la crise identitaire de certains jeunes français d'origine arabe, l'ignorance des textes qui pousse certains groupes à l'extrémisme.

David Pujadas interroge également l'imam sur la laïcité qui serait acceptée plus difficilement par une partie de la communauté musulmane, la crispation d'une partie des Français face aux signes religieux musulmans (la construction des mosquées et le port du voile), les créneaux horaires réservés aux musulmanes dans les piscines, les menus avec ou sans viande dans les cantines...

Dans la quatrième partie est abordée la question d'un islam de France et les moyens d'y parvenir. Hassen Chalghoumi milite pour la formation des imams en France afin d'éviter les dérives et la montée de groupuscules extrémistes aux ordres de pays étrangers. Il interpelle les autorités à ce sujet et souhaite que l'Etat s'engage.

Sera-t-il entendu? Il en va, selon moi, de la compréhension entre les différentes composantes de la société française. Il faut aussi prendre le temps de faire de la pédagogie et d'expliquer que les musulmans, dans leur grande majorité, ne sont pas plus dangereux que des juifs ou des catholiques.

David Pujadas a évoqué tous les sujets, même ceux qui fâchent. Il ne s'est interdit aucune question. On aimerait qu'il soit autant "poil à gratter" quand il interroge des politiques...

Agissons avant qu'il ne soit trop tard - Hassen CHALGHOUMI et David PUJADAS - Ed. cherche-midi - 2013

hassen chalghoumi,david pujadas,islam de france,presse,politique,actu,actualité

02/09/2012

Portraits souvenirs - A. DUHAMEL

journalisme,presse,médias,politique,alain duhamel,actu,actualitéAlain Duhamel nous livre ici cinquante portraits d'hommes et de femmes qu'il a côtoyés au cours des cinquante dernières années. Il retrace leur parcours tout en nous dévoilant la personnalité de chacun. C'est bien écrit, sans concessions, parfois un peu lyrique mais toujours avec le souci de relater le plus fidèlement possible ses relations avec les uns et les autres.

Il dresse ainsi le potrait de nombreux hommes et femmes politiques mais pas seulement. On trouve parmi ces personnalités quelques exceptions comme Louis Aragon, Raymond Aron, Jean-Pierre Elkabbach ou encore Jean-Marie Lustiger.

Alain Duhamel ne fait cependant pas de révélations extraordinaires même s'il raconte ici et là quelques anecdotes qui peuvent amuser. Il n'est pas non plus avare de bons mots. J'avoue avoir ri parfois.

J'ai beaucoup aimé les portraits de Jacques Delors et Jean-Marie Lustiger. J'ai apprécié également ceux de Jacques Chaban-Delmas, Jean-Louis Debré, Bertrand Delanoë, Jean-Pierre Elkabbach, Brice Hortefeux, Jean Lecanuet, Michel Rocard et Philippe Séguin. Des portraits plein d'humanité malgré le ton parfois tranchant employé par l'auteur.

Portraits souvenirs / 50 ans de vie politique - Alain DUHAMEL - Ed. Plon - 2012

journalisme,presse,médias,politique,alain duhamel,actu,actualité

20/05/2012

Absolument dé-bor-dée! - Z. SHEPARD

livres,essais,politique,fonction publique territoriale,zoé shepard,actu,actualitéVoilà un autre témoignage sur la fonction publique territoriale. L'auteure met surtout en lumière le paradoxe du fonctionnaire, à savoir comment faire 35 heures... en un mois!

Attachée territoriale, la jeune femme doit faire face à un lot d'incompétents répartis à tous les niveaux hiérarchiques. Cela va de la secrétaire pas futée capable de laisser un post-it sur une feuille à photocopier au collaborateur de cabinet reclassé à un poste de directeur général bien au-dessus de ses compétences.

Elle en a bavé notre Zoé. Chargée de mission dans le service des Affaires Internationales et Européennes d'une grande collectivité, elle récupère tous les dossiers dont les autres ne veulent pas s'occuper. Soit parce qu'ils ne sont pas compétents, soit parce qu'ils sont absolument dé-bor-dés! Je comprends parfaitement son désarroi. Être obligée d'expliquer dix fois à une personne une tâche à accomplir pour qu'elle la fasse correctement, c'est désespérant. Sans parler du manque de bon sens d'un certain nombre de supérieurs hiérarchiques promus directeurs par l'intercession du Saint Esprit... Mais que vaut la parole d'une chargée de mission face à un directeur? Le chef a forcément raison puisqu'il est chef.

Zoé est souvent à deux doigts de la crise de nerfs. Les tocards sont légions à l'AIE et les travailleurs assidus rares. Pour éviter le burn-out la jeune femme décide de prendre un congé sabbatique de quelques mois pour aller aider une association à construire des écoles en Afrique.

Elle nous raconte ses déboires de fonctionnaire sur un ton très drôle avec un style pince-sans-rire. J'ai bien aimé et j'ai beaucoup ri!

Absolument dé-bor-dée! - Zoé SHEPARD - Ed. Albin Michel - 2010

14/12/2011

Colère et écoeurement

gérard boquié,musée de la musique mécanique,mesnil-raoul,musique,orgues de barbarie,pianos,actu,actualité,politiqueGérard Boquié, collectionneur d'instruments de musique mécanique depuis 50 ans, avait ouvert à la retraite un musée rassemblant sa riche collection à Mesnil-Raoul, dans la banlieue rouennaise. Mais aujourd'hui, n'étant plus très jeune et ne trouvant pas de repreneur, il se voit contraint de fermer. Avant de prendre cette décision, il a bien sûr frappé à toutes les portes, notamment celles des politiques locaux mais ceux-ci n'ont pas daigné mettre la main à la poche pour garder ce patrimoine inestimable dans la région.

Si Gérard Boquié est écoeuré de l'attitude des politiques, il n'est pas le seul. Je m'insurge moi aussi quand je vois les fortunes dépensées par certaines collectivités locales pour organiser des grands raouts à l'occasion d'expositions fumeuses - voire de mauvais goût  comme on a pu le voir pour Normandie impressionniste l'an passé - et qu'on ne trouve pas l'argent pour conserver une telle collection. Il y a des hangards qui ne servent à rien sur les quais de Seine à Rouen. On aurait très bien pu l'y insraller. Des instruments qui vont s'en aller aux quatre coins de la planète et que l'on n'est pas fichu de garder chez nous. Ce patrimoine qui fout le camp ça me rend dingue! Alors qu'il y avait moyen d'en faire une attraction touristique pour la région. La communauté d'agglo a préféré investir dans un... palais des sports! (Qui coûte bien plus cher qu'un hangard aménagé pour accueillir ces instruments!)

Vous voulez savoir? je ne décolère pas! Il y a dans ce musée (qui ferme le 31 décembre) des pièces incroyables: pianos mécaniques, orgues de barbarie, orgues de manège, limonaires, automates, boîtes à musique, phonographes... Et qui sont en état de marche!

C'est l'histoire de la musique que l'on brade!

Musée de la musique mécanique et des machines parlantes - RD 42 route de Lyons, 76520 Mesnil-Raoul.

05/08/2011

Arrêtez de mépriser les Français! - H. MORIN

littérature,essais,livres,politique,médias,presse,journalisme,hervé morin,actu,actualitéEt si les politiques arrêtaient de prendre les Français pour des imbéciles? C'est en gros le message qu'Hervé Morin tente de faire passer dans cet ouvrage. Il revient tout d'abord sur son arrivée au ministère de la Défense, qu'abrite l'hôtel de Brienne, et son apprentissage du métier de "ministre". Il se livre sans fard, nous donne ses impressions, établit des constats et propose des pistes de réflexion sinon des solutions aux problèmes que rencontre l'Etat français et plus largement la société française.

Ce livre est en quelque sorte un premier jet du programme qu'il pourrait présenter s'il est candidat à l'élection présidentielle. Il nous informe des incohérences de la Grande Muette notamment financières, critique Nicolas Sarkozy dans sa façon d'exercer la fonction de Président de la République, nous parle de l'absence de coalition au sein de la majorité parlementaire, évoque la reconstruction de la famille centriste, plaide pour une société de la reconnaissance et souhaite que la France retrouve sa grandeur (qui passe selon lui par l'égalité des chances et l'éducation).

Ses réflexions sont justes, elles découlent du bon sens et on se dit que si ce type-là est un jour Président, on a de belles années devant nous. Mais combien de politiques, de patrons, d'employés, d'hommes et de femmes seront prêts à le suivre dans ses réformes? Parce que côté réformes, Hervé Morin n'y va pas avec le dos de la cuillère. Pas de demi mesures. Rien que pour l'éducation il propose de regrouper les écoles primaires et les collèges et souhaite que ces établissements deviennent autonomes avec l'élaboration d'un projet par le principal. Un projet adapté aux enfants scolarisés dans l'établissement que ce soit dans un quartier favorisé ou bien dans un quartier sensible.  

J'ai retenu beaucoup de bonnes propositions (qui je l'espère ne sont pas que de bonnes intentions) pour remettre l'humain au coeur de la société. Que les intérêts individuels s'inscrivent dans l'intérêt collectif.

Un livre intéressant mais une petite critique cependant à l'éditeur: c'est dommage de laisser autant de coquilles dans un livre.

Arrêtez de mépriser les Français! - Hervé MORIN - Ed. Flammarion - 2011

littérature, essais, livres, politique, médias, presse, journalisme, hervé morin, actu, actualité

 

Objectif 9/10

10/06/2011

Jorge Semprun s'est éteint

imagesCAUMKYXI.jpegL'écrivain et scénariste espagnol Jorge Semprun s'est éteint mardi à Paris à l'âge de 87 ans. Résistant puis déporté lors de la Deuxième Guerre mondiale, il fut un des dirigeants clandestins du Parti Communiste espagnol.

Jorge Semprun, né le 10 décembre 1923 à Madrid, est arrivé en France à la fin des années 30 avec ses parents et ses six frères et soeurs. Il n'a jamais voulu prendre la nationalité française par fidélité à ses camarades clandestins. Engagé dans la Résistance, il est arrêté en septembre 1943 à l'âge de 19 ans puis déporté à Buchenwald. Cette expérience a nourri en partie ses écrits. Il fut par ailleurs ministre de la Culture de 1988 à 1991 dans le gouvernement socialiste de Felipe Gonzalez.

En écrivant ces quelques lignes je ne peux m'empêcher de repenser à l'une de mes professeurs d'Espagnol, prénommée Libertad, qui elle aussi a quitté l'Espagne avec ses parents quand elle était jeune et qui aujourd'hui, bien qu'à la retraite, se bat encore pour un monde plus juste...