Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/03/2017

Vacances à Brindisi

Clélia suivait de près son cousin sur le chemin du glacier. Les enfants zigzaguaient entre les serviettes de bain et les châteaux de sable. Tous les après-midi, pendant que duraient les vacances, ils allaient se rafraîchir le palais chez Aldo. Ils le connaissaient bien. Il était toujours là, fidèle au rendez-vous chaque été avec son scooter aménagé, sa grosse moustache, son énorme cigare et ses chemises à fleurs. Ils n'avaient jamais vu de glacier comme lui. En juillet et août c'était le roi de Torre Santa Sabina, petite bourgade au nord de Brindisi où les plages se remplissaient de monde à mesure que le soleil prenait des forces.

Clélia et Flavio arpentaient cette plage depuis qu'ils savaient marcher. Ils avaient leurs habitudes et retrouvaient beaucoup de copains qu'ils s'étaient fait au fil des années. Tous les étés leurs parents se retrouvaient dans la maison de famille. Après le décès de son épouse Tiberio avait hésité à revenir. Il avait eu peur des souvenirs mais avait-il le droit de priver Flavio de ces vacances qu'il affectionnait tant? Et puis Fabiano, son frère, lui avait dit que ça pourrait lui faire du bien et que cela vaudrait sans doute mieux que rester enfermé à Venise. Son déménagement pour Rome avait été une excellente décision. Il y avait retrouvé l'amour. Depuis deux ans il venait à Brindisi accompagné de Marcella. Elle lui avait redonné le sourire et elle s'entendait merveilleusement bien avec Flavio. Elle ne remplacerait certes pas sa mère mais le gamin l'avait adoptée en quelque sorte.

Tiberio et Fabiano avaient demandé aux enfants de leur rapporter des glaces. Ils les regardaient s'éloigner vers le scooter d'Aldo. La plage était assez longue et elle était divisée en plusieurs sections, chacune marquée par un panneau un peu spécial. Ils ressemblaient à des dessins d'enfants. Sur l'un était représenté une maison aux traits simples et aux couleurs vives. Un peu plus loin un bateau. Il y en avait environ une dizaine, tous différents, pour permettre aux touristes, et plus particulièrement aux enfants, de se repérer plus facilement. Tiberio et Fabiano optaient toujours pour le même coin de plage afin de ne pas brouiller les repères des enfants. Ils s'installaient toujours près du panneau représentant la maison.

Clélia faisait de grandes enjambées pour ne pas perdre de terrain sur Flavio. Son cousin avait de grandes jambes. Elle avait souvent un peu de mal à le suivre. Il lui arrivait même de courir après lui. Mais elle se dépêchait aussi pour atteindre plus vite la boîte à délices d'Aldo. Le choix de glaces était impressionnant et elle avait envie de goûter à tout. Elle en choisissait une nouvelle chaque jour...

Textes précédents: ..., N°1, N°2, N°3, N°4, N°5

Ce texte a été rédigé dans le cadre de l'atelier d'écriture Une photo, quelques mots n°258 initié par Leiloona. Il n'est pas libre de droits. La photo, de Fred Hedin, n'est pas libre de droits non plus.

textes originaux,écriture,italie,littérature,actu,actualité

Commentaires

aha tu as transposé tout ça en Italie :-)
j'aime!

Écrit par : Adrienne | 20/03/2017

Répondre à ce commentaire

Merci Adrienne. Oui, ça me permet de continuer une histoire commencée il y a quelques années. Et je crois que cette semaine je vais rester dans l'univers des enfants...

Écrit par : La plume et la page | 22/03/2017

Un tableau plein de souvenirs et d'amitiés sincères. Ton texte me rappelle d'ailleurs à mes propres étés, lorsque adolescente, je partais en vacances avec une amie. Merci de m'avoir permis de me souvenir de cela à travers Clélia et Flavio.

Écrit par : L'ivresse littéraire | 20/03/2017

Répondre à ce commentaire

Merci pour ton passage. Je crois que je vais reparler de Clélia et Flavio cette semaine...

Écrit par : La plume et la page | 22/03/2017

Comme il sent bon les vacances à la plage ton texte ! Merci

Écrit par : Nady | 21/03/2017

Répondre à ce commentaire

On aurait presque envie d'ouvrir la valise, de jeter quelques affaires dedans, et de se barrer! A bientôt Nady!

Écrit par : La plume et la page | 22/03/2017

Ton texte fait du bien ! ♥

Écrit par : Leiloona | 25/03/2017

Répondre à ce commentaire

Un texte qui sent l'été... Merci pour ton passage!

Écrit par : La plume et la page | 25/03/2017

Écrire un commentaire