Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/08/2012

The August Break 2012 #3

En mode léger

P1130761.JPG

Les mois d'été sont propices à la légèreté. Les vêtements deviennent plus fins, les cheveux sont coupés plus courts, on ne regarde plus la montre, on flane le soir après dîner... Bref, en été on met de côté la pression, on s'autorise des écarts, on prend le temps de vivre et surtout on évite de se prendre au sérieux.

Pendant cette période j'ai tendance à reléguer le superflu, le too much, le futile, le bruyant. J'ai envie de choses simples et de peu de choses à dire vrai. Seulement envie d'être là où je suis et de profiter du moment présent. Ne pas penser à ce qui m'attend à la rentrée, ne pas me mettre la pression. Faire le point sur les semaines passées et profiter de l'été pour ébaucher un chemin qui se dessinera au fil du temps. Faire le point sur ce que je veux vraiment, ne pas dresser de barrières et surtout trouver la route qui me corresponde.

P1130754.JPG

C'est la période où j'ai envie d'autre chose. D'autres paysages, d'autres expériences, d'autres rencontres. Quitter mon chez-moi avec juste une valise et aller voir ce qui se passe ailleurs. Et je n'ai pas l'impression qu'il me manque quoi que ce soit. On accumule, on accumule, on accumule et tout ça devient lourd à force.

C'est pourquoi pendant l'été j'ai tendance à faire du tri et à m'alléger de quelques objets, quelques vêtements, voire de quelques livres. Et je m'en porte pas plus mal. J'éprouve même une certaine sensation de liberté. Savoir se détacher des choses et se dire que c'est bien beau mais que ce n'est que du matériel; que si la terre tremble demain tout ça sera réduit en miettes. Repartir sur de nouvelles bases, se recréer un monde avec le strict nécessaire et ce qui compte vraiment pour moi.

P1130757.JPG

L'important c'est de profiter du moment présent (carpe diem) avec les personnes qui nous entourent et faire de belles rencontres. Savourer un caramel, s'extasier devant une rose, rire devant un bon film et oublier le temps! 

16/07/2012

La chanson de l'été...

Je reprends un tag vu chez Olivia. Il s'agit de parler d'une chanson de l'été, une qui nous a plus ou moins marqué. Mais c'est difficile de n'en citer qu'une, vous serez d'accord avec moi. Je me rappelle avoir fait de longs voyages avec des chansons qui me trottaient inlassablement dans la tête, que je fredonnais sans cesse en voiture, le walkman sur les oreilles. J'ai vraiment dû agacer mes parents parfois!

Je me souviens d'une cassette du groupe Mecano qu'on écoutait en boucle; c'était raccord avec notre lieu de vacances. Puis je me rappelle avoir chanté à tue-tête sur des chansons de Witney Houston ou encore de Michael Jackson. 

tags,musique,chansons,loisirs,été,actu,actualité

Les années ont passé mais mes goûts en matière de musique sont toujours assez éclectiques. Je peux très bien écouter Gnarls Barkley, Scissor Sisters, Fabien Martin, Alain Barrière ou encore Amaury Vassili. J'aime bien aussi les chants traditionnels étrangers, la musique classique et les musiques de films. Pour éviter le bourdon au retour des vacances rien de tel que d'écouter la BO du film The avengers avec Ralph Fiennes et Uma Thurman. A la fin des congés il faut vraiment un truc qui déménage sinon c'est la sinistrose assurée!

Bonnes vacances si vous partez et bonne musique!

tags,musique,chansons,loisirs,été,actu,actualité

09/07/2012

Et on met quoi dans la valise?

Faire une valise, c'est toujours un peu le casse-tête. Prendre assez de vêtements sans trop se charger, y caser les chargeurs du mobile et de l'appareil photos ainsi que les produits d'hygiène et les médocs, y glisser un coupe-vent voire un vêtement de pluie au cas où le ciel ferait des siennes et, bien sûr, pour tout LCA (lecteur compulsif anonyme) qui se respecte, y ajouter quelques livres. Et là, entre nous, ce n'est pas la tâche la plus facile.

vacances,lecture,livres,écriture,souvenirs,voyages,actu,actualité

Personnellement, je prends en compte la durée des vacances, le lieu, et les activités que je compte pratiquer mais c'est mon humeur du mois précédent le départ qui le plus souvent détermine mon choix. Ceci étant dit, je prends rarement des livres trop longs, trop sérieux et trop lourds. Je privilégie les formats poche. Quand on part en voiture, en bus ou en train, on ne fait pas trop attention au poids des bagages. Mais quand on prend l'avion, on a intérêt à se limiter au niveau livres, sinon c'est la surtaxe à l'aéroport ce qui, entre nous, serait quand même bête. Mieux vaut avoir les sous pour en profiter en vacances... Et puis il est rare de ne pas trouver une librairie sur place (à moins d'être dans un trou perdu) si l'on est à court de lectures.

vacances,lecture,livres,écriture,souvenirs,voyages,actu,actualité

Partant une quinzaine de jours cette année, j'ai décidé d'emporter des lectures qui n'ont strictement rien à voir avec le lieu que je vais visiter. Je glisse trois bouquins dans la valise, trois lectures très éclectiques: Les vestiges du jour de Kazuo Ishiguro, Rosa candida d'Audur Ada Olafsdottir et The Buddha of Suburbia d'Hanif Kureishi. Comme le dit très justement Sylvain Tesson dans  son ouvrage Dans les Forêts de Sibérie, "il ne faut jamais voyager avec des livres évoquant sa destination. A Venise, lire Lermontov, mais au Baïkal, Byron".

vacances,lecture,livres,écriture,souvenirs,voyages,actu,actualité

Outre ces ouvrages, je vais également emporter un petit carnet. J'y rédigerai en quelques mots un condensé de mes journées. Trois lignes évoquent parfois plus que dix pages. Et ça permet de faire le point avec sa mémoire. La photo dudit carnet ci-dessous...

vacances,lecture,livres,écriture,souvenirs,voyages,actu,actualité

13/06/2012

Ca sent la fin...

Ca sent la fin de l'année scolaire. Les gens sont dolents. Tout semble déjà tourner au ralenti et je constate un manque d'énergie chez mes semblables. J'ai horreur de ces périodes molles d'entre-deux. Attente des congés pour les uns, avenir incertain pour les autres. Je dois avouer que juin n'a jamais été mon mois préféré. Il sonne l'arrêt des émissions intéressantes et annonce la programmation de vieux navets à la télévision. Un sale mois, je vous dis! On aurait tout intérêt à débrancher la télévision le 15 juin et à la rallumer le 15 septembre pour ne pas que les programmes bébètes diffusés pendant l'été ne nous sclérosent nos derniers neurones sains.

Ca sent la fin de l'année scolaire mais pas les vacances. On a un temps de Toussaint. Je suis à deux doigts de ressortir les cols roulés. Pour aller dehors on met l'imperméable et on n'oublie pas le foulard. Sinon c'est le rhume assuré! C'est un temps à rester bien au chaud et à se gaver de thé et de bons petits muffins. Il faut bien se remonter le moral!

Pour se remonter le moral on peut aussi faire du shopping et s'acheter une jolie petite robe sans manches qu'on mettra cet été. Oui, oui, on la mettra. Aller, on est optimiste. Je vous rappelle que l'été commence officiellement le 21 juin et qu'il se termine le 22 septembre. Je sais que le soleil est farceur mais il montrera bien le bout de son nez d'ici là. (Enfin, rangez pas trop loin les pulls quand même...)

P1110962 Cakes de Noel La plume 1.jpg

21/02/2012

Aimer...

"Parfois, c'est ça aussi, l'amour: laisser partir ceux qu'on aime."

Joseph O'CONNOR

P1080675 Tour Eiffel dps bateau av 2009.jpg

18/01/2012

Teodora, pierre précieuse...

Je ne suis pas vénale mais j'ai un faible pour les émeraudes, pierres précieuses vertes qui sont du plus bel effet montées en bijoux. Figurez-vous que dans une mine du Brésil, les ouvriers ont extrait dernièrement une émeraude de 11,5 kg. La pierre, d'un vert profond, a enuite été envoyée en Inde pour être taillée et a été transférée à Calgary où réside l'actuel propriétaire.

Je ne vous aurais peut-être jamais parlé de cette émeraude si je n'avais pas entendu le nom qui lui a été donné. Elle s'appelle Teodora, qui signifie "cadeau de Dieu", exactement la même signification que mon prénom. Il y a parfois de drôles de coïncidences...

imagesCA4AGMOI.jpeg

12/01/2012

Journaliste, métier à risques

Gilles Jacquier, journaliste reporter d'images, est mort en Syrie hier mercredi 11 janvier alors qu'il effectuait un reportage pour le magazine d'information Envoyé Spécial avec Christophe Kenck. Les deux journalistes, et quelques confrères, étaient encadrés par les autorités syriennes.

On oublie trop souvent que des hommes et des femmes risquent leur peau pour nous rendre compte de ce qui se passe dans le monde. Même s'il savait ce qu'il encourait en allant en Syrie, c'est tout de même cher payé. Et je pense bien entendu à ceux qui restent, sa famille, mais aussi ses confrères, ces gens qui ont travaillé à ses côtés, qui l'appréciaient.

Gilles Jacquier avait 43 ans. Il avait reçu notamment le Prix Albert Londres en 2003 pour un reportage réalisé avec Bertrand Coq pour un documentaire sur Naplouse et la seconde Intifada. 

Espérons que les autorités syriennes feront toute la lumière sur ce drame, et le feront sincèrement. Mais leur objectif, en emmenant les journalistes à Homs, n'était-il pas de les effrayer?

presse,médias,journalisme,reporters de guerre,gilles jacquier,france télévisions,actu,actualité

Gilles Jacquier, caméra au point, lors de l'un de ses nombreux reportages

Edit du 14/01/2012: France Télévisions a porté plainte et une enquête a été ouverte pour homicide volontaire. Thierry Thuilier, directeur des rédactions de France TV a estimé que des éléments "troublants" entouraient la mort du JRI.