Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/03/2013

Agissons avant qu'il ne soit trop tard - H. CHALGHOUMI/D. PUJADAS

hassen chalghoumi,david pujadas,islam de france,presse,politique,actu,actualitéUn livre intéressant dans lequel l'imam Hassen Chalghoumi, militant pour un islam de France, répond aux questions de David Pujadas, journaliste et présentateur du JT de France2 qui avait déjà abordé ce sujet dans un livre paru aux éditions JC Lattès en 1995.

L'ouvrage, divisé en quatre grandes parties suivies d'un manifeste, aborde tous les sujets autour de l'islam en France: la montée de l'islamophobie, le nombre croissant de musulmans, l'intégrisme religieux, la violence et le communautarisme, le rôle des imams et des parents, la crise identitaire de certains jeunes français d'origine arabe, l'ignorance des textes qui pousse certains groupes à l'extrémisme.

David Pujadas interroge également l'imam sur la laïcité qui serait acceptée plus difficilement par une partie de la communauté musulmane, la crispation d'une partie des Français face aux signes religieux musulmans (la construction des mosquées et le port du voile), les créneaux horaires réservés aux musulmanes dans les piscines, les menus avec ou sans viande dans les cantines...

Dans la quatrième partie est abordée la question d'un islam de France et les moyens d'y parvenir. Hassen Chalghoumi milite pour la formation des imams en France afin d'éviter les dérives et la montée de groupuscules extrémistes aux ordres de pays étrangers. Il interpelle les autorités à ce sujet et souhaite que l'Etat s'engage.

Sera-t-il entendu? Il en va, selon moi, de la compréhension entre les différentes composantes de la société française. Il faut aussi prendre le temps de faire de la pédagogie et d'expliquer que les musulmans, dans leur grande majorité, ne sont pas plus dangereux que des juifs ou des catholiques.

David Pujadas a évoqué tous les sujets, même ceux qui fâchent. Il ne s'est interdit aucune question. On aimerait qu'il soit autant "poil à gratter" quand il interroge des politiques...

Agissons avant qu'il ne soit trop tard - Hassen CHALGHOUMI et David PUJADAS - Ed. cherche-midi - 2013

hassen chalghoumi,david pujadas,islam de france,presse,politique,actu,actualité

27/03/2013

Salon du Livre de Paris #3

Aujourd'hui, troisième et dernier volet de ma virée au Salon du Livre de Paris. J'ai été raisonnable et ne suis rentrée qu'avec deux livres dédicacés. Le premier m'a été offert. Il s'agit de Et Dior créa la femme de Francis Huster, paru aux éditions Cherche-Midi. Une dédicace charmante d'un acteur au sourire lumineux. Je peux vous dire qu'il est encore mieux en vrai qu'à la télé!

P1140729 Francis Huster.jpg

Puis, quelques heures plus tard, se rendre sur le stand des éditions Presses de la Cité pour une dédicace de Michel Bussi qui présentait son dernier polar Ne lâche pas ma main. Un auteur très sympathique qui est de plus en plus connu pour ses romans aux intrigues extrêmement bien ficelées. Personnellement, j'avais adoré Nymphéas noirs et Mourir sur Seine, qui se déroulaient tous les deux en Haute-Normandie. Le dernier se passe à la Réunion, île que l'auteur a visitée et qui l'a visiblement beaucoup inspiré. Hâte de me plonger dans ce roman.

images[1].jpg

J'ai bien sûr glané quelques marques-pages pour ma collection. Ceux des éditions Le Dilettante me plaisent beaucoup. Une petite maison d'édition qui publie des auteurs comme Laurent Graff, un auteur qui mérite d'être connu. Si vous n'avez pas encore lu Selon toute vraissemblance, je vous le conseille. J'avais adoré!

P1140799.JPG

Découvrir que l'Institut français édite des ouvrages avec des CD audio pour promouvoir la langue française. Les Instituts français sont un formidable relais de la culture française à travers le monde. On n'en parle pas assez!

livres,lecture,francis huster,michel bussi,le dilettante,laurent graff,salon du livre,actu,actualité

Enfin, je voudrais faire un petit clin d'oeil à Noukette qui avait organisé un concours sur son blog pour gagner des invitations pour le Salon. Merci à elle pour ces sésames!

26/03/2013

Salon du Livre de Paris #2

Deuxième épisode de ma journée au Salon du Livre de Paris. Après les écrivains, je vais vous parler des personnalités et des animateurs qui hantaient les allées et les différents stands. Certains issus du monde politique, d'autres faisant la gloire des antennes de télé et/ou de la radio.

Parmi les personnalités politiques, Jean-Louis Debré, qui venait de faire une dédicace "Pour Monique", et s'apprêtait à poser à ses côtés. Un peu plus loin (et parce que j'ai tourné la tête au bon moment), j'ai vu Jack Lang sur le stand du Centre national du livre. Martin Hirsch, qui dédicaçait un livre aux éditions Stock, se prêtait avec courtoisie au jeu des photos. Sur le stand du Cherche-Midi, Paul Quilès signait Arrêtez la bombe!

P1140761 Paul Quiles.jpg

François Bayrou n'a pas créé l'émeute mais il y avait beaucoup de curieux qui se pressaient devant le stand Plon pour le voir. Il dédicaçait De la vérité en politique (un titre à méditer, forcément...).

P1140792 Francois Bayrou.jpg

Restons dans les coulisses du pouvoir. Jacques attali a pris la place de Jean-Louis Debré sur le stand Fayard pour Diderot ou le bonheur de penser.  En milieu de journée Clémentine Autain était sur le stand France Télévisions. Quant à Alain Finkielkraut, il participait à un débat sur le stand du Centre national du livre. Difficile de le prendre dans une position qui l'avantage: les mains devant le visage et une chemise visiblement un peu juste...

P1140743 Alain Finkelkraut.jpg

Vue aussi Tristane Banon qui signait Le début de la tyrannie chez Julliard. Laurent Joffrin, directeur de la rédaction du Nouvel Obs, présentait Le grand complot chez Robert Laffont. Peu de personnes se pressaient pour lui demander une dédicace. Mais c'est vrai qu'il n'a rien d'avenant... Comme quelques grands journalistes et animateurs, il est sans aucun doute persuadé de sa grande valeur. Je range dans cette catégorie William Leymergie, qui baisse la tête dès que quelqu'un veut le prendre en photo. Il devrait se sentir flatté que les gens s'intéressent à lui. Moi qui pense que Télématin est l'une des meilleures matinales de l'audiovisuel, je suis déçue par son présentateur.

Mais il y avait des journalistes et animateurs qui jouaient le jeu. Parmi ceux-ci Emmanuel Maubert, chroniqueur de C à vous sur France5, et la non moins célèbre cuisto de l'émission, Babette de Rozières, qui présentait des ouvrages sur le Square culinaire.

P1140734 Babette de Rozieres.jpg

Sur le stand France Télévisions, François Busnel et Franck Courtès, Daniel Picouly et Nathalie Lebreton. Des animateurs très abordables et qui ont eu du succès auprès du public.

P1140771 Francois busnel.jpg

Puis l'inénarrable Nelson Monfort, apprécié des visiteurs, qui présentait un ouvrage sur Jean Ferrat.

P1140768 Nelson Monfort.jpg

Du côté acteurs et amuseurs publics, Macha Méril, Jean-Pierre Coffe et Nicolas Bedos, arrivant le sourire aux lèvres pour dédicacer ses ouvrages sur le stand Robert Laffont.

P1140781 Nicolas Bedos.jpg

Isabelle Alonso présentait un livre aux éditions Héloïse d'Ormesson. Aussi simple et naturelle qu'à la télévision, accessible et répondant avec courtoisie aux demandes des visiteurs.

P1140785 Isabelle alonso.jpg

Frédéric Lenoir dédicaçait plusieurs ouvrages chez Fayard et prenait le temps d'échanger quelques mots avec les lecteurs.

P1140786 Frederic Lenoir.jpg

Vus aussi sur différents stands Axel de Tarlé, Diane Ducret, Antoine Sfeir, Laurent Mariotte, Pascal Brunner, Fabrice d'Almeida, Pierre Lemarquis (neurologue), Philippe Vandel (moins sexy qu'à la télé), et Françoise Hardy qui dédicaçait son dernier livre chez Albin Michel. La star des sixties a bien changé et si j'étais passée à côté d'elle dans la rue, je me serais demandé si c'était bien elle...

P1140752 Francois Hardy.jpg

Et j'ai croisé Pierre Assouline au détour d'une allée. Voilà pour ce deuxième épisode. Rendez-vous très prochainement pour le 3ème et dernier volet de ma journée au Salon du Livre.

24/03/2013

Salon du Livre de Paris #1

Cela faisait plusieurs années que je n'y avais pas mis les pieds et je ne me rappelais pas qu'il y avait autant de monde au Salon du Livre de Paris. J'y suis allée samedi car c'est le jour où il y a le plus de dédicaces et je voulais voir des écrivains que je n'avais jamais vus ainsi que des personnalités. Et bien je ne fus pas déçue. Je suis rentrée claquée mais super contente de ma journée.

Parmi les auteurs connus et reconnus, il y avait bien sûr Marc Levy, qui est passé à quelques mètres de moi pour aller s'acheter un sandwich (et oui, pour ceux qui en douteraient, les écrivains mangent...). Il est très grand et très simple, comme lorsqu'il passe sur un plateau télé. Mais je n'ai pas fait trois heures de queue pour une dédicace de son dernier livre... Je suis à peu près certaine qu'il a dû enchaîner des signatures pendant au moins quatre heures. C'était quasiment l'émeute devant le stand Robert Laffont! J'ai réussi à me faufiler pour prendre une photo mais c'était du sport et il faisait très très chaud sous les spots...

P1140746 Marc Levy.jpg

En revanche on ne peut pas dire qu'Amélie Nothomb fasse dans la simplicité. Elle est arrivée coiffée d'un chapeau noir comme elle seule en porte. Puis, sachant qu'elle aime le champagne, un sbire de chez Albin Michel s'est amené avec une flûte et une bouteille de bulles pour étancher la soif de l'auteure pendant la séance de dédicaces. Autant vous dire que je n'aurais pas attendu pour une signature, encore moins que pour Marc Levy.

P1140759 Amelie Nothomb.jpg

Tatiana de Rosnay avait l'air d'être très avenante avec les lecteurs qui se pressaient devant le stand des éditions Héloïse d'Ormesson. J'ai juste pris un marque-page vantant son dernier ouvrage intitulé A l'encre russe.  

P1140773 Tatiana de Rosnay.jpg

Jean-Michel Guenassia était arrivé un peu avant Amélie Nothomb pour dédicacer ses ouvrages.

P1140755 Jean Michel Guenassia.jpg

Delphine de Vigan très concentrée sur le stand du Livre de Poche.

P1140774 Delphine de Vigan.jpg

Christine Angot dédicaçait Une semaine de vacances chez Flammarion. 

P1140782 Christine Angot.jpg

Michel Quint dédicaçait En dépit des étoiles chez Héloïse d'Ormesson.

P1140783 Michel Quint.jpg

J'ai dit tout le bien que je pensais de Peste & choléra de Patrick Deville à une dame qui attendait pour une dédicace. Quand on a aimé un livre il ne faut pas hésiter à le dire.

P1140795 Patrick Deville.jpg

Brigitte Kernel dédicaçait Andy chez Plon.

P1140750 Brigitte Kernel.jpg

Jean Teulé était là pour Fleur de tonnerre paru chez Julliard.

P1140748 Jean Teulé.jpg

Et puis j'ai vu plein d'autres auteurs que je n'ai pas pris en photo: Timothée de Fombelle, Douglas Kennedy, Michel Bussi, Jean d'Aillon, Philippe Delerm, Janine Boissard, Jacques Salomé, Erik Larson, Patrick Rambaud...

Dans l'épisode #2 du Salon du Livre je vous parlerai des personnalités et des animateurs que j'y ai vus et dans l'épisode #3 je vous présenterai les deux livres dédicacés que j'ai ramenés. A très bientôt!

16/01/2013

Alain Duhamel à l'Institut de France

Le journaliste politique et écrivain Alain Duhamel a été élu il y a quelques jours à l'Institut de France. Il succède au géographe et démographe Jacques Dupaquier au fauteuil n°7 de l'Académie des Sciences morales et politiques.

imagesCA2P1K1C.jpg

02/09/2012

Portraits souvenirs - A. DUHAMEL

journalisme,presse,médias,politique,alain duhamel,actu,actualitéAlain Duhamel nous livre ici cinquante portraits d'hommes et de femmes qu'il a côtoyés au cours des cinquante dernières années. Il retrace leur parcours tout en nous dévoilant la personnalité de chacun. C'est bien écrit, sans concessions, parfois un peu lyrique mais toujours avec le souci de relater le plus fidèlement possible ses relations avec les uns et les autres.

Il dresse ainsi le potrait de nombreux hommes et femmes politiques mais pas seulement. On trouve parmi ces personnalités quelques exceptions comme Louis Aragon, Raymond Aron, Jean-Pierre Elkabbach ou encore Jean-Marie Lustiger.

Alain Duhamel ne fait cependant pas de révélations extraordinaires même s'il raconte ici et là quelques anecdotes qui peuvent amuser. Il n'est pas non plus avare de bons mots. J'avoue avoir ri parfois.

J'ai beaucoup aimé les portraits de Jacques Delors et Jean-Marie Lustiger. J'ai apprécié également ceux de Jacques Chaban-Delmas, Jean-Louis Debré, Bertrand Delanoë, Jean-Pierre Elkabbach, Brice Hortefeux, Jean Lecanuet, Michel Rocard et Philippe Séguin. Des portraits plein d'humanité malgré le ton parfois tranchant employé par l'auteur.

Portraits souvenirs / 50 ans de vie politique - Alain DUHAMEL - Ed. Plon - 2012

journalisme,presse,médias,politique,alain duhamel,actu,actualité

06/05/2012

La neutralité des médias...

"Nous ne sommes pas neutres. C'est une duperie de l'affirmer car, à partir de 10 heures, nous allons faire des choix... Le matin... il y a grosso modo une centaine d'informations... A 10 heures, nous allons faire un premier choix, nous en retiendrons seulement 25... Et ces choix, quoi qu'on en dise, quoi qu'on en pense, sont subjectifs. Ils correspondent à notre humeur du jour, à notre culture, à notre morale, à notre manière de voir le métier.

[...] 15 heures: c'est une conférence plus dure que celle du matin... A ce moment, nous avons suffisamment de sujets pour remplir deux journaux complets. Il y a un côté  marchand de tapis: tel sujet vaut "une minute" et le journaliste voudra "une trente"; alors on s'étripe pour trente secondes et ce sont souvent des bagarres incroyables. Après avoir fini par sélectionner 15 ou 18 sujets, commence la bagarre essentielle, celle de l'ordre hiérarchique. Par quel sujet ouvrir? L'ouverture, c'est le choix éditorial du journal."

Claude Sérillon Téléscope n° 18, 3-9 octobre 1992

Texte retrouvé en faisant du tri dans un carton où s'entassaient des cours du lycée. Nous avions comparé plusieurs journaux télévisés et notamment le choix des sujets ainsi que leur hiérarchisation. La même chose avait été faite avec la presse écrite. Je me rappelle que notre prof nous répétait de ne pas nous fier à un seul son de cloche...

médias, télévision, journalisme, presse, claude sérillon, actu, actualité