Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/01/2013

Alain Duhamel à l'Institut de France

Le journaliste politique et écrivain Alain Duhamel a été élu il y a quelques jours à l'Institut de France. Il succède au géographe et démographe Jacques Dupaquier au fauteuil n°7 de l'Académie des Sciences morales et politiques.

imagesCA2P1K1C.jpg

11/11/2012

Porte-plumes au vent - M. CAFFIER

livres,littérature,presse,journalisme,médias,michel caffier,actu,actualitéVoilà un roman fort intéressant sur le métier de journaliste. Michel Caffier nous raconte, à travers l'histoire de Pierre Léger et de quelques uns de ses confrères, l'évolution du métier de la fin de la guerre aux années 80. A l'époque il n'y a pas encore la télévision et le journalisme de radio n'est pas encore très développé.

Pierre Léger, qui rentre au Havre après avoir été démobilisé, cherche du travail. Alors qu'il se rend au journal La Normandie pour y faire paraître une annonce, il a la surprise d'être reçu par le patron du canard qui lui propose un job. Après une courte période d'essai, le jeune Pierre est finalement embauché et est rapidement promu au poste de reporter. (A l'époque il n'y avait pas besoin de passer par une école de journalisme pour commencer dans le métier...)

A force de couvrir différentes affaires, Pierre va se lier avec d'autres confrères travaillant pour des journaux de Nancy, Lyon, Toulouse et Lille. Une vraie entente va se créer entre eux et ils vont prendre l'habitude de se retrouver pour passer le nouvel an. Ils vont se recevoir à tour de rôle. Ils organiseront même des déplacements communs pour couvrir des événements à l'étranger. L'ambiance est bon enfant et il y a un réel esprit de camaraderie. Ce n'est pas encore le règne de l'argent... Les articles sont dictés par téléphone à la secrétaire et on tape encore à la machine à écrire.

J'ai lu ce livre très rapidement. Il est très intéressant. L'auteur donne des détails sur le monde de la presse écrite ainsi que sur de nombreux événements qui ont eu lieu au cours de ces quatre décennies. Si la vie professionnelle est très bien rendue, la vie privée n'est pas non plus négligée. Des enfants naissent, grandissent et ont à leur tour des enfants. Un roman que je vous conseille si vous vous intéressez au monde de la presse. Vous passerez un bon moment.

Porte-plumes au vent - Michel CAFFIER - Ed. Presses de la Cité - 2010

04/11/2012

Réflexion du dimanche (2)

Depuis quelques jours je me demande si je n'habite pas aux Etats-Unis. On entend parler que de ce pays qui autorise entre autres la peine de mort et le port d'armes de poing, et qui au passage méprise totalement les étrangers. Certes un terrible ouragan s'est abattu sur la côte est des Etats-Unis et les américains votent prochainement pour élire leur président mais il y a aussi des millions de gens qui meurent de faim à travers le monde et qui n'ont pas accès à l'eau potable.

Payer 2 euros de plus la redevance audiovisuelle (sans compter la hausse votée par les députés dernièrement) pour que des journalistes aillent se faire mousser aux States ça me fait un peu mal! Quand il y a une élection présidentielle en Russie les journalistes français sont moins prompts à prendre l'avion pour aller y faire des éditions spéciales! Je me demande si je ne gagnerais pas à revendre mon écran plat...

presse, médias, journalisme, états-unis, redevance audiovisuelle, actu, actualité

02/09/2012

Portraits souvenirs - A. DUHAMEL

journalisme,presse,médias,politique,alain duhamel,actu,actualitéAlain Duhamel nous livre ici cinquante portraits d'hommes et de femmes qu'il a côtoyés au cours des cinquante dernières années. Il retrace leur parcours tout en nous dévoilant la personnalité de chacun. C'est bien écrit, sans concessions, parfois un peu lyrique mais toujours avec le souci de relater le plus fidèlement possible ses relations avec les uns et les autres.

Il dresse ainsi le potrait de nombreux hommes et femmes politiques mais pas seulement. On trouve parmi ces personnalités quelques exceptions comme Louis Aragon, Raymond Aron, Jean-Pierre Elkabbach ou encore Jean-Marie Lustiger.

Alain Duhamel ne fait cependant pas de révélations extraordinaires même s'il raconte ici et là quelques anecdotes qui peuvent amuser. Il n'est pas non plus avare de bons mots. J'avoue avoir ri parfois.

J'ai beaucoup aimé les portraits de Jacques Delors et Jean-Marie Lustiger. J'ai apprécié également ceux de Jacques Chaban-Delmas, Jean-Louis Debré, Bertrand Delanoë, Jean-Pierre Elkabbach, Brice Hortefeux, Jean Lecanuet, Michel Rocard et Philippe Séguin. Des portraits plein d'humanité malgré le ton parfois tranchant employé par l'auteur.

Portraits souvenirs / 50 ans de vie politique - Alain DUHAMEL - Ed. Plon - 2012

journalisme,presse,médias,politique,alain duhamel,actu,actualité

28/06/2012

Nuit d'encre - Ph. HUET

livres, littérature, romans, presse, journalisme, philippe huet, actu, actualitéJ'ai beaucoup aimé ce polar qui se passe dans le milieu de la presse. Nous sommes dans les années 70 et Paul-Henry Sternis est le tout-puissant patron d'un quotidien régional. Bien que diminué par la maladie, il semble indestructible. Tel un phénix, il renaît chaque fois qu'il respire l'atomosphère de son journal.

Mais Sternis a des ennemis, notamment ceux qui ont tout perdu lors de la dernière guerre. Beaucoup acceptent mal que le petit imprimeur d'origine juive soit devenu le patron du journal régional de référence. Les rancunes ne sont pas éteintes et lorsqu'un flibustier de la presse lance une offensive pour racheter le titre, c'est le début de la fin. Tous ceux qui jusque là avait tu leurs rancoeurs ne vont pas se priver pour lui tirer dans le dos.

Philippe Huet a fignolé les portraits de ses personnages tant sur le plan physique que sur le plan psychologique. Un vrai régal. Une belle plume qui mérite le détour. Les principaux personnages ont été inspirés de patrons de presse et de journalistes ayant existés. Ceux qui connaissent l'histoire du quotidien Paris Normandie les reconnaîtront sans difficulté.

Nuit d'encre - Philippe HUET - Ed. Albin Michel - 2012 

06/05/2012

La neutralité des médias...

"Nous ne sommes pas neutres. C'est une duperie de l'affirmer car, à partir de 10 heures, nous allons faire des choix... Le matin... il y a grosso modo une centaine d'informations... A 10 heures, nous allons faire un premier choix, nous en retiendrons seulement 25... Et ces choix, quoi qu'on en dise, quoi qu'on en pense, sont subjectifs. Ils correspondent à notre humeur du jour, à notre culture, à notre morale, à notre manière de voir le métier.

[...] 15 heures: c'est une conférence plus dure que celle du matin... A ce moment, nous avons suffisamment de sujets pour remplir deux journaux complets. Il y a un côté  marchand de tapis: tel sujet vaut "une minute" et le journaliste voudra "une trente"; alors on s'étripe pour trente secondes et ce sont souvent des bagarres incroyables. Après avoir fini par sélectionner 15 ou 18 sujets, commence la bagarre essentielle, celle de l'ordre hiérarchique. Par quel sujet ouvrir? L'ouverture, c'est le choix éditorial du journal."

Claude Sérillon Téléscope n° 18, 3-9 octobre 1992

Texte retrouvé en faisant du tri dans un carton où s'entassaient des cours du lycée. Nous avions comparé plusieurs journaux télévisés et notamment le choix des sujets ainsi que leur hiérarchisation. La même chose avait été faite avec la presse écrite. Je me rappelle que notre prof nous répétait de ne pas nous fier à un seul son de cloche...

médias, télévision, journalisme, presse, claude sérillon, actu, actualité

26/01/2012

La musique influence les achats

Laurent Delassus, conseiller en marketing et e-communication , était au Club de la presse de Haute-Normandie il y a quelques jours pour présenter son livre "La Musique au service du Marketing". C'était au départ un sujet de thèse.

presse, médias, journalisme, communication, laurent delassus, marketing, actu, actualité

Cet ancien journaliste à Radio France et musicien exceptionnel a eu une riche idée. Car outre les images, le packaging et les odeurs, la musique est une composante non négligeable du marketing. Et celui-ci a bien évolué ces dernières années. On parle maintenant de "brand content" c'est-à-dire tout ce qui est contenu dans la marque.

Laurent Delassus explique qu'aujourd'hui "on crée de l'interaction avec le consommateur. La musique est une opportunité pour créer une relation avec le client. Il faut combler le silence."

Cela passe par la détermination de la cible. La musique transmet des émotions. Il y a les émotions collectives, auxquelles tout le monde est sensible. Mais la musique est aussi un facteur segmentant de la population. Chaque groupe social est sensible à différents types de musique et réagit différemment suivant sa zone d'habitation. Les tempi ont leur importance, tout comme les accords majeurs et mineurs. 

Et on ne soupçonne pas jusqu'où sont capables d'aller certaines marques pour vendre leurs produits. Laurent Delassus explique que ZARA avait mis des badges sur les vêtements dans l'un de ses magasins en Angleterre et que lorsque le client essayait un t-shirt, une cellule installée dans la cabine détectait le badge et diffusait une musique en adéquation avec le style du t-shirt. Et oui mes amis, on n'arrête pas le progrès!