Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/08/2015

Les dimanches poétiques (162)

"C'est impossible, dit la Fierté,

C'est risqué, dit l'Expérience,

C'est sans issue, dit la Raison,

Essayons, murmure le Cœur."

William Arthur Ward

poésie,littérature,livres,actu,actualité

17/05/2015

Les dimanches poétiques (156)

"L'amour est une catastrophe magnifique: savoir que l'on fonce dans un mur, et accélérer quand même; courir à sa perte, le sourire aux lèvres; attendre avec curiosité le moment où cela va foirer. L'amour est la seule déception programmée, le seul malheur prévisible dont on redemande."

Frédéric BEIGBEDER L'amour dure trois ans

poésie,littérature,livres,actu,actualité

21/03/2015

Revue de lectures #1

Et puis, Paulette... de Barbara CONSTANTINE : voilà un bon roman sur la vieillesse et l'entraide. Des personnages attachants et une plume virevoltante.

J'ai vendu ma bagnole à un Polonais de Pierre GAGNON : recueil de nouvelles très insolites dans une belle langue québécoise que j'ai toujours plaisir à retrouver. J'ai souri et souvent ri en lisant les textes de Pierre Gagnon. Je vous conseille cet ouvrage. Vous passerez à coup sûr un bon moment. 

Intrigue à Giverny d'Adrien GOETZ : polar autour d'une série de toiles de Claude Monet qui aurait été découverte. Pénélope, flanquée de son fiancé Wandrille, mène l'enquête entre Paris, Giverny et Monaco. L'intrigue est en elle-même intéressante mais trop de détails tuent le roman.

Et il me parla de cerisiers, de poussières et d'une montagne... d'Antoine PAJE : un court roman qui donne une belle leçon de vie. Savoir faire la différence entre la bonne peur, celle qui nous permet de réagir face au danger, et la mauvaise peur, celle qu'on se crée sans raison et qui nous empêche de faire des choses qui valent la peine.

Un hiver à Paris de Jean-Philippe BLONDEL : j'ai adoré ce bouquin. Je n'avais jamais rien lu de Jean-Philippe Blondel et j'ai été charmée par sa plume. Il nous raconte l'histoire de Victor, jeune étudiant en prépa littéraire, qui va en quelque sorte gagner en popularité auprès de ses camarades suite au suicide de l'un d'entre eux. Il nous parle aussi et avant tout de la compétition et de la rudesse des notations des prépas des grands lycées.

Juste une fois d'Alexandre JARDIN : un roman d'amour qui se lit bien mais ce n'est pas le coup de cœur que j'attendais. L'auteur nous dit qu'il faut aimer follement. Aimer follement car on ne sait jamais ce que la vie nous réserve. En gros il faut vivre une histoire d'amour quand elle se présente et ne pas la reporter à plus tard...

Le pont des anges de Philippe LE GUILLOU : un beau roman qui porte sur la papauté dans la 2ème moitié du 21ème siècle. Miltiade 1er vient de mourir et l'Eglise catholique est à feu et à sang. Les cardinaux, réunis dans la chapelle Sixtine, élisent à sa place Thomas Sullivan, moine irlandais de l'abbaye de G. Il prend le nom de Clément XV et entend rénover l'Eglise catholique.  

livres,littérature,romans,actu,actualité

04/03/2015

Fifty shades of... what?

Février ce furent des nuances. Des nuances de gris, paraît-il. Des nuances que je n'ai pas vues et que je n'ai pas cherché à voir non plus. J'ai vu en revanche des nuances de douleur, sur des visages. Des nuances d'angoisse aussi, de gens qui attendent des diagnostics. Puis, des yeux cernés, fatigués.

J'ai vu des nuances de grades. Des nuances entre ceux qui décident et ceux qui exécutent. Et des externes qui s'emmerdent tellement dans des services qu'ils essaient l'appareil d'écho portatif sur eux-mêmes. Fifty shades of heart diseases...

Il y a aussi eu des nuances d'énervement. Mon raisonnement et ma façon de travailler font que je voie d'emblée les nuances d'un projet quand d'autres partent tête baissée dans une direction sans prêter attention au décor ni au contexte. J'apprécie les nuances du temps. Rien ne sert de courir.

Enfin, il y a eu quelques nuances de joie. Une mélodie entendue à la radio. Un bon mot. Des rayons de soleil.

Et aujourd'hui 4 mars, ce sont des nuances de sérénité. Le chat endormi sur le coussin. The Common Linnets dans le lecteur CD. La perspective d'une balade en ville cet après-midi après avoir réglé une formalité au gros H. Fifty shades of happiness!

blogs,tags,loisirs,médecine,shopping,actu,actualité,livres

09/02/2015

Du baume pour le coeur

Je ne dirai pas que la semaine a été mauvaise mais je ne peux pas dire que ce fut une grande semaine. J'ai été agacée, voire énervée par mes congénères certains jours. Les uns ne comprenant rien, souvent lents, et moi devant leur réexpliquer un truc trois fois. Les autres se mêlant de ce qui ne les regardent pas et qui sont à l'affût du moindre faux pas, qui veulent en savoir plus sur vous pour avoir prise sur vous, affûter leur lance pierre et vous envoyer une réflexion dans la tronche au moment où vous ne vous y attendez pas.

Bref, j'apprends qu'il ne faut rien dire, cloisonner ses vies, ses centres d'intérêts. Finalement il faut être transparent, lisse, ne rien laisser paraître. En gros j'apprends que dans bien des cas on a juste intérêt à se taire.

J'avais donc besoin, en cette fin de semaine, d'un peu de baume pour mon cœur. Comme je l'avais projeté je suis allée en ville samedi après-midi. Et les cieux étaient avec moi. Un magnifique soleil d'hiver et un ciel bleu azur pour déambuler dans les rues piétonnes. Acheter du parfum et deux bouquins. S'arrêter boire un café. Se mélanger à la foule et essayer de ne pas trop penser.

Je ne suis finalement pas revenue avec les bouquins que je voulais. J'ai craqué pour deux autres ouvrages. J'avais entendu beaucoup de bien du livre Réparer les vivants de Maylis de Kerangal et il fait écho à un sujet évoqué cette semaine. Quant à celui d'Anthony Horowitz, j'en avais entendu parler sur Twitter. J'avais demandé en anglais à l'auteur s'il était sorti en France. Et il m'avait répondu en français "oui".

livres,shopping,anthony horowitz,maylis de kérangal,littérature,acut,actualité,parfum

06/02/2015

On est le 6 février et c'est ma fête

Aujourd'hui on est le 6 février et c'est ma fête. Bien souvent on ne souhaite pas les fêtes parce qu'il y a une connotation religieuse. Chez nous les anniversaires sont plus importants que les fêtes. En Pologne c'est le contraire. Mais là aussi tout est affaire de religion. La Pologne est un pays profondément catholique.

C'est ma fête et j'ai reçu un joli bouquet de fleurs en présent. C'est toujours agréable de recevoir un cadeau, de se dire que quelqu'un pense à nous. Parfois, même, quelques mots sur une carte suffisent à rendre heureux.

C'est ma fête et après avoir travaillé 12 jours d'affilée je vais pouvoir profiter de mon week-end. Je projette d'aller samedi après-midi me promener en ville. Me rendre au Marionnaud de la rue de la Champmeslé pour remplacer ma bouteille de Coco de Chanel terminée il y a quelques semaines. Puis, me balader dans les rues piétonnes et remonter jusqu'à l'Armitière pour me perdre au milieu des livres. Il y a plein de romans qui me tentent ces temps-ci. Outre le Houellebecq, j'ai très envie de lire Nos étoiles contraires de John Green, Alan Turing, l'énigme d'Andrew Hodges, Bleu gentiane de Madeleine Mansiet-Berthaud... Mais dès que j'aurais mis un pied dans la librairie, bien d'autres ouvrages me feront de l'œil, j'en suis certaine. Je me prépare à faire des choix cornéliens...

fête,religion,livres,littérature,librairie,parfum,actu,actualité

25/01/2015

Les dimanches poétiques (148)

"-Non, je dis qu'on raisonne aussi bien avec ses émotions qu'avec ses idées. Je crois même, ma poulette, qu'on est malheureux quand on pense trop. Le cœur doit marcher avant le cerveau, le corps lui obéit, et la tête fait ce qu'elle peut..."

Alexandre JARDIN Juste une fois

poésie,littérature,livres,lecture,actu,actualité