Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/04/2015

Les dimanches poétiques (154)

"On m'a dit un jour que seules les fleurs bleues peuvent devenir tout à fait cyniques. Ce qui est sûr, c'est que c'est la première plaie qui a le plus de mal à se refermer, et là-dessus les cicatrices se succèdent, à la fin on n'est plus qu'une masse de bleus et de bosses plus ou moins anciens, mais on avance quand même, on se relève encore, et parfois on n'est pas encore relevé qu'on est K.-O., à nouveau, et alors il faut surtout respirer pianissimo et se faire oublier. Puis la lumière s'infiltre doucement et l'envie de vivre revient. En attendant, on peut toujours se mettre en boule comme un chat, et faire semblant de ne pas être là."

Simonetta GREGGIO La douceur des hommes

P1110727 (2).JPG

21/03/2015

Revue de lectures #1

Et puis, Paulette... de Barbara CONSTANTINE : voilà un bon roman sur la vieillesse et l'entraide. Des personnages attachants et une plume virevoltante.

J'ai vendu ma bagnole à un Polonais de Pierre GAGNON : recueil de nouvelles très insolites dans une belle langue québécoise que j'ai toujours plaisir à retrouver. J'ai souri et souvent ri en lisant les textes de Pierre Gagnon. Je vous conseille cet ouvrage. Vous passerez à coup sûr un bon moment. 

Intrigue à Giverny d'Adrien GOETZ : polar autour d'une série de toiles de Claude Monet qui aurait été découverte. Pénélope, flanquée de son fiancé Wandrille, mène l'enquête entre Paris, Giverny et Monaco. L'intrigue est en elle-même intéressante mais trop de détails tuent le roman.

Et il me parla de cerisiers, de poussières et d'une montagne... d'Antoine PAJE : un court roman qui donne une belle leçon de vie. Savoir faire la différence entre la bonne peur, celle qui nous permet de réagir face au danger, et la mauvaise peur, celle qu'on se crée sans raison et qui nous empêche de faire des choses qui valent la peine.

Un hiver à Paris de Jean-Philippe BLONDEL : j'ai adoré ce bouquin. Je n'avais jamais rien lu de Jean-Philippe Blondel et j'ai été charmée par sa plume. Il nous raconte l'histoire de Victor, jeune étudiant en prépa littéraire, qui va en quelque sorte gagner en popularité auprès de ses camarades suite au suicide de l'un d'entre eux. Il nous parle aussi et avant tout de la compétition et de la rudesse des notations des prépas des grands lycées.

Juste une fois d'Alexandre JARDIN : un roman d'amour qui se lit bien mais ce n'est pas le coup de cœur que j'attendais. L'auteur nous dit qu'il faut aimer follement. Aimer follement car on ne sait jamais ce que la vie nous réserve. En gros il faut vivre une histoire d'amour quand elle se présente et ne pas la reporter à plus tard...

Le pont des anges de Philippe LE GUILLOU : un beau roman qui porte sur la papauté dans la 2ème moitié du 21ème siècle. Miltiade 1er vient de mourir et l'Eglise catholique est à feu et à sang. Les cardinaux, réunis dans la chapelle Sixtine, élisent à sa place Thomas Sullivan, moine irlandais de l'abbaye de G. Il prend le nom de Clément XV et entend rénover l'Eglise catholique.  

livres,littérature,romans,actu,actualité

26/01/2015

Je lis donc je suis

Voici un tag qui tourne en ce moment sur la blogosphère. Il s'agit de répondre aux questions avec des titres de livres qu'on a lu. Je relève le défi.

Décris-toi

Raison et sentiments

 

Comment te sens-tu?

Un léopard sur le garrot

 

Décris où tu vis actuellement

L'île des beaux lendemains

 

Si tu pouvais aller où tu veux, où irais-tu?

84, Charing Cross Road

 

Ton moyen de transport préféré?

Le bateau Brume

 

Ton/Ta meilleur(e) ami(e) est...

Le confident

 

Toi et tes amis vous êtes...

Sur le bord de l'inaperçu

 

Comment est le temps?

Il avait plu tout le dimanche

 

Quel est ton moment préféré de la journée?

Le rêve

 

Qu'est-la vie pour toi?

Conte de fée à l'usage des moyennes personnes

 

Ta peur?

Une trahison amoureuse

 

Quel est le conseil que tu as à donner?

Précautions d'usage

 

La pensée du jour?

Vous revoir

 

Comment aimerais-tu mourir?

Une mort très douce

 

Les conditions actuelles de ton âme?

La Déesse des petites victoires

 

Ton rêve?

S'abandonner à vivre

 

03/08/2014

Une année de lecture

Et bien le bilan n'est pas excellent. Je ne peux même pas dire qu'il est bon. J'ai lu moitié moins de livres que l'an passé. Je ne compte que 20 bouquins au compteur. Minable! Mais bon, j'ai eu beaucoup moins de temps pour lire et j'avais d'autres priorités alors je ne vais pas me flageller. Vingt livres ce n'est quand même pas si mal. C'est mieux que rien du tout.

Comme l'an passé, j'ai comptabilisé mes lectures, mais j'ai aussi calculé à combien elles me revenaient. Se cultiver c'est pas gratuit... Et pour ça je remercie les copines qui me prêtent des livres. Et puis la bibliothèque a été également une bonne alternative.

Dans l'ensemble je n'ai pas eu de grosse déception. Juste Le sermon sur la chute de Rome de Jérôme Ferrari. Le sujet était intéressant mais le style ne m'a pas plu du tout. Quelques bonnes surprises parmi lesquelles Un avion sans elle de Michel Bussi, Inferno de Dan Brown, Le tribunal des âmes de Donato Carrisi, L'échappée belle d'Anna Gavalda, Le rapport Gabriel de Jean d'Ormesson, La madonne de Notre-Dame d'Alexis Ragougneau, L'île des beaux lendemains de Caroline Vermalle, et S'abandonner à vivre de Sylvain Tesson.

Passons maintenant aux chiffres. Du 1er août 2013 au 31 juillet 2014 le coût de mes lectures s'élève à 268,51 euros. Mais en réalité je n'ai dépensé que 51,81 euros. Le coût total des livres empruntés à la bibliothèque et aux amis est de 178,60 euros. Quant aux livres que j'ai reçus lors de partenariats ou qu'on m'a offerts, le coût s'élève à 38,10 euros. Même si le bilan n'est pas énorme en quantité, il est bon en ce qui concerne la qualité des bouquins. Et puis cette année fut très raisonnable côté dépenses. Vive les amis et la bibliothèque!

P1080917 Fbk profil La plume.jpg

22/02/2014

Une lettre d'amour...

La perspective d'un après-midi en ville avec pour objectif d'aller dans une librairie pour utiliser un bon d'achat gagné lors d'une dictée, ça vous donne du courage pour toute la semaine. On arrondit les angles avec les collègues, on se rend utile, on fait son travail. On a dans un coin de la tête cette promenade entre des rayonnages pleins de livres qui approche, qui nous fait tenir, qui donne presque des ailes.

Cette promenade c'était cet après-midi. J'attendais ce moment avec impatience. Toute la semaine ça a tourné dans ma tête. Comme une récompense après plusieurs jours d'efforts et d'attention. Et pour couronner le tout le soleil fut de la partie. Un magnifique soleil de février, juste assez fort pour chauffer le visage, caresser les joues.

Je savais que je ressortirais de la librairie avec le dernier recueil de nouvelles de Sylvain Tesson S'abandonner à vivre. J'ai entendu beaucoup de bonnes critiques sur cet ouvrage ces dernières semaines. Et puis j'avoue que j'avais été charmée par son écriture lorsque j'avais lu son témoignage Dans les forêts de Sibérie. Mais entrer dans une librairie pour moi c'est comme entrer dans un magasin de jouets pour un enfant. Chaque étagère présente plusieurs tentations... Je voulais lire depuis un moment déjà La lettre à Helga de l'Islandais Bergsveinn Birgisson et mes yeux se sont portés sur le livre au détour d'un présentoir. Il s'agit d'une longue lettre d'amour qu'un éleveur de moutons, à l'automne de sa vie, envoie à celle qu'il aima d'un amour impossible. J'aime les auteurs islandais. Leur vision de la vie et du quotidien me plaît. Ils font réfléchir aussi.

J'ai bien failli acheter un troisième livre: La prophétie des papes de Glenn Cooper. Mais je me suis dit qu'il faut raison garder. Surtout qu'en ce moment je ne lis pas très vite. Enfin, ce n'est que partie remise. Je garde le titre dans un coin de ma tête.

Toute contente de mes achats je suis ensuite partie en balade dans la ville, admirant les façades illuminées par le soleil, puis j'ai fait une halte au rayon lingerie d'un grand magasin où j'ai repéré deux ensembles ravissants, et je suis entrée chez Hema malgré la cohue et j'ai craqué pour du pain d'épices et des gaufres hollandaises au miel...

Bref, ce fut un après-midi comme je les aime, qui va me permettre d'attaquer la prochaine semaine pleine d'énergie, ragaillardie, prête à affronter tous les vents.

blogs,littérature,lecture,livres,sylvain tesson,bergsveinn birgissonactu,actualité

03/01/2014

Adieu 2013, bonjour 2014

L'année 2013 est finie. C'est l'heure des bilans. 

D'abord les points négatifs. Je compte quelques échecs en 2013 et la disparition d'une personne pour laquelle j'avais beaucoup d'estime et qui a joué un rôle important dans ma vie. On croit les gens immortels et ils nous quittent sans crier gare. J'ai été perturbée pendant plusieurs semaines. J'en avais gros sur le coeur. C'était une personne d'une incroyable intelligence et qui pourtant n'étalait pas sa science. Une personne comme il y en a trop peu. C'est le genre de personne qu'on ne croise pas souvent. Pour ma part j'ai eu la chance d'en croiser une autre mais c'était il y a fort longtemps, dans un autre pays... et cette personne m'avait alors donné un précieux conseil dont je me souviens encore aujourd'hui.

Puis il y a les bonnes résolutions que je n'ai pas tenues pour la plupart. J'avais décidé d'aller plus souvent à la piscine mais au final j'y suis allée moins qu'en 2012. Je ne me suis pas vraiment couchée plus tôt ce qui, à certaines périodes, a eu des répercussions sur mes journées. J'ai dû lutter contre la somnolence certains après-midi où il aurait fallu que je sois à 200% de mes moyens. Bref, passons.

Et je ne vous parle pas du bilan de mes lectures. Je n'ai lu que 26 livres, dont une relecture pour un travail à rendre. C'est un bilan assez minable quand je vois sur d'autres blogs ce qu'ont avalé certains lecteurs... Un manque de temps, d'autres priorités, des sujets plus ou moins intéressants ont eu raison de ma passion des livres ces derniers mois.

Cependant, 2013 fut aussi l'année des réussites, des petites victoires, des nouveaux challenges. Réussir un concours, avec de la ténacité dans les révisions et les précieux conseils d'amis, fut ma plus grande récompense de l'année. Je me dis que j'ai de la ressource puisque je n'ai pas suivi de préparation particulière au dit concours... et qu'il y avait quand même plus de 600 candidats inscrits. Donc je vais croire plus en moi à l'avenir. Et me dire qu'il ne faut jamais abandonner.

C'est pourquoi en 2014, plutôt que de prendre de bonnes résolutions, j'ai choisi un mot qui m'accompagnera tout au long de l'année. Une sorte de leitmotiv, un mantra. Il s'agit du mot PERSEVERANCE. Oui, la PERSEVERANCE. Parce qu'elle est nécessaire dans tous les domaines de la vie, dans les petites ou les grandes choses que l'on entreprend. Ne jamais abandonner. La chanson de Josh Groban "You are loved (Don't give up)" illustre bien mon état d'esprit pour commencer cette nouvelle année. Ne jamais abandonner parce que j'ai des forces au fond de moi et qu'il y a quand même des gens bienveillants sur notre bonne Terre. 

Et j'ai envie d'associer le mot BONHEUR à la persévérance. Le BONHEUR sous toutes ses formes: des yeux qui pétillent, des délires, une fleur qui éclot, un sourire, un lever de soleil... Et quoi de mieux pour l'illustrer que la chanson de Pharrell Williams "Happy"? Je vous laisse en sa compagnie.

Belle année 2014 à tous!   

blogs,tags,humeurs,lectures,actu,actualité

19/11/2013

Prix Interallié 2013

Le Prix Interallié 2013 a été décerné à Nelly Alard pour son roman Moment d'un couple paru chez Gallimard.

Nelly Alard, lauréate du prix Interallié 2013 pour «Moment d’un couple».