Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/04/2015

Les dimanches poétiques (154)

"On m'a dit un jour que seules les fleurs bleues peuvent devenir tout à fait cyniques. Ce qui est sûr, c'est que c'est la première plaie qui a le plus de mal à se refermer, et là-dessus les cicatrices se succèdent, à la fin on n'est plus qu'une masse de bleus et de bosses plus ou moins anciens, mais on avance quand même, on se relève encore, et parfois on n'est pas encore relevé qu'on est K.-O., à nouveau, et alors il faut surtout respirer pianissimo et se faire oublier. Puis la lumière s'infiltre doucement et l'envie de vivre revient. En attendant, on peut toujours se mettre en boule comme un chat, et faire semblant de ne pas être là."

Simonetta GREGGIO La douceur des hommes

P1110727 (2).JPG

21/03/2015

Revue de lectures #1

Et puis, Paulette... de Barbara CONSTANTINE : voilà un bon roman sur la vieillesse et l'entraide. Des personnages attachants et une plume virevoltante.

J'ai vendu ma bagnole à un Polonais de Pierre GAGNON : recueil de nouvelles très insolites dans une belle langue québécoise que j'ai toujours plaisir à retrouver. J'ai souri et souvent ri en lisant les textes de Pierre Gagnon. Je vous conseille cet ouvrage. Vous passerez à coup sûr un bon moment. 

Intrigue à Giverny d'Adrien GOETZ : polar autour d'une série de toiles de Claude Monet qui aurait été découverte. Pénélope, flanquée de son fiancé Wandrille, mène l'enquête entre Paris, Giverny et Monaco. L'intrigue est en elle-même intéressante mais trop de détails tuent le roman.

Et il me parla de cerisiers, de poussières et d'une montagne... d'Antoine PAJE : un court roman qui donne une belle leçon de vie. Savoir faire la différence entre la bonne peur, celle qui nous permet de réagir face au danger, et la mauvaise peur, celle qu'on se crée sans raison et qui nous empêche de faire des choses qui valent la peine.

Un hiver à Paris de Jean-Philippe BLONDEL : j'ai adoré ce bouquin. Je n'avais jamais rien lu de Jean-Philippe Blondel et j'ai été charmée par sa plume. Il nous raconte l'histoire de Victor, jeune étudiant en prépa littéraire, qui va en quelque sorte gagner en popularité auprès de ses camarades suite au suicide de l'un d'entre eux. Il nous parle aussi et avant tout de la compétition et de la rudesse des notations des prépas des grands lycées.

Juste une fois d'Alexandre JARDIN : un roman d'amour qui se lit bien mais ce n'est pas le coup de cœur que j'attendais. L'auteur nous dit qu'il faut aimer follement. Aimer follement car on ne sait jamais ce que la vie nous réserve. En gros il faut vivre une histoire d'amour quand elle se présente et ne pas la reporter à plus tard...

Le pont des anges de Philippe LE GUILLOU : un beau roman qui porte sur la papauté dans la 2ème moitié du 21ème siècle. Miltiade 1er vient de mourir et l'Eglise catholique est à feu et à sang. Les cardinaux, réunis dans la chapelle Sixtine, élisent à sa place Thomas Sullivan, moine irlandais de l'abbaye de G. Il prend le nom de Clément XV et entend rénover l'Eglise catholique.  

livres,littérature,romans,actu,actualité

06/03/2015

Petit tour en librairie

Comme prévu j'ai fait une balade en ville mercredi après-midi et j'ai fait un détour par une librairie. Je suis ressortie avec trois ouvrages dont un roman et une nouvelle. Je voulais lire depuis longtemps Le Parfum de Süskind alors je l'ai cherché dans les rayonnages. Puis, en allant à la caisse pour régler mes achats, mes yeux se sont portés sur le livre de Daniel Pennac, Ancien malade des hôpitaux de Paris, expression détournée de "ancien interne des hôpitaux de Paris". Le titre m'a interpellée. La quatrième de couverture m'a fait sourire et je suis arrivée à la caisse avec. Les librairies sont de vrais lieux de tentation!

P1170295.JPG

09/02/2015

Du baume pour le coeur

Je ne dirai pas que la semaine a été mauvaise mais je ne peux pas dire que ce fut une grande semaine. J'ai été agacée, voire énervée par mes congénères certains jours. Les uns ne comprenant rien, souvent lents, et moi devant leur réexpliquer un truc trois fois. Les autres se mêlant de ce qui ne les regardent pas et qui sont à l'affût du moindre faux pas, qui veulent en savoir plus sur vous pour avoir prise sur vous, affûter leur lance pierre et vous envoyer une réflexion dans la tronche au moment où vous ne vous y attendez pas.

Bref, j'apprends qu'il ne faut rien dire, cloisonner ses vies, ses centres d'intérêts. Finalement il faut être transparent, lisse, ne rien laisser paraître. En gros j'apprends que dans bien des cas on a juste intérêt à se taire.

J'avais donc besoin, en cette fin de semaine, d'un peu de baume pour mon cœur. Comme je l'avais projeté je suis allée en ville samedi après-midi. Et les cieux étaient avec moi. Un magnifique soleil d'hiver et un ciel bleu azur pour déambuler dans les rues piétonnes. Acheter du parfum et deux bouquins. S'arrêter boire un café. Se mélanger à la foule et essayer de ne pas trop penser.

Je ne suis finalement pas revenue avec les bouquins que je voulais. J'ai craqué pour deux autres ouvrages. J'avais entendu beaucoup de bien du livre Réparer les vivants de Maylis de Kerangal et il fait écho à un sujet évoqué cette semaine. Quant à celui d'Anthony Horowitz, j'en avais entendu parler sur Twitter. J'avais demandé en anglais à l'auteur s'il était sorti en France. Et il m'avait répondu en français "oui".

livres,shopping,anthony horowitz,maylis de kérangal,littérature,acut,actualité,parfum

13/01/2015

Un matin gris qui se transforme en jolie journée

Ce matin quand je suis partie le ciel était gris. Les présentateurs météo ne s'étaient pas trompés. Le mauvais temps était là. Le vent battait la ville. Dans la matinée il s'est même mis à pleuvoir. Mais la journée réserve bien des surprises.

Il y eut d'abord une petite éclaircie vers 9h50. Un premier rayon de soleil trop parfumé mais qui sentait sacrément bon (et moi qui me trimbale un sourire béat depuis ce moment-là).

Puis, à 12h, décider de rentrer manger plutôt que de me retrouver toute seule au self. Eviter ainsi de trop stresser pour une mise en situation que je devais effectuer en début d'après-midi.

A 13h50, le soleil qui fait son apparition, comme s'il avait décidé de me donner un coup de pouce, de me réchauffer, de me donner des forces.

Repartir à 14h10 sous le soleil. Avoir envie d'un nouveau stylo Pilot Frixion, le mien ayant rendu l'âme il y a quelques semaines. Aller dans une librairie pour le stylo et tomber sur le dernier livre de Jean-Philippe Blondel Un hiver à Paris. Ressortir avec le dit livre qui promet de belles heures de lecture.

Enfin, rentrer chez soi et découvrir qu'une de mes photos est sur la 4ème de couverture de la rétrospective que ma jolie Commune édite tous les ans pour distribuer aux habitants. Me dire que beaucoup de gens vont penser à moi.

Et à l'heure où j'écris ces lignes il y a encore un beau rayon de soleil.

météo,soleil,jean-philippe blondel,livres,lecture,rayon de soleil,littérature,shopping,actu,actualité

14/12/2014

Décembre #4

All I want for Christmas...

Tout le monde a déjà fait sa liste, les enfants les premiers. Noël est dans la ligne de mire. Dans 11 jours ce sera le grand déballage de cadeaux arrosé de vin pétillant. Les petits auront des étoiles dans les yeux, les grands-parents seront pressés d'aller se coucher, les parents rangeront la vaisselle. Ce sera l'entente cordiale dans les familles ou bien on aura sorti les couteaux...

Perso je n'ai pas fait de liste. (Le Père Noël est déjà passé au mois de mars!) Je pensais me faire juste un petit cadeau et finalement ce que je voulais m'acheter va m'être offert. (Oui, je sais, j'en ai de la chance.)

Mais vous serez d'accord avec moi, le plus beau des cadeaux, c'est celui qu'on n'attend pas. Il vous fait tellement plaisir que vous pourriez remercier la terre entière! C'est le cadeau qui vous fait briller les yeux, vous met un sourire jusqu'aux oreilles. C'est l'imprévu, l'inconnu, des gens un peu fous, un homme qui vous dit bonjour, un mot gentil, des sourires échangés... Je vous souhaite plein de cadeaux comme ça!

  • I don't want a lot for Christmas
  • There is just one thing I need
  • I don't care about the presents
  • Underneath the Christmas tree
  • I just want you for my own
  • More than you could ever know
  • Make my wish come true
  • All I want for Christmas is you...

père noël,cadeaux,fêtes,livres,actu,actualité

01/09/2014

La vie en mieux - A. GAVALDA

livres,littérature,nouvelles,anna gavalda,la vie en mieux,actu,actualité

Ce livre d'Anna Gavalda comprend en fait deux nouvelles. La première est intitulée Mathilde et la seconde Yann. Il s'agit de deux histoires où les héros préfèrent se tromper de vie plutôt que de n'en vivre aucune. Dans les deux cas il va y avoir un élément déclencheur, un "petit grain de sable" dans leur quotidien qui va les faire changer de direction.

Mathilde va se bouger les fesses pour retrouver le type qui lui a rendu son sac sans avoir pris l'enveloppe pleine de billets destinée à payer la réfection du salon de l'appart. Un appart qu'elle partage avec deux autres filles qui sont tout le contraire d'elle. Pour Yann, son changement de vie sera dû à une rencontre, celle d'un voisin de l'immeuble qui souhaite remonter un meuble chez lui.

Ces deux-là vont en quelque sorte tout miser sur un coup de tête. Mais un coup de tête qui leur fait battre le cœur, qui leur fait se sentir vivant. Ils vont essayer ces nouvelles vies sans savoir s'ils font le bon choix. Et on ne sait pas en refermant le livre s'ils ont fait le bon choix. On reste sur sa faim à la dernière page...

C'est très sympathique à lire, très drôle. J'ai beaucoup ri. Il y a aussi du cynisme mais c'est également plein de tendresse. A vous procurer pour passer un bon moment!

La vie en mieux - Anna GAVALDA - Ed. le dilettante - 2014