Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/07/2014

L'échappée belle - A. GAVALDA (jolie histoire)

livres,littérature,nouvelles,anna gavalda,l'échappée belle,actu,actualité

Une "échappée belle" c'est une sorte d'escapade, une virée que l'on n'a pas prévue. On sort des sentiers et on part à l'aventure alors qu'on devait suivre une route bien tracée, se rendre à un rendez-vous. C'est ça, on bifurque, on en fait qu'à sa tête.

Et bien c'est ce que vont faire Simon, Garance et Lola. Alors qu'ils doivent assister au mariage d'une cousine dans le Limousin, ils déposent la femme de Simon à la noce et partent rejoindre leur frère Vincent qui crèche à 80 kilomètres de là, dans un château qu'il fait visiter à des touristes pendant que la propriétaire est en vacances. Une échappée belle qui leur fait un bien fou à tous. Ils se retrouvent comme quand ils étaient gamins, conscients mais n'en disant rien, que c'est sûrement là leurs "dernières tartines d'enfance". Enfin, c'est surtout Garance qui y pense lorsqu'elle observe ses frangins et sa sœur à la dérobée.

Garance est une jeune femme de 23 ans, un peu paumée, n'ayant pas confiance en elle malgré de brillantes études, et qui se cherche. Et cette échappée belle va être le déclencheur de biens des changements dans sa vie. Une virée bénéfique comme on en fait parfois, qui nous libère de chaînes qu'on se met inconsciemment et qui nous transforme. On jette ce qui ne nous plaît plus dans notre vie pour repartir sur de nouvelles bases.

Le style d'Anna Gavalda est drôle et cru, virevoltant et poétique. Ce bouquin est un bouquet de fleurs à effeuiller à la lueur d'une soirée d'été. Une bien jolie histoire.

L'échappée belle - Anna GAVALDA - Ed. J'ai Lu - 2012

25/07/2014

Rien - J. TELLER

livres,romans,littérature,littérature jeunesse,janne teller,actu,actualitéJ'avais choisi ce livre lors d'une dictée organisée dans une commune voisine il y a un an et demi. Je me demandais ce qui pouvait bien se cacher derrière le titre Rien. Je ne connaissais pas l'auteure. Janne Teller, Danoise d'origine et vivant maintenant aux Etats-Unis, était pour moi une parfaite inconnue. Puis, j'ai oublié le bouquin dans l'étagère. Le temps a passé et ayant envie de faire baisser ma PAL pendant juillet et août, je me suis dit que ce livre, pas trop long, était le bon candidat.

C'est une histoire étrange que nous raconte Janne Teller. Pierre Anthon décide le jour de sa rentrée en 4ème de ne pas retourner au collège car pour lui rien n'a de sens. Et si rien n'a de sens, "il n'y a donc rien à faire". Il se perche dans un prunier et invective ses camarades lorsqu'ils passent à proximité matin et soir pour se rendre en cours. Lassés de se prendre des fruits sur la tête, ceux-ci décident de réagir. Ils essaient de trouver un moyen de faire changer d'avis Pierre Anthon et de l'inciter à revenir au collège.

Quel est le sens que l'on donne à la vie et quelle signification donne-t-on aux choses? Grande question à laquelle vont tenter de répondre, à leur façon, les camarades du "sage" perché dans le prunier. Pour lui prouver qu'il a tort, ils décident de constituer un "mont de signification" où chacun devra déposer quelque chose qui, justement, a une signification. Tous vont faire un sacrifice demandé par les autres. Mais la surenchère va gagner les esprits. Des jolies sandales vertes et du vélo, on va passer au grand crucifix de l'église et à la virginité de Sophie. (Je vous passe les détails les plus sordides!)Jusqu'au jour où ils vont commettre l'irréparable.

Vont-ils réussir à faire changer d'avis Pierre Anthon? Et que représente ce "mont de signification" pour eux? Quelle en est la valeur?

C'est une lecture qui fait réfléchir, qui est à la limite de la métaphysique. Je me suis demandé où allaient s'arrêter les gamins. Un livre destiné aux ados mais que personnellement je ne leur mettrais pas entre les mains. On ne sait pas ce qu'il pourrait leur passer par la tête...

Rien - Janne TELLER - Ed. Les grandes personnes - 2012 

22/07/2014

La lettre à Helga - B. BIRGISSON

livres,littérature,romans,la lettre à helga,bergsveinn birgisson,actu,actualitéUne lecture intéressante, qui m'a fait sourire voire rire, mais ce ne fut pas le coup de cœur que j'attendais. Il s'agit d'une longue lettre qu'un paysan islandais, à l'automne de sa vie (pour ne pas dire à l'hiver), envoie à celle qu'il a aimée toute sa vie mais avec laquelle il n'a jamais vécu. Il n'a pas vécu avec elle parce qu'il était marié et elle aussi. Ce brave Bjärni n'a pas fait un bon mariage. Sa femme était travailleuse mais ayant subi une hystérectomie au début de leur union, elle n'a jamais voulu qu'il la touche, les chirurgiens ayant apparemment fait un travail de bouchers.

Il a été patient, tendre, mais rien n'y a fait. Alors quand il rend visite à Helga et Halgrimmur (son mari) pour le contrôle des moutons, il remarque la jolie jeune femme de laquelle il tombe rapidement raide dingue. Elle va hanter sa vie, ses jours et ses nuits. Et un jour la belle Helga va céder. Les deux vont s'ébattre dans la grange. On est à la campagne, dans le foin, parmi les animaux. Les scènes sont crues, le type est un peu rustre, et les détails ne sont pas tristes!

Ils vont se voir régulièrement jusqu'au jour où Helga va lui annoncer qu'elle est enceinte. Elle va proposer à Bjärni de quitter sa ferme pour aller vivre dans la capitale. Mais celui-ci, attaché à la terre de ses ancêtres, va refuser. L'un et l'autre vont camper sur leurs positions et ils ne vont plus se voir, seulement pour le travail. Bjärni verra grandir sa fille de loin et Helga hantera toujours sa vie.

Ces deux-là n'ont pas su être heureux, et en particulier Bjärni. Si seulement il avait quitté sa ferme et ses moutons...

La lettre à Helga - Bergsveinn BIRGISSON - Ed. Zulma - 2013

livres,littérature,romans,la lettre à helga,bergsveinn birgisson,actu,actualité

12/07/2014

La madone de Notre-Dame - A. RAGOUGNEAU (très bon polar)

livres,littérature,romans policiers,polars,alexis ragougneau,actu,actualitéVoici un excellent polar. C'est le tout premier roman d'Alexis Ragougneau. Il écrivait déjà des pièces de théâtre mais c'est son tout premier essai dans le genre romanesque. Et pour une première, on peut dire que c'est réussi. L'histoire se déroule en à peine une semaine et débute le lendemain des processions du 15 août à Notre-Dame de Paris.

Le corps d'une jeune femme est découvert le matin du 16 dans une chapelle de la Cathédrale dédiée à la Sainte Vierge. La jeune femme, d'origine maghrébine, avait participé aux processions du 15 août. Sa tenue, une robe blanche courte, n'était pas passée inaperçue. Prêtres et curés l'avaient remarquée et s'étaient demandé ce qu'elle cherchait habillée de façon aussi provocante. Non seulement elle avait participé à la procession mais elle avait également participé à la messe du soir, assise au premier rang.

Le commissaire Landard est dépêché sur place ainsi que l'inspecteur Gombrowicz. Puis arrive la substitut Kauffmann. Ce petit monde va s'activer pour trouver le coupable et essayer de faire le moins de foin possible. Les prélats de Notre-Dame n'ont pas envie que l'opinion et les médias s'emballent. D'ailleurs le coupable idéal est trouvé rapidement et arrêté. Un coupable qui va se suicider et permettre de classer l'affaire rapidement ce qui n'est pas pour déplaire aux éminences religieuses.

Mais pour le père François Kern, qui effectue des remplacements à Notre-Dame depuis plusieurs années pendant l'été, le coupable est une âme égarée mais certainement pas l'assassin de la jeune femme. Il va donc en parler à la substitut, lui faire part de ses impressions. Légalement la petite Kauffmann ne peut pas lui donner d'infos mais si elle s'absente de son bureau quelques minutes pour une raison ou une autre Kern pourrait jeter un œil au dossier...

Le coupable est-il celui arrêté par Landard ou bien les impressions de Kern sont-elles fondées? Je vous laisse découvrir par vous-même. Je suis persuadée que ce polar vous plaira beaucoup. La plume de Ragougneau est incisive et maintient le suspense jusqu'au bout.

La madone de Notre-Dame - Alexis RAGOUGNEAU - Ed. Viviane Hamy - 2013 

livres,littérature,romans policiers,polars,alexis ragougneau,actu,actualité

06/07/2014

Ne le dis à personne - H. COBEN

livres,littérature,littérature américaine,harlan coben,romans,actu,actualité

Ayant adoré le film avec François Cluzet et Marie-Josée Croze, j'ai eu envie de lire le livre d'Harlan Coben. Mais j'avais en tête le scénario imaginé par Guillaume Canet et j'ai eu beaucoup de mal à me faire à l'idée que l'histoire se déroule aux Etats-Unis. Puis je n'ai pas retrouvé certains détails du film qui me plaisaient davantage que ceux de l'histoire. Donc ce fut une lecture en demi-teinte.

David Beck, pédiatre, a perdu sa femme il y a huit ans dans de bien sordides conditions. Cependant, alors qu'il consulte ses mails sur son ordinateur, il en découvre un pour le moins étrange. Un e-mail qui lui parle de "l'heure du baiser". Or, l'heure de leur 1er baiser, personne n'est au courant à part Elizabeth et lui. Il croit à une farce mais au fond de lui il se demande qui a bien pu lui envoyer cet e-mail. Et si... oui, et si Elizabeth n'était pas morte? Ce n'est pas lui, Beck, qui est allé reconnaître le corps après le drame. C'est Hoyt Parker, le père d'Elizabeth, qui travaillait dans la police qui est allé à la morgue.

Puis, un deuxième e-mail arrive qui donne rendez-vous à Beck dans un parc de New-York à l'heure du baiser. L'e-mail n'est toujours pas signé et le doute s'installe. Beck, recherché pour des cadavres retrouvés dernièrement non loin de l'endroit où Elizabeth a été tuée, va mener tant bien que mal sa petite enquête. Il va découvrir de sérieuses incohérences dans le rapport d'autopsie de sa femme.

Cette lecture ne fut pas un coup de cœur. J'ai trouvé le rythme un peu lent. Ma préférence va au film. 

Ne le dis à personne - Harlan COBEN - Ed. France Loisirs - 2012

17/06/2014

S'abandonner à vivre - S. TESSON

livres,littérature,nouvelles,sylvain tesson,actu,actualité

Charmée par la lecture du récit de sa retraite au fin fond de la Sibérie, je m'étais juré de lire d'autres ouvrages de Sylvain Tesson. Alors quand j'ai entendu les bonnes critiques sur "S'abandonner à vivre", j'ai décidé de l'acheter.

L'auteur a rassemblé une vingtaine de nouvelles plus intéressantes les unes que les autres où il y est question d'amour, d'envies, d'insomnies, de destins brisés et de vies ordinaires mais où les êtres apprennent à se laisser aller, à ne pas regretter ce qu'ils ont fait. S'abandonner à vivre c'est accepter la vie comme elle vient. Les hommes et les femmes s'abandonnent à vivre. Ils se résignent face à l'absurdité du monde, adoptent une attitude à la fois désespérée et joyeuse face à ce qui advient.

Le monde est fou mais rien ne vaut le monde. C'est en substance ce qui transparaît dans ces nouvelles de Sylvain Tesson que j'ai eu beaucoup de plaisir à lire, en particulier "La bataille", "Les pitons", "Le sniper", "L'ermite", "La lettre", "Le téléphérique", et "Les fées". La plume de Tesson est douce et rugueuse, cynique et poétique, crue et policée. Une langue française comme je l'aime, utilisée dans toute sa complexité.

S'abandonner à vivre - Sylvain TESSON - Ed. Gallimard - 2013

02/06/2014

Des livres en partance pour la benne...

Sauver quelques livres de la benne à ordures en descendant le sac de tri sélectif. Voilà ce que j'ai fait samedi matin. Deux piles de bouquins étaient disposées contre le mur juste à côté de la porte du local. Pas possible de les manquer, bien en évidence. La personne qui les a déposés là avait sans doute dans l'idée que quelqu'un s'intéresserait à eux avant qu'ils ne soient emportés.

J'ai donc passé en revue les deux piles. Il y avait toutes sortes d'ouvrages mais malheureusement peu qui m'intéressaient. Cependant j'ai tout de même trouvé deux romans et un recueil de nouvelles: La gouvernante française d'Henri Troyat, La sorcière de Portobello de Paulo Coelho, et Balades au pays de l'enfance d'auteurs de diverses origines. Ca me pince le cœur de voir partir des ouvrages à la benne. Personnellement, quand je veux me débarrasser de bouquins dont je n'ai plus l'utilité, je les donne aux bonnes œuvres qui elles-mêmes les donneront ou les revendront d'occasion. J'aime bien qu'un livre ait plusieurs vies, passe dans différentes mains.

Souhaitons que d'autres bouquins laissés dans le local trouveront preneur...

livres,tri sélectif,pal,littérature,actu,actualité