Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/06/2013

La solitude du vainqueur - P. COELHO

livres,littérature,cannes,paulo coelho,actu,actualitéTout le livre se déroule sur une seule journée pendant le Festival de cinéma à Cannes. On suit trois personnages dont les destins vont se trouver imbriqués. Igor, businessman russe qui est présent sur la côte d'Azur pour récupérer Eva, son ex-femme remariée à un couturier renommé. Jasmine, jeune femme belge d'origine africaine qui devient mannequin pour fuir sa vie et sa lâcheté. Puis Gabriela, jeune américaine qui rêve de se faire un nom dans le monde du cinéma.

Mais rien ne va être simple pour ces trois là. Le premier, qui compte bien repartir (du moins au début du livre) avec Eva, va influer sur le destin des deux autres. Et quel destin! Alors que tout semblait sourire aux jeunes femmes, l'aveuglement et la folie d'Igor vont détruire des mondes. Pour lui, détruire un monde, c'est anéantir un homme ou une femme qui aurait pu découvrir un vaccin, inventer un nouveau tissu ou qui aurait pu être malheureux en ménage. Son échelle du bien et du mal n'est pas la même que celle du commun des mortels. Faire la guerre en Afghanistan lui a visiblement abîmé les neurones... Il détruit des mondes pour essayer de faire passer un message à Eva. Seulement celle-ci fait semblant de ne pas comprendre et les meurtres s'enchaînent.

Ambiance morbide dans un monde de paillettes où l'apparence a plus d'importance que ce qu'on peut dire. L'important c'est d'être vu et de faire ce que les autres attendent que l'on fasse.

Ce fut une lecture intéressante même si je suis un peu restée sur ma faim parce que pour une fois, l'histoire ne se termine pas comme on aurait pu l'imaginer. Le méchant court toujours et est loin d'être inquiété lorsque l'on referme le livre.

La solitude du vainqueur - Paulo COELHO - Ed. France Loisirs - 2009

31/05/2013

La maison de Lialia... - L. OULITSKAÏA

images[1] (2).jpgCe recueil comprend trois nouvelles mettant en scène des femmes ayant de près ou de loin des aventures amoureuses. C'est un peu farfelu parfois mais c'est tout à fait dans l'esprit russe. Femme volage, femme déçue, femme entreprenante... Sous la plume de Ludmila Oulitskaïa, les histoires sont souvent douces-amères mais j'ai ri aussi. Il y a quelques scènes cocasses.

La maison de Lialia et autres nouvelles - Ludmila OULITSKAÏA - Ed. Gallimard/Folio - 2004

27/05/2013

Ian Hamel au Club de la Presse

livres,essais,ian hamel,andré bettencourt,l'oréal,médias,presse,actu,actualitéIan Hamel, journaliste de l'hebdomadaire Le Point, et de l'Agefi, quotidien de l'Agence économique et financière à Genève, était au CPHN il y a quelques jours pour présenter son essai sur les derniers secrets de la famille Bettencourt. Il revient notamment sur le passé d'Eugène Schueller et d'André Bettencourt, dévoilant quelques secrets bien gardés sur leur compte. Un retour en arrière qui permet par ailleurs de mieux comprendre le défilé d'hommes politiques de gauche et de droite à Neuilly pour récupérer quelques "subsides"... Ils seraient nombreux à avoir croqué un morceau du gâteau, même si, au dire de Ian Hamel, il est difficile de le prouver. Outre les événements politiques, il revient sur le conflit qui a opposé Liliane Bettencourt à sa fille Françoise.

Les Bettencourt derniers secrets - Ian HAMEL - Ed. de l'Archipel - 2013 

livres,essais,ian hamel,andré bettencourt,l'oréal,médias,presse,actu,actualité

Ian Hamel

24/05/2013

Ne lâche pas ma main - M. BUSSI

livres,littérature,roman policier,la réunion,michel bussi,actu,actualitéUne fois de plus Michel Bussi réussit à nous tenir en haleine. Il y a beaucoup de suspense et on a du mal à identifier le coupable. Le livre se lit très rapidement, on a envie de connaître le dénouement.

L'histoire se déroule à la Réunion. Martial Bellion et sa femme Liane sont en vacances à Saint-Gilles. Ils sont accompagnés de Sofa, leur fille, âgée de 6 ans. Tout semble aller pour le mieux, il fait beau, l'eau de la piscine est chaude et le barman de l'hôtel sait faire de délicieux cocktails. Tout semble réunit pour passer les meilleures vacances possibles. Le cadre est paradisiaque. Sauf qu'au bout de quelques jours Liane disparaît sans laisser de traces. Une femme de ménage l'a vue entrer dans sa chambre pour se changer, mais ne l'a pas vue ressortir. Qu'a-t-il pu se passer?

Les premiers indices relevés par Aja Purvi, capitaine de gendarmerie à Saint-Paul, et Christos Konstantinov, sous-lieutenant, font du mari un coupable idéal. Ils sont sur le point de l'arrêter quand il décide de s'enfuir avec sa fille pour pouvoir se rendre à un mystérieux rendez-vous à l'Anse des Cascades. Pourquoi change-t-il brusquement ses plans, pourquoi veut-il absolument se rendre de l'autre côté de l'île?

Aja Purvi, persuadée de sa culpabilité, va faire en sorte que tous les moyens soient mis en place pour le retrouver. Elle a peur pour la vie de la petite... Mais ce que ne sait pas encore la capitaine, c'est que Martial Bellion connaît très bien l'île. La traque va être difficile. Bellion est tenace et Aja Purvi est têtue. Un caractère qui tranche avec celui de Christos, plutôt nonchalant, ayant un penchant pour la boisson et ne rêvant que de la belle Imelda. Les descriptions du sous-lieutenant sont assez savoureuses; ses pensées aussi.

Les gendarmes réussiront-ils à arrêter Bellion? Retrouveront-ils Liane? Et Martial sera-t-il à temps au mystérieux rendez-vous?

Ne lâche pas ma main - Michel BUSSI - Ed. Presses de la Cité - 2013

20/05/2013

Une place à prendre - J. K. ROWLING

livres,littérature,angleterre,j k rowling,actu,actualitéQu'est-ce que je pourrais vous dire de ce livre... Et bien que l'histoire m'a plu mais aussi que j'ai trouvé ce livre beaucoup trop long. Il y a en gros deux cents pages de trop. J. K. Rowling prend son temps. Trop. Si la longueur des Harry Potter ne pose pas de problème vu la quantité de rebondissements, je trouve ici le nombre de pages exagéré. J'ai eu beaucoup de mal à le terminer et j'ai dû lire un ou deux autres livres entre temps car j'avais envie d'autre chose.

L'histoire se déroule à Pagford, petite bourgade tranquille à première vue. Elle est limitrophe de Yarvil, une ville à laquelle elle aimerait bien refourguer le quartier des Champs, quartier défavorisé s'il en est, où le chômage bat des records, et où les trafics en tout genre vont bon train. Les Champs coûtent de l'argent aux habitants de Pagford et ceux-ci, du moins une partie d'entre eux, avec à leur tête Howard Mollison, n'ont plus envie de payer pour la "racaille". Et le projet de Mollison est en passe d'aboutir vu que son principal opposant au Conseil paroissial, Barry Fairbrother, vient de décéder d'un accident vasculaire cérébral.

Une élection doit avoir lieu au sein du fameux conseil et Mollison espère bien y placer son fils Miles. Simon Price désire lui aussi se présenter, ainsi que Colin Wall, proviseur adjoint du lycée Winterdown. Mais tout ce petit monde, ainsi que Parminder Jawanda, conseillère paroissiale, va devoir faire face au Fantôme de Barry Fairbrother qui sévit sur le site du conseil. Un fantôme qui connaît tous leurs travers et qui va en quelque sorte se venger d'eux...

Rancoeurs, coups bas et jalousies vont être leur lot quotidien mais leurs pires ennemis vont se révéler être ceux qu'ils soupçonnent le moins. Chaque personne a une part d'ombre et il suffit de peu pour déclencher une crise.

Même si j'ai trouvé le livre trop long, je trouve que les portraits sont bien fouillés, aussi bien psychologiquement que physiquement. Puis les pages fourmillent de détails matériels et colorés. Dommage vraiment que l'histoire ne soit pas plus rythmée.

Une place à prendre - J. K. ROWLING - Ed. Grasset - 2012

09/05/2013

Le Diable vit à la campagne - R. JOHNSON

livres,littérature,rachel johnson,angleterre,dorset,actu,actualitéRappelez-vous. En 2010 Rachel Johnson nous livrait un roman de chick-lit sur le petit monde de Notting Hill, ses potins, et ses petites trahisons. Elle a fait une suite et cette fois-ci, le diable est à la campagne. Mimi Malone, le personnage central, s'est installée à Home Farm dans le Dorset. Ses voisins et amis sont tout aussi fortunés que ceux qu'elle avait à Londres et elle va même croiser la duchesse de Cornouailles à un mariage.

Il est toujours question de jalousies et de petites rancoeurs sur fond de sexe et d'argent, et les rebondissements, comme dans le premier opus, sont très nombreux. Le passe-temps favori de ces dames est de savoir qui va coucher avec qui, et de trouver le moyen d'épater les voisins. Bref, une intrigue sans grand intérêt.

Ce roman se lit facilement et j'ai souri à certains passages mais avouons-le tout-de-go, ce n'est pas de la grande littérature. Divertissant mais voilà, ce n'est franchement pas le livre du siècle. Sans parler qu'il y a un nombre incalculable de coquilles. Soit des mots sont employés à mauvais escient, soit les mots de liaison sont oubliés. Je ne sais pas si c'est dû aux traducteurs ou bien si c'est la maison d'édition qui a fait les fautes au moment de la mise en page, mais c'est vraiment désagréable.

Le Diable vit à la campagne - Rachel JOHNSON - Ed. France Loisirs/Piment - 2012

11/04/2013

Les Lisières - O. ADAM

livres,littérature,olivier adam,romans,actu,actualitéOlivier Adam nous livre une vraie satire sociale. Ce dernier roman met en scène Paul Steiner, un type d'une quarantaine d'années qui vient de se séparer de sa femme et voit ses gamins un week-end sur deux. Paul est un écrivain qui a maintenant du succès et qui gagne correctement sa vie. Mais notre Paul est un homme tourmenté et jamais vraiment acteur de sa vie. Un homme dans son monde qui a une fâcheuse tendance à mettre des distances avec son passé. Il a d'ailleurs fui la banlieue de son enfance pour échouer dans les finistères, près de Saint-Malo, à la lisière du pays.

La lisière, c'est toujours là où il semble se trouver. A la fois présent et absent. Toujours à une distance des situations qui devraient le toucher, fuyant les obligations. Parfois irresponsable et nonchalant. Alors, quand son frère lui demande d'aller aider son père lorsque sa mère est hospitalisée, il y va un peu à reculons. Habituellement il vient voir ses parents une fois par an, ne leur apporte jamais leurs petits-enfants. Bref, disons le franchement, il a coupé les ponts avec sa vie d'avant.

Quand Paul recroise ses anciens camarades, il se rend compte qu'à moins d'avoir appartenu à la petite bourgeoisie, les gamins de la cité n'ont pas vraiment réussi. Il est l'un des rares à s'en être sorti. Les autres alternent les CDD et les périodes de chômage. Le Front national fait une percée aux élections cantonales et tout le monde a peur de tout le monde.

Outre l'histoire personnelle de Paul, c'est l'histoire d'une banlieue et de ses habitants qui est racontée dans ce roman. Une banlieue parisienne où les jeunes sont en grande partie désoeuvrés et ne croient plus en rien. Une banlieue où le racisme prend racine. Une banlieue où le chômage grimpe et les CDI sont de plus en plus rares. Bref, une banlieue comme on en voit trop souvent aux informations.

Dans ce roman l'auteur ne prend pas de gants. Tout le monde en prend pour son grade: les médias, les intellectuels, la gauche, la droite, les racistes, les donneurs de leçon... les jaloux, les dandys, les écrivains... Avec sa plume à la fois acerbe et drôle, Olivier Adam nous dépeint une société qui ressemble en de nombreux points à celle dans laquelle nous vivons. Je dois dire que je me suis trouvé beaucoup de points communs avec le narrateur. Je crois que j'aurais pu écrire certains passages... On est au moins deux à avoir la même vision de la société française.

Petit bémol cependant. Même si l'histoire est intéressante, je pense qu'il y a cent pages de trop. J'aime le rythme et les répliques qui claquent. Là, j'ai parfois eu le sentiment qu'il y avait de la "redite".

Les Lisières - Olivier ADAM - Ed. Flammarion - 2012