Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/08/2013

Une année de lecture

Pour la deuxième année consécutive, je me suis amusée à noter toutes mes lectures pour en évaluer le coût. Se cultiver revient cher! Si je compte tous les livres que j'ai lus et tenté de lire j'arrive à un total de 570,38€. Mais ce coût est relatif car j'ai emprunté beaucoup d'ouvrages à la bibliothèque, les amis m'en ont prêté et on m'en a offert. La somme des livres que j'ai réellement achetés (parfois il y a fort longtemps...) est de 104,22€. Les livres empruntés et qu'on m'a prêtés représentent la plus grosse partie de mes lectures, soit 380,66€. Les livres reçus en cadeaux représentent quant à eux 85,50€ de l'ensemble.

Donc, la bibliothèque est un très bon plan pour se cultiver sans se ruiner et merci aux amis qui font circuler les ouvrages. Entre le 1er août 2012 et le 31 juillet 2013 j'ai lu 39 livres et je compte un abandon. Un bilan un peu moins bon que l'an passé (j'en avais lu 49) mais j'ai dépensé moins de sous dans les librairies. Il faut voir le bon côté des choses...

blogs,challenges,lecture,livres,actu,actualité

06/08/2013

La dernière conquête du major Pettigrew - H. SIMONSON

livres,littérature,angleterre,helen simonson,actu,actualitéQuand le major Pettigrew, homme à la retraite dont la femme est décédée il y a quelques années et dont le frère vient de mourir subitement, s'amourrache de la Pakistanaise tenant l'épicerie d'Edgecombe St Mary, ça fait parler les gens. Dans la bonne société de ce petit village anglais, on est un peu outré. Les préjugés sur les gens de couleur n'ont pas disparu. Alors quand le major décide d'aller au bal de son club accompagné de Mme Ali ça fait vraiment jaser. Non seulement ses amis, mais aussi son fils Roger, ayant un super job à Londres et vivant avec une belle américaine tout aussi douée que lui en affaires. Le dit Roger pense que dans la vie tout se négocie, y compris les sentiments. Mais il va apprendre à ses dépens (après avoir bien ennuyé son paternel) que l'amour a ses raisons que la raison ne connaît pas...

Outre les préjugés, il faut aussi s'accommoder des différences culturelles et c'est loin d'être simple. Dans les familles Pakistanaises, les femmes décident rarement elles-même de leur destin. Sans parler de la religion qui vient compliquer les choses. Nos deux sexagénaires arriveront-ils à s'aimer? Le poids de leurs vécus respectifs et le regard des autres ne pèseront-ils pas plus lourds que leur attachement?

J'avais lu de très bonnes critiques sur ce livre. Ce n'est pas le coup de coeur que j'espérais mais ce fut une lecture très sympathique. Helen Simonson a beaucoup d'humour, elle rend très bien les réflexions des personnages et donne une image très détaillée des situations. J'ai en revanche trouvé qu'il y avait beaucoup trop de personnages. Je n'en ai pas retenu la moitié. J'ai aussi trouvé qu'il y avait quelques longueurs au milieu du livre. Ceci étant dit, j'ai quand même passé un bon moment avec le major et Mme Ali.

La dernière conquête du major Pettigrew - Helen SIMONSON - 2013

24/07/2013

The Great Gatsby - F. S. FITZGERALD

livres,littérature,romans,francis scott fitzgerald,the great gatsby,actu,actualitéJ'ai eu beaucoup de mal à terminer ce livre. Ce n'est pourtant pas la version originale qui m'a gênée. Je crois que j'ai traîné parce que je connaissais déjà la fin de l'histoire. Je pense que j'aurais été plus intéressée et plus attentive à cette lecture si je n'avais pas eu vent du dénouement.

L'histoire se déroule à New York, et plus particulièrement à West Egg Village où Nick Carraway, jeune homme issu d'une famille aisée, s'installe. A côté de chez lui habite Jay Gatsby, jeune millionnaire charmant au passé trouble, avec lequel il sympathise. Ce dernier vit dans une luxueuse villa où sont organisées de somptueuses fêtes. S'y croisent toutes sortes de personnes plutôt superficielles.

De là, Nick et Jay ont une vue imprenable sur East Egg, le quartier le plus chic de la zone. Quartier où habite Daisy, la cousine de Nick, avec son mari Tom Buchanan. Ce que ne sait pas Nick c'est que Daisy et Gatsby se sont aimés dans une autre vie mais à l'époque le jeune homme n'avait pas un sou et que Daisy n'était pas prête à l'attendre. Elle a préféré la vie de luxe à l'amour. Gatsby n'a rien oublié de leur idylle mais Daisy, femme frivole et fragile, n'est pas prête à tout quitter pour lui. La fin sera tragique pour le jeune millionnaire...

Ce fut donc une lecture très longue qui ne m'a pas captivée. On m'aurait donné des Sudoku à faire, je me serais davantage éclatée. Sans blague!

The Great Gatsby - Francis Scott FITZGERALD - Ed. Penguin Popular Classics - 1994

15/07/2013

Un toit / Nouvelles sur le logement

livres,littérature,société,logement,fondation emmaus,actu,actualitéJ'avais ce livre dans mes étagères depuis plusieurs années et j'en repoussais toujours la lecture. Il s'agit d'un recueil de nouvelles autour du logement. Des nouvelles imaginées par une quinzaine d'auteurs sollicités par la Fondation Abbé Pierre qui oeuvre pour offrir un logement décent aux défavorisés.

Les textes sont très variés. Ils mettent en scène des exclus ou bien parlent des conditions de logement. Parfois ce sont des souvenirs d'enfance, parfois des histoires complètement loufoques. Les nouvelles de Chloé Delaume (Je suis le 21) et de Gérard Mordillat (L'Adorateur du Poireau) sont tout à fait déjantées et décalées mais elles m'ont beaucoup plu. Ces deux auteurs ont une plume fantaisiste et poétique qui réveille le lecteur. Dans un autre genre, les textes de Nancy Huston (Happy End), Maryline Desbiolles (L'Etable à cochon) et Claude Sérillon (La Révolte des toits), sont également touchantes et joliment écrites.

Ce fut donc une lecture plaisante et utile en somme car tous les droits d'auteurs sont reversés à la Fondation Abbé Pierre. De plus cela m'a permis de voir comment réagissent plusieurs personnes - en l'occurence des écrivains - à un sujet donné. Autant de versions que d'auteurs sollicités.

Un toit/Nouvelles sur le logement - Ed. le cherche midi - 2006

05/07/2013

Omaha crimes - M. BUSSI (coup de coeur)

livres,littérature,roman policier,michel bussi,actu,actualitéLe 6 juin 1944 l'opération Overlord est déclenchée. Près de deux cents rangers doivent débarquer sur la plage d'Omaha, au lieu dit de la Pointe-Guillaume. Devant eux s'avance un mur. Un piton rocheux de 60 mètres de haut à escalader et des Allemands à déloger. Autant dire qu'ils ne sont pas en position de force. Une pluie de balles s'abat sur eux. Les premiers rangers à être descendus de la péniche sont les premiers touchés.

Parmi les rangers, Lucky Marry, un type qui a toujours eu une veine incroyable. Lorsqu'ils tirent au sort l'ordre de débarquement, il pioche le n° 148. Oui, une veine incroyable ce Lucky. Tout le contraire d'Oscar Arlington, fils de la sénatrice Emilia Arlington, femme riche s'il en est. Oscar est un froussard et un lâche. Il n'avait d'ailleurs pas du tout envie de la faire cette guerre, encore moins de risquer sa peau sur une plage normande. Mais il n'a pas eu le courage de dire ça à sa mère. Elle n'aurait pas compris. Un Arlington ça se bat pour son pays, ça meurt au combat. Oscar pioche le n° 4. Son sort est scellé.

Mais que ne ferait pas un homme pour échapper à la mort? Oscar Arlington propose un deal pour échanger sa place. Il offre dix mille dollars par numéro d'écart à celui qui accepte d'échanger son numéro. Tous les rangers trouvent cette proposition "dégueulasse" sauf un, Lucky Marry, auquel le sort a toujours souri. Il échange sa place pour 1,44 million de dollars qu'Oscar Arlington lui versera une fois revenus aux Etats-Unis, ou à sa fiancée s'il venait à disparaître pendant l'opération. Un contrat est signé avec deux témoins: Ralph Finn et Alan Woe. Lucky croyait un peu trop en son étoile. Il aura juste le temps de déposer les explosifs sur la plage. Il ne montera jamais la falaise. Tombé parmi les premiers.

Lorsque Alice, la fiancée de Lucky vient en Normandie pour le 20ème anniversaire du débarquement, elle n'a pas touché un centime. Elle ne sait rien du fameux contrat et n'en aurait jamais rien su si les rangers survivant ne lui en avaient pas parlé. Elle décide alors de retourner aux Etats-Unis et d'aller trouver Oscar Arlington pour lui demander des comptes... sauf que le bonhomme est retrouvé mort dans sa voiture avant qu'elle n'ait le temps de le voir. De là va commencer une quête non seulement pour prouver l'existence du contrat mais aussi pour retrouver les deux témoins signataires. Et ça ne va pas être de tout repos pour Alice. Emilia Arlington est plutôt du genre féroce et n'entend pas se laisser dépouiller d'1,44 million de dollars.

C'est l'un des meilleurs romans de Michel Bussi. Mes préférés étaient jusqu'ici Nymphéas noirs et Mourir sur Seine. Celui-ci rejoint le top de mon classement. L'intrigue est finement menée et on réussit à découvrir la vérité que très tardivement. Il y a de nombreux rebondissements qui nous emmènent sur de fausses pistes et on ne sait plus qui dit vrai. Michel Bussi est un maître du suspense. Il y a aussi beaucoup d'humour et même de l'amour. Ce qui, soit dit en passant, n'est pas pour me déplaire. Si vous n'avez jamais lu un roman de Michel Bussi, commencez par celui-ci. Ce fut un super moment de lecture!

Omaha crimes - Michel BUSSI - Ed. PTC - 2007

livres,littérature,roman policier,michel bussi,actu,actualité

 

17/06/2013

La solitude du vainqueur - P. COELHO

livres,littérature,cannes,paulo coelho,actu,actualitéTout le livre se déroule sur une seule journée pendant le Festival de cinéma à Cannes. On suit trois personnages dont les destins vont se trouver imbriqués. Igor, businessman russe qui est présent sur la côte d'Azur pour récupérer Eva, son ex-femme remariée à un couturier renommé. Jasmine, jeune femme belge d'origine africaine qui devient mannequin pour fuir sa vie et sa lâcheté. Puis Gabriela, jeune américaine qui rêve de se faire un nom dans le monde du cinéma.

Mais rien ne va être simple pour ces trois là. Le premier, qui compte bien repartir (du moins au début du livre) avec Eva, va influer sur le destin des deux autres. Et quel destin! Alors que tout semblait sourire aux jeunes femmes, l'aveuglement et la folie d'Igor vont détruire des mondes. Pour lui, détruire un monde, c'est anéantir un homme ou une femme qui aurait pu découvrir un vaccin, inventer un nouveau tissu ou qui aurait pu être malheureux en ménage. Son échelle du bien et du mal n'est pas la même que celle du commun des mortels. Faire la guerre en Afghanistan lui a visiblement abîmé les neurones... Il détruit des mondes pour essayer de faire passer un message à Eva. Seulement celle-ci fait semblant de ne pas comprendre et les meurtres s'enchaînent.

Ambiance morbide dans un monde de paillettes où l'apparence a plus d'importance que ce qu'on peut dire. L'important c'est d'être vu et de faire ce que les autres attendent que l'on fasse.

Ce fut une lecture intéressante même si je suis un peu restée sur ma faim parce que pour une fois, l'histoire ne se termine pas comme on aurait pu l'imaginer. Le méchant court toujours et est loin d'être inquiété lorsque l'on referme le livre.

La solitude du vainqueur - Paulo COELHO - Ed. France Loisirs - 2009

31/05/2013

La maison de Lialia... - L. OULITSKAÏA

images[1] (2).jpgCe recueil comprend trois nouvelles mettant en scène des femmes ayant de près ou de loin des aventures amoureuses. C'est un peu farfelu parfois mais c'est tout à fait dans l'esprit russe. Femme volage, femme déçue, femme entreprenante... Sous la plume de Ludmila Oulitskaïa, les histoires sont souvent douces-amères mais j'ai ri aussi. Il y a quelques scènes cocasses.

La maison de Lialia et autres nouvelles - Ludmila OULITSKAÏA - Ed. Gallimard/Folio - 2004