Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/04/2014

Le club des philosophes amateurs - A. McCall SMITH

livres,littérature,romans,alexander maccall smith,actu,actualitéJe m'étais inscrite au challenge Alexander McCall Smith l'an passé en pensant que je réussirais à l'honorer, à savoir découvrir trois livres de deux séries imaginées par l'auteur. Mais au final je n'ai lu qu'un seul ouvrage. Un ouvrage que j'ai eu beaucoup de mal à terminer, ce qui fait que je n'étais pas du tout dans le délai imposé par Dragonfly qui, entre temps, a déménagé son blog vers une autre plateforme... Bref, c'est un challenge complètement raté, si ce n'est la découverte, plutôt sympathique, d'Isabel Dalhousie, éditrice d'une revue de philosophie qui a le don de s'intéresser généralement à ce qui ne la regarde pas.

Un soir qu'elle assiste à une représentation à l'opéra, Isabel voit un homme chuter du balcon avant de quitter la salle. Elle est l'une des dernières personnes que ce malheureux ait vu avant sa mort et elle se sent concerné par la fin tragique du jeune homme. Elle va donc mener son enquête ici et là, avec la complicité de sa nièce Cat, et Jamie, un professeur de musique.

Le jeune homme qui a chuté du balcon, Mark Fraser, travaillait dans la finance. Un milieu professionnel où tout semble permis et où il n'est pas toujours judicieux de poser des questions.

Ce roman, petite enquête légère à la sauce écossaise, était intéressant mais je n'ai pas trépigné d'impatience pour connaître le coupable. Ce n'est pas le meilleur roman policier que j'aie lu. J'essaierai cependant de lire une autre enquête d'Isabel Dalhousie et de découvrir une autre série de l'auteur.

Le club des philosophes amateurs - Alexander McCALL SMITH - Ed. 10/18 - 2006

 

21/03/2014

Le jeu des ombres - L. ERDRICH (déception)

livres,littérature,romans,louise erdrich,actu,actualitéJe n'ai pas vraiment été emballée par ce roman de Louise Erdrich alors qu'on m'en avait dit plutôt du bien et que les critiques n'étaient pas mauvaises (à se demander si les journalistes lisent bien les livres dont ils font l'éloge...). Je dirais même que j'ai été déçue par cet ouvrage et j'ai beaucoup de peine à en faire un résumé. D'ailleurs, quinze jours après l'avoir fini, je suis incapable de ressortir les prénoms des principaux protagonistes...

Ce dont je me rappelle c'est que l'action se déroule aux Etats-Unis, du côté de Minneapolis, dans une famille aux origines indiennes. Il s'agit presque d'un huis clos. La femme, qui se rend compte que son mari lit son journal intime et décide de rédiger un peu n'importe quoi dedans pour faire souffrir le dit mari. L'homme, peintre, qui aime sa femme qui ne l'aime plus et qui s'est mis à lire le journal de cette dernière. Les enfants, qui craignent leur père.

Ca nous parle en somme de la difficulté d'un couple à rester amants dans le temps. Un couple transformé par le temps qui passe et les aléas de la vie.

Je n'ai pas aimé le style de Louise Erdrich. C'est un peu décousu et ça m'a agacé. Ca manque de rythme aussi. Bref, ce fut une grosse déception.

Le jeu des ombres - Louise ERDRICH - Ed. Albin Michel - 2012

22/02/2014

Une lettre d'amour...

La perspective d'un après-midi en ville avec pour objectif d'aller dans une librairie pour utiliser un bon d'achat gagné lors d'une dictée, ça vous donne du courage pour toute la semaine. On arrondit les angles avec les collègues, on se rend utile, on fait son travail. On a dans un coin de la tête cette promenade entre des rayonnages pleins de livres qui approche, qui nous fait tenir, qui donne presque des ailes.

Cette promenade c'était cet après-midi. J'attendais ce moment avec impatience. Toute la semaine ça a tourné dans ma tête. Comme une récompense après plusieurs jours d'efforts et d'attention. Et pour couronner le tout le soleil fut de la partie. Un magnifique soleil de février, juste assez fort pour chauffer le visage, caresser les joues.

Je savais que je ressortirais de la librairie avec le dernier recueil de nouvelles de Sylvain Tesson S'abandonner à vivre. J'ai entendu beaucoup de bonnes critiques sur cet ouvrage ces dernières semaines. Et puis j'avoue que j'avais été charmée par son écriture lorsque j'avais lu son témoignage Dans les forêts de Sibérie. Mais entrer dans une librairie pour moi c'est comme entrer dans un magasin de jouets pour un enfant. Chaque étagère présente plusieurs tentations... Je voulais lire depuis un moment déjà La lettre à Helga de l'Islandais Bergsveinn Birgisson et mes yeux se sont portés sur le livre au détour d'un présentoir. Il s'agit d'une longue lettre d'amour qu'un éleveur de moutons, à l'automne de sa vie, envoie à celle qu'il aima d'un amour impossible. J'aime les auteurs islandais. Leur vision de la vie et du quotidien me plaît. Ils font réfléchir aussi.

J'ai bien failli acheter un troisième livre: La prophétie des papes de Glenn Cooper. Mais je me suis dit qu'il faut raison garder. Surtout qu'en ce moment je ne lis pas très vite. Enfin, ce n'est que partie remise. Je garde le titre dans un coin de ma tête.

Toute contente de mes achats je suis ensuite partie en balade dans la ville, admirant les façades illuminées par le soleil, puis j'ai fait une halte au rayon lingerie d'un grand magasin où j'ai repéré deux ensembles ravissants, et je suis entrée chez Hema malgré la cohue et j'ai craqué pour du pain d'épices et des gaufres hollandaises au miel...

Bref, ce fut un après-midi comme je les aime, qui va me permettre d'attaquer la prochaine semaine pleine d'énergie, ragaillardie, prête à affronter tous les vents.

blogs,littérature,lecture,livres,sylvain tesson,bergsveinn birgissonactu,actualité

14/02/2014

Inferno - D. BROWN (passionnant)

livres,littérature,romans,dan brown,inferno,florence,actu,actualitéJ'ai été tenue en haleine du début à la fin de l'ouvrage. Dan Brown n'a rien perdu de son talent pour brouiller les pistes et maintenir le suspense. L'action se déroule sur une journée et c'est plein de rebondissements plus inattendus les uns que les autres.

On retrouve le professeur Langdon à Florence mais il ne sait plus pourquoi il s'y trouve. Il est dans un hôpital et il a perdu la mémoire. Lorsqu'il se réveille, les médecins essaient de comprendre ce qui s'est passé et pourquoi une femme est à ses trousses pour le supprimer. Une tueuse qui ne recule devant rien. Langdon réussit à s'échapper de l'hôpital grâce à Sienna Brooks, médecin au QI hors du commun. Elle va l'aider dans sa fuite et va essayer de lui redonner la mémoire.

Mais ce que ne sait pas le professeur américain, c'est que dans sa veste Harris Tweed il y a un petit tube aux symboles étranges. Un tube que va découvrir Sienna Brooks. Il s'agit d'une sorte de projecteur qui fonctionne lorsqu'on l'agite. C'est sûrement ce que souhaite récupérer la tueuse professionnelle. Ce que va révéler le projecteur n'inspire rien de bon à Langdon. Il découvre la carte de l'Enfer de Dante peinte par Boticelli. Cependant la signature du peintre n'apparaît pas sur le tableau. Et ce dernier semble avoir été modifié. C'est en comparant ce faux avec l'original que Langdon va avancer dans sa quête pour connaître le motif de sa venue à Florence.

Plus la journée va avancer, plus il va avoir de défis à relever dont le plus important sera de sauver l'espèce humaine. Un généticien passionné par Dante a en tête de faire baisser le nombre d'habitants sur la planète en propageant une épidémie. Du moins c'est ce que pense Langdon. Parviendra-t-il à arrêter la propagation de l'épidémie?

Ce que j'ai aimé dans ce roman c'est que non seulement il y a une intrigue policière bien ficelée mais aussi qu'il y a de nombreuses références historiques (littéraires, religieuses...). Un vrai régal!

Inferno - Dan BROWN - Ed. JC LATTES - 2013

livres,littérature,romans,dan brown,inferno,florence,actu,actualité

28/01/2014

Un notaire peu ordinaire - Y. RAVEY

livres,littérature,roman,yves ravey,actu,actualitéCe roman m'a paru un peu étrange au début. Je me demandais ce qui allait se passer de palpitant. En fait, rien de vraiment palpitant dans ce livre si ce n'est une histoire de famille mêlée à une histoire de moeurs.

Freddy, le cousin de Mme Rebernak, vient de sortir de prison. Il voudrait bien que sa cousine l'héberge mais elle refuse catégoriquement. Mme Rebernak a peur. Elle a peur qu'il recommence. Qu'il s'en prenne à sa fille Clémence. Parce que même si ce n'est pas dit clairement, on comprend que Freddy a fait de la taule pour une histoire de moeurs.

Mais la fille de Mme Rebernak n'a que faire des conseils de sa mère qui lui dit de se méfier de Freddy. Elle s'en fiche de lui. Elle a déjà un petit copain, Paul Montussaint, dont le père a aidé sa mère à trouver un travail. M. Montussaint est notaire et il aime la jeunesse. Il connaît bien Clémence et ses amis. Il les aime bien, enfin surtout Clémence, jolie jeune fille fraîche et innocente.

Mme Rebernak pense que le danger vient du cousin et donnerait le bon Dieu sans confession à Maître Montussaint... Quelle grossière erreur! 

Je ne peux malheureusement rien vous dire de plus sur l'intrigue, au risque sinon de vous dévoiler la fin de l'histoire. Ce n'est pas un grand roman mais ce fut tout de même une lecture intéressante. Le suspense est maintenu jusqu'à la fin, à la manière d'un film.

Un notaire peu ordinaire - Yves RAVEY - Ed. de Minuit - 2013

23/01/2014

La traversée - Ph. LABRO

livres,littérature,essais,philippe labro,la traversée,actu,actualitéLa traversée est un livre qui m'avait été recommandé avec deux autres livres pour un travail d'analyse mais je ne l'avais pas choisi. J'avais lu Oscar et la dame rose. Mais vous connaissez ma curiosité. J'avais envie de découvrir l'expérience de mort approchée vécue par Philippe Labro. Alors quand j'ai pu aller à Paris, dans les quartiers que j'aime toujours arpenter à pied, j'en ai profité pour aller chez Gibert Joseph. C'est une véritable caverne d'Ali Baba pour les amoureux des livres et de la culture. Le titre m'était revenu en tête et je l'avais cherché dans les rayonnages. Par chance il y avait un exemplaire en occasion. Je suis donc repartie avec.

Philippe Labro nous raconte une expérience de mort approchée. Hospitalisé pour soigner un oedème qui bouchait l'entrée de son larynx (et menaçait de l'étouffer), il est tombé dans une sorte de coma alors qu'il était endormi pour une fibroscopie. Et s'en est suivi dix jours en service de réanimation. Dix jours qu'il tente de raconter dans ce livre.

Il parle de ce qu'il a cru voir, des sensations de trou noir, de trou blanc, et des quelques moments de lucidité qu'il a eus. Il évoque aussi le travail des infirmières, la présence de ses proches, les phases où il n'avait plus envie de se battre et les moments de lutte avec la mort. C'est une expérience vraiment très étrange qu'il nous raconte. Il dit qu'il a "franchi le cap Horn". Un passage qui a secoué. Un passage duquel on ne revient pas toujours. Il reconnaît sa chance: respirer à nouveau, profiter des gens qu'il aime, et le leur dire.

Ce fut une lecture fort intéressante d'un point de vue informatif pour tout ce qui touche le médical mais aussi sur le plan humain. Il y a beaucoup d'humanité et de vie dans cet ouvrage.

La traversée - Philippe LABRO - Ed. Folio/Gallimard - 1998

30/12/2013

La chute de cheval - J. GARCIN

livres,littérature,la chute de cheval,jérôme garcin,actu,actualitéJe ne suis malheureusement jamais vraiment entrée dans ce livre de Jérôme Garcin. La chute de cheval qui a coûté la vie à son père n'est qu'un prétexte pour rédiger une ode aux équidés et à l'art équestre. C'est un peu fouillis. L'auteur passe sans cesse du coq à l'âne. J'aurais aimé qu'il parle davantage de son paternel. Or, il ne l'évoque que dans deux ou trois chapitres. Il n'y a que les passages sur ses balades dans le bocage normand et ceux sur Bartabas qui ont retenu mon attention. Le reste m'a ennuyé au possible!

C'est une lecture dont je ne me souviendrai plus dans quelques mois, c'est certain. Jérôme Garcin n'a pas réussi à me captiver.

La chute de cheval - Jérôme GARCIN - Ed. Gallimard - 2013