Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/09/2011

La petite musique de Victoria

Le soleil avait fait son retour avec les premiers jours du printemps. Les fleurs commençaient à sortir de terre, Kensington se colorait d'un tendre vert et les Londoniens flânaient dans les rues. Toute la ville souriait à nouveau.

Victoria était ravie de l'arrivée des beaux jours. L'hiver avait été particulièrement froid et avait semblé ne jamais vouloir finir. Depuis mi-mars elle allait chaque samedi à Brompton Oratory à pied. Elle traversait le parc pour rejoindre Exhibition Road en saluant Peter Pan d'un petit geste de la main avant de remonter en longeant le Serpentine. Juste avant d'arriver au lac, elle entendait toujours quelqu'un jouer du violon. Le musicien jouait un morceau léger et mystérieux qui l'envoûtait. Cette petite musique tournait dans sa tête toute la journée et parfois tout le week-end.

Un samedi matin elle décida de ne pas aller jusqu'à Brompton Oratory. Elle voulait trouver ce violoniste qui chaque semaine l'envoûtait. Ce jour-là elle jeta à peine un coup d'oeil à la statue de Peter Pan et se dirigea vers le lac comme à l'accoutumée mais au lieu de continuer vers la colline, elle tourna à droite pour s'installer sur une pelouse. Elle s'assit sur un plaid qu'elle avait emporté ainsi qu'un livre. Au bout d'une trentaine de minutes, la petite musique résonna non loin de son point de chute. Elle remarqua un clochard installé sur un banc. Tout en faisant mine de lire, elle épiait son voisin. Il semblait être familier du lieu; chacune de ses possessions avait visiblement sa place. Il était pieds nus. Victoria en déduisit qu'il profitait du soleil pour réchauffer sa vieille carcasse. Ses cheveux étaient blancs, sa barbe épaisse et plutôt longue, ses mains noueuses et gonflées. Elle avait remarqué qu'il portait des lunettes mais elle était trop loin pour voir la couleur de ses yeux.

Ce qui intriguait le plus Victoria c'était l'incroyable talent du clochard pour faire vibrer les cordes de son violon. Elle pensa qu'il avait très certainement donné des concerts à une époque. Un musicien aussi doué avait dû tourner dans le monde entier et elle se demanda comment s'était produit ce revers de fortune.

Au bout d'une heure la musique cessa et Victoria se plongea sérieusement dans sa lecture. De ce fait elle ne remarqua pas que le clochard l'observait à son tour. Il avait un journal à la main qu'il avait ajusté devant son visage de façon à ce qu'elle le croit en train de lire. Au lieu de cela ses yeux erraient sur les cheveux châtains de la jeune femme, ses joues rosées et la moue de ses lèvres lorsqu'elle était concentrée sur son livre. Il la vit sourire à plusieurs reprises et se demanda quelle était sa lecture. Il aurait aimé aller lui parler mais il avait peur de l'effrayer et de ne pas la revoir car il l'attendait chaque samedi matin. Il guettait sa silhouette et ses cheveux bercés par la cadence de ses pas.

Ce texte n'est pas libre de droits. La photo non plus.

écriture,littérature,londres,musique,actu,actualité,religion

28/09/2011

La musique classique bannie d'RTL

J'ai été sidérée en entendant sur France Musique que l'émission d'Alain Duault "Classic classique" avait été supprimée des ondes d'RTL. Ce programme, diffusé le dimanche, parlait des derniers enregistrements, des concerts et des manifestations à ne pas manquer. Un programme à haute valeur culturelle. Cependant, Christopher Baldelli, patron du groupe, ne l'entendait pas de cette oreille. Il a estimé que "le classique n'avait plus sa place sur l'antenne". (Autant vous dire que je me suis demandée si j'avais bien entendu!)

presse, rtl, médias, journalisme, actu, actualité, alain duault

Un nouveau poste, sous forme de placard (n'ayons pas peur des mots), a été proposé au journaliste. Un poste de "conseiller musical en musique classique". (Non, vous ne rêvez pas! Entre nous, quel est l'intérêt d'avoir un conseiller s'il n'y a plus d'émission sur le classique? Si on avait voulu qu'Alain Duault claque la porte, on ne s'y serait pas pris autrement...) 

Le journaliste a donc décidé de poursuivre en justice RTL pour "rupture abusive de contrat et préjudice financier et moral" et regrette que la station ne soit plus "la radio de tous les publics".   

{3}

Trois souvenirs heureux... et un peu plus

# Les stages linguistiques à Cracovie en 1999 et 2002. Mon voyage dans cette même ville en 2009. C'est toujours un bonheur de me retrouver là-bas ainsi que dans le sud, tout particulièrement du côté de Dobra et de Zakopane. Même si je ne suis pas née dans ces contrées je m'y sens bien.

# Les trois éditions du Festival Voix et Chemins à Clères. Une bouffée d'oxygène, d'énergie et de poésie. Difficile d'en parler sans avoir un sourire béat...

# La pièce Love letters vue au théâtre de la Madeleine en 2005 avec Philippe Noiret et Anouck Aimé. Je crois que jamais une pièce de théâtre ne m'a autant plue. Thomas et Alexa s'envoient des lettres tout au long de leur vie sans jamais se trouver. Ils se croisent mais à aucun moment ils n'ont su s'avouer leurs sentiments jusqu'au jour où Alexa se suicide. Une pièce magnifique! 

tags,blog,souvenirs,littérature,voyage,actu,actualité

26/09/2011

Exposition "Pompéi, un art de vivre" à Paris

expositions,pompéi un art de vivre,paris,art,musée maillol,actu,actualitéLe Musée Maillol propose l'exposition "Pompéi, un art de vivre" jusqu'au 12 février 2012. La ville de Pompéi a été détruite par le Vésuve en l'an 79. Des vestiges ont été répertoriés. Une partie est exposée dans une "maison pompéienne" recréée pour l'occasion grâce aux objets collectés; des objets du quotidien qui permettent d'apprécier la vie des habitants de cette cité il y a 2000 ans.

Musée Maillol - 61 rue de Grenelle, 75007 PARIS - Horaires: tous les jours de 10h30 à 19h (fermeture des guichets à 18h15). Nocturne le vendredi jusqu'à 21h30 (fermeture des guichets à 20h45). Fermé le Le 25 décembre et le 1er janvier - Plein tarif: 11 euros. Tarif réduit: 9euros, 7 euros ou 5 euros. Gratuit pour certaines personnes (sur présentation de justificatif). 

25/09/2011

Les dimanches poétiques (53)

Body and Soul - Paroles d'Ella Fitzgerald

My heart is sad and lonely,

For you I sigh, for you dear only.

Why haven't you seen it?

I'm all for you, body and soul.

I spend my days in longing,

And wondering why it's me you're wronging.

I tell you, I mean it,

I'm all for you, body and soul.

I can't believe it,

It's hard to conceive it

That you'd turn away romance,

Are you pretending?

It looks like the ending?

Unless, I can have

One more chance to prove dear...

My life a wreck you're making!

You know I'm yours

For just the taking

I'd gladly surrender

Myself to you, body and soul!

poésie,musique,body and soul,actu,actualité

23/09/2011

Prodigieuses créatures - T. CHEVALIER

livres,littérature,romans,tracy chevalier,fossiles,actu,actualitéVoilà un livre dont le sujet avait tout pour me rebuter et pourtant, j'ai aimé. Autout vous dire que ce n'était pas gagné. En effet, je n'ai jamais été passionnée par l'évolution des espèces sur terre et encore moins par les fossiles mais Tracy Chevalier a su créer une ambiance autour de ces créatures avec une histoire d'amitié peu banale entre Elizabeth Philpot (et ses soeurs) et Mary Anning, une jeune fille pauvre de Lyme Regis touchée par la foudre quand elle était enfant. Les fossiles vont être source de bien des joies et de chagrins pour les deux héroïnes, l'une se laissant avoir par des chercheurs de "curios" peu scrupuleux, l'autre enviant l'attention portée à la première.

Ce roman met en relief les différences de classes sociales dans l'Angleterre du début du 19ème siècle. Il n'est pas bien vu de transgresser les interdits, ou du moins les convenances imposées à son rang. Les mariages se font avec des personnes de même condition et il n'est pas envisageable pour un homme d'épouser une femme d'une classe inférieure à la sienne. Et si ladite femme n'est pas mieux dotée par la nature que financièrement, son lot est de rester vieille fille. (Franchement, on n'a rien à envier aux femmes du 19ème siècle même si je persiste à croire que ces pratiques existent encore aujourd'hui dans certaines couches de la population...)

Un autre aspect intéressant de ce livre est l'apport scientifique sur les fossiles et l'évocation de la théorie de l'évolution. A l'époque on pensait que Dieu était à la base de tout et il paraissait invraisemblable qu'il ait créé des animaux pour les faires disparaître ensuite. Les scientifiques de l'époque s'interrogeaient, et en particulier William Buckland, géologue et paélonthologue britannique.

Je vous recommande cette lecture que j'ai trouvée enrichissante. Je n'avais rien lu de Tracy Chevalier mais je suis prête à recommencer.

Prodigieuses créatures - Tracy CHEVALIER - Ed. Table Ronde - 2010

livres,littérature,romans,tracy chevalier,fossiles,actu,actualité

21/09/2011

{4}

Quatre projets, réalistes ou improbables...

# Travailler un jour à Londres. A vrai dire je ne sais pas si je dois classer ce projet dans la catégorie "réalistes" ou "improbables". J'ai quelques pistes mais les places sont chères: il faut avoir fait la bonne école, avoir les bons réseaux, avoir le bon CV... Finalement je devrais peut-être le mettre dans la catégorie "improbables"!

# Faire une croisière sur un gros bâteau comme dans "La croisière s'amuse". Dans les mers du sud de préférence, moins de chance de croiser un iceberg. Je n'ai pas envie de revivre les aventures de Rose Dewitt Bukater et Jack Dawson!

# Perfectionner ma technique à l'aquarelle. Il y a du chemin à parcourir... J'ai encore tellement de choses à apprendre!

# Faire quelque chose de ma vie et ce n'est pas une mince affaire. Surtout quand on a comme moi une fâcheuse tendance à cultiver le pessimisme...

tags,blog,photographies,voyages,emploi

Bayswater Road - London

(La photo n'est pas libre de droits.)