Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/03/2011

Elémentaire, ma chère Sarah! - J. SOARES

livres,littérature,romans,jô soares,brésil,sherlock holmes,londres,jack l'éventreur,actu,actualitéVoilà un livre que je ne regrette pas d'avoir acheté. J'ai beaucoup aimé ce roman dans lequel Jô Soares nous présente Sherlock Holmes sous un nouveau jour. Le style est délectable et il y a beaucoup d'humour. Un humour qui fait passer les quelques scènes de meurtres assez dégoûtantes.

Nous sommes en 1886 et Sarah Bernhardt est en tournée en Amérique du Sud. Elle fait escale tout d'abord  à Rio de Janeiro où elle joue dans plusieurs pièces. Une ville où la "Divine" est adulée et où elle a comme ami l'empereur Pedro II en personne.

Après l'une de ces représentations, l'empereur confie à la comédienne qu'un stradivarius, appartenant à l'une de ses proches amies, a été volé et qu'il ne sait pas comment faire pour le retrouver sans alerter la police. Sarah Bernhardt lui propose de faire appel à Sherlock Holmes, le meilleur détective que compte l'Angleterre, pour ne pas dire l'Europe. Chose dite, chose faite. Sherlock et le docteur sont appelés à la rescousse pour retrouver le violon.

Pendant ce temps le commissaire Mello Pimenta est chargé d'enquêter sur le meurtre d'une jeune prostituée. La malheureuse a été assassinée de façon brutale. Son agresseur lui a tranché la gorge et a laissé sur son corps une corde en boyau de chat. Un deuxième crime est bientôt commis. Une jeune fille de bonne famille est retrouvée dans un piteux état. Là aussi, une corde a été laissée par l'assassin. Les deux victimes ont eu la langue coupée. L'assassin serait-il un fétichiste? Ou faut-il y voir un message pour les enquêteurs?

A leur arrivée, Sherlock Holmes et le Dr Watson sont rapidement mis au parfum au sujet du violon mais ils vont très vite se retrouver à enquêter sur les assassinats car le private detective tire une jeune mûlatresse des griffes de l'assassin. Notre Sherlock tombe sous le charme de la jeune femme... L'amour, mêlé aux substances hallucinogènes et à l'alcool, va-t-il le mener sur la voie du criminel? On a affaire ici à un Sherlock bien loin de celui du 221B Baker Street. Lui qui est plutôt du genre infaillible dans ses déductions, a comme qui dirait les idées très embrouillées de l'autre côté de l'Atlantique...

Je ne vous dirai rien du dénouement de l'histoire mais sachez que deux ans plus tard on retrouvait des prostituées sauvagement assassinées à Londres, dans le quartier de Whitechapel.

Elémentaire, ma chère Sarah! - Jô SOARES - Ed. LGF/Livre de Poche - 2008

livres,littérature,romans,jô soares,brésil,sherlock holmes,londres,jack l'éventreur,actu,actualité

 

Objectif 2/7

02/03/2011

Mes envies littéraires du moment

Un Makine, s'il vous plaît! Et deux ou trois Agatha Christie. Et puis, ajoutez un Bob Garcia. On ne sait jamais, quelquefois que je ne puisse pas revenir avant longtemps...

Ah! Si seulement je pouvais commander des livres comme on commande un café. (Au prix du café surtout!) Ensuite les humer, les dévisager, les apprivoiser, les savourer et goûter avec volupté les dernières pages.

9782021033656[1].gif

Voilà en tout cas ceux dont j'ai envie en ce moment, ou du moins ceux qui m'attirent. J'ai très, très envie d'action, d'aventures rocambolesques et follement dangereuses. Et puis aussi d'un peu de poésie... Je sais ce que vous vous dites, chers lecteurs, mais j'assume. Je suis une fille pleine de contradictions. J'aime le danger et les histoires d'amour. (Mais l'amour n'est-il pas dangereux dans certains cas?)

9782290018880[2].gif

27/02/2011

Raison et sentiments - J. AUSTEN

livre, littérature, littérature, anglaise, angleterre, jane austen, londres, actu, actualitéJ'avais vu le film en cours d'anglais au lycée mais je n'avais jamais lu la vraie histoire des soeurs Dashwood. Je me rappelais que l'une et l'autre avaient des déceptions amoureuses. Je peux affirmer aujourd'hui, après avoir refermé le livre, que l'adaptation cinématographique colle au roman de Jane Austen, à quelques petits détails près. Et j'aime toujours autant l'histoire qui touche mon coeur de midinette!

Les soeurs Dashwood sont très différentes bien que très proches. Elinor, l'aînée, est pondérée et raisonnable. Elle ne se laisse pas emporter par ses sentiments. La seconde, Marianne, est tout son contraire: une jeune fille de seize ans impétueuse et passionnée.

Elinor va cacher à tout le monde son affection pour Edward Ferrars, le frère de sa belle-soeur. Celui-ci est malheureusement déjà engagé depuis quatre ans avec Lucy Steele. Un engagement qu'il n'avait pas mesuré du haut de ses 20 ans. Le pire c'est qu'il n'aime plus du tout cette Lucy, peu intelligente et moins distinguée qu'Elinor, pour laquelle il a de l'affection. Elinor doit se faire une raison et Edward est pris au piège... L'horizon paraît bien sombre pour ces deux-là.

Dans le cas de Marianne, c'est une autre histoire. La jeune fille, qui s'est foulée la cheville peu de temps après leur arrivée à Barton Cottage, est secourue par un homme charmant répondant au nom de Willoughby. Ils passent beaucoup de temps ensemble. Marianne est tombée sous son charme et l'attitude du jeune homme laisse penser qu'il est lui aussi épris. Cependant, il tarde à s'engager et un jour il doit partir subitement pour Londres. Cette nouvelle laisse la demoiselle dans un grand désarroi. Quelque temps après, invitée avec sa soeur dans la capitale par Mrs Jennings, Marianne pense bien revoir son galant. Mais lorsqu'elle lui écrit, il ne daigne pas répondre. Et quand elle le croise lors d'un bal, il est très distant avec elle... Marianne apprendra plus tard qu'il est fiancé avec une certaine Miss Grey. (Bon, disons le franchement, Willoughby est un véritable goujat. Il a préféré assurer sa situation financière plutôt que de se marier avec une fille intéressante. Non, mais quel crétin!)

C'est en fin de compte le colonel Brandon, un homme bien sous tous rapports (bien qu'ayant presque plus de vingt ans qu'elle), que Marianne va épouser. Elle va découvrir un homme attentionné, délicat et généreux même si au départ elle lui trouvait tous les défauts. (Aujourd'hui, combien avons-nous de Willoughby pour un colonel Brandon?... Je ne préfère pas compter. Ce serait trop décevant!)

Pour terminer un gros merci à Delph qui m'a envoyé ce livre suite au Swap Holmes.

Raison et sentiments - Jane AUSTEN - Ed. 10/18 Domaine étranger - Dépôt légal: 1982

livre, littérature, littérature, anglaise, angleterre, jane austen, londres, actu, actualité

 

Objectif 1/5

23/02/2011

A Mélie, sans mélo - B. CONSTANTINE

livres,littérature,barbara constantine,romans,vieillesse,actu,actualitéPas facile de vous parler de ce roman. J'ai aimé l'histoire mais le style m'a un peu dérangée. Pour moi cela a tout l'air d'un discours transposé à l'écrit. Un discours en langage familier qui m'a parfois fait rire mais qui m'a parfois agacée. Cependant, il y a de très jolis dialogues entre les personnages.

Au coeur de l'histoire, Mélie, une petite mamie de 72 ans chez laquelle Clara (sa petite-fille) vient passer les vacances d'été. D'autres personnages vont se greffer à ce noyau dur. Il y a tout d'abord Marcel, en maison de retraite, qui fait semblant de boîter pour qu'on le promène en chaise roulante. Pépé, un Argentin qui s'occupe de Marcel quand celui-ci n'est pas trop bougon. Fanette, fille de Mélie et mère adoptive de Clara. Gérard, l'ancien amour de jeunesse de Fanette, qui fait tout de travers. Antoine, le petit copain de Clara, arachnophobe qui ne voit pas souvent son père, très pris par son boulot. Et Bello, le parrain un peu fantasque de Clara.

Une galerie de personnages aux tempéraments très divers et tous très attachants. Des personnages qui parlent beaucoup d'amour. Certains parlent de l'amour qu'ils n'ont pas vraiment connu dans leur jeunesse et qui vont prendre leur revanche au moment où on est plus proche des douleurs que des émois sentimentaux. D'autres qui vont redécouvrir l'amour alors que leur vie était dans une impasse. Des personnages qui ne laissent pas indifférents.

Mis à part le style, j'ai bien aimé ce roman plein de couleurs, de musique et de beaux sentiments.

A Mélie, sans mélo - Barbara CONSTANTINE - Ed. LGF - 2010

livres,littérature,barbara constantine,romans,vieillesse,actu,actualité

 

 Objectif 1/7

18/02/2011

Dix petits nègres - A. CHRISTIE

9782253003960[1].gifJ'avais lu Dix petits nègres il y a quelques années mais je ne m'en souvenais plus très bien, si ce n'est le fait que dix personnes se retrouvent sur une île et qu'elles sont toutes assassinées. Et puis George a eu la bonne idée de lancer le challenge Agatha Christie. Comme je garde généralement les livres que je lis, je me suis replongée dans celui-ci.

Dix personnes sont invitées sur l'île du Nègre par un certain Mr Algernon Norman O'Nyme. Un hôte qui ne les accueille pas personnellement, ayant eu un fâcheux contretemps. Tous les invités ont en commun d'avoir causé volontairement ou involontairement la mort de quelqu'un. Quelle n'est pas leur surprise lorsqu'à la fin du premier dîner passé sur l'île une voix sortie d'on ne sait trop où, énumère leur accusation pour ces crimes impunis. Stupeur des invités. Ils crient tous à l'infamie. Ils ne sont, bien sûr, coupables de rien.

Mais après la mort d'Antony Marston, un chauffard ayant fauché deux enfants, et celle de Mrs Rogers, accusée avec son mari d'avoir laissé mourir leur patronne, les invités deviennent soupçonneux. Qui a bien pu faire le coup? Ils fouillent la maison de fond en comble ainsi que l'île mais à part eux, personne. Pas de cavité où se cacher et la maison, de style moderne, n'offre aucun recoin pour se planquer. Alors, si personne d'autre n'est sur l'île, cela sous-entend que le meurtrier est l'un d'eux. Un meurtrier machiavélique qui prend un malin plaisir à coller au plus près de la comptine intitulée Dix petits nègres...

Et bien si vous arrivez à trouver le coupable avant la solution donnée dans l'épliogue, chapeau! Il y a juste un passage dans le livre, très bref, qui peut vous aiguiller. Mais il ne faut pas le manquer. Une histoire encore une fois bien ficelée par la "duchesse de la Mort".

Dix petits nègres - Agatha CHRISTIE - Ed. LGF - 1996

challange-agatha-christie[2].jpeg

 

 Objectif 3/10

    

13/02/2011

Best love Rosie - N. O'FAOLAIN (coup de coeur)

livres,littérature,romans,irlande,nuala o'faolain,vieillissement,actu,actualitéCe livre était depuis un moment dans ma PAL. J'en repoussais régulièrement la lecture et maintenant que je l'ai terminé, je me dis: "Mais quelle idiote j'ai été!" Ce n'est pas permis de laisser dormir un tel livre dans sa bibliothèque. Un sacrilège!

On y découvre l'histoire de Rosie - Rosaleen Barry -, une femme qui a pas mal baroudé. Elle a occupé des fonctions aussi diverses que variées aux quatre coins de la planète. Elle a eu des amants mais ne s'est jamais mariée et n'a pas eu d'enfants. Alors que sa relation avec Leo touche à sa fin, elle décide de rentrer en Irlande pour s'occuper de sa tante Min qui, d'après les voisins, se laisse aller...

Ce retour en Irlande va être un tournant dans la vie de Rosie mais aussi dans celle de Min. L'une va faire le deuil de sa jeunesse épanouie et l'autre va reprendre sa vie en main. Rosie revient aux sources et retape la maison dans laquelle sa mère et sa tante ont vécu. Min traverse l'Atlantique et va à New-York, comme sa soeur devait le faire quelques dizaines d'années auparavant. 

Pas de héros dans ce livre. Des gens comme vous et moi. Des femmes et des hommes qui ont eu des vies très différentes. Des personnages qui n'ont pas moins de cinquante ans. Certains font le bilan de leur existence, d'autres reviennent là où ils sont nés ou bien entreprennent des voyages qu'ils n'ont jamais osé faire jusque là.

Un livre plein de questionnements mais aussi plein de sagesse. Rosie va essayer de s'habituer à la vieillesse et renoncer aux plaisirs de la chair. C'est une nouvelle étape de la vie qui commence. 

Best love Rosie - Nuala O'FAOLAIN - Ed. France loisirs - 2009

04/02/2011

Poirot joue le jeu - A. CHRISTIE

Numériser0004.jpgPoirot est appelé par Ariane Oliver à Nasse House pour remettre les prix d'une course à l'assassin organisée lors de la kermesse annuelle. Mrs Oliver, romancière renommée, a été chargée d'imaginer l'intrigue et les différents indices. Mais quelque chose semble clocher et elle se confie à Poirot. Elle a l'impression que quelque chose va arriver mais elle ne saurait dire quoi.

Son intuition était bonne. Le jour de la kermesse, alors que la fête bat son plein, Poirot et la romancière découvrent la jeune fille chargée de mimer le cadavre étranglée dans la remise, lieu où devaient la trouver les enquêteurs d'un jour. Qui a bien pu assassiner cette gamine, fille de gens du voisinage? Par ailleurs, la maîtresse de maison, Lady Stubbs, a mystérieusement disparu. L'enquête piétine et un mois après l'affaire n'est toujours pas réglée. Mais "Hercule Poirot n'abandonne jamais"! Il va retourner sur les lieux interroger les parents de la jeune fille et Mrs Folliat, ancienne maîtresse de Nasse House qui vit désormais dans un pavillon de la propriété...

Une fois de plus Agatha Christie tient son lecteur en haleine jusqu'aux dernières pages. Et impossible de découvrir l'assassin avant que Poirot ne l'ait lui-même désigné...

Poirot joue le jeu - Agatha CHRISTIE - Ed. LGF - 1985

Agatha Christie

 

  Objectif 2/10