Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/09/2011

American Express - J. SALTER

livres, littérature, james salter, nouvelles, actu, actualitéQue vous dire de ce recueil de nouvelles? Hélas, pas grand chose! J'avais noté ce titre vanté par François Busnel un jour que je regardais la Grande Librairie diffusée sur France5. Qu'est-ce qui avait bien pu retenir mon attention pour que je le note? Peut-être la façon qu'avait François Busnel d'en parler... Au final cette lecture fut une grosse déception. J'ai eu le sentiment de ne jamais vraiment entrer dans les histoires qui n'ont ni queue, ni tête. C'était parfois pénible à lire. Comment je suis arrivée à la fin? En me disant que les dernières nouvelles étaient peut-être meilleures... Ce ne fut point le cas et franchement je n'ai rien de plus à vous dire sur cette lecture qui a été barbante, disons-le franchement.

American Express - James SALTER - Ed. Pocket - 2010

05/09/2011

Les bijoux de la Castafiore - HERGE

9782203001206[2].gifJe n'ai pas lu beaucoup de bandes dessinées dans ma vie et s'il n'y avait pas eu le "Mois Fritissime" organisé par une LCA en octobre, je n'aurais vraisemblablement jamais mis le nez dans une BD. Pourquoi une BD d'Hergé, et bien parce que le bonhomme est belge. J'ai pris un peu d'avance...

L'histoire de cette BD est assez simple. La Castafiore, surnommée le "Rossignol milanais", débarque à l'improviste à Moulinsart chez le capitaine Haddock ce qui n'est pas vraiment du goût du vieux marin. La diva est accompagnée par Irma, sa fidèle servante, et Wagner, son pianiste.

Pendant son séjour la Castafiore est sollicitée par les médias et un journaliste, après avoir interviewé le professeur Tournesol, annonce le mariage prochain entre la chanteuse et le propriétaire de Moulinsart. Ce dernier saute de son fauteuil quand il apprend la nouvelle.

Cela ne serait rien sans la mystérieuse disparition d'un bijou de la Castafiore. Les Dupondt sont en charge de l'affaire et soupçonnent tout de suite un groupe de Romanichels qui a campé non loin de la demeure du capitaine. Mais ne font-ils pas fausse route?

Ca se lit bien et on rit parfois mais j'ai trouvé quand même l'histoire un peu simplette et les répliques parfois un peu naïves. Je crois que j'ai passé l'âge de lire des BD...

Les bijoux de la Castafiore - HERGE - Ed. Casterman - 1993

nestor-frites[1].jpeg

19/08/2011

Vous revoir - M. Levy

livres,littérature,romans,marc levy,actu,actualitéJ'ai lu ce livre sans avoir pris la peine d'ouvrir "Et si c'était vrai" qui est en fait la première partie de l'histoire. Est-ce une bonne ou une mauvaise chose, et bien difficile de me prononcer. On retrouve les héros du précédent roman, Arthur et Lauren. Cela fait quatre ans qu'il ne l'a pas revue après le terrible épisode de l'enlèvement alors qu'elle était dans le coma.

Dans le présent ouvrage, Arthur rentre d'un voyage à Paris où il est resté plusieurs mois pour construire un centre culturel franco-américain. Il revient à San Francisco où l'attend son fidèle ami et associé, Paul. Joyeuses retrouvailles, enfin surtout pour Paul. Arthur, lui, pense toujours à Lauren qu'il a aimée alors qu'elle était inconsciente. Elle était inconsciente mais son esprit voyageait. Arthur s'est battu envers et contre tous pour que les médecins ne la débranchent pas. Alors qu'ils avaient renoncé, lui a toujours cru au réveil de Lauren et à son activité cérébrale. (On dit que les grands esprits se rencontrent...)

Lauren est aujourd'hui rétablie et termine son internat de neurochirurgie au San Francisco Memorial Hospital dans le service du Dr Fernstein, un éminent chirurgien. Elle sait d'Arthur ce que son entourage a bien voulu lui raconter... C'est-à-dire pas grand chose, le médecin la soignant à l'époque (Fernstein) ayant sommé Arthur de disparaître pour le bien de la patiente.

Mais le destin est facétieux. (Est-ce le destin, d'ailleurs? Une chance? Une coïncidence?) Nos deux héros vont se retrouver par le plus curieux des hasards. Arthur va être victime d'un accident de side-car et est transporté au San Francisco Memorial Hospital où il est examiné par notre Lauren. Si elle ne le reconnaît pas, lui s'en souvient bien mais ne veut pas trahir la promesse qu'il a faite et ne lui dit pas ce qu'il a fait pour elle il y a quelques années... Seulement, ce que n'avait pas vu arriver Arthur, c'est un hématome de la cavité crânienne dû au choc avec le side-car. Il est transporté d'urgence dans un hôpital de dernière zone où son cas va s'aggraver. Vont s'ensuivre tout un tas de rebondissements plus incroyables les uns que les autres.

Lauren arrivera-t-elle à comprendre qui il est et pourquoi on lui a caché plein de choses sur son coma? Je ne peux vous en dire plus, chers lecteurs. Il vous faudra lire le livre pour connaître le dénouement de l'histoire.

Ce fut une lecture agréable mais pas un coup de coeur. J'ai eu l'impression que par moments Marc Levy tirait de grosses ficelles et son style est parfois trop commun, voire brouillon dans certains cas. (Je vais me faire descendre en flèche par les fans de l'auteur...) Ceci étant dit, j'étais curieuse tout de même de connaître la fin.

Vous revoir - Marc LEVY - Ed. Pocket - 2006

17/08/2011

Les petites voix - F. DANNEMARK (coup de coeur)

livres,littérature,romans,francis dannemark,musique,actu,actualité,médias,journalismeIl m'arrive de temps en temps de choisir des livres au hasard. Ce fut le cas pour celui-ci. Ai-je été attirée par la couverture? Peut-être... La quatrième de couverture? Sûrement, me dis-je après coup même si le résumé au dos du bouquin est plutôt banal. Après l'avoir lu je me dis qu'une force mystérieuse a dû me guider vers "Les petites voix". Ce livre et moi on devait se rencontrer. Il y a des alchimies inexplicables. Il devait y avoir rencontre, c'est tout.

J'ai été charmée par l'écriture de l'auteur. C'est fluide, pas de fioriture, juste une musique qui nous entraîne à la suite de l'héroïne dont on ne connaîtra jamais le prénom. On sait juste qu'elle habite une grande ville et qu'elle est traductrice. Il lui arrive aussi de travailler en free lance pour des journaux afin d'arrondir ses fins de mois. Le début de l'été arrive et un magazine prestigieux lui commande un article pour la rentrée sur Paul Grenz, un pianiste qui a réalisé la BO d'un film qui a reçu plusieurs récompenses. Le seul hic c'est que les infos sur l'artiste sont maigres et qu'elle ne connaît personne qui pourrait lui en parler. Elle ne sait pas non plus où il habite et n'a aucun numéro de téléphone pour le joindre.

Comment écrire un article sur quelqu'un que l'on ne connaît pas? Notre héroïne décide alors de faire appel à son ancien petit ami, avocat de profession, pour retrouver des personnes qui ont côtoyé le musicien. L'ex ne tarde pas à trouver des infos. Trois personnes dont il a pu récupérer les coordonnées. Trois personnes auxquelles se raccrocher pour tenter de mieux cerner Paul Grenz, sa vie et son oeuvre. Or le journal qui lui avait commandé l'article se rétracte. Voilà notre traductrice libre mais un peu sur sa faim. Elle continue donc à mener son enquête sur Paul Grenz. Elle démêle l'écheveau, écoute les petites voix qu'elle rencontre.

De fil en aiguille elle va apprendre que c'est un type un peu spécial aux amours tumultueuses, un grand musicien qui a tourné dans pas mal de groupes de jazz, qu'il a organisé des festivals, composé des musiques de films et qu'il a écrit un roman et des poèmes. Cependant personne n'a entendu parler de lui depuis un bon bout de temps et certains disent qu'il serait mort...  

J'ai beaucoup aimé cette lecture. Une histoire douce, un peu comme un châle que l'on dépose sur les épaules pour combattre la fraîcheur d'une soirée d'été. Ca enveloppe, ça fait rêver, ça transporte. Bref! vous l'aurez compris, j'ai adoré ce livre. Et puis un auteur qui met "après-midi" au masculin et cite deux paragraphes de la chanson Nature Boy ne peut que me plaire!

Les petites voix - Francis DANNEMARK - Ed. Pocket - 2011

12/08/2011

Cher amour - B. GIRAUDEAU (coup de coeur)

                               livres,littérature,essais,romans,bernard giraudeau,voyages,actu,actualité

Je vais essayer de faire un billet plus court que celui sur Cyrano de Bergerac, mais quand il est question d'amour, vous conviendrez qu'on ne peut pas mettre seulement trois lignes.

C'est un très beau livre dans lequel tous les sentiments s'entremêlent. Il y a de la douceur, de la crudité dans les mots, de la mélancolie, de la drôlerie parfois et plein de phrases qui vous attrapent par les tripes. Bernard Giraudeau était un vrai conteur. Ses mots sonnent tellement justes qu'ils font parfois l'effet d'un couteau qui entaille l'âme sans que l'on s'en rende vraiment compte. Après coup on s'aperçoit que l'on a une plaie béante. On n'avait pas vu la lame arriver.

Dans cet ouvrage il embarque le lecteur dans des voyages improbables aux quatre coins de la terre (si l'on peut parler de coins...) mais aussi sur des scènes de théâtre où il se débat avec les héros shakespeariens qu'il incarne. Et puis il y a une femme, une inconnue qu'il ne connaît pas encore, qu'il cherche un peu partout au gré de ses voyages et qu'il imagine femme du monde à Paris. Il rêve d'un amour qu'il n'a pas encore rencontré, qui l'accompagne, le conseille, le gronde parfois. C'est une relation à la fois étrange et extraordinaire. Il écrit un peu pour elle et en s'adressant à elle. Où est-elle, sa belle inconnue? (Je voudrais bien qu'un homme me parle comme ça!)

Il parsème aussi quelques détails sur la vie, sa vie, sa famille et la maladie qui vient le frapper en pleine force de l'âge. Cependant, il ne s'apitoie jamais sur son sort. C'est un battant, un bouffeur de vie qui a un chrono dans le cerveau. Il entame plusieurs projets en même temps et se donne à fond pour tous les mener à bien. Un perfectionniste en somme. Mais de vivre à 100 à l'heure, ça ne peut durer qu'un temps et l'organisme sait vous rappeler à l'ordre. On connaît la suite, hélas!

Cher amour - Bernard GIRAUDEAU - Ed. Métailié - 2009 

09/08/2011

Cyrano de Bergerac - E. ROSTAND

littérature,livres,théâtre,poésie,edmond rostand,cyrano de bergerac,gascogne,actu,actualitéJ'avais vu il y a quelque temps l'adaption cinématographique de cette pièce par Jean-Paul Rappeneau et j'étais tombée sous le charme des répliques imaginées par Edmond Rostand tout autant que du personnage de Cyrano. Homme vaillant, aussi brave que téméraire, il est capable à lui seul d'affronter cent soldats mais ne peut se résoudre à dire à la femme qu'il aime - la précieuse Roxane, sa cousine - que tout son être est en émoi quand il la voit. Pourtant, ce ne sont pas les vers qui lui manquent. Cet homme-là est habité par la muse des mots.

Mais Cyrano se trouve laid et ce à cause de son grand nez dont il ne manque pas une occasion de se moquer. Il ne permet cependant à personne d'en dire du mal et les contrevenants en sont pour leurs frais.

Un jour où Roxanne lui donne rendez-vous chez Ragueneau - pâtissier-rôtisseur et poète à ses heures - Cyrano pense lui remettre une lettre dans laquelle il lui avoue son amour. Mais la dame de son coeur est venu lui demander son aide car l'homme qu'elle aime - Christian de Neuvillette - doit intégrer la garnison des cadets dans laquelle se trouve Bergerac. Cyrano, blessé au plus profond de l'âme, ne donne pas la lettre à Roxane, prend sur lui et promet à celle-ci qu'il veillera sur Christian.

Christian n'a d'yeux que pour Roxane mais il comprend très vite que le charme ne durera pas longtemps car pour plaire vraiment à la jolie dame, il faut savoir parler d'amour. Et le pauvre Christian ne sait dire que des platitudes... Cyrano, sachant très bien qu'il ne pourra conquérir le coeur de Roxane, propose une alliance à Christian. Il lui dictera des lettres d'amour et lui soufflera ses discours. La magie va opérer. Roxane va aimer follement Christian pensant que les mots qu'il lui dit le soir sous son balcon sont les siens. Comment se méprendre à ce point...

Les amoureux se marient à la barbe du comte de Guiche qui convoite Roxane. Celui-ci, furieux d'avoir été berné, décide d'envoyer Christian à la guerre. Les cadets de Gascogne vont donc partir pour Arras. Le siège de la ville est dur et affame les troupes. Mais un jour, alors que les cadets sont sur le point de se faire attaquer par les Espagnols, Roxane débarque avec des vivres. Christian est très surpris de la voir arriver, tout autant que Cyrano.

La jolie dame a bravé tous les dangers pour retrouver son amant qui lui envoie des lettres jusqu'à deux fois par jour... Sauf que Christian n'a jamais rien envoyé. C'est Cyrano qui tous les jours a franchi les lignes ennemies pour poster les courriers enflammés. Bergerac prévient Neuvillette qui se rend vite compte que celui que Roxane aime est l'auteur des lettres. Il demande à Cyrano de tout avouer à sa cousine mais celui-ci ne peut s'y résoudre, persuadé que cela briserait l'amour de la jeune femme. Christian s'en va donc se faire tuer sur le champ de guerre... Après le drame Roxane se retire dans un couvent où Cyrano lui rend visite chaque samedi et lui raconte les nouvelles du dehors. Cela pendant quatorze années.

Puis un jour Bergerac, qui s'est mis à dos beaucoup de personnes, est pris dans une embuscade et est gravement blessé. Alors qu'il aurait dû garder le lit, il se lève et va voir Roxane comme si de rien n'était en prenant soin de cacher sa blessure. A bout de forces il parvient à rejoindre le couvent et comme à l'accoutumée vient s'asseoir auprès de sa cousine pour lui conter sa gazette. Il sait que c'est la dernière fois qu'il la voit et ne veut pas l'inquiéter mais celle-ci se rend compte que quelque chose ne va pas, notamment lorsqu'il se met à lire la dernière lettre de Christian qu'elle garde en permanence sur son coeur. Une lettre qu'il parvient à lire alors qu'il fait bientôt nuit... Une lettre qu'il connaît sur le bout des doigts. Roxane met au jour la supercherie. C'est Cyrano qu'elle a aimé pendant toutes ces années à travers Christian.

Je crois que jamais une pièce sur l'amour ne vaudra celle-ci. Edmond Rostand était un génie.

Cyrano de Bergerac - Edmond ROSTAND - Ed. Hatier/Poche (texte intégral) - 2005

littérature,livres,théâtre,poésie,edmond rostand,cyrano de bergerac,gascogne,actu,actualité

05/08/2011

Arrêtez de mépriser les Français! - H. MORIN

littérature,essais,livres,politique,médias,presse,journalisme,hervé morin,actu,actualitéEt si les politiques arrêtaient de prendre les Français pour des imbéciles? C'est en gros le message qu'Hervé Morin tente de faire passer dans cet ouvrage. Il revient tout d'abord sur son arrivée au ministère de la Défense, qu'abrite l'hôtel de Brienne, et son apprentissage du métier de "ministre". Il se livre sans fard, nous donne ses impressions, établit des constats et propose des pistes de réflexion sinon des solutions aux problèmes que rencontre l'Etat français et plus largement la société française.

Ce livre est en quelque sorte un premier jet du programme qu'il pourrait présenter s'il est candidat à l'élection présidentielle. Il nous informe des incohérences de la Grande Muette notamment financières, critique Nicolas Sarkozy dans sa façon d'exercer la fonction de Président de la République, nous parle de l'absence de coalition au sein de la majorité parlementaire, évoque la reconstruction de la famille centriste, plaide pour une société de la reconnaissance et souhaite que la France retrouve sa grandeur (qui passe selon lui par l'égalité des chances et l'éducation).

Ses réflexions sont justes, elles découlent du bon sens et on se dit que si ce type-là est un jour Président, on a de belles années devant nous. Mais combien de politiques, de patrons, d'employés, d'hommes et de femmes seront prêts à le suivre dans ses réformes? Parce que côté réformes, Hervé Morin n'y va pas avec le dos de la cuillère. Pas de demi mesures. Rien que pour l'éducation il propose de regrouper les écoles primaires et les collèges et souhaite que ces établissements deviennent autonomes avec l'élaboration d'un projet par le principal. Un projet adapté aux enfants scolarisés dans l'établissement que ce soit dans un quartier favorisé ou bien dans un quartier sensible.  

J'ai retenu beaucoup de bonnes propositions (qui je l'espère ne sont pas que de bonnes intentions) pour remettre l'humain au coeur de la société. Que les intérêts individuels s'inscrivent dans l'intérêt collectif.

Un livre intéressant mais une petite critique cependant à l'éditeur: c'est dommage de laisser autant de coquilles dans un livre.

Arrêtez de mépriser les Français! - Hervé MORIN - Ed. Flammarion - 2011

littérature, essais, livres, politique, médias, presse, journalisme, hervé morin, actu, actualité

 

Objectif 9/10