Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/11/2011

And the winner is...

Alexis Jenni! Le prix Goncourt lui a été décerné mercredi 2 novembre pour L'art français de la guerre (Gallimard). Une belle récompense pour l'auteur qui se qualifie "d'écrivain du dimanche".

imagesCAOYU5GZ.jpeg

Le prix Renaudot a récompensé Limonov (P.O.L) d'Emmanuel Carrère.

02/11/2011

Mourir sur Seine - M. BUSSI (coup de coeur)

livres,littérature,romans,polars,michel bussi,actu,actualité,armada,pirates,rouenUne fois de plus j'ai été enthousiasmée par la prose de Michel Bussi. Mourir sur Seine, sous-titré "le polar de l'Armada", fut un vrai régal. Impossible de le lâcher! Je me suis couchée deux jours de suite à 2h du matin car je voulais au plus vite savoir qui était l'assassin. (Que je n'avais pas soupçonné et pourtant c'était évident...) Et j'ai beaucoup ri!

L'intrigue entraîne le lecteur dans les méandres de la Seine et au coeur de l'Armada, ce grand rassemblement de voiliers du monde entier qui a lieu tous les quatre ou cinq ans à Rouen. Nous sommes en juillet 2008 et la fête bat son plein lorsqu'un marin mexicain, surnommé Aquilero, élève sur le magnifique Cuauhtémoc, est retrouvé assassiné un matin à quelques mètres du bateau.

Le commissaire Gustave Paturel est chargé de l'affaire. Il pense que c'est un banal règlement de compte entre marins un peu émêchés et que tout sera vite rentré dans l'ordre. Sauf que les choses se compliquent lorsque les inspecteurs Colette Cadinot et Ovide Stepanu, arrivés un peu avant sur la scène du crime, lui font leur rapport. Aquilero avait cinq tatouages dans le dos dont a été brûlé. Et pour embêter un peu plus le commissaire, qui pensait passer l'Armada tranquillement avec ses enfants, le portable du mort se met à sonner...

Dans ce genre d'affaire, il faut également compter avec la presse. Christian Decultot, responsable du SeinoMarin qui fait trembler tous les notables de la ville, envoie Maline Abruzze, sa protégée, enquêter sur le crime. La journaliste, qui a été reporter à l'étranger, sait mener sa barque. Elle n'a pas froid aux yeux et a de la repartie... Et elle va progresser bien plus vite que le commissaire dont on suit l'enquête en parallèle. Maline arrivera-t-elle à démasquer le coupable? 

Michel Bussi fait intervenir par ailleurs toute une galerie de personnages plus improbables les uns que les autres: un profiler au style gothique, un ancien pirate qui s'est reconverti en pilier de bar, un jeune loup aux dents longues qui travaille pour le Monde... Bref des personnages dont Michel Bussi s'est fait un plaisir à fouiller la personnalité et le physique. A la limite de la caricature pour certains! 

Mourir sur Seine - Michel BUSSI - Ed. PTC/Editions des falaises - 2008

28/10/2011

Grand prix du roman de l'Académie française

images[4].jpegSorj Chalandon a reçu hier le Grand prix du roman de l'Académie française pour Retour à Killybegs paru chez Grasset. Grand reporter, notamment pour Libération, il est l'auteur de cinq romans.

26/10/2011

Dernière sélection du prix Goncourt

Les jurés du prix Goncourt ont dévoilé hier, mardi 25 octobre, les quatre livres qui restent en compétition pour le Saint Graal. Le lauréat sera connu le mercredi 2 novembre. Les finalistes sont:

Sorj Chalandon pour Retour à Killybegs paru chez Grasset

imagesCAII3KZB.jpeg

Alexis Jenni pour L'art français de la guerre paru chez Gallimard

imagesCAOYU5GZ.jpeg

Carole Martinez pour Du domaine des murmures paru chez Gallimard

imagesCAN0OV2P.jpeg

Lyonel Trouillot pour La belle amour humaine paru chez Actes Sud

imagesCAKDLA93.jpeg

21/10/2011

Jane Eyre - Ch. BRONTË

littérature,livres,romans,jane eyre,charlotte bronte,angleterre,mr rochester,actu,actualitéJ'ai mis beaucoup de temps à lire ce livre mais je l'ai vraiment apprécié. J'ai retrouvé dans l'héroïne certains de mes traits de caractère (bien trempé) et de mes idéaux (on ne se refait pas).

L'histoire a tout pour faire pleurer dans les chaumières: Jane Eyre, orpheline, vit avec sa tante et ses trois cousins. Des gens méprisables qui préfèrent rejeter les fautes (qu'elle n'a pas commise) sur l'enfant recueillie plutôt que de se remettre en question. Jusqu'au jour où Jane n'en peut plus et demande à aller en pension.

La petite Jane va entrer à la pension de Lowood où le quotidien n'est pas vraiment rose. Elle va cependant recevoir une bonne éducation et après 6 ans d'études assidues, elle va travailler comme maîtresse dans l'institution. Le départ de la directrice va la pousser à prendre son destin en main et à postuler pour un emploi d'institutrice dans une famille. Après maints courriers envoyés (à l'époque il n'était déjà pas simple de trouver un job...) elle reçoit une réponse d'une certaine Mrs Fairfax qui souhaite la recruter pour donner une éducation à une toute jeune fille.

Jane va en fait devoir éduquer Adèle, la protégée de Mr Rochester, propriétaire de Thornfield-Hall. Edouard Rochester est plutôt du genre bourru, imprévisible, inquisiteur et pas vraiment beau. Cependant, la jeune institutrice, qui n'a jamais eu l'âme sereine dans un foyer, va apprécier sa nouvelle demeure et s'attacher à ses habitants. Et tout particulièrement à Mr Rochester, malgré ses aspects parfois rudes et fantasques. Celui-ci semble éprouver également une certaine sympathie pour Jane. Une sympathie qui va se transformer en amour pour les deux parties. Or, un obstacle majeur va leur barrer la route du bonheur et conduire notre Jane sur des voies bien difficiles alors qu'elle était sur le point de se marier...

Je me suis attachée au personnage de Jane Eyre: une femme de grand esprit, qui a du répondant et qui agit selon sa raison plus que selon son coeur. Une femme qui est de surcroît indépendante, fait le bien autour d'elle, rejette avec violence toute mauvaise action et combat les caractères froids et calculateurs. Une femme presque parfaite qui pourra agacer certains. Mais en ce qui me concerne, elle m'a bien plue et ce fut un réel plaisir de suivre son adolescence et ses débuts de vie de femme.

Jane Eyre - Charlotte BRONTË - Ed. LGF/Livre de poche - 2009

19/10/2011

Et si Van Gogh avait été assassiné?

51ebDUCDwiL._SL500_AA300_[1].jpeg

C'est ce qu'affirment deux américains dans une biographie du peintre parue ces jours-ci. En effet, Gregory White Smith et Steven Naifeh soutiennent la thèse que Van Gogh aurait été tué - par accident - par des adolescents. Il ne se serait apparemment pas suicidé d'une balle dans la poitrine à Auvers-sur-Oise, petite localité proche de Paris réputée pour les artistes peintres qui y ont séjourné.

Les deux américains auraient recueilli un témoignage soutenant que Van Gogh aurait menti sur son lit de mort pour protéger les adolescents qui lui auraient tiré dessus, disant qu'il s'était suicidé. D'autres faits viennent étayer cette "présomption". Néanmoins Smith et Naifeh ne peuvent affirmer à 100% que le peintre a été assassiné, ce qui ne manquera pas de faire couler beaucoup d'encre sur le sujet dans le monde de l'art.

Van Gogh: the life - Gregory White Smith & Steven Naifeh - Ed. Random House - 2011

14/10/2011

Le voyage d'hiver - A. NOTHOMB

livres, littérature, romans, amélie nothomb, actu, actualitéEn commençant ce livre je me suis demandée où Amélie Nothomb allait m'emmener, enfin Zoïle. C'est le héros du bouquin. Un mec qui a mal commencé dans la vie. Rien que son prénom est un handicap. Quels parents un peu sensés affublent leur rejeton d'un pareil truc? Persuadés qu'ils auraient une fille, ils avaient choisi de l'appeler Zoé. Mais quand le gamin est venu au monde, force était de constater que ce n'était pas une fille. Le Zoé s'est alors transformé en Zoïle, prénom d'un grammairien et critique de la Grèce antique qui n'a pas laissé un souvenir impérissable.

Notre Zoïle nous raconte au tout début du roman qu'il va faire exploser un Boeing 747 à 13h30 et qu'il y aura une centaine de morts. On ne sait pas pourquoi il va le faire exploser. Il ne se revendique d'aucune mouvance terroriste - d'ailleurs il n'aime pas les terroristes - n'a pas de revendications politiques ni sociales. Mais il ne fait pas cela pour le plaisir. Il a sa propre logique. Avant de monter dans l'avion il a décidé de relater pourquoi il en est arrivé là même s'il sait parfaitement que son geste restera inexpliqué puisque ses notes exploseront en même temps que lui.

Il se doute bien qu'il passera pour un salaud et que les journalistes tenteront d'expliquer son geste de mille et une façons qui s'avéreront toutes fausses. Les journalistes aiment bien expliquer l'inexplicable et faire entrer les gens dans des cases. Oui, Zoïle sera un salaud pour ces gens-là. Mais il est à bout notre bonhomme. Il va d'échec en échec et quand il rencontre la perfection incarnée, en la personne d'Astrolabe, elle le repousse. Fera-t-il exploser l'avion pour se venger de sa bien-aimée ou parce qu'il ne supporte plus la médiocrité du monde qui l'entoure? A moins que ce ne soit pour anéantir sa propre médiocrité?...

Je ne vous en dirai pas plus sur l'histoire, chers lecteurs. Même si ce n'est pas un coup de coeur, ce fut un bon moment de lecture. L'écriture d'Amélie Nothomb est fluide, parfois drôle et déjantée, parfois philosophique. Elle prend régulièrement le contre-pied de nos idées de bien-pensants, invente des situations improbables et des personnages "excessifs" dans leurs particularités. C'était la première fois que j'ouvrais un bouquin d'Amélie Nothomb, mais ce ne sera pas la dernière. La bibliothèque de la commune voisine a d'autres titres de la dame au chapeau...

Le voyage d'hiver - Amélie NOTHOMB - Ed. Albin Michel - 2009

livres, littérature, romans, amélie nothomb, actu, actualité

 

Lecture du mois fritissime!