Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/12/2010

L'Entreprise des Indes - E. ORSENNA

9782234063921[1].gifC'est toujours un plaisir d'ouvrir un livre d'Erik Orsenna parce que je sais que l'auteur va me faire voyager. Dans ce présent ouvrage il nous fait voyager dans l'espace mais aussi dans le temps.

Il s'agit ici de la mise sur pied du voyage de Christophe Colomb vers l'ouest pour atteindre les Indes. On sait bien sûr aujourd'hui que ses calculs étaient faux et que ce qu'il a découvert est tout simplement un autre continent. Mais à l'époque les marins, et plus particulièrement ceux qu'on appelait les "découvreurs", se nourrissaient uniquement des récits de ceux qui avaient parcouru le monde en bateau ou à pied pour évaluer les distances et tracer des cartes. Les cartes ont une grande place dans ce roman, ainsi que les cartographes dont Bartolomé, le frère cadet de Christophe.

C'est ce frère qui nous raconte l'histoire. Âgé et retiré sur l'île d'Hispanola, il relate à un dominicain curieux et son scribe comment est né et a enflé le projet de son aîné de rejoindre les Indes par l'ouest.  Bartolomé nous raconte la vie maritime de Lisbonne, les habitudes des marins, les femmes, sa relation avec son frère et son dévouement envers celui-ci. Mais le royaume du Portugal ne retient pas le projet et Christophe propose son Entreprise aux voisins espagnols qui vont affréter trois caravelles.

Le style n'est pas ampoulé, les mots avancent sur l'eau au gré du vent et des souvenirs de Bartolomé. Ils prennent la couleur des impressions et des sentiments, voguent vers le lointain ou s'en reviennent au port avec la marée. C'est une belle aventure que nous livre Erik Orsenna, qui était venu en parler il y a quelques mois à la librairie l'Armitière à Rouen, pour notre plus grand bonheur.

L'Entreprise des Indes - Erik ORSENNA - Ed. Stock/Fayard - 2010

Challenge histoire essai 1[1].jpg

 

 Objectif 5/10

24/11/2010

Le sixième homme - F. Fouquet et J. Papin

9782844784759[1].gifVoilà un témoignage comme on aimerait en lire plus souvent. Ce témoignage, c'est celui de Jacques Papin, ancien résistant, qui a trompé la mort plusieurs fois et de façon très spectaculaire le 29 août 1944 dans le Pays de Bray.

Arrêté en haut de la côte des Hayons par des S. S. alors qu'il revenait d'une mission avec cinq compagnons, Jacques Papin tente le tout pour le tout. Les jeunes hommes, qui venaient de récupérer un fusil mitrailleur, sont accusés de terrorisme et priés par les officiers allemands de s'aligner au bord d'un trou creusé par un obus. Plus aucun doute sur leur destin quand ils voient les canons des armes pointés dans leur direction. Mais Jacques Papin profite d'un moment de confusion pour fausser compagnie aux S. S. Il se laisse tomber en boule dans le trou et prend ses jambes à son cou. Il parviendra à échapper aux Nazis en montant, à bout de forces, dans un arbre.

C'est toute son histoire (de sa naissance à ce moment tragique) qu'il nous raconte. On apprend qu'il n'a pour ainsi dire pas connu ses parents et qu'il a été placé très jeune chez des religieuses, ce qui dans les moments délicats de sa vie, le poussera à s'en remettre à Dieu. On apprend également comment il est entré dans la Résistance et ses débuts peu concluants avec son camarade Jean Binet.

Très heureuse de lire un témoignage sur un coin de la Normandie que je connais. Un témoignage qui ne se veut pas moralisateur et dans lequel Jacques Papin ne fait pas de l'autojustification à toutes les pages. Un petit bémol cependant. Même si ce livre est plaisant à lire (malgré les atrocités de cette période) j'ai été stupéfaite du nombre de coquilles dans les pages sans parler des mots manquant dans certaines phrases. J'espère que ce n'est pas comme cela dans tous les exemplaires.

Enfin, je remercie Rosimua (qui se reconnaîtra) pour le prêt de l'ouvrage.

Le sixième homme - François FOUQUET et Jacques PAPIN - Ed. Cheminements - 2006

Challenge histoire essai 1[1].jpg

 

   Objectif: 4/10

19/11/2010

Une Américaine instruite - J. CHEEVER

9782070362110[1].gifCe recueil comprend deux nouvelles. La première s'intitule "Adieu, mon frère". Elle relate les vacances de trois frères, de leur soeur ainsi que de leur mère à Laud's Head. Tout le monde semble apprécier ce séjour d'été mais l'un des frères gâche tout. Il pourrit l'ambiance, ce qui va mettre à vif les nerfs des autres. Il finit par quitter la maison familiale.

La deuxième nouvelle, "Une Américaine instruite", est assez singulière. Une jeune femme, très intelligente et mariée à un homme qui ne l'est pas autant, s'investit tellement dans divers combats qu'elle en perd son enfant. Le plus étonnant dans l'affaire c'est que le narrateur (on ne connaît pas son nom) défend la jeune femme plutôt que le mari dont elle divorce peu de temps après le drame.

L'écriture de John Cheever interpelle, agace parfois. Il décrit avec lucidité la société américaine de son époque. Sa plume est souvent acerbe et il ne choisit pas toujours le parti du plus grand nombre. Un écrivain à découvrir plus en profondeur. J'ai très envie d'ouvrir Les lumières de Bullet Park.

Je remercie Mrs Pepys qui a choisi ce livre pour le Swap American Sixties.

Une Américaine instruite - John CHEEVER - Ed. Gallimard/Folio - 2008

15/11/2010

Savoir perdre - D. TRUEBA

9782081222809[1].gifVoici un livre assez particulier, divisé en quatre parties. C'est l'histoire d'une famille madrilène au centre de laquelle se trouve Sylvia, une lycéenne de 16 ans qui vit avec son père, sa mère ayant quitté le domicile conjugal pour aller vivre avec son nouveau compagnon et patron à Saragosse.

On apprend rapidement que le père de Sylvia, Lorenzo, a tué son ancien associé qui l'a roulé. La police mène une enquête mais Lorenzo n'est jamais vraiment inquiété. Il va essayer de se reconstruire après le départ de sa femme. Il vit de petits boulots et tente une relation avec Daniela, la nounou des voisins du dessus. Mais rien n'est gagné...

Leandro, le père de Lorenzo, se conduit comme un idiot alors que sa femme, Aurora, s'est cassée la hanche. On apprend plus tard qu'elle a en fait un cancer et son état va empirer. Leandro se paie les faveurs d'une prostituée Nigériane pour oublier le quotidien. Mais la prostituée se fout bien de lui. Ce qui l'intéresse c'est l'argent. Leandro va aller jusqu'à hypothéquer sa maison pour ses folies sexuelles et va se brouiller avec un ami pianiste à la renommée internationale. Lorenzo tente à la fin de rattraper les bêtises de son père et ne lui demande pas trop d'explications. A-t-il le droit, d'ailleurs, de lui demander des comptes après ce qu'il a fait lui-même?

Sylvia va quant à elle nouer une relation avec Ariel, un footballeur argentin, après qu'il l'ait renversé un soir où il était ivre. Il est allé à l'hôpital pour lui demander pardon. Le jeune argentin, recruté pour son pied gauche extraordinaire, va en fait faire une saison passable dans l'équipe madrilène et sera contraint de trouver une autre équipe pour la saison suivante. Sylvia délaisse les études et met en péril son année scolaire.

David Trueba a voulu nous montrer ici la décadence de la société. C'est pas joli joli! Les personnages connaissent tout d'abord des hauts, tout semble leur réussir, puis très vite c'est la chute, voire l'enfer. Il faut apprendre à vivre avec ses erreurs et s'adapter à de nouvelles situations. Chacun porte des blessures - plus ou moins visibles - et tente de les cicatriser. Les solutions ne sont pas toujours les bonnes...

La lecture a été longue et au début j'ai eu un peu de mal à accrocher. Je ne savais pas trop où l'auteur voulait m'emmener. Puis, je me suis attachée aux personnages. Certains m'ont dégoûtée... On sait exactement ce que chacun pense. Mais parfois David Trueba nous donne trop de détails. Il se perd en longueurs... De savoir comment les protagonistes s'envoient en l'air (que ce soit avec une prostituée ou leur petite amie) je m'en fiche pas mal. Ce qui m'intéresse c'est de savoir comment ils en sont arrivés là. Point.

Il y a cependant des moments forts dans ce livre. Mon avis est donc partagé, vous l'aurez compris.

Ce livre a été chroniqué dans le cadre d'un partenariat avec Chroniquesdelarentreelitteraire.com et Ulike.

Savoir perdre - David TRUEBA - Ed. Flammarion - 2010

12/11/2010

Bacalao - N. CANO

9782869599093[1].gifJe tiens tout d'abord à remercier Nicolas Cano d'avoir eu la gentillesse de me faire parvenir un exemplaire de son ouvrage. Je vais essayer de vous en rendre compte fidèlement, en évoquant ce qui m'a plu et aussi le reste. C'est mon point de vue - un parmi tant d'autres - et il n'engage que moi.

L'auteur nous livre ici une histoire d'amour. Une jolie histoire d'amour mais plutôt à sens unique. Vincent Bergès, professeur de lettres dans un lycée privé, tombe sous le charme d'Ayrton, un étudiant d'origine portugaise qui effectue sa rentrée après tous les autres. L'adolescent devient l'obsession du professeur qui en pince sacrément pour lui. Il va jusqu'à accompagner le jeune homme à Madère où vit sa grand-mère pendant les vacances de la Toussaint. Vincent Bergès renierait famille, amis et patrie pour les beaux yeux d'Ayrton qui a bien conscience que le prof est à sa merci.

J'ai été charmée par l'écriture fluide, les phrases musicales et les chapitres qui en disent assez sur l'avancement de l'histoire sans être trop longs. Nicolas Cano ne se perd pas en fioritures, il ne dévoile pas tout, ou en tout cas pas tout de suite... Ce qui nous pousse à tourner les pages rapidement pour connaître la suite et le dénouement de l'histoire.

Même si c'est un amour à sens unique, on ne peut pas réellement parler d'une passion platonique. On constatera d'abord que la libido du prof fonctionne à merveille! De savoir qu'il a une érection (appelons un chat un chat) dès qu'Ayrton l'effleure, je m'en fiche un peu à dire vrai. Et ça n'apporte rien au livre. Par ailleurs, je vois mal un garçon de 17 ans dire à son prof de lettres qu'il "a envie de se faire sucer" alors qu'ils sont censés travailler sur la syntaxe lors d'un cours particulier...

Ceci étant dit, il y a de très beaux passages dans ce livre qui nous parle d'une certaine façon de la "maladie d'amour".

Bacalao - Nicolas CANO - Ed. Arléa - 2010

Goncourt des lycéens 2010

Le prix Goncourt des lycéens va cette année à Mathias Enard pour Parle-leur de batailles, de rois et d'éléphants (Actes Sud). Le jury était réuni à Rennes le 9 novembre et les délibérations furent animées.

9782742793624[1].gif

10/11/2010

Le chien des Baskerville - Livre + Film

9782290334768[1].gifJe vais essayer de comparer le texte de Conan Doyle au téléfilm enregistré par Granada Television dans lequel jouent Jeremy Brett et Edward Hardwicke. La première chose que je peux dire c'est que l'adaptation télévisée est assez fidèle au roman.

Une malédiction pèse sur la lignée des Baskerville. Sir Charles, qui vivait seul dans son manoir depuis plus de dix ans, a été retrouvé mort par Barrymore (un domestique) dans une allée derrière la maison. Il envoie chercher le docteur Mortimer pour constater le décès. En arrivant sur le lieu du drame, le médecin mène sa petite enquête et relève les empreintes d'un énorme chien non loin du cadavre de Sir Charles... Il décide alors de s'adresser à Sherlock Holmes et de lui parler de cette légende mystérieuse qui veut que les descendants d'Hugo de Baskerville (un homme pas très fréquentable) meurent dans des conditions étranges.

Est-ce que ce chien gigantesque qui, dit-on, rôde sur la lande, existe bel et bien ou est-ce le fruit de quelque noire machination? C'est ce que vont essayer de découvrir Sherlock et son fidèle compagnon le Dr Watson. Pour cela le private detective va  faire mine de devoir rester à Londres pour régler quelques affaires et va demander à son complice de surveiller Sir Henry, l'héritier des Baskerville, qui compte bien habiter le manoir.

3348467469136[1].jpegDans le téléfilm on ne voit pas Sherlock Holmes et Watson s'aventurer dans le bourbier de Grimpen ni se rendre à la mine. J'ai compté peu de différences entre les deux supports et l'un et l'autre m'ont plu. On ne peut pas en dire autant de l'adaptation réalisée par Terence Fisher. Il a pris quelques libertés avec le texte de Sir Arthur...

Le chien des Baskerville - Arthur CONAN DOYLE - Flammarion/Librio - 2009 // Le chien des Baskerville - GRANADA Television - Avec Jeremy Brett, Edward Hardwick - 2007 

 

 

653790100[1].jpeg

 

  Objectif 4/1