Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/01/2011

84, Charing Cross Road - H. HANFF

9782253155751[1].gifC'est grâce à Emma que j'ai pu plonger dans cet ouvrage. Elle l'avait joint à La vie (pas) très cool de Carrie Pilby. Quelle heureuse idée elle a eu là!

Ce livre est un petit bonheur. Il s'agit d'une correspondance entre Helene Hanff, écrivain américain, et la librairie Marks & Co. sise 84, Charing Cross Road à Londres. Pendant 20 ans les libraires de la boutique londonienne, et tout particulièrement Frank Doel, vont lui fournir des livres anciens d'occasion à des prix défiant toute concurrence.

Un échange amical s'installe entre l'Américaine et les libraires qui font son bonheur. Hanff est passionnée de littérature ancienne. N'ayant pu financer ses études elle a décidé de s'înstruire par ses propres moyens. Vivant chichement dans un immeuble mal chauffé elle gagne difficilement sa vie en écrivant des scripts pour la télévision.  

La première lettre d'Helene est datée du 5 octobre 1949. Lorsqu'elle apprend que les produits alimentaires sont rationnés en Angleterre, elle envoie plein de colis au personnel de Marks & Co. Lequel est très heureux d'y trouver des oeufs en poudre et des conserves.

C'est la publication de cet échange épistolaire qui amène à Helene Hanff la reconnaissance du public. Cependant, malgré l'engouement des lecteurs pour ce livre, elle meurt pratiquement sans le sou dans une maison de retraite de Manhattan.

J'ai beaucoup aimé le franc parler d'Helene Hanff. Lorsque quelque chose ne lui plaît pas elle n'hésite pas à s'en ouvrir à ses amis de la librairie, comme quand ils oublient de lui donner des nouvelles d'un livre qu'elle leur avait demandé. C'est un ouvrage que j'ai lu très vite et avec lequel j'ai vraiment passé un bon moment.

84, Charing Cross Road - Helene HANFF - Ed. LGF/Livre de poche - 2004

12/01/2011

Une exécution ordinaire - M. Dugain

9782070355570[1].gifVoilà mon premier coup de coeur de l'année. Un livre hors du commun avec en toile de fond la désagrégation de l'URSS et les aberrations de la Russie.

L'histoire que nous présente Marc Dugain commence sous Staline et se termine sous la présidence de Vladimir Vladimirovitch Plotov. On y découvre trois générations de la famille Altman et la carrière de Plotov, un agent du KGB qui n'est pas sans rappeler quelqu'un...

La mère, Olga Altman, se retrouve guérisseuse de Staline sans le vouloir. Le grand Timonier a eu vent de son don et la fait venir sans tambour ni trompette pour qu'elle le libère de ses douleurs. Un climat de terreur règne à l'époque et le petit père des pauvres ne fait rien pour changer son image. Il demande à Olga de se séparer de son mari car personne ne doit apprendre qu'elle le soigne.

A la mort de Staline, Olga retrouve son mari, un scientifique qui s'est mis à boire au moment de leur séparation. Elle le suit cependant dans une base de la mer de Barents où il est chargé d'assurer le suivi de la flotte nucléaire. Leur fils naît là en 1957 mais le père décède cette même année d'alcoolisme.

Ce fils, Pavel, va devenir professeur d'histoire. Mais pour enseigner quelle histoire? Ce sont plutôt des contes pour enfants qu'il livre à ses élèves. L'histoire de l'empire a été revue et corrigée... Au moment où Pavel prend la parole dans le roman, sa fille Anna est journaliste et son fils Vania, sous-marinier, a disparu dans des circonstances assez floues lors de manoeuvres. La catastrophe a eu lieu il y a quelques mois et les causes de celle-ci sont aussi nombreuses qu'incertaines.

Que s'est-il réellement passé? Marc Dugain, narrateur omniscient, nous emmène dans le sous-marin et nous relate les manoeuvres ainsi que l'état d'esprit des hommes survivants après l'incident. Survivants, ils ne le seront pas longtemps car il est hors de question pour le président Plotov que quelqu'un contredise la version officielle. Impensable d'aller récupérer de possibles survivants dans ce sous-marin échoué par 100 mètres de profondeur.

Cette histoire n'est pas sans rappeler la tragédie du Koursk en 2000 qui a coûté la vie à 118 marins et qui a été gérée de façon lamentable. Marc Dugain s'est mis dans la peau d'un personnage touché par la tragédie et a imaginé son ressenti sur la catastrophe et plus globalement sur les autorités russes et le fonctionnement de la société. C'est un roman extrêment bien écrit qui dépeint des personnages minés par le régime soviétique et l'effondrement de celui-ci. 

Une exécution ordinaire - Marc DUGAIN - Ed. Gallimard/Folio - 2008

Challenge histoire essai 1[1].jpg

 

Objectif 6/10

 

10/01/2011

Bilan du challenge English Classics

EnglishClassicsMaxi-copie-1[1].jpegVoilà un challenge que j'ai beaucoup aimé et pour lequel j'aurais voulu lire davantage même si trois oeuvres sur deux imposées par Karine (l'organisatrice) ce n'est pas mal du tout. Mais je ferai mieux cette année. Je compte bien continuer à lire des classiques anglais. D'ailleurs, comme l'année passée, 2011 sera dédiée à la littérature anglaise. A l'Angleterre tout court, même.

J'ai très envie de lire Jane Eyre après avoir vu l'adaptation avec Charlotte Gainsbourg et William Hurt à la télé pendant les fêtes. Et puis dans ma PAL j'ai Cranford d'Elizabeth Gaskell ainsi que Raison et sentiments de Jane Austen.

Ainsi j'ai lu:

Un chant de Noël de Charles Dickens.

Orgueil et préjugés de Jane Austen.

Alice au Pays des Merveilles de Lewis Carroll.

05/01/2011

Divorce à Buda - S. Marai

9782253130604[1].gifVoici ma deuxième lecture pour le challenge Europe Centrale et Orientale. Ce livre trainaît dans ma PAL depuis un bout.

Ce roman nous parle d'un divorce, ou plus exactement du juge qui doit prononcer ce divorce. Il s'agit de Kristof Kömives, dont le père était déjà juge, tout comme le grand-père. L'auteur nous en livre un portrait aussi bien physique que psychologique. Il relate son enfance, ses années d'études en pensionnat, la rencontre avec sa femme et leur vie commune, réglée comme du papier à musique. Un juge qui a par ailleurs des idées bien arrêtées sur la justice et l'ordre des choses.

Le divorce qu'il doit acter est celui d'une connaissance. Il doit séparer l'un de ses amis d'école, Imre Greiner, de son épouse Anna Fazekas. Imre est devenu un brillant médecin qui après avoir exercé quelques années à Pest, s'est installé à Buda car les charges y étaient moins élevées. Quant à Anna Fazekas, le juge l'a rencontrée alors qu'il était encore célibataire. Une jolie jeune fille de bonne famille. Ils ont même joué un double-mixte de tennis sur l'île... Mais c'était il y a longtemps. Le tourbillon de la vie les a éloignés l'un de l'autre. Kristof Kömives a rencontré sa femme à Zell-am-See (ça me rappelle des vacances...), quant à Anna, elle s'est laissée séduire par Imre Greiner qui a tout fait pour lui plaire... Mais n'en a-t-il pas trop fait?

Un beau jour Anna en a eu assez de cet amour inconditionnel dont elle était le centre. Elle a demandé le divorce et s'en est allée en voyage. Mais lorsqu'elle a reçu la convocation du juge qui fixait la date du divorce, un passé enfoui très profondément (comme dans une sorte de jardin secret) a refait surface...

Ce roman (publié en 1935) nous parle de la décadence de la société et de l'illusion de l'amour total. L'auteur joue sur les non-dit. Une lecture très intéressante notamment dans la façon dont Sandor Marai nous présente Kristof Kömives.

Divorce à Buda - Sandor Marai - Ed. LGF/Livre de poche - 2005

P1100020 Pol la plume et la page.jpg

 

  Objectif 2/3

02/01/2011

Mes lectures de 2010

Je dois avouer que j'ai pris beaucoup de plaisir à tenir ce blog et à vous parler de mes lectures tout au long de l'année. L'heure des bilans a sonné. J'ai lu plus de 60 livres pendant ces 12 derniers mois. C'est beaucoup plus que ce que j'avais envisagé et je ne vous cache pas que je suis contente de moi. Mes lectures ont été éclectiques même si, je dois l'avouer, le genre romanesque domine le reste. Ci-dessous la liste de mes lectures de 2010 et les astérisques indiquent les livres que j'ai beaucoup aimés.

28/12/2010

Le Noël d'Hercule Poirot - A. CHRISTIE

9782702418598[2].gifVoilà ma lecture pour le Christmas Challenge lancé par Evy. Nous avons jusqu'au 31 décembre pour publier le billet de notre (nos) lecture(s). Ayant d'autres défis sur le feu, je n'ai choisi qu'un titre pour ce challenge. Je voulais en fait découvrir un recueil de nouvelles de Romain Sardou mais pas moyen de trouver quoi que ce soit à la FNAC... à trois jours de Noël!

Je me suis donc rabattue sur Le Noël d'Hercule Poirot. Une lecture qui va également compter pour le Challenge Agatha Christie lancé par George.

Cette histoire a été adaptée pour la télévision française sous le titre Les petits meurtres d'Agatha Christie, diffusés sur France2.

Simeon Lee, un vieux monsieur quasiment invalide, a décidé de réunir sa famille pour Noël. Mais dans quel but? Lui qui n'a jamais vraiment porté ses enfants dans son coeur, quel est donc son objectif? Ce vieil homme, dont la femme est morte, dit-on, le coeur brisé il y a de ça quelques années, n'est pas vraiment apprécié de son entourage. Un personnage haut en couleur qui en a remontré à plus d'un!

Cependant ses enfants sont tous là pour Noël. Mr et Mrs Alfred Lee, Mr et Mrs George Lee, Mr et Mrs David Lee, Harry Lee, Pilar Estravados, la petite-fille de Simeon, et Stephen Farr, le fils d'un de ses associés lorsqu'il était en Afrique du Sud.

Le vieux Simeon se couche tôt et le soir du Réveillon, il ne déroge pas à la règle pour être en forme le jour de Noël... dont il ne verra jamais l'aube! Un bruit terrible se fait entendre dans la chambre du vieillard alors que le dîner s'achève tout juste pour les enfants. Le bruit "d'une âme en enfer"! Lorsqu'ils enfoncent la porte de la chambre, les enfants découvrent Simeon sans vie baignant dans une marre de sang...

Le premier à être sur les lieux est le superintendant Sugden qui appelle son supérieur le colonel Johnson chez qui Hercule Poirot passe Noël. Ce dernier est donc lié indirectement à l'affaire mais va être le seul à découvrir le vrai coupable.

Voilà une enquête où la vérité n'est pas du tout évidente et il va falloir toute la perspicacité de notre détective belge pour découvrir l'assassin. Un assassin qui ruminait sa vengeance depuis un certain temps. Une personne capable d'attendre très longtemps avant d'effectuer son forfait tout comme l'aurait fait Simeon Lee...

Le Noël d'Hercule Poirot - Agatha CHRISTIE - Ed. du Masque - 2005

christ10[1].jpg

 

Objectif 1/1

 

 

 

challange-agatha-christie[2].jpeg

 

Objectif 1/10

22/12/2010

Le coeur éclaté - M. TREMBLAY

25385-gf[1].jpgEncore un livre choisi au hasard pour le défi La Plume Québécoise organisé par Suzanne. Du même auteur j'avais lu il y a quelques semaines Bonbons assortis. J'étais ressortie de cette lecture enchantée. Là, bien que j'aie retrouvé la jolie plume de l'auteur et les expressions typiquement québécoises, ce roman ne m'a pas vraiment emballée.

Disons que le personnage central m'a un peu énervé par moments. Est-ce l'auteur qui se fond dans le personnage? Ceux qui connaissent mieux que moi la vie de Michel Tremblay pourront peut-être me donner des précisions sur ce fait. Je l'ai trouvé un peu nombriliste ce Jean-Marc, qui vient de se faire larguer par Mathieu, son "chum" de 15 ans son cadet. Pour oublier sa peine il décide d'aller se changer les idées à Key West, repère de gays si l'on en croit celui-ci. Il loue bien sûr un pavillon appartenant à Gerry et Dan, un couple d'homosexuels haut en couleur. Enfin, surtout Gerry.

Il ne se passe pas grand chose si ce n'est que Jean-Marc se fait embarquer par ses proprios dans des partys "plates" - comme disent les Québécois - et qu'ils veulent à tout prix le caser. L'histoire est somme toute assez banale et s'il n'y avait pas eu la description de situations cocasses dans une langue québécoise savoureuse, je ne suis pas certaine que j'aurais terminé cette lecture.

Le coeur éclaté - Michel TREMBLAY - Ed. Babel -  1995

La-plume-Quebecoise[1].jpeg

 

   Objectif: 6/4