Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/11/2010

And the winner is...

Michel Houellebecq pour son ouvrage La carte et le territoire. Le prix Goncourt 2010 lui a été décerné aujourd'hui 8 novembre par un jury de dix écrivains réunis à l'Hôtel Drouant à Paris. Beaucoup de lecteurs avaient misé sur lui... N'ayant pas encore lu son livre, je ne peux pas vous dire s'il aurait été en haut de mon classement. Je vais aller à la  bibliothèque pour l'emprunter s'il n'est pas déjà réservé. A moins qu'une âme charitable m'en envoie un exemplaire?

9782081246331[1].gif

Virginie Despentes a quant à elle reçu le prix Renaudot pour Apocalypse bébé.

05/11/2010

Prix littéraires

La saison des prix littéraires a commencé.

Le Grand Prix du roman de l'Académie française a été attribué le 28 octobre à Eric Faye pour son ouvrage Nagasaki (Stock).

9782234061668[1].gif

Le Prix Femina a été décerné le 2 novembre à Patrick Lapeyre pour La vie est brève et le désir sans fin (P.O.L.).

9782818006030[1].gif

Le 3 novembre, le Prix Médicis a couronné Naissance d'un pont (Verticales) de Maylis de Kerangal.

9782070130504[1].gif

Et le 5 novembre France Télévisions a remis le Prix Roman 2010 à Jérôme Ferrari pour son ouvrage Où j'ai laissé mon âme (Actes Sud), un livre poignant sur la guerre d'Algérie.

9782742793204[1].gif

03/11/2010

Bilan de mes lectures du 3e trimestre

J'ai lu 18 livres au cours du dernier trimestre. Un coup de coeur pour le livre de Jean-Christophe Rufin "Un léopard sur le garrot" et quelques belles lectures comme "La grand-mère de Jade" de Frédérique Deghelt, "Quelque chose en lui de Bartleby" de Philippe Delerm, "La révolte des accents" d'Erik Orsenna, "Le confident" d'Hélène Grémillon et "Bonbons assortis" de Michel Tremblay.

9782070359912[2].gif

30/10/2010

Anges et démons - Livre + Film

9782266198127[1].gifCe billet entre dans le cadre du challenge "Lunettes noires sur pages blanches" lancé par Fashion. C'est ma troisième participation.

Anges et démons est un livre de Dan Brown, rédigé plus tôt que Da Vinci Code mais qui a été mis en lumière après. Ces deux opus, mettant le professeur Robert Langdon en scène, ont fait l'objet d'adaptations cinématographiques par Ron Howard. J'ai trouvé le film Da Vinci Code assez fidèle au livre, à quelques exceptions près. En revanche, dans Anges et démons, les différences sont beaucoup plus nombreuses, et parfois de taille! Ceci étant dit, j'ai beaucoup aimé le livre, lu après avoir vu le film (qui m'avait bien plu aussi).

L'histoire est assez complexe mais je vais essayer de vous présenter le postulat de départ. Leonardo Vetra, un scientifique religieux qui a mis au point l'antimatière au CERN en Suisse (il a réussi en gros à recréer le "big bang"), vient d'être retrouvé assassiné. Il a été énucléé et on lui a marqué l'inscription "Illuminati" au fer rouge sur le torse. C'est Kohler, le directeur du CERN, qui le découvre et il n'en dit rien à personne... Mais il tient à retrouver le (ou les) coupable. En faisant une rapide recherche sur Internet, il découvre qu'un éminent professeur de Harvard, Robert Langdon, a écrit un bouquin sur les Illuminati. Ni une, ni deux, Kohler l'appelle et envoie un avion le chercher aux Etats-Unis. Ce que le directeur du CERN ne sait pas encore, c'est que le conteneur contenant le plus gros échantillon d'antimatière, a été subtilisé dans le labo de Vetra. Un conteneur que les hommes de sécurité de la cité vaticane découvrent sur leurs écrans de contrôle tout en se demandant ce que cela peut bien être...

3333297974042[1].gifDans le film, Langdon ne va pas en Suisse. On le retrouve directement au Vatican, où il a été appelé par les gardes suisses ainsi que Vittoria Vetra, la fille adoptive du scientifique. Les deux vont se soutenir mutuellement mais pas pour retrouver l'antimatière... pour tenter de sauver les quatre "preferiti" qui avaient des chances d'être élus lors du conclave, se tenant quinze jours après le décès du pape. Les quatre cardinaux ont disparu. Personne ne sait où ils sont.

Le camerlingue (secrétaire particulier du pape), le jeune Carlo Ventresca, a dû s'occuper des préparatifs du conclave. Une tâche difficile pour le prête, car le pape défunt était un peu comme son père. Il l'avait recueilli quand sa mère était décédée dans un attentat.

Langdon, qui a bien étudié les rites et les symboles des Illuminati, va essayer de retrouver la Voie de l'Illumination dissimulée dans Rome grâce à un texte de Galilée et des oeuvres du Bernin. Sa quête ne va pas être facile... Dans le livre Langdon et Vittoria n'arrivent jamais à temps pour sauver les cardinaux alors que dans le film, le dernier en réchappe. Par ailleurs dans le livre, l'assassin a reçu l'ordre de les éliminer si cela s'avère nécessaire alors que dans le film il dit qu'il n'a pas reçu l'ordre de les tuer. Un assassin moins effrayant que dans le livre... Dan Brown l'a bien chargé celui-là! Et Vittoria n'est pas enlevée dans le film alors que dans le livre le méchant l'assomme et l'enlève.

anges-demons-angels-and-demons-13-05-2009-10-m[1].jpegDans le film il y a beaucoup d'action mais pas beaucoup de dialogues et on ne retrouve pas les discours sur la science, la religion et la spiritualité. Par ailleurs, certaines scènes ne se passent pas vraiment de la même façon (peut-être pour des commodités de tournage?). Dans le film Langdon ne monte pas dans l'hélicoptère lorsque le camerlingue emmène le tube d'antimatière pour le faire exploser dans le ciel. Lui et Vittoria ne franchissent pas non plus les portes de la chapelle Sixtine et le pape élu n'est pas le Grand Electeur Saverio Mortati. Certains prénoms ont par ailleurs été modifiés ce qui peut parfois prêter à confusion.

Mais dans l'ensemble le film est plutôt bien fait même si Ron Howard a pris quelques chemins de traverse et qu'il a cédé de temps à autres à la facilité.

Anges et démons - Dan BROWN - Ed. Pocket - 2009 / Anges et démons - Ron Howard - Avec Tom Hanks, Ewan McGregor , Stellan Skarsgard - 2009 

653790100[1].jpeg

 

    Objectif: 3/1

25/10/2010

Alice au pays des merveilles - L. CARROLL

9782266197465[1].gifVoici un classique de la littérature anglaise que je ne connaissais qu'à travers des bribes de dessins animés vus dans l'enfance. Bizarrement, il me semblait que l'histoire était plutôt bien construite... Cependant, c'est un conte un peu farfelu que nous livre Lewis Carroll (un pseudonyme car il s'appelle en réalité Charles Lutwidge Dodgson).

Alice, une petite fille blonde aux yeux clairs, est assise sous un arbre à côté de sa soeur... et elle voit passer tout à coup un lapin blanc aux yeux roses. Elle décide alors de le suivre et découvre, après maintes péripéties, une drôle de contrée où les animaux parlent, où les cartes à jouer font office de valets et où une Reine de coeur, sans pitié, veut décapiter tout le monde.

Entre nous, je me demande pourquoi l'auteur a intitulé son livre Alice's adventures in wonderland car le pays qu'elle découvre n'est pas forcément joyeux et est, disons le franchement, sans queue ni tête. La pauvre enfant, se demandant ce qu'elle fait là, n'arrête pas de pleurer (du moins au début) et trouve tous les personnages autoritaires et ridicules.

Je pense que le "pays des merveilles" pour Carroll, s'apparentait en fait au "pays des rêves". D'où ce titre. Il fait par ailleurs beaucoup référence à sa propre enfance et à Alice Liddell, une des filles du doyen de l'université où il enseignait.

Vous dire que j'ai été enthousiasmée par ce conte serait exagéré mais certains passages ont tout de même réussi à me faire rire tant ils étaient absurdes. Ceci étant dit, je suis contente d'avoir lu ce livre qui va entrer dans le challenge English Classics auquel je participe cette année.

Alice au pays des merveilles - Lewis CARROLL - Ed. Pocket - 2010

EnglishClassicsMaxi-copie-1[1].jpeg

 

   Objectif: 3/2

22/10/2010

Dis-moi comment tu lis...

Plutôt corne ou marque-page? Marque-page! Sans aucune hésitation! Premièrement parce que j'aime ça et que je les collectionne et deuxièmement parce que j'ai horreur (mais alors horreur!) de corner mes bouquins!

As-tu déjà reçu un livre en cadeau? Oui. Lors des derniers Swaps. J'adore découvrir ce que mes swappeurs ont choisi.

Lis-tu dans ton bain? Je ne prends pas de bain mais des douches (on nous répète sans cesse qu'il faut économiser l'eau...). Et si c'était le cas, je ne me verrais pas en train de lire un bouquin, à la rigueur un magazine. C'est moins grave s'il tombe dans l'eau.

As-tu déjà pensé à écrire un livre? Je suis en train d'en écrire un (commencé il n'y a pas loin de 10 ans!). J'en viendrai à bout, c'est sûr. L'histoire me plaît, j'aime mes personnages et le lieu où cela se passe.

Que penses-tu des séries de plusieurs tomes? Personnellement je ne suis pas fan.

As-tu un livre culte? J'aime beaucoup La grammaire est une chanson douce d'Erik Orsenna. C'est plein de poésie même si l'histoire n'est pas forcément très gaie. Les bouquins de cet auteur sont un vrai bonheur. Il y a dans beaucoup de ses écrits un brin de fantaisie.

Aimes-tu relire? Ca m'arrive de temps en temps mais c'est tout de même assez rare.

Pour ou contre rencontrer les auteurs des livres que l'on a aimés? Question délicate... Le hic c'est que l'on se fait souvent une autre idée de la personne que ce qu'elle est vraiment. Mais il y en a des très bien, qui sont abordables, francs de parole comme Erik Orsenna dont j'ai parlé un peu plus haut.

Aimes-tu parler de tes lectures? Oui et non. Parfois on est déçu par un livre et on se dit qu'on est peut-être passé à côté de quelque chose, qu'on n'a pas compris ce que l'auteur a voulu dire et on n'a pas envie de le descendre en flammes. Mais en même temps on n'est pas là pour faire des courbettes et passer de la pommade dans le dos de qui que ce soit. On a le droit de ne pas aimer et de le dire. Point.

Comment choisis-tu tes livres? J'écoute régulièrement les chroniques littéraires, je regarde ce qui sort, ce qui est conseillé dans les magazines et je me promène beaucoup sur les blogs de LCA. Il m'arrive parfois de choisir un peu au hasard dans une librairie. (Pour le meilleur... ou pour le pire!)

Une lecture inavouable? Rien de sensationnel. Je vous sens un peu déçus, là?

Des endroits préférés pour lire? Dans la cuisine, dans le canapé ou dans mon lit. Rarement dans le bus. Quelquefois dans le train, quand je le prends. Mais il y a toujours du bruit ou un gamin qui braille alors ça me tape vite sur les nerfs...

Un livre idéal pour toi serait? Un livre qui me surprend et en même temps très bien écrit.

Télé, jeux vidéo ou livres? Télé et livres. Je ne suis pas vraiment jeux-vidéo. Ca me gonfle! Voilà la meilleure façon, selon moi, d'abrutir les gens et tout particulièrement les jeunes!!!

Lire et manger? Jamais en même temps ou alors de temps à autres le journal mais jamais de livre pendant que je mange. Je crois que je ne supporterais pas de voir une page avec une tache de graisse.

Lecture en musique, en silence ou peu importe? En silence!!! Comme je suis hypersensible j'ai beaucoup de mal à supporter le bruit. Il m'arrive en plein été de fermer la fenêtre afin d'être tranquille pour lire.

Livre électronique? Non. J'aime tourner les pages et l'odeur des livres. Je ne me vois pas sortir une machine pour bouquiner...

As-tu des livres dédicacés? Oui, quelques uns dont un qui m'a été offert par mes parents au Noël 2004 lorsque j'étais à Prague. Il s'agit d'un recueil de textes d'un chanteur français.

Tu lis quoi en ce moment? Alice au Pays des merveilles et ensuite je crois que je vais enchaîner avec du Conan Doyle. Sir Arthur me manque!

20/10/2010

Le peuple de la mer - M. ELDER

9782842656256[1].gifC'est un ouvrage que j'ai trouvé par hasard à la Fnac alors que je cherchais des livres de Johanne Harris. Je n'étais pas du tout partie pour acheter ce bouquin jusqu'à ce que je lise la 4e de couverture qui vantait des histoires de marins se déroulant au port de l'Herbaudière situé sur l'île de Noirmoutier. Un petit coin de paradis où j'aime toujours autant aller.

Trois nouvelles - intitulées La barque, La femme et La mer - nous content des histoires pas très gaies de marins dans un décor maritime pourtant extraordinaire. Les hommes s'affrontent sur les barques, se disputent les faveurs d'une jolie femme ou se laissent séduire par la mer, envoûtante et nourricière mais aussi bien souvent se repaissant de chair humaine.

Il y a dans ces pages de la soûlerie, de la castagne, de la tristesse, de la jalousie, des vieux marins au long cours, de beaux jeunes hommes aux biceps gonflés sous les maillots... Il y a aussi des femmes qui pleurent, qui se lamentent, qui attendent leurs petits partis sur les océans...

Ce sont trois belles histoires sur la vie difficile du peuple de la mer. La mer, cette étendue d'eau pour laquelle ils ont une fascination sans bornes. Les dialogues sont savoureux. L'accent et le patois des îliens y sont retranscrits.

Cet ouvrage a été couronné par le prix Goncourt en 1913. Il est signé Marc Elder (Marcel Tendron de son vrai nom).

Le peuple de la mer - Marc ELDER - Ed. La Découvrance - 2010